RIP Mira Furlan

Salut les sériephiles,

La semaine s’achève et je suis, pour changer, au bout du rouleau. Il faudrait que j’écrive en amont l’article du vendredi, vraiment, ça devient de plus en plus une évidence. En même temps, j’enchaîne sept heures de cours, à quoi est-ce que je m’attends ? Je me fais encore des feintes de type « ce soir, tu écriras les derniers coups du mois ». Oui, bien sûr. Ben non. Bref, je chamboule une fois de plus mon planning d’articles, mais c’est aussi parce que j’ai appris ce midi sur Twitter la mort de Mira Furlan. C’est triste et elle mérite bien un article, même si je ne la connais quasiment que pour son rôle de Danielle Rousseau dans LOST. Oui, mais… quel rôle !

danielle rousseau | Explore Tumblr Posts and Blogs | TumgirDanielle Rousseau, la plus française des allemandes, parce que la VF en a fait une allemande alors qu’elle est clairement française rien qu’à son nom qui, lui, n’a pas été changé, était tout de même un personnage-clé des premières saisons de la série, et c’est une série culte qui a bercé vraiment mon enfance/adolescence.

Voir aussi : Mon épisode préféré de LOST (#2)

Par conséquent, quand j’ai lu son nom sur Twitter, j’ai tout de suite identifié de qui il s’agissait, et j’ai trouvé ça triste. En plus, elle a eu une relativement belle mort. Elle est encore bien jeune à tout juste 65 ans, mais elle l’a vu arriver. C’est un peu horrible, mais elle semble avoir eu le temps de se préparer et a fait poster un très joli message d’adieu sur ses réseaux sociaux.

Bon, pour ceux qui ne parlent pas anglais, elle dit qu’elle regarde les étioles et se dit en paix, non effrayée par la mort. Sa dernière phrase pour ceux la suivant est de penser à inspirer et expirer – c’est tout. C’est beau comme tout, après une vie sacrément mouvementée tout de même. Loin de sa carrière d’actrice américaine, elle a commencé sa vie en Croatie. Malheureusement pour elle, elle n’a jamais réussi à retourner y vivre – elle y a retravaillé parfois – parce qu’elle trouvait que son pays avait trop sombré dans le nationalisme…

Best Mira Furlan GIFs | GfycatBien sûr, elle n’est pas que Danielle Rousseau, elle est aussi un tas d’autres rôles, Delenn dans Babylon 5 étant tout de même le plus connu de tous – peut-être même plus que LOST. D’ailleurs, c’est le réalisateur de la première série qui a confirmé la mort de Mira Furlan sur Twitter, juste après le tweet sur le compte de l’actrice. On peut noter également qu’elle avait une brève apparition dans un film oscarisée « meilleur film international », Papa est en voyage d’affaires (1985). Et aussi qu’elle est dans Bunker Palace Hôtel d’Enki Bilal, et ça, c’est plutôt un gage de qualité même si je ne m’en étais jamais rendu compte.

Bref, je n’avais plus pensé à elle depuis quelques années, c’est clair, et ce n’était même pas forcément une de mes actrices préférées dans cette série… Mais j’aimais son personnage, et particulièrement, je fus marqué par quelques scènes (Alex, putain), alors ça m’a fait un quelque chose de lire son nom sur Twitter – en cliquant, je savais déjà ce qu’il allait en être : je ne voyais pas trop quel scandale autre que sa mort pouvait justifier que son nom remonte dans les tendances.

C’est triste comme tout. Et ça me donne encore une fois envie de reprendre la série !

PS : Non, je n’ai pas du tout choisi des gifs ironiques vis-à-vis de notre situation au bord du reconfinement !

Ce que c’est que… une « title sequence »

Salut les sériephiles,

Comme promis lundi dernier, je redébarque avec les articles « ce que c’est que » ce mois-ci. Jen revanche, je ne reviens pas avec le mot que j’avais en tête, parce que je me suis dit que je pouvais faire un article sur les « title sequences » aujourd’hui. Pourquoi ? Parce que tant qu’à faire, je fais d’une pierre deux coups : je profite ainsi de cet article qui va parler des génériques de séries pour vous proposer de vous connecter sur Youtube à 21h afin de suivre le prochain épisode du podcast 42 minutes consacré… aux génériques de séries !

Riverdale – La lecture & autres tasses de thé

Voir aussi : Le lexique du sériephile

Le monde est bien fait, tout de même ! Cela dit, vous n’êtes pas là pour ce coup de pub…

Alors c’est quoi une « Title Sequence » ? C’est le moment d’une série (bon ou d’un film, d’une émission, etc.) où le titre apparaît à l’écran, tout simplement, généralement avec un logo stylisé pour se la péter. Et c’est compliqué ensuite ! Dans les faits, « title sequence » désigne ce qu’on appelle couramment générique… Les fans en ont parfois fait autre chose : si elle se trouve effectivement dans tous les génériques, elle a gagné ses lettres de noblesse au tournant des années 2000 quand les génériques ont été réduits à cette simple séquence.

Animated gif about charmed in VeraForeva by Aida

Parler de générique quand tout ne dure que dix secondes, ça brisait le cœur de certains passionnés, qui ont donc appelé un chat un chat et ont remis au goût du jour le terme de « Title Sequence » pour désigner ces moments où le titre apparaissait à l’écran, sans pour autant qu’un générique complet ne soit utilisé. Grosso modo, générique va désigner ce moment d’une minute au début de chaque épisode de Charmed et « Title Sequence » les dix secondes au début de chaque épisode de LOST.

Composée de quelques notes de musique et d’un style reconnaissable, la Title Sequence permet de se mettre dans l’ambiance du programme que vous regardez. L’image peut être fixe ou non, être en animation ou non, mais on l’identifie généralement comme le générique de la série, puisque c’est ce qu’elle est. En revanche, en français, il est plus rare d’appeler un générique complet une « title sequence »… là où la nuance entre « title sequence » et « opening credit » en anglais est plus complexe (« title sequence » désignant normalement le « générique » et « opening credit » ce moment où les noms apparaissent à l’écran pendant l’épisode… mais l’un et l’autre étant employé dans les deux cas, aaaaaaaaah).

Lost-logo GIF | Gfycat

C’est quoi ce nom ? Bon, vous aurez bien compris qu’il s’agit de deux mots d’anglais qu’on peut tout simplement traduire par « séquence titre ». Au cinéma, une séquence est une succession de plans formant un tout… Autrement dit une scène. J’avais déjà parlé des plans séquences, là, l’idée est simple, la Title Sequence, c’est la séquence qui présente le titre du projet. Ça se traduit « séquence-titre », et franchement, on ferait mieux de s’en tenir au français pour celle-ci.

Voir aussi : Ce que c’est qu’un travelling

Quelle origine ? Concrètement ? Le début du cinéma, tout simplement. Les titres précédaient et suivaient la diffusion des films muets, histoire que le public sache que ça avait commencé (ou terminé). Simple, efficace, sobre, les séquences-titres ont évolué peu à peu. À l’origine, elles n’étaient qu’un titre apparaissant à l’écran, souvent avec la compagnie de production pour bien tout identifier.

buffy-the-vampire-slayer-opening-credits | TumblrAvec le temps, elles ont évolué pour être un peu plus animées et pour représenter autant que possible l’ambiance de la production qu’elles accompagnent. Le but est de plonger le spectateur directement dans l’ambiance de la série, alors forcément, plus c’est travaillé, plus c’est facile.

Et aujourd’hui ? Les génériques longs ont eu à tendance à disparaître au début des années 2000, mais sont revenus à la mode sur les chaînes du câble et les géants du streaming, même si ces derniers paient une petite fortune pour des séquences d’une minute trente qu’ils proposent ensuite de zapper. Humph. J’en parlerai ce soir.

En ce qui me concerne, j’ai donc plutôt tendance à suivre la mode de « title-sequence » si ça dure dix secondes et « générique » si c’est plus long, et on constate que les génériques ont disparu des networks, ce qui est bien dommage, parce qu’un générique est vraiment plaisant. Après, certaines « title-sequence » le sont aussi et je me tape toujours un petit délire sur celle de Lucifer chaque fois que je l’entends par exemple. Reste à savoir si j’oserais et penserais à le faire durant le live de ce soir…

Pin en Yo