Lucifer – S05E13

Épisode 13 – A Little Harmless Stalking – 15/20
Tout n’est pas perdu : les personnages sont insupportables hein, mais cet épisode avait du bon. Pour une fois, j’ai accroché à l’enquête et j’ai eu de bonnes surprises en cours de route. Ça me rassure pour la suite de la série – je sais qu’elle est finie, mais il me reste plus d’une dizaine d’épisodes à voir quand même, alors j’espère que j’ai de bons moments qui m’attendent encore !

Spoilers

Quand Linda s’accuse d’un meurtre, Lucifer et Chloé enquêtent pour l’innocenter.

Being God is not simple. It’s a big job.

Oui, je suis assez motivé pour avoir envie de regarder à nouveau la série malgré la catastrophe d’hier. Je me suis dit que ça pourrait être une bonne idée de me remettre tout de suite en selle, parce que sinon, il est clair que je ne vais jamais terminer la série. En plus, ça commence plutôt bien avec une intrigue sur Linda. On ne la voit jamais assez, donc j’étais content d’avoir toute une scène où elle prenait enfin des nouvelles de Maze.

Après, tout le mystère de la voir suivre une voiture sans que ce ne soit clair, ce n’était pas glorieux, mais ça passait. Jusqu’à ce qu’elle prenne une arme à feu dans sa boîte à gant, alors que Maze semblait savoir ce qu’elle faisait.

Bien sûr, on retrouve aussi Lucifer dans cet épisode, et il est contacté par Amenadiel qui s’inquiète un peu pour lui. Pourtant, Lucifer assure qu’il va bien après sa blague à Dan, surtout après des semaines de préparation ? Mais il a eu l’idée le matin même de l’épisode, on le voyait avoir l’idée, d’où il a passé des semaines à préparer cette « blague » qui n’en était pas une ? C’était en plus mal joué ? Oh bordel.

La conversation avec Amenadiel porte finalement sur Dieu et sa retraite à venir, et il serait temps d’en revenir à cette intrigue. Malheureusement, Lucifer n’a pas envie de se prendre la tête là-dessus : il propose à Amenadiel de prendre la place de Dieu.

Celui-ci se lance dans une grande étude pour savoir ce que ça signifierait d’être Dieu – et ce que ça signifie pour les gens. Honnêtement, ce n’était pas très intéressant. J’ai aimé sa scène avec Ella, tout de même, parce que ça permettait d’aborder un peu d’approfondissement au personnage de la scientifique, et parce que j’adore Ella. On a vite oublié son tueur de la première moitié de saison par contre, franchement. L’abus.

Lucifer retire en tout cas de la conversation avec son frère en début d’épisode qu’il ferait mieux de passer à l’action, et tant pis si ça veut dire faire de la promo pour une célèbre marque de sport pendant tout l’épisode.

L’avantage, c’est qu’il prend la décision de tout faire sans réfléchir, alors on peut enfin avancer sur son couple avec Chloé. Il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’il embrasse Chloé et qu’ils assument enfin être en couple aux yeux du monde. C’est juste à temps pour attirer l’attention de tout le monde avant qu’ils ne soient tous occupés bien plus que prévu : le meurtre de la semaine est très personnel pour tout le monde.

En effet, Dan prend le temps de dire à Ella (tellement heureuse de voir Lucifer et Chloé en couple, elle est mignonne), Lucifer et Chloé de se préparer pour le meurtre, parce que malgré les apparences simples, il va falloir s’accrocher. C’est DEBILE. Il ne leur dit donc pas qu’il s’agit de Linda, se contentant de leur dire « oh ça va secouer », mais connard, what the fuck ?

Bon, après, on ne peut pas en vouloir à Dan après la « blague » de l’épisode précédent, j’imagine, mais putain que c’était mal écrit. Bref, Linda avoue donc le meurtre du type de la semaine, sauf que bien sûr, personne ne croit qu’elle soit coupable, parce qu’elle est Linda. Même Maze n’y croit pas – par contre, allez savoir ce qu’elle fout au commissariat et comment elle sait pour la confession de Linda, hein. Sa relation avec Lucifer est aussi vachement apaisée ?

Les scénaristes pourraient bien sûr proposer un truc original où Linda serait vraiment coupable, mais ce n’est finalement pas le cas. Elle s’accuse pour gagner du temps à Adriana, sa fille biologique dont j’avais oublié l’existence. Totalement. Ca m’est revenu un peu pendant l’épisode, notamment lorsqu’on voit Adriana venir expliquer qu’elle est la meurtrière et que la culpabilité la ronge trop pour ne pas le dire. Tout ça nous permet en tout cas d’apprendre que Linda suivait Adriana depuis un moment – un moment suffisamment long pour avoir vu un type chelou et terrifiant tourner autour d’Adriana, expliquant ce qu’elle faisait la veille au soir.

L’avantage, c’est que ça permet aussi de donner un job à Maze pour l’épisode. Maintenant qu’elle sait qu’elle a une âme en train de grandir en elle, les scénaristes sont aussi prêts à donner une intrigue plus consistante à Maze et surtout, SURTOUT, à nous ramener Eve ! Enfin !! Depuis le temps que j’attendais, j’ai bien fait de regarder cet épisode ce soir finalement.

Eve est donc de retour dans l’épisode avec l’intention de devenir chasseuse de prime, exactement comme Maze. Bon, Eve est toujours aussi immature, mais ça a l’avantage de me faire rire et j’ai aimé les voir bosser ensemble pour retrouver Clive, un type avec un riche portrait dans son salon, mais aussi le type qui trainait autour d’Adriana, donc.

Après, très franchement, j’ai eu du mal à être convaincu par la présence d’Eve : il était clair qu’elle était là pour autre chose que devenir chasseuse de prime sous les conseils de Maze comme elle le disait. J’ai rapidement eu l’impression qu’elle allait être une méchante dans l’épisode, mais j’ai mis ça de côté pour profiter de revoir Eve à l’écran. Je l’aimais beaucoup en saison 4, et j’aime aussi voir la manière dont elle se rend compte qu’elle a besoin de Maze finalement.

Elle lui annonce qu’elle a envie d’être avec elle et que si elle est heureuse de lui avoir brisé le cœur, c’est uniquement parce que ça prouve qu’elles étaient bien amoureuses. C’est charmant comme tout, mais ça fait un peu trop perdre sa concentration à Maze. Ainsi, elles ratent l’arrivée du type qu’elles espéraient retrouver, puis elles se laissent surprendre par lui dans sa planque.

Cela mène à une bonne scène d’action pour toutes les deux… mais aussi à Eve qui se fait tirer dessus par le suspect. Le pire, c’est qu’il ne fait même pas exprès. Sur le moment, j’ai cru qu’il s’était tirer dessus le pauvre.

Adriana a autrement une vie plus complexe qu’il n’y paraissait, avec aussi un copain, Owen, et une nana avec qui elle s’est disputée, Jamie. Au moins, ça fait plein de pistes pour Chloé et Lucifer. Et Linda.

Oui, parce que Linda les colle pendant l’enquête, c’est super crédible, n’est-ce pas ? Certes, Linda aurait sûrement tout fait pour les suivre, mais y a des limites franchement. Chloé les met comme elle peut en demandant à Linda et Lucifer de rester dans la voiture, mais ce n’était pas glorieux à voir, avec Lucifer essayant désespérément d’avoir l’avis de Linda sur son couple avec Chloé. C’est bien beau d’être impulsif… mais il n’empêche que son couple avec Chloé le stresse énormément.

Il n’y a littéralement AUCUNE raison de rendre ça plus compliqué que ça ne l’est, mais bien sûr que c’est ce qu’ils font. Ils sont insupportables à en faire des caisses pendant tout l’épisode, en plus. En attendant, Linda reconnaît un camion qui cherche clairement à cacher un trafic d’œuvre d’art et elle parvient à convaincre Lucifer d’entrer en mission sous couverture avec elle pour obtenir plus d’informations. Ce n’était pas hyper dingue, mais j’ai aimé les jeux de mots de Lucifer.

Tout ça est toutefois mis de côté quand les héros apprennent qu’Eve est à l’hôpital. Personne ne commente le retour d’Eve à Los Angeles, parce qu’il est plus important de nous dire que l’arme du crime est pleine d’empreintes d’Adriana. Outch. C’est un coup dur pour Linda, surtout que c’est Lucifer qui lui annonce ça, avant de changer bien vite de sujet de conversation pour parler plutôt de son couple avec Chloé. Oh bordel, ce personnage ne grandira jamais, c’est insupportable ! Une fois de plus, j’étais évidemment Team Linda.

Forcément, ça m’a énervé de voir les scénaristes innocenter Lucifer parce que lui et Chloé avaient décidé de reparler à Adriana pour vérifier son innocence. Lucifer lui demande enfin ce qu’elle veut vraiment et Adriana nous révèle ainsi qu’elle voulait protéger sa mère, malade. Mère adoptive, donc. Le problème, c’est qu’avec son témoignage de plus en plus complet et les recoupements à faire avec le témoignage de Clive, qui contredit les informations très honnêtes d’Adriana. Il n’en faut pas plus pour comprendre que son copain est coupable.

Linda le devine rapidement, alors que Chloé met un peu plus de temps, histoire de laisser Ella se rendre compte que l’empreinte d’Adriana a été mise sur l’arme par quelqu’un d’autre et Linda menacer Owen. Owen est coupable, et il est bien forcé de le reconnaître quand Lucifer et Chloé débarquent enfin pour empêcher Linda de faire une connerie qu’on savait qu’elle ne ferait jamais. Elle révèle toutefois son identité à Owen, ce qui est très con : Adriana apprendra forcément la vérité lors d’un éventuel procès.

Pourtant, Linda refuse de dire quoique ce soit à sa fille. Ni Linda ni Adriana ne finissent arrêtées, malgré les menaces de Linda à Owen, malgré l’implication lointaine dans le meurtre et le faux témoignage pour Adriana. Elles ont toutefois l’occasion de se parler, et Adriana n’est vraiment pas super futée.

Elle met un peu de temps à comprendre, préférant ne rien dire pour mieux débarquer chez elle le soir-même et lui demander directement si elle est sa mère. C’est gros dans la manière dont ça se passe, car tout est super fluide et elle accepte sans poser la moindre question la situation. Elle n’est pas rancunière concernant son abandon, n’a aucune question sur son demi-frère… Je veux dire, elle dit même qu’elle est sa sœur ??

Eve ? Elle survit bien évidemment, mais ça ne veut pas dire qu’on a droit à un happy end pour autant. Maze est dépitée de se rendre compte que sa copine n’a pas du tout envie d’être immortelle. C’est bien beau d’avoir une âme et des sentiments pour Eve, mais Maze veut la contrôler et s’assurer qu’il ne pourra jamais rien lui arriver, quand Eve n’a certainement pas envie de mener cette vie immortelle quand elle a vu ce qui était arriver à son fils à cause de celle-ci. Allez, les scénaristes gèrent plutôt bien cette idée, mais j’espère que ça ne signifie pas qu’on ne reverra pas Eve pour la suite.

On finit sur un cliffhanger tout pété, avec Lucifer qui annonce à Amenadiel qu’il a compris qu’il pouvait être Dieu. Il compte donc le devenir, bien évidemment. Déjà qu’il n’est pas foutu de rester régner sur l’Enfer, je vois mal comment il compte être Dieu, hein. Sinon, sachez que Dan ne m’a paaaaas du tout manqué pendant l’épisode.

 

Lucifer – S05E12

Épisode 12 – Daniel Espinoza: Naked and Afraid – 05/20
Il n’y a vraiment rien à sauver dans l’épisode et ce n’est vraiment pas faute d’avoir essayé de trouver. Il est tristement prévisible – et en même temps, pas assez, apparemment parce que la conclusion est encore plus décevante que ce que j’espérais. Franchement, ça n’avait aucun sens, c’était mauvais et même mal joué ? J’ai souvent eu du mal avec la série et particulièrement avec ce personnage, mais très honnêtement, là, ça m’a démangé de… zapper l’épisode ?

Spoilers

Daniel doit se rendre au Mexique pour escorter une prisonnière jusqu’à Los Angeles.

You think I’d take a bullet for you ?

Bordel, avec un titre d’épisode pareil, pas étonnant que je prenne du retard dans la série, hein. Ca y est, elle est officiellement terminée sur Netflix ; mais j’ai encore quatorze épisodes à regarder. Il était donc temps pour moi, je crois, de me lancer dans un nouvel épisode. Tout de même. J’ai peur de me faire spoiler comme tout le monde en parle (et rarement en bien), alors je reprends cette saison 5 pour avancer.

Comme promis, l’épisode se concentre sur Dan dès les premières minutes, et ce n’est toujours pas évident de l’apprécier. Rien que sa routine matinale me soule déjà. Il est tellement heureux de lui-même quand il se regarde dans le miroir, arf. Narcisse se rend ensuite au boulot pour mieux se faire attaquer par Lucifer, comme toujours. Lucifer reste peu sympathique vis-à-vis de lui, comme d’habitude, mais Dan ne réagit pas comme d’habitude. Il a toujours du mal à s’ajuster à la révélation de l’existence de Dieu.

  1. On est content pour lui, mais voir Lucifer se comporter à nouveau comme un enfant, ça va quoi. Finalement, il se remet à bosser avec Chloé, mais pas avant d’avoir eu une idée tordue concernant Dan. Ce dernier se rend au Mexique pour l’extradition d’une prisonnière pour leur enquête, mais il y retrouve Luis, un ami flic un brin ripoux et borderline, qui lui apprend que l’extradition ne pourra pas avoir lieu avant le lendemain.

Ils ont donc plein de temps libre pour rattraper le temps perdu et tant pis si le temps perdu n’est pas très légal. Luis fait donc boire Dan avant de le convaincre de participer à une de ses affaires dont il jure qu’elle est légale mais qui pue l’illégalité de loin. Dan refuse… ce qui fait qu’il a le droit de boire encore plus de tequila. Cela ne sent pas bon du tout pour lui, quoi.

Au réveil, il a ainsi une bonne gueule de bois, il est nu… et il est au côté d’un homme mort. L’homme, il le connaît, il s’agit de Benito, un allié de Luis avec qui ils ont bu toute la nuit. C’est la preuve que les affaires de Luis ne sont pas si légales, et c’est aussi l’occasion pour Luis d’assurer à Dan qu’il sait qui a tué Benito : les russes pour qui il bosse et à qui il doit de l’argent. Wow, le soupir que j’ai poussé ! Entre Netflix qui en profite pour nous refoutre de la nudité gratuite (mes yeux avaient-ils besoin de voir ça ?) et l’intrigue particulièrement soporifique au Mexique sur un personnage que je déteste, c’est la catastrophe. Et puis GENRE Dan ne se rhabille pas avant de sortir de la chambre MAIS prend le temps de récupérer toutes ses fringues ? C’est si galère de mettre un caleçon – ou carrément le pantalon si jamais c’est qu’il n’en porte pas puisqu’on n’en voit pas à l’écran.

Oui, j’ai regardé, il fallait des détails auxquels m’accrocher pour ne pas avoir à voir le reste, hein.

Dan se laisse embarquer dans les affaires de Luis qui lui fait du chantage affectif vis-à-vis de sa famille en plus, c’est n’importe quoi. J’imagine que le but est de nous faire un épisode pour que Dan accepte enfin ce qui lui arrive avec l’existence de Lucifer, mais… ça passait mieux quand il avait peur de Dieu, en fait. Là, il est vite redevenu le personnage détestable habituel.

Il s’occupe donc du transfert d’une prisonnière bien trop reloue qui pose un milliard de questions et qui lui vole rapidement la boîte que Luis lui a confié pour qu’il la ramène à Los Angeles. Ben oui, ce n’est pas bien compliqué à faire : il suffit d’attendre qu’une voiture percute Dan, merci les Los X, le cartel qui libère la prisonnière.

Par chance, Dan se réveille dans le désert et tombe sur des camarades de cours d’improvisation. Il n’en faut absolument pas plus pour que je sois méga sceptique sur la réalité de la chose. Déjà, le voir partir au Mexique après l’idée étrange et non expliquée de Lucifer, ça me mettait la puce à l’oreille, mais les amis qui débarquent en plein désert mexicain par pur hasard… C’est parfaitement abusé. Dan ne se doute de rien, de toute manière, se rendant plutôt au Lux pour demander l’aide de Lucifer.

Lucifer n’a pas du tout envie de l’aider après leur conversation de la veille – en théorie, en tout cas. En pratique, ça l’amuse de voir Dan se ridiculiser et il accepte de l’aider à se rendre dans la planque du gang qui a probablement récupéré la prisonnière. Là, Lucifer se retrouve en session thérapeutique de groupe à raconter sa vie à des membres de gang qui vendent des… vélos alors que Dan se débrouille pour récupérer la boîte.

Il galère, mais il y arrive, avant d’être chassé par un chien et forcé de s’enfuir en vélo lui-même pendant que Lucifer se charge des membres de gang. Allez, pourquoi pas, j’ai vraiment essayé de faire comme si c’était crédible ou comme si ça passait, mais sérieusement, Dan sur un vélo qui se prend une voiture parce qu’il voit du sang couler de la boîte… Oh, quelle surprise, la boîte contenait la tête de Benito. Putain de merde, mais qu’est-ce que c’est ça ?

La série devient franchement ridicule avec cette espèce de parodie de films de mafieux mexicains. Je ne comprends vraiment pas comment on a pu arriver à ce genre d’épisode. Le rachat par Netflix était supposé être une bonne chose, mais là, vraiment, j’ai du mal. Le pote de Dan se retrouve aussi à Los Angeles, parce que pourquoi pas, et il s’avère qu’il n’est plus si pote que ça avec Dan. En fait, Luis empoisonne Dan pour le forcer à commettre un meurtre pour lui, parce qu’il n’apprécie pas de voir Dan arrêter un de ses hommes.

Dan se retrouve forcé d’accepter d’aller tuer une femme on ne sait trop où, mais pour ça, il demande d’abord à Ella des conseils pour réaliser le crime parfait. Il prend même des notes. Pas un instant elle ne se pose de question ? Je. BON. Il va tuer la femme à 130 km de Los Angeles, mais celle-ci n’a AUCUN MAL à lui échapper avec une batte de baseball. Dan se retrouve forcé d’appeler Amenadiel pour avoir un chauffeur uber le ramenant au plus vite à la maison et… Bordel, mais c’est drôle.

C’est super mal écrit tant c’est schématique et tant la série se démerde comme elle peut pour nous caser tous les personnages dans l’épisode. Et franchement, franchement, j’espère que c’est juste un bon gros foutage de gueule et que Dan se réveillera à la fin. Ou que ce sera le roman d’Ella. Non parce qu’au point où on en est… plus rien ne peut sauver la série.

Par chance, Maze rend donc visite à Dan pour savourer le spectacle de sa déchéance, et hop, elle l’aide à mettre sur pied le plan parfait pour qu’il puisse survivre en livrant Luis aux russes. Reste à caser Linda à un moment, et elle est là pour ruiner la couverture foireuse de Dan et s’éclater à lui balancer un verre à la tronche. On ne va pas se mentir, c’était le moment le plus délectable de l’épisode, hein. Vive Linda, du coup.

En attendant, il faut encore finir l’épisode que j’ai trouvé interminable, et ça se passe avec Daniel qui est confronté à Luis et ses hommes, avant d’être confronté à Maze qui veut tuer la femme qu’il devait tuer lui-même, avant d’être confronté aux russes qui comprennent qu’il leur a menti. Et malgré tout, nous n’en sommes TOUJOURS PAS au moment où l’épisode nous révèle qu’e tout ça n’était qu’un énorme mensonge. Avant ça, il nous faut une scène merdique de fusillade entre tous les groupes de l’épisode quand le gang débarque pour se venger de Lucifer. Bien sûr.

Dan passe son temps à ramper pour récupérer son antidote, en vain, puisque quelqu’un tire dessus. Quelqu’un ? Luis bien sûr. Et Maze se fait tuer pour protéger Dan, histoire de faire bonne mesure, j’imagine. Oh, l’épisode cherche vraiment à m’énerver là. Ils mettent trois plombes à révéler ce qu’on savait depuis le départ : tout ça n’est qu’une énorme blague de la part de Lucifer. Dan s’est fait manipuler depuis le début et se retrouve au milieu d’une fête où on se fout de lui.

Et il s’en fout ? Genre, il accepte que tout ça soit une blague de Lucifer, n’en veut pas particulièrement à Maze qui lui balance qu’elle refuserait de prendre une balle pour lui et reconnaît même – au son des Black Eyed Peas – que Lucifer lui est venu en aide.

Pardon, mais non. Ce n’est donc pas un rêve, juste une supercherie où tout le monde était dans le coup et qui a coûté de l’argent à Lucifer. Dan aurait pu avoir 15 crises cardiaques, s’est pris au moins autant de coups dans la tronche et a croisé par pur hasard une Linda qui s’est défoulée sur lui sans savoir, et on est censé croire qu’il s’en fout et que ça ne l’embête pas plus que ça ?

C’est un non pour moi. Un énorme non. Il va me falloir bien du courage pour continuer la série là. Je n’ai même pas eu mon enquête procédurale habituelle, pas vraiment les personnages que je voulais, aucune intrigue secondaire et je suis censé me contenter de croire que Dan va évoluer comme ça, par la magie du saint Esprit. Je sais bien que c’est Lucifer, mais sérieusement, je m’attendais à mieux surtout après les épisodes précédents me faisant à peu près apprécier Dan…

 

 

Lucifer – S05E11

Épisode 11 – Resting Devil Face – 15/20
Je suis partagé par le visionnage de cet épisode. Bien sûr, l’enquête ne m’a pas fasciné, mais ça, c’est toujours le cas, mais j’ai trouvé que certaines évolutions de personnages étaient intéressantes. Concrètement, les sous-intrigues de l’épisode, réglées à la fin de celui-ci, étaient plus captivantes que celle servant de fil rouge à cette demi-saison. Le truc, c’est que je me rends compte que ça aussi, c’est souvent le cas. Bref, je suis là pour les personnages, pas pour l’histoire.

Spoilers

Un boxeur est retrouvé mort, Lucifer et Amenadiel essaient de faire comprendre à papa qu’il est temps de retourner au ciel, merci bien, et Trixie n’est plus vraiment une enfant.

Just take a rest, please, it must be the seventh day somewhere.

Oui, finalement, je prends le temps de regarder au moins un épisode aujourd’hui, il faut bien que j’avance dans la série après tout, et elle reprend avec une scène qui utilise à bon escient sa musique. On y suit Ameniadiel et Lucifer présenter un front uni pour demander à leur père de repartir définitivement de Los Angeles.

Le problème, c’est que Dieu ne reconnaît plus ses faiblesses finalement. Quand Amenadiel en parle avec lui, il refuse de reconnaître qu’il va mal finalement. C’est vrai, c’était ça le cliffhanger de l’épisode précédent après tout. C’est évidemment un formidable échec pour Lucifer qui se retrouve à devoir aller au travail malgré la promesse de retrouver son père au boulot ensuite. C’est effectivement ce qu’il se passe.

Lucifer n’apprécie pas de le voir débarquer au commissariat, surtout quand il se rend compte qu’il le fait pour exploser Dan sur place. Oui, oui, il nous détruit Dan comme si de rien n’était, avant de le reconstituer comme si de rien n’était non plus. C’est particulier cette saison de Lucifer. Je n’ai pas vraiment eu peur pour Dan, mais j’ai vraiment de la peine pour lui sur ce coup-là. Les scénaristes ne l’aiment vraiment pas, peut-être encore moins que moi. C’est quelque chose.

De son côté, Chloe est dépassée par Trixie. On ne la voit plus jamais, mais quand on la retrouve, c’est parce qu’elle a volé les menottes de sa mère pour s’en servir sur un de ses potes. Et non, pas à la manière de Maze, c’est au moins ça de pris. Il n’empêche que Chloe tente de faire la morale à sa fille, sans grand succès. Elle la dépose alors chez Linda, faute de pouvoir s’en occuper elle-même. Elle n’a pas d’autres choix que la confier à Linda, puisqu’elle ne peut pas prendre sa journée et que Trixie est exclue de l’école pour la journée.

Dans le même genre, Dieu s’exclut lui-même du rang des immortels pour une journée : quand Lucifer s’énerve de le voir exploser Dan, il lui demande de dégager une fois pour toute, mais ce n’est pas ce qu’il fait : il préfère largement devenir humain et emmerder Lucifer pour une journée complète. Pouvait-on attendre autre chose ?

La journée complète, c’est donc une enquête pour Lucifer, et l’enquête est évidemment un clin d’œil à Dieu lorsqu’il se retrouve à enquêter sur la mort d’un boxeur qui s’appelle « Le Tout-Puissant ». Rien que ça. Cela les mène à de bons jeux de mots, un des grands succès de la série quoiqu’il arrive il faut bien le dire, mais aussi à des moments marrants qui viennent du fait que Dieu découvre la mortalité.

On le voit ainsi être confronté aux problèmes que posent les glaces liquides ou les missions sous couverture. Il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’il grille la couverture de son fils lors d’une des innombrables disputes qu’ils ont et pour qu’ils les mettent en danger. Voir son père être frappé par une humaine, c’est trop pour Lucifer. Il se transforme aussitôt en diable et agresse tous les trafiquants en tant que diable. La série ne s’embarrasse pas trop, par contre, car la dealeuse qu’il attaque ne semble pas si perturbée que ça quand Chloe l’interroge plus tard.

Pourtant, elle a eu droit à la totale avec ce Lucifer. C’est comme la prof de l’épisode précédent qui le voit ne pas brûler ça… La série abuse donc un peu, mais bon, l’enquête ne m’a pas passionné plus que ça, comme toujours, et c’est pour ça que je la laisse de côté dans la critique. J’ai préféré voir Dieu abandonner ses pouvoirs et Lucifer faire tout ce qu’il peut pour qu’il les récupère au plus vite.

Le problème, c’est que Dieu a oublié où il avait mis ses pouvoirs. Oh bordel, les vieux, insupportables, je vous jure. C’est pire que l’écriture d’un enfant de série à ce stade ! Lorsqu’il est laissé seul quelques minutes à peine, Dieu se retrouve donc à fuguer, ce qui est vraiment embêtant : Maze apprend d’un Amenadiel beaucoup trop naïf et confiant que Dieu n’a plus de pouvoir, alors elle veut aussitôt se venger. Pour reprendre ses mots en rencard, elle l’étriperait bien… Alors avoir l’occasion de le faire, c’est magique pour elle. Et elle compte bien profiter de ce Noël quand elle comprend qu’il est parti du Lux par lui-même. Elle est la plus capable de le retrouver après tout.

De son côté, Dan comprend que les excuses ne servent à rien avec Dieu, puisqu’il a souvenir d’avoir été explosé. Il essaie de gérer ça comme il peut, mais il gagne juste encore plus de stress quand il tombe sur Maze. Si elle adore l’Enfer, ce n’est pas pour quelque chose que lui aimera, bien au contraire. Et il a droit à une baffe au passage, puisqu’il rappelle à Maze qu’elle n’a pas d’âme. C’est de la torture à ce stade. Vraiment, je n’aime pas Dan, mais cette intrigue, c’est trop.

Il a même peur pour Trixie désormais. Celle-ci est en train de déraper et de devenir une vraie délinquante à ses yeux, et ça lui fait peur de se dire qu’elle pourrait finir en Enfer. Il n’en faut pas plus pour qu’il envisage de l’envoyer en école militaire, et même Chloe n’arrive pas à rassurer Dan autant qu’il le faudrait. Heureusement que la gamine est avec Linda franchement, avec des parents pareils, Trixie est mal barrée.

En revanche, avec Linda, elle est entre de bonnes mains pour comprendre ses sentiments, ses colères et la dent qu’elle entretient contre Lucifer. Pfiou, heureusement qu’elle est là Trixie, elle m’a sauvé cet épisode à bien des égards ! Ainsi, c’est finalement elle qui retrouve Dieu en premier et qui passe du temps avec lui.

Pour être plus précis, elle ne le cherche pas : elle fugue. On ne sait pas trop pourquoi après la morale qu’a fait Linda, mais voilà, c’est là qu’elle en est, la fugue. Après tant d’épisodes sans la voir, c’est énervant. C’est en tout cas une bonne chose qu’elle tombe sur le père de Lucifer, parce que celui-ci est capable de lui faire comprendre l’attitude de Lucifer et des adultes autour d’elle.

En plus, il fait tout ça alors que Maze les écoute, et ça permet à Maze de comprendre qu’elle n’a pas tellement envie de tuer Dieu à ce moment-là. En tout cas, elle ne le fait pas devant Trixie, et c’est tout ce qui compte. Elle rate malheureusement sa seule occasion : grâce à Trixie, qui décide de rentrer chez elle, Dieu se souvient qu’il a laissé ses pouvoirs à la maison et, plus précisément, dans le jouet préféré de son petit-fils, que Linda a sorti au parc.

Ben putain, on a frôlé la catastrophe là. Il n’empêche qu’il finit l’épisode avec ses pouvoirs. Il pourrait ainsi dire à Chloé qui a tué son boxeur, mais ça ne sert plus à rien puisque Chloé a déjà trouvé sa réponse par elle-même : c’est une chirurgienne la méchante de l’épisode. Celle-ci est arrêtée au bloc opératoire dans une scène peu crédible. C’est tout l’inverse des scènes qui concernent Trixie et son évolution ! J’ai trouvé bien crédible de la voir entrer peu à peu dans l’adolescence et comprendre que les adultes font des erreurs.

Si même le père de Lucifer en fait après tout… Il y a toutefois une erreur qu’il a faite et qui semble se réparer d’elle-même : Maze. Celle-ci comprend en effet, grâce à Dieu, qu’elle est tout à fait capable de se construire une âme elle-même et que ce serait un sacré miracle. Après tout, elle n’a pas tué Dieu parce qu’il était avec une enfant et reconnaissait ses erreurs… C’est pas mal du tout pour une démone censée tuer tout ce qu’il bouge.

Avant le départ de Dieu, il restait aussi à régler le problème de Dan : celui-ci renverse malencontreusement des verres d’alcool sur Dieu et pète un câble en expliquant qu’il est très content d’avoir couché avec Charlotte. Il fait bien : Dieu lui avoue qu’il est content de savoir que sa femme a eu la chance de trouver quelqu’un capable de l’aimer comme il se devait, car il était un mauvais mari. Dan en reste tout perplexe… Mais ça ne vaut pas la tête d’Ella quand le père de Lucifer, dont elle ne connaît pas la vraie identité, lui dit qu’il a remarqué toutes ses attentions. Cela fait pourtant un moment qu’elle n’a plus prié, la pauvre.

Bref, l’épisode se termine sur un double cliffhanger. Le premier voit Chloé expliquer à sa fille qu’elle ne sait pas vraiment où elle en est avec Lucifer, n’étant pas vraiment sûre de savoir s’ils finiront en couple, partenaires ou amis. Pff. Ils me prennent le chou à se le prendre pour rien, eux, c’est quelque chose. Le deuxième cliffhanger est plus intéressant : Dieu annonce à ses fils qu’il a pris conscience qu’il était temps pour lui de partir à la retraite. Allons bon. Amenadiel et Lucifer n’ont pas le temps de répliquer quoique ce soit que Dieu s’est déjà volatilisé…

Bon, au moins, cette affaire de retraite de Dieu justifie sa présence sur Terre, on va dire, mais je reste sceptique sur ce que c’est censé apporter à la série sur du plus long terme. Heureusement qu’il y avait des évolutions intéressantes pour Dan (un peu), Trixie et Maze (beaucoup).

 

Lucifer – S05E10

Épisode 10 – Bloody Celestial Karaoke Jam – 15/20
Autant j’aime les épisodes musicaux quand c’est bien fait, autant je peine à voir l’intérêt de certaines chansons dans cet épisode. On dirait plutôt que c’est là pour filer une chanson à tout le monde, et ça ruine même parfois les émotions. Après, le casting sait chanter, c’est clair. Du point de vue de l’intrigue, ce n’était pas obligatoire, l’épisode est beaucoup trop long à cause de ces chansons et l’ensemble un peu trop prévisible. J’avais peut-être trop d’espoir pour un musical dans cette série !

Spoilers

Dieu cherche à renouer le contact avec son fils, et il passe par la musique pour cela.

It is not what people do at a crime scene.

Ouh, ce titre d’épisode ! Est-ce que je vais avoir droit à l’épisode musical ce soir ? On dirait bien, avec un Lucifer qui se réveille pour jouer de son piano. Allez, au moins, avec des chansons cet épisode d’une heure (!) passera peut-être un peu plus rapidement. Désolé Netflix, mais vraiment, tu abuses à ne pas restreindre les scénaristes à des formats plus classiques, car on sent la longueur des épisodes franchement.

L’épisode commence en tout cas par un solo de Lucifer chantant son désespoir de ne pouvoir aimer Chloe – et Chloe déprimant de savoir que celui qu’elle aime est incapable de lui dire en retour qu’il est amoureux. Lui aimerait juste pouvoir le dire pourtant – et putain, quelle voix magistrale il a. Rien de nouveau sous le soleil, donc. Dieu en est pourtant surpris parce qu’il avait oublié ça, apparemment.

Il avait aussi oublié d’expliquer qu’il comptait rester ou que Michael était reparti, hein. Les échanges entre Dieu et Lucifer restent intéressants et nous expliquent aussi pourquoi Lucifer était aussi habillé pour dormir, cette fois-ci. Si Lucifer vire Dieu de chez lui car il a gâché sa seule chance d’être heureux sur Terre, il reçoit aussitôt un SMS de Chloe pour lui annoncer qu’il y a une nouvelle affaire en cours.

Malgré leur dispute de l’épisode précédent, qui n’en était pas vraiment, Chloe espère qu’ils peuvent rester partenaires pour résoudre des crimes en attendant que Lucifer se rende compte qu’il se trompe et qu’il est capable d’aimer.

Par contre, pour ça, Dieu a décidé de lui offrir un petit cadeau : un épisode musical. Concrètement, Dieu vient voir son fils travailler sur une scène de crime (un arbitre au sifflet empoisonné) et se divertit avec des chansons. C’est donc parti pour Ella qui lance un Another One Bites the Dust avec quelques moments gênants – je ne sais pas, j’adore les épisodes musicaux normalement, mais Dan qui chante devant des pompom girls, je ne sais pas trop.

Bon, c’était amusant quand même, je ne vais pas mentir. Je me rends compte en deux critiques que je trouve souvent la série marrante, et c’est sûrement pour ça que j’accroche autant malgré ces cinq saisons d’enquêtes souvent rébarbatives. Les personnages aident beaucoup aussi, c’est vrai, et ça se confirme encore quand Chloe rencontre Dieu pour la première fois.

Ce qu’elle a à lui dire est évident, mais c’est marrant de voir une simple humaine oser expliquer à Dieu qu’il est un mauvais père pour Lucifer, en se comparant à lui en tant que parent qui travaille. J’ai pas mal ri – mais j’étais aussi surpris qu’elle ne commence pas par le vrai problème : elle est le cadeau de Lucifer.

Pourtant, ce n’est pas ce qu’elle fait et elle accepte que Lucifer la coupe quand il allait en être question. Dommage. On enchaîne à la place sur les interrogatoires classiques, mais avec un petit twist : Dieu surveille encore ce qu’il se passe, et c’est reparti pour un numéro musical. Au moins, ils ont choisi des chansons dont je connais les paroles et cette fois, c’était moins gênant que l’énorme chorégraphie dans un stade avec 150 figurants. Franchement, cet épisode a dû coûter tellement cher…

C’est frustrant par rapport à ce que les networks peuvent faire, mais bon. Côté intrigue, on se retroure avec une mère qui couve trop son fils, pour faire le parallèle une fois de plus avec Lucifer et son père. Contre toute attente, Lucifer prend alors la décision d’inviter son père à rester chez lui et au commissariat. C’est absolument horrible pour Dan ce qu’il se passe ensuite : il rencontre Dieu sans savoir que c’est lui, puis l’apprend pour se ridiculiser dans sa manière de lui dire bonjour, avant de capter qu’il a rencontré la femme de Dieu. Outch. Dieu lui explique alors qu’ils se reverront – ou pas. Comment ça, « ou pas » ?

C’est juste horrible. Je n’aime pas Dan, mais c’est horrible, sérieusement. Bon, pas aussi horrible et gênant que le mash-up qui suit. Maze débarque au commissariat pour torturer Ella en lui proposant un bad-boy à moto… et ça vire à nouveau en épisode musical, sans raison ?

Jusque-là l’explication était que Dieu était témoin de numéros musicaux que Lucifer était le seul à entendre ou voir. Là, on a donc une scène musicale que personne ne peut voir ? Ce n’est peut-être pas plus mal parce que le Bad to the bone de Maze, quelle horreur ! Je suis hyper gêné, l’actrice a une choré juste horrible. No scrubs pour Ella encore, ça allait. La réunion des deux ? Très sympathique. M’enfin quand même, je suis gêné.

Pendant ce temps, Linda apprend que son fils ne sera pas un ange, et ça lui plaît bien de savoir qu’elle n’a plus à s’inquiéter de voir des ailes pousser. En revanche, ce n’est toujours pas une bonne nouvelle pour Amenadiel : à ses yeux, les anges sont bien plus cool que les humains. Il n’en fallait pas plus pour que Linda soit frustrée et énervée par Amenadiel, par contre.

Elle part donc se promener, puis bosser… et la pauvre va vite le regretter : elle retrouve à son cabinet Lucifer et Dieu en chaussettes-sandales (ce n’est pas possible sérieux) se disputant sur une tasse de café pas si bonne. Tout ça est évidemment simplement une métaphore d’une relation père-fils parfaitement dysfonctionnelle, et Linda finit par s’énerver après eux et tenter de leur faire ouvrir les yeux sur le vrai problème. Le vrai problème, par contre, c’est qu’elle ne comprend pas qu’un père n’aime pas son fils sans condition – même s’il n’a pas d’ailes. Oh, Linda.

Cela fait prendre conscience à Dieu qu’il doit soutenir son fils et il lui promet de le faire davantage ensuite. C’est gênant, parce que ça les mène dans les vestiaires d’une équipe de football américain avec Chloe, les odeurs horribles et les figurants à moitié à poil (avec tant de faux-raccords d’ailleurs) où son père se comporte comme un père le ferait avec un enfant de huit ou neuf ans, quoi.

De son côté, Dan ne se remet pas trop de sa rencontre avec Dieu. Il demande ainsi à Amenadiel confirmation que Charlotte était bien la femme de Dieu – y compris quand elle couchait avec lui. La scène est marrante, joue de jeux de mots sympathiques et… pauvre Dan. Je vais finir par l’aimer ce personnage, parce que vraiment il prend cher dans cet épisode pour un humain, surtout quand Amenadiel finit par lui confirmer que Dieu est jaloux et a les mêmes défauts qu’un humain.

Comprenant qu’il finira en Enfer, Dan se décide donc à boire et… chanter. Cela fait rire Dieu de le voir chanter comme ça, mais franchement, c’était une fois de plus gênant cette chorégraphie. Oh, on enchaîne par Lucifer se réveillant complètement nu sur le canapé de son loft au moment où son père lui apportait le petit-déj. Au temps pour moi, je pensais vraiment que son pyjama du début d’épisode était pour éviter ce genre de moments, mais non.

Il est à nouveau question de café et les choses s’améliorent quelque peu entre père et fils. Ainsi, Lucifer peut arriver de bonne humeur au commissariat, parce qu’il a pris la décision de se séparer de son père pour la journée. Cela lui épargne les nouvelles chansons… mais nous ne pouvons pas en dire autant : on se retrouve avec Linda faisant une balade au parc avec Charlie dans sa poussette.

Ce doit être bizarre de danser avec une poussette vide qu’on regarde en étant plein d’amour (d’ailleurs on voit littéralement la poussette vide juste après un plan où le gamin est debout, on se croirait dans Riverdale là, faut arrêter), mais l’actrice gère vraiment bien ce Just the two of us. Elle est rejointe par Amenadiel pour ce duo, et ça finit plutôt bien, avec Dieu content de les voir contents. Soit.

Pendant ce temps, Lucifer et Chloe se rendent arrêter la femme de l’arbitre tué, une prof de chimie évidemment coupable (je veux dire, un sifflet empoisonné, une prof de chimie, ça va quoi). C’était plutôt efficace et sympathique comme scène, avec Lucifer qui finit par arrêter la femme voulant juste les brûler. Soit. Il n’est plus blessé en présence de Chloe, j’avais oublié ça comme les producteurs semblent avoir oublié Trixie. On ne la voit plus assez cette saison, mais elle est toujours là pour nous chanter une petite chanson lorsque Chloe se lance dans des flashbacks de sa relation avec Lucifer.

Je ne sais pas ce qui a été négocié pour l’actrice, mais vraiment, on la voit très peu sur sa chanson tellement il y a de flashbacks. Est-elle trop jeune pour tourner dans une série avec tant de nudité aussi régulièrement qu’avant ; est-elle juste en train de prioriser ses études ? C’est étrange. En tout cas, si elle chante, c’est parce que Dieu hésite à venir parler à Chloe. Il ne le fait pas, par contre.

Le soir, Dieu retourne au Lux pour parler à Lucifer, qu’il appelle enfin comme cela. On sent qu’il a fait du progrès et du travail sur lui-même le paternel, mais il ne parvient plus à finir ses phrases quand il est question de sentiments. Lucifer n’a pas ce problème : il finit par laisser tomber les sarcasmes et l’ironie pour accuser son père, à nouveau, d’avoir ruiner sa relation avec Chloe.

La scène était super touchante… et est gâchée par une chanson. Il y a un gros problème avec cet épisode musical : normalement, les chansons subliment les émotions, mais là, trop souvent, les chansons ont juste été gênantes à regarder ou cassaient les émotions. Et sur cette scène, quel dommage ! La chanson est en trop, rallonge l’épisode inutilement et j’ai largement préféré ce qui a suivi une fois que la chanson se terminait.

Dieu révèle ainsi à Lucifer qu’il est incapable de le changer, mais aussi incapable d’arrêter la musique. Oui, oui, il perd le contrôle de ses pouvoirs. Oh, ce « dad » final était excellent… Par contre, même si ces deux épisodes étaient plutôt bien, on ne va pas se mentir, ce n’est pas exceptionnel non plus. Deux d’un coup, ça fait déjà trop, surtout avec des durées de 59 minutes là. Je continuerai cette saison plus tard, hein. Bonne soirée à tous !