Films vus en 2021 #2 : Triangle (2009)

Salut les cinéphiles,

Je n’arrête plus de vous dire que j’ai envie de changement dans les articles cinéma pour 2021, mais j’ai commencé la semaine dernière avec un article tout classique. J’ai toutefois pris la décision de faire désormais passer mes coups de cœur en priorité sur le blog, de manière à pouvoir vous en parler dans des articles dédiés – donc plus longs – et en ayant encore en tête tous les éléments de l’intrigue… parce que c’est bien beau dire de que j’ai aimé un film, mais c’est tout de même mieux d’être encore capable d’expliquer pourquoi précisément. Ce n’était pas toujours le cas en 2020.

Triangle (2009) - www.cinecritiker.chBref, c’est dans cette optique que j’ai très envie de vous parler du film Triangle, sorti en 2009, mais que je n’ai découvert que ce week-end. Cela n’a d’ailleurs aucun sens : l’actrice principale du film est Melissa George, une actrice que j’aime beaucoup depuis Alias. Parmi les seconds rôles, on trouve Liam Hemsworth, que j’ai bien aimé aussi dans Most Dangerous Game et qui, étant un Hemsworth, est tout de même pas mal connu. Enfin, le film prend une tournure assez jouissive de jeu avec la temporalité et les périodes, un élément que j’adore, surtout dans les films. Et il est bien foutu ! Autant de raisons qui font que c’est un coup de cœur et que j’aurais dû en attendre parler avant.

Bon, et ça parle de quoi ? Un groupe d’amis compte profiter du beau temps pour faire un tour en mer à bord du yacht de l’un d’entre eux. Pris au piège par une mystérieuse tempête, ils se retrouvent forcés de monter sur un bateau tout aussi mystérieux – et sur lequel ils sont en danger. Cela dit, ce n’est pas bien grave, ils sont tous chiants !

Triangle - Beyond The FrontiersOn me l’a vendu comme un film d’horreur et ce n’est clairement pas ce que c’est. Pour moi, c’est surtout un film de science-fiction, plus qu’un slasher. Et pour être tout à fait honnête, j’y vais un peu fort quand je dis coup de cœur : il y a la première demi-heure du film qui n’est pas exceptionnelle et rejoint les débuts chiants de film d’horreur où l’on apprend à connaître les groupes de personnages. D’ailleurs, dans le groupe de personnages aussi il y en a une qui me paraît bien chiante à être en boucle sur un même élément et espérer l’impossible.

Ceci étant dit, je peux vous conseiller le film malgré tout, parce que je l’ai déjà vu une deuxième fois alors que je l’ai découvert ce week-end. Ce début chiant contient en effet quelques indices capitaux pour la suite, et j’ai eu envie de revoir afin de confirmer que tout tenait la route. Comme c’est le cas, je peux parler de coup de cœur.

Si vous n’êtes pas encore convaincu, je peux entrer un peu plus dans les spoilers et vous révéler que ce film présente en fait une histoire de boucle temporelle se répétant sur le bateau chaque fois que tous les passagers meurent. Mais alors… L’héroïne parviendra-t-elle à quitter le bateau tranquillement ?

Si j’aime le film, c’est principalement parce qu’ils réussissent à bien gérer la boucle, alors même qu’elle est compliquée à mettre en place et à démêler en tant que spectateurs : je vais enchaîner sur un spoiler donc attention à la suite si vous n’avez pas vu le film – attention aussi aux gifs, donc. Si vous l’avez vu et que vous voulez des explications, pour tout comprendre, il faut prendre en compte que plutôt que d’en fournir une, le film fournit deux boucles temporelles qui se croisent.

Why you should see Triangle, a mystery / horror thriller that could probably blow your mind : gifs

Ainsi, il y a quatre versions de Jess, fonctionnant deux par deux… La première que l’on suit est nécessairement la troisième à monter sur le bateau : elle jette par-dessus bord la première à être montée, tire dans la tronche de la deuxième et voit la quatrième finir à la hache la deuxième. Le tout avant d’être celle qui se fait jeter par-dessus bord par la cinquième. Rien que ça. Le gif ci-dessus ? La troisième braque la quatrième pour l’empêcher de venir à bout de Vic, accidentellement. J’aime surtout le fait que la boucle sorte du cadre du bateau pour aller s’étendre à toute la vie de Jess – même si à mes yeux, ça s’étend surtout à sa mort.

cinemagraph gif cinemagraph dream triangle youre | Cinemagraph gif, Cinemagraph, Triangle 2009

Sa mort ? Ben oui, ce n’est pas pour rien que le film fait allusion dès le départ à Sisyphe. Jess, à la fin, ment au chauffeur de taxi en lui promettant de revenir. Elle ment donc à la mort et se retrouve prisonnière de la boucle où elle est forcée de tuer en boucle ses amis et de se débarrasser des corps – à l’exception de la reloue qui cherche Heather.

Certaines choses sont suggérées sans être montrées, et ça m’a frustré au départ, parce que j’aurais aimé voir l’ensemble de la boucle de la deuxième/quatrième Jess également (notamment la mort de Vic). Triangle (2009)Sur le moment, j’ai cru qu’il nous manquait un morceau du film… et c’est bien pour ça que je l’ai relancé pour mieux comprendre que les éléments principaux y étaient bel et bien.

Il n’y a qu’une chose que je ne m’explique pas, c’est le buffet avec les fruits qui pourrissent de plusieurs semaines en quelques heures. Tout le reste trouve une explication logique si l’on part du principe que Jess est morte et coincée dans une sorte d’enfer.

Triangle 2009 GIF on GIFER - by Kashakar

Certes, elle tue une version plus ancienne d’elle en fin de film, ce qui ressemble bien à un paradoxe temporel (on n’a ainsi pas de début à la boucle) mais ça tient la route si l’on se dit que justement, Jess est morte dans l’accident de voiture la toute première fois, et qu’ensuite son âme a dérivé vers cette boucle temporelle dont elle sortira le jour où elle arrêtera de mentir au chauffeur de taxi. C’est toujours compliqué d’entrer dans une boucle temporelle de toute manière, et le point d’entrée du film est particulièrement cool parce qu’il nous donne l’impression que Jess découvre tout alors qu’on voit bien au deuxième visionnage qu’elle sait très bien ce qu’il en est. Son amnésie passagère est juste due au choc de la mort de son fils – et à la réalisation qu’elle est coincée dans une boucle où elle tue un nombre incalculable d’êtres vivants.

HORROR CONNOISSEUR — TRIANGLE (2009) (Australia)

Bref, le film fonctionne vraiment bien et prend la tête, réussissant même à nous retourner le cerveau pour tout comprendre à sa chronologie. Si le début de mon premier visionnage m’a laissé un peu sceptique et s’il y a des scènes qui sont un peu blasantes à (re)voir, l’ensemble est cohérent et un brin addictif. Il devrait y avoir plus de films de ce genre, et ils devraient être plus populaires surtout. J’aime me prendre la tête, moi !

Films vus en 2020 #58

Salut les cinéphiles,

C’est une grosse journée qui s’achève pour ma part, alors je ne suis pas sûr de voir aujourd’hui l’épisode inédit de This is us. Ca attendra probablement demain après-midi, sorry ! En attendant, il y a encore quelques films vus en 2020 dont je n’ai pas eu l’occasion de parler sur le blog avant, alors il est temps de m’y mettre !

Into the Wild

Résultat de recherche d'images pour "into the wild gif"Je n’avais toujours pas vu ce film avant et quand je suis tombé dessus sur le catalogue de streaming légal à ma disposition, je me suis dit qu’il était temps de m’y mettre. Il était étrangement classé comme un film LGBT, mais pas vraiment, hein.

Grosso modo, l’histoire du film est assez connue : on a donc un type qui a un parcours de vie étonnant, à prendre la route et vivre seul en pleine nature, et je dois dire que ce fut long d’arriver à la fin… C’est pourtant un chef-d’œuvre, assurément, et je me suis fait avoir comme tout le monde par les dernières minutes du film.

J’en garde donc un souvenir mitigé : c’est un film qui a réussi à profondément m’ennuyer tout en me captivant à d’autres moments. C’est le genre de films que j’aurais aimé découvrir au cinéma, mais bon, 2020, ce n’est pas l’année pour parler cinéma de toute manière. Au moins, on pouvait encore y aller parfois en 2020… Il me tarde vraiment que ça rouvre, là !

Fin de siglo

Résultat de recherche d'images pour "fin de siglo gif"À défaut d’avoir eu un film LGBT juste avant, j’ai regardé ce qu’il y avait donc dans le catalogue et je suis tombé sur ce film argentin qui m’a intrigué. J’aime bien les films argentins parce qu’on y parle espagnol, et je ne me suis pas trompé dans le choix de ce film, puisque j’ai eu le plaisir d’y retrouver Mia Maestro que je n’avais pas dû voir depuis Alias. J’ai même eu un doute, mais si, c’était bien elle.

Côté histoire, c’était… étrange. Un Argentin vivant à New-York, un Espagnol vivant à Berlin, une rencontre à Barcelone, un plan cul apparemment sans lendemain… mais une histoire qui s’étale pourtant sur des décennies. Que c’était bizarre comme film ! La chronologie m’a perdu comme rarement film n’arrive à me perdre.

Il y avait de bonnes idées, des moments sympathiques… mais dans l’ensemble, j’en ressors avec un grand problème : je n’ai pas aimé du tout les personnages principaux, qui sont de plus en plus antipathiques au fur et à mesure que le film avance. Et m’ennuie. Tant pis.

PS : on trouve facilement des gifs de ce film, c’est dingue ?? Cette scène est la meilleure du film.

Résultat de recherche d'images pour "ton nom en plein coeur gif"

Ton nom en plein cœur

J’ai eu à peine fini le film précédent que je suis tombé sur un tweet faisant la promotion de ce film sur Netflix. Bon. Pourquoi pas ? Cela ne pouvait pas être pire et je ne connais rien au cinéma taïwanais, ni à l’histoire du pays d’ailleurs. Ce fut un petit problème, parce qu’il y a des moments du film qui ont manqué d’impact sur moi à cause de ça : je n’avais pas trop idée de ce qu’il s’y passait.

Autrement, on se retrouve à nouveau avec une histoire LGBT sur plusieurs années et une chronologie large, mais cette fois, c’était beaucoup plus compréhensible, même si frustrant de voir les personnages se tourner autour dans une société où leur amour est trop mal vu pour pouvoir exister.

C’était très chouette, les personnages étaient attachants et la dernière scène m’a vraiment beaucoup plu… Après, est-ce que ça vaut le coup d’aller jusqu’à la dernière scène ? Probablement, si c’est le genre de films que vous voulez voir ou pour la curiosité de voir un film taïwanais… même si ça ne change pas grand-chose en vrai, c’est un bon film !

Les aventures de Roborex

Résultat de recherche d'images pour "roborex gif"Ah, bon, là ce n’est pas un bon film, je le case juste parce que j’ai donné le nombre de films que j’avais vu en 2020 et que je ne veux pas qu’on m’accuse de mentir si quelqu’un d’autre que moi s’amuse à compter. Si c’est le cas, il faut vous trouver un autre hobby. Concrètement, c’est un film que j’ai trouvé sur Youtube et qui faisait un bon fond sonore, c’était rigolo comme film pour enfants, très drôle, très prévisible… Passez votre chemin, mais en même temps, je doute qu’il soit un jour sur votre chemin.

Warrior

Résultat de recherche d'images pour "warrior 2011 gif"Passez votre chemin aussi ? C’est techniquement le tout dernier film vu en 2020 en ce qui me concerne, mais j’en garde d’autres que j’ai beaucoup aimé pour un autre article. En attendant, j’évoque donc celui-ci qui était loin d’être palpitant. Tom Hardy, Joel Edgerton, Nick Nolte… Cherchez les femmes, vous ne trouverez que Jennifer Morrison (avec qui j’entretiens une relation compliquée car j’aime ses projets mais pas l’actrice ?) au casting ; et ça manquait clairement.

Le film pue la testostérone à des kilomètres à la ronde : un ancien marine rentre de la guerre et demande à son père de le préparer pour un tournoi d’arts martiaux, alors qu’il ne parle plus à son père depuis des années. En parallèle, son frère est prof le jour et combattant le soir, histoire de se faire de l’argent parce que prof est un boulot mal payé (sans déc ?)… On voit assez vite vers quoi on se dirige, non ?

Le film est très sympathique – de là à mériter les excellentes notes qu’il semble avoir un peu partout, je ne sais pas, parce que c’était long et très cliché. En fait, je ne m’attendais à rien d’autre que ça et le côté combat pour terminer 2020, c’était bienvenu. M’enfin, je n’en garde pas un souvenir impérissable, et si c’est le meilleur film de ce genre-là, je ne suis pas sûr de vouloir voir les moins bons aha !

Je m’arrête là pour ce soir, allez, bonne soirée 🙂

 

> Films

Mes cinq résolutions pour 2021

Bonne année les sériephiles !

2020 s’achève enfin – ou déjà. Difficile à dire tant l’année est passée vite à rester chez nous tout le temps, mais en même temps si lentement quand on repense qu’elle commençait par les annonces d’une troisième guerre mondiale. On a survécu en 2020, en tout cas ! C’est déjà ça de pris pour bien débuter 2021. J’espère que vos réveillons étaient à la hauteur de vos attentes pour dire au revoir à cette année si particulière.

2020

Et à chaque début d’année, je fais le point sur mes résolutions de l’année précédente, avant de tenter d’en trouver cinq nouvelles. Ce n’était pas simple, et ce n’est pas Instagram qui m’a spécialement aidé à vouloir survivre ou maigrir.

Voir aussi : Mes cinq résolutions pour 2020

En 2020, je voulais donc :

Image associée

  1. Lire (au moins) un livre par semaine : alors… Je ne sais pas comment présenter les choses. Avant le confinement, c’était très clairement un fail, puisque j’ai terminé mon premier manga le 22 février et le roman que j’étais en train de lire le 1er janvier en… mars. Ce ne sera pas beaucoup mieux cette année où je suis en pleine lecture d’un roman de plus de 900 pages. Pour autant, l’échec n’est pas total : avec le Mois de la BD, j’ai finalement terminé 54 livres au cours de l’année… mais est-ce que les comics doivent vraiment compter ? Je vous laisse juger, moi, j’ai envie de dire que c’est pas si mal quand même !

Voir aussi : Le Bilan du mois de la BD !

Résultat de recherche d'images pour "watching movies"2. Voir 100 films dans l’année : alors là, j’ai carrément explosé l’objectif, et tout le monde s’en est rendu compte. J’ai terminé l’année à 271 films… heureusement que je m’étais dit 270 pour faire rond mercredi dernier. Est-ce que j’ai eu mes deux derniers coups de cœur pour arriver à 30 coups de cœur ? Franchement, pas loin. Il y en a eu un de plus, c’est sûr, et un autre, peut-être. Je me retrouve en revanche dans l’embarras : j’ai envie de faire des articles sur un seul film parfois, mais ça ne va pas aider mon retard dans les chroniques. En plus, mercredi prochain, je ne parlerai exceptionnellement pas de film. Pfiou. En tout cas, clairement, content de moi !

Voir aussi : Films vus en 2020 – bilan et coups de cœur

Résultat de recherche d'images pour "bullet journal tvshow"3. Me réorganiser, avec un bullet journal : la victoire est totale. Certes, mes tableaux préimprimés ressemblent plus à un agenda qu’à un bullet, mais c’est ce que je voulais en faire. J’ai un peu foiré certaines pages de celui de 2021, mais je l’ai aussi amélioré sur certains points. Je teste certaines choses, on verra bien. Je dis adieu à ma double (devenue quadruple) page sur les films en revanche, histoire d’y réserver un encart par mois. Je ne sais pas, on verra ce que ça donne, je tâtonne encore sur les détails, mais je suis tout content de mon carnet !

Voir aussi : Comment tu fais pour tenir un blog ? Ben, j’ai un agenda.

4. Résultat de recherche d'images pour "tony ziva"Réussir le Challenge Séries 2020 : L’échec est total cette année. Je vous proposerai prochainement un article récapitulatif de tout ça et, malgré l’échec, je vais continuer d’envisager un challenge en 2021, par habitude. Je n’ai pas trop d’espoir, en revanche. On verra bien, écoutez, j’ai des idées et plein de séries à découvrir après tout, et puis, ce serait dommage de rester sur un tel échec.

Voir aussi : Mon Challenge Séries 2020

Résultat de recherche d'images pour "alias transformation sydney"5. Rester malléable : AHAHAHA. « Le mot d’ordre sera donc de continuer à m’adapter à toutes les situations ». Si j’avais su l’année qu’on allait avoir ! Dans l’ensemble, je considère avoir réussi plutôt bien à gérer tout le stress et les angoisses de 2020, mais ça m’a tout de même coûté de l’énergie bien des fois. Et puis, j’ai découvert que Twitter a beau être mon réseau social préféré, il n’est pas toujours mon allié quand il est question du boulot, de décisions prises à la dernière minute par le gouvernement et de tout un tas de news comme ça. On en reparle de toute façon dans mes résolutions de cette année, mais dans l’ensemble, je suis content de moi sur ce cinquième point, parce que je me suis adapté à bien des choses en 2020 – comme tout le monde.

Voir aussi : Bref, je suis cas contact Covid19

2021

Toujours plus haut, toujours plus fort !

Pin by Anita (AniTiger) on a life in a day | The magicians syfy, The  magicians, The magicians quentin1. Lire dix pages par jour minimum : 3640 pages dans l’année, donc, même si mon objectif n’est pas tant le nombre de pages, mais bien la régularité. Lire un peu tous les jours autre chose que des articles ou Twitter, ça me paraît tout de même plus que bénéfique dans ma vie quotidienne. Je le fais surtout pendant les vacances, j’ai réussi à le faire sur la fin de cette année (novembre/décembre), mais le problème, c’est de tenir le rythme. Puis, il y a un enfant en moi qui risquerait autrement d’être déçu de l’adulte qu’il est devenu, et ça, c’est motivant. Ce n’est pas pour rien que cette résolution lecture est présente depuis 2018, hein ; mais je note un progrès sur ce front-là chaque année, c’est faisable !

Cuervos-netflix GIF | Gfycat2. Varier les langues pour progresser : Non, il n’est pas question de French kiss ici, mais bien des langues de tout ce que je regarde. Si vous suivez le blog, vous savez que j’ai vu pas mal de films dans divers langages (avec pas mal de coréen ou indien), mais maintenant, j’aimerai pouvoir progresser aussi dans ma pratique de ces langues. Je bredouille toujours en espagnol, ça va, mais j’aimerais être capable de progresser au moins un peu dans d’autres langues européennes (coucou l’allemand), et je sais que ça ne peut pas passer que par Duolingo. A défaut de voyager en ce début d’année, si au moins je peux réussir à voyager avec des séries ou des films, tout en progressant… Franchement, sur un an, c’est un objectif qui peut être atteint, je le sais.

In which we review "Dark" from Netflix and retract our criticism of a  maligned media figure — Crime Writers On...Histoire d’avoir des buts : voir pour la première fois Dark en allemand sous-titré (c’est du suicide, je sais), comprendre ce que je lis en allemand, (re)voir au moins un épisode de Club de Cuervos sans sous-titres (c’est facile : j’ai vu un film hispanophone l’autre jour sans problème), avoir de vagues notions dans au moins une autre langue en fin d’année. Va falloir le planifier, ça !

Phone Bed GIFs | Tenor3. Plus de portable au lit, du tout : Il y a deux ans, j’étais vraiment content de la balance que j’avais et je pensais vraiment ne pas perdre de temps. Depuis, les choses ont quelque peu changé. Mon portable, c’est mon réveil. Le matin pour aller au boulot, pas de problème ; mais dès que je fais une sieste ou si je suis en vacances… C’est beaucoup plus dur. Rien que ce matin, après une trop courte nuit, impossible de ne pas aller faire un tour sur les réseaux sociaux. Twitter me servant (aussi) de sources d’infos, c’est souvent que je traîne dessus au lieu de m’activer. En plus, ce n’est pas bon pour les yeux, puisque j’ai rarement mes lunettes au lit (en revanche, j’allume une lumière, faut pas abuser non plus). Va falloir que je me surveille sur cette résolution, ce n’est pas gagné… mais je perds du temps, et ça, ça m’énerve.

God Friended Me GIF by CBS - Find & Share on GIPHY4. Rester à jour dans mes séries : je reprends le challenge séries cette année, mais je n’en fais pas une résolution pour autant, parce qu’il me paraît bien plus important d’être honnête avec moi-même, j’ai un vrai problème sur ma passion principale. Je n’arrivais plus, l’an dernier, à tout voir. Le Covid freine les tournages et les diffusions, ce qui me permet d’être à peu près à jour sur la saison en cours. Si j’ai vu ce que je voulais voir là de la saison 2020-21, j’ai vraiment envie que ça puisse continuer par la suite (et aussi de finir de rattraper la précédente). Pour cela, il va falloir accepter de diviser les saisons Netflix, sacrifier quelques films (pas de résolution à ce sujet : j’ai atteint mes objectifs)… mais aussi peut-être sacrifier des critiques d’épisodes. Je suis face à un vrai dilemme : j’adore écrire, sauf que ça me prend tellement de temps et d’énergie que je remets parfois à plus tard des épisodes que j’aurais dû pouvoir regarder autrement.

Pin by .✝ angie on ♡♏phoebe halliwell | Book of shadows, Charmed, Clothes  design5. Tenir un album photo : Instagram, c’est bien, mais ça fait au moins trois ans que j’ai vraiment envie de me faire un album photo, que je procrastine, que je me dis que je le ferai sur les vacances de décembre et guess what ? Je n’ai toujours pas mon album ! Mieux qu’un album, je me dis qu’un cahier dédié à l’année, ce serait parfait : j’y colle quelques photos, des souvenirs (genre, des tickets de ciné… enfin… on peut toujours espérer ?), je peux écrire deux trois trucs parfois, et ça fait un souvenir impérissable. Je m’étais dit que la nouvelle décennie était l’occasion parfaite pour ça, et j’ai raté le coche en 2020 (qui n’a pas trié ses photos encore ?). L’année étant toute nouvelle, ça peut être jouable en 2021. Bon, en revanche, ma vie ces derniers mois me fait me dire qu’il n’y aura peut-être pas grand-chose à remplir malgré les trois mariages prévus cette année (prévus ou reportés à cette année, pour être plus exact).

Sinon, ben comme d’hab, tenir mon rythme sur le blog, réussir à rester constant sur Twitter et Insta, et réussir à reprendre les TFSA, ce serait quand même vachement cool ! Et vous, des résolutions ? Pour rappel : il paraît qu’il faut tenter de les tenir au moins 21 jours pour créer de vrais habitudes… Pas gagné !

Voir aussi : Mes cinq résolutions pour 2019 Mes cinq résolutions pour 2018

Films vus en 2020 (#25)

Salut les cinéphiles,

Un nouveau mercredi me permet de vous parler des films vus au cours de l’année et malheureusement, on est parti pour quelques mercredis sans le moindre coup de cœur. C’est le problème du confinement : j’ai vu tellement de choses qu’il était difficile d’être encore emballé par des films. Il y en aura d’autres, je vous rassure, notamment du côté des films d’horreur qui sont en train de suppléer définitivement les films de science-fiction comme meilleur genre à mes yeux. Par contre, ce ne sont pas ceux dont je vais parler aujourd’hui qui m’ont donné ce sentiment.

Poltergeist

Poltergeist GIF | GfycatBien que sympathique, le film n’a pas réussi à me faire vraiment peur. Il y a quelques jumpscares et cette histoire d’esprit frappeur au sein d’une maison de banlieue est très sympathique, mais aussitôt vu, aussitôt oublié. J’exagère un peu, j’en garde de bons souvenirs, notamment du côté de l’humour (la fin du film est géniale de ce point de vue-là).

Après, l’histoire n’invente pas l’eau chaude et propose des choses assez classiques et prévisibles, du coup, ben, c’est un divertissement, mais ça ne sera pas plus à mes yeux, malgré les bons échos que j’en avais eu. Il m’a rappelé, en moins bon, la première saison de Channel Zero, forcément, et quelques scènes des premiers volets d’Insidious, mais il souffre donc de la comparaison avec ceux-ci.

En revanche, je tiens à préciser qu’il fait une excellente utilisation des poupées de clowns et que c’est uniquement pour ça que je parle de jumpscare, parce que je suis toujours coulrophobe.

Dead Silence

Dead Silence | Horror movies, Horror, Creepy

Je peux faire à peu près la même critique avec ce film qu’avec le précédent… Je l’ai lancé parce que j’ai vu que Ryan Kwanten jouait dedans et que j’adorais le personnage de Justin dans True Blood, mais franchement, malgré son histoire de base qui avait tout pour me faire frissonner, je n’ai pas franchement eu peur.

Le film raconte la vie d’un héros bouleversé par la mort de sa petite-amie après avoir reçu chez lui une étrange marionnette. Celle-ci s’inscrit dans les traditions de son village natal, une malédiction semblant frapper tous ceux qui voient cette marionnette… Difficile d’en dire beaucoup plus sans trop spoiler, surtout que ça spoile déjà un peu trop le début du film de dire tout ça.

Une histoire de marionnette, c’est généralement efficace pour me filer quelques frissons, mais le film en lui-même n’a pas réussi à capitaliser assez là-dessus pour que ça fonctionne à 100%. En revanche, je ne peux dire qu’il soit aussi prévisible que le précédent : j’ai eu de bonnes surprises par moments et disons que quand on arrive à la fin du film, on comprend l’idée de base du scénario… Malheureusement, ça traîne en longueur pour arriver à ce qui rend le film bien.

Ma Reum

Ma Reum : 3 bonnes raisons de voir la comédie avec Audrey Lamy et ...

Changement d’ambiance total avec une petite comédie française pour se remettre des émotions du film d’horreur. Très drôle, ce film ne vaut le coup que pour Audrey Lamy qui excelle dans un scénario très classique qui manque clairement de réflexion ou de profondeur, proposant une fin qui n’a aucun sens pour quiconque travaillant de près ou de loin avec des enfants ou dans l’éducation.

Cela n’empêche heureusement pas de rire quand il faut et de savourer le film, qui a également une tendance à proposer de bonnes musiques pour nous persuader de rester plus longtemps devant ! C’est déjà pas mal ! En plus, quelques-uns des plans machiavéliques proposés dans le film sont bien tentants, il faut l’avouer…

Il faut sauver le soldat Ryan

Saving Private Ryan Matt Damon GIF - SavingPrivateRyan MattDamon Crying GIFs

Ben… Je peux dire que je l’ai vu, comme ça. Honnêtement, j’ai fini par l’accélérer sur la fin… Je n’ai pas du tout aimé ce film pourtant culte et célébré à l’époque de sa sortie. Il s’agit une fois de plus d’un film de mon poster des 100 films à voir avant de mourir, mais je suis surtout mort d’ennui devant.

Ma culture cinématographique s’en portera probablement mieux, certes, seulement, c’est typiquement le genre de films que je déteste et auxquels je n’accroche pas. Je suis sans cœur et mon aversion pour l’Histoire ne fait que se confirmer avec les films… Un casting excellent ne fait pas un excellent film, de toute évidence.

Pupille

Affiche du film Pupille - Affiche 4 sur 4 - AlloCinéJe suis un peu sévère de ne pas en faire un coup de cœur, car ce film français est excellent, retraçant l’histoire d’un pupille, c’est-à-dire d’un bébé né sous X, de la naissance à son adoption plénière définitive. Un parcours semé d’embûches pour le bébé, certes, mais surtout pour les adultes chargés de s’occuper de lui.

C’est un très beau film, avec de belles émotions et un casting qui porte très bien les choses. J’ai beaucoup aimé, et si je ne le mets pas dans les coups de cœur, c’est uniquement parce que j’ai vu trop de films cette année (on approche tranquillement de mon centième film de l’année avec cet article, alors que j’en suis à 150 désormais) et qu’en comparaison, celui-ci a finit par s’estomper.

Bien sûr, ça n’aide pas que la construction du film ne me plaise que partiellement, qu’une des affiches soit littéralement le dernier plan du film (sérieusement, pourquoi ????) ou que des acteurs que j’aime bien (l’infirmière ! la vraie Coralie de Plus belle la vie !) n’y soient que de passage. Un brin frustrant !

Par contre, c’était un vrai plaisir de retrouver Elodie Bouchez dans un rôle qui lui convient parfaitement. J’ai failli ne pas la reconnaître… mais en même temps, je pense que je ne l’avais jamais vu dans rien d’autre qu’ALIAS (dont elle s’était fait évincer en partie au profit… d’Amy Acker).

Hocus Pocus

hocus pocus sorcieres winifred sarah mary Image, GIF animé

Je termine cet article avec un film de plus, culte, trouvé dans le catalogue de Disney +. Je sais, je sais, ce n’était pas la bonne période de l’année pour le voir, mais je ne regrette pas d’avoir enfin découvert cette référence.

Je me suis bien marré de retrouver certains acteurs beaucoup plus jeunes que je ne les avais jamais vus (McGee de NCIS, vraiment ?!), les chansons sont envoûtantes et l’histoire plutôt marrante, avec de bons effets spéciaux et des twists sympathiques. En bref, un bon film dont je comprends le statut culte aux États-Unis et dont j’ai plus de mal à comprendre pourquoi il semble avoir moins marqué la France… Peut-être que c’est le côté sorcières d’Halloween qui était moins vendeur ? Peut-être qu’il a marqué la France et que je suis juste passé à côté comme je n’aime pas les films ? Mais tout de même, il ne me paraît pas être une référence souvent évoquée…

En tout cas, ça m’a permis aussi d’approfondir enfin les références faites au film dans pas mal de séries, à commencer par Charmed, évidemment !

Voilà donc pour mon 96e film de l’année. Vraiment, je ne chôme pas de ce côté-là, désormais !