Happee Birthdae Harry

Salut les sériephiles,

5 idées cadeaux d'anniversaire pour un.e fan de Harry Potter

Aujourd’hui, la saga de films Harry Potter fête officiellement ses vingt ans, puisque cela fait vingt ans que L’école des sorciers est sorti dans les salles obscures. Et à un moment donné, je ne peux pas ignorer cet anniversaire quand ça fait deux ou trois semaines que mes tendances Twitter personnalisées me parlent du sorcier à lunettes. En plus, j’ai toujours été fan de cette saga et, en ce qui me concerne, ça a commencé par le grand écran avant les livres – enfin, j’avais lu quelques pages en cachette avant, mais ça c’est une autre histoire.

Voir aussi : Les 20 ans d’Harry Potter à l’École des sorciers

Discuss Everything About Harry Potter Wiki | FandomNon, vraiment, j’ai découvert pour de vrai Harry à travers les films – et une part de moi regrette de ne jamais pouvoir Harry autrement qu’en Daniel Radcliffe, surtout quand il est question de la couleur de ses yeux, mais bon… « You were and are the perfect Harry and you will always be » comme dirait l’autre. J’ai découvert ce film quand ma grande sœur a décidé de nous emmener, mon autre sœur et moi, au cinéma un beau jour de décembre. Je ne sais pas trop pourquoi ça s’est fait, mais ça s’est fait, et ça m’a transformé en fan ultime.

Voir aussi : Mes souvenirs de lecture d’Harry Potter

S’il m’est difficile de ne pas évoquer l’article sur le blog, je n’ai pas non plus grand-chose à y raconter. Comme pas mal de potterheads, j’attends impatiemment la sortie, le 1er janvier, d’une émission retrouvailles entre les acteurs, tout en sachant que ça ne me satisfera pas pleinement. Les acteurs, je les adore bien sûr, mais c’est l’univers qui me manque, plus qu’eux. Quoique, Emma Watson, j’aurais bien envie de la retrouver dans de nouveaux rôles.

Les Animaux Fantastiques 3 : JK Rowling travaille dur pour obtenir un  meilleur script que celui du deuxième film | melty

Ensuite, cette émission va se faire sans JK Rowling, et ça m’énerve. Oh, je sais bien qu’elle a des avis franchement limites et qu’il y a une bonne raison pour la cancel culture autour de sa personne, mais ça ne m’empêche pas d’avoir envie de l’entendre s’exprimer… et puis, face à Emma et Daniel la remettant en place, elle comprendrait peut-être la fausse route qu’elle prend, non ? On ne saura jamais, car ce n’est pas le but de cette émission.

Voir aussi : Un Noël potteresque

En fait, c’est tout le problème : on ne sait pas bien le but de l’émission. Cela sent les quelques interviews d’acteurs avec des images d’archives en fond, et on enchaîne tout et en quarante minutes, emballé c’est pesé avec un tire-larmes autour d’Alan Rickman et des acteurs de la saga morts. Pas exactement de quoi retourner dans le monde du sorcier… mais juste ce qu’il faut pour avoir envie de se refaire encore les films en 2022 ? Eh, pourquoi pas.

Comment les neurosciences nous éclairent sur les méthodes d'apprentissage -  Uptale

Et en parlant de 2022, il y a un autre film que j’attends de pied ferme : Les Animaux Fantastiques 3. On n’en finit plus de l’attendre celui-ci, entre le covid et les dramas en coulisses. Je me demande vraiment comment ils vont faire pour aller au bout de la saga, en plus, parce qu’il est à peu près évident qu’on est en train de se foutre de nos gueules comme avec L’enfant maudit après le cliffhanger du deuxième film ; sans parler du gaybait.

Voir aussi : Les Animaux fantastiques – récap express & review du premier film

Oui, mais… C’est l’univers de la magie, et j’aime cet univers. On peut me sortir les pires histoires, tant que c’est dans cet univers, je sais que l’enfant en moi continuera d’y croire. Et l’adulte continuera d’acheter les livres du script pour retrouver au détour d’une description de décor l’écriture du monde magique. Franchement, la dernière fois, on était servi avec le détour à Paris, alors j’en attends encore de bonnes choses. Je ne sais pas bien pourquoi, mais j’ai toujours été là pour l’univers plus que l’histoire, après tout. Avec un peu de chance, on aura quand même de bons moments quand le film sortira. S’il sort un jour. 

Voir aussi : Les Mondes Magiques Harry Potter & Les Animaux fantastiques

C’est bien dans l’espoir d’un univers qui me fera voyager comme lorsque j’étais enfant que réside la magie d’Harry Potter. Et si la magie ne prend pas lors de la prochaine émission ou dans le prochain film, écoutez, il me restera toujours mes livres et ce film qui a déjà vingt ans. Bordel, combien de fois l’ai-je vu en vingt ans ? Et si je le revoyais une fois de plus pour le principe? en attendant de me lire The Christmas Pig (eh, y aura bien quelqu’un pour me l’offrir à Noël dans ma famille) ?

DIY - GATEAU D'ANNIVERSAIRE HARRY

Bref, joyeux anniversaire Harry.

 

Ces acteurs de cinéma qu’on aimerait dans une série

Salut les sériephiles,

Contrairement au TFSA d’hier, que j’avais déjà fait il y a quelques mois et que j’avais totalement oublié avant que Tequi ne me le fasse remarquer (j’écris beaucoup trop de choses), je sais que je n’ai jamais fait celui-ci, parce qu’honnêtement, les acteurs de cinéma et moi, on n’est pas super potes. Généralement, ça me passe un peu au-dessus le ciné. Mais bon, je m’y suis remis cette année, et puis, en fait, il y en a quand même. Et puis, il y a ceux qui l’ont déjà fait aussi, comme Ben Barnes. Et il a bien fait ! Allez, bon, next voici la liste… j’ai un peu ramé, elle est probablement perfectible, mais c’est mieux que rien.

Résultat de recherche d'images pour "michelle rodriguez"

  1. Michelle Rodriguez

Je sais, elle a joué dans LOST… Mais justement, elle était dans une série de laquelle elle s’est fait virer bien trop rapidement à mon goût, et j’aimerais bien la retrouver plus souvent sur le petit écran. Certes, j’avais tenu les premiers Fast & Furious, mais ses films ne m’ont jamais botté plus que ça, alors que l’actrice a vraiment une tronche parfaite pour plein de rôles, de la méchante de base à la gentille un peu brisée par la vie et complexe. Je vois plein d’histoires possibles pour elle, c’est frustrant qu’elle se contente de films ! Bon, ce n’est peut-être pas son choix par contre, vu comment ça s’est fini pour elle avec ABC, hum.

Résultat de recherche d'images pour "narnia edmund acteur"

  1. Skandar Keynes

Je parlais de Ben Barnes, avant Caspian, il y avait déjà Edmund que j’adorais dans Narnia. Malheureusement, l’acteur a mis un terme à sa carrière et fait d’autres choses désormais, mais je trouve qu’il avait une bonne bouille pour prendre en charge une série. Bon, OK, peut-être pas en personnage principal, mais il ferait un très bon perso secondaire ou support pour un couple. Bref, j’aimerais bien le retrouver, et tant qu’à faire autant le faire !

Résultat de recherche d'images pour "eddie redmayne"

  1. Eddie Redmayne

Eh, ça c’est un grand acteur de cinéma que j’aimerai bien voir dans une série américaine. Il sait à peu près tout faire, ça a donc l’avantage de simplifier la vie pour le choix d’un rôle. Il peut aller où il veut et être brillant de toute manière. Comme il le sait, il fait des films, parce que c’est sûrement mieux payé. Bon, puis, il est un peu pris avec les Animaux fantastiques, lui. N’empêche que ce serait sympathique. Zendaya arrive bien à faire une série en parallèle du MCU, pourquoi pas lui ?

Résultat de recherche d'images pour "tom holland"

  1. Tom Holland

Vous l’avez vu venir ? C’était évident, je crois, j’adore cet acteur dans chacun de ses rôles depuis qu’il est enfant et je viens juste de vous dire que Zendaya y arrivait. Bon, d’accord, elle a un rôle plus petit que lui, mais ça n’empêche qu’elle a réussi à faire une série HBO et que je me demande encore comment ça a pu passer avec son contrat Marvel (à moins que, justement, elle était hors contrat avec le bazar avec Sony ?). Si elle a pu le faire, Tom Holland peut le faire aussi, surtout que lui, il est assuré de garder son rôle, quand même, et il l’a déjà prouvé avec sa tendance au spoiler. Bref, donnez-lui un rôle principal dans une série. Un rôle à la Tatiana Maslany, en plus, histoire de le voir beaucoup et de prouver qu’il sait tout faire lui aussi. Le petit plus d’une série avec Tom Holland ? Faites-le chanter, ce sera parfait ! Donc ouais, une série sur un chanteur qui part en tournée ? Un truc comme ça.

Résultat de recherche d'images pour "emma watson"

  1. Emma Watson

Il n’y a qu’elle pour détrôner Tom Holland, je pense. Emma Watson est une actrice brillante, j’en suis convaincu. Certes, quand elle a été castée, personne ne pouvait rien en savoir, mais franchement, on a vu dans Harry Potter et les reliques de la mort partie 1 à quel point elle avait bien grandi et était devenue une super actrice. Après, ses choix de films… Ce n’est pas toujours brillant, c’est un peu au petit bonheur la chance. Bon, je la vois bien accepter de jouer dans une série qui aurait peu d’épisodes – un truc britannique peut-être – ce qui lui assurerait d’avoir du temps libre pour ses actions militantes. Et puis, s’il y a bien une actrice qui serait capable de m’attacher à un drame historique, c’est elle. Ouais, je ne sais pas, je la vois bien dans un rôle comme ça, une série historique sur la place de la femme… Un truc un peu militant, dans la lignée de ses actions. Et en séries plutôt qu’en film, parce que ça permet de mieux développer les choses. Allez, Emma, tu sais que c’est une bonne idée !

Voilà donc pour cet article. Quand j’ai lu le thème, je me suis dit que je ne trouverais pas cinq acteurs et que ça n’allait pas me botter plus que ça comme thème… mais finalement, maintenant ça m’a vraiment donné envie de voir ces acteurs. Je veux même bien leur écrire leur série, si besoin, j’ai plein d’idées pour eux. Je suis sûr qu’on peut même cumuler certaines idées entre elles, histoire d’avoir un casting cinq étoiles. Gloups, mieux vaut ne pas imaginer le budget nécessaire pour le casting !

Allez, bon week-end à tous !

Samantha Morton (#58)

Salut les sériephiles,

Comme tous les dimanches, il a fallu que je regarde ce que j’avais vu cette semaine pour me décider sur une performance de la semaine, et j’ai franchement de la peine de découvrir que cette liste des épisodes vus s’amenuise comme peau de chagrin un peu plus à chaque fois. Je fais ce que je peux. Espérons que les vacances m’apportent un peu de temps… mais ce n’est pas gagné du tout pour l’instant.

 

Résultat de recherche d'images pour "samantha morton alpha"

La performance de la semaine :
Samantha Morton

La série concernée : The Walking Dead
L’épisode : S10E02 – We Are The End Of The World – 17/20


Pourquoi ? Pour être parfaitement transparent avec vous, cela fait un moment que j’envisage d’écrire un article sur cette actrice car son rôle dans The Walking Dead est vraiment marquant et parfaitement interprété depuis la saison 9. Seulement, je n’ai pas eu l’occasion de le faire durant la saison 9 et la saison 10 vient tout juste de répondre. Elle n’avait pas vraiment de quoi avoir un article la semaine dernière. Heureusement, les choses changent cette semaine !

En effet, Samantha Morton incarne le rôle d’Alpha, à la tête de la meute des Murmureurs. Et l’épisode de la semaine était carrément consacrée à elle, alors on a eu pléthore de scènes bien interprétées qui méritent toute mon attention. Le personnage en lui-même apporte beaucoup à la série : je trouve qu’Alpha est l’une des méchantes les plus crédibles de la série.

Aïe, je vois déjà les fans de Negan me tomber dessus, mais honnêtement, à part sa scène d’introduction et le premier épisode de la saison suivante où Negan a tué coup sur coup deux personnages, ce méchant n’a pas apporté grand-chose… En fait, trop rapidement, on est tombé dans le schéma interminable de la promesse d’une guerre qu’on n’a jamais vraiment eu, jusqu’à une conclusion deux ou trois saisons plus tard particulièrement minable. Et ne me lancez pas sur le gouverneur, parce qu’à part l’épisode de sa mort, il ne m’a pas fait peur une fois.

Résultat de recherche d'images pour "samantha morton alpha"C’est bien beau tout ça, mais ça n’a rien à voir avec Samantha Morton. Dans le rôle d’Alpha, elle parvient à me faire frissonner presqu’à chaque fois. Je pense que son look badass et les murmures y sont pour beaucoup… C’est particulièrement angoissant les gens si sûrs d’eux que l’on entend pas. Et la menace qu’elle représente, à ne faire quasiment qu’un avec les zombies, est flippante elle aussi. Ajoutons à ça son accent et son ton de voix, et on obtient la meilleure méchante de la série. Mieux vaut tard que jamais.

Du coup, j’aime beaucoup le fait que la série prenne le temps de revenir sur ce qui l’a fait devenir ce qu’elle est. C’était déjà intéressant en saison 9, mais l’épisode de la semaine se concentrait sur sa rencontre avec Beta et le deuil pas vraiment fait de sa fille. Pour elle, elle est morte quand elle s’est renforcée en caractère pour ressembler à sa mère… mais derrière la fierté apparente d’Alpha se cachait la faiblesse de la savoir devenir monstrueuse.

Cela laisse l’occasion à l’actrice de nous montrer tout son art dans une scène où elle exhibe le nounours de sa vie et tout son mal-être à Beta… Mais une fois cette émotion évacuée, elle redevient la méchante flippante que l’on connaît. Et c’est fou, parce que cette fissure dans le personnage me permet de l’apprécier encore plus. Je l’adorais comme méchante ; mais maintenant qu’elle a un aspect plus humain, je l’adore comme personnage. Et l’actrice la joue à merveille.


Résultat de recherche d'images pour "mary lou fantastic beasts"

Vu aussi dans : Dans pas grand-chose à vrai dire. L’actrice a une carrière prolifique pleine de téléfilms (j’ai dû voir Jane Eyre à une époque, quand même) et de films plus ou moins connus, mais je n’ai pas trop eu l’occasion de la voir ailleurs que dans son rôle d’Alpha…

J’ai tout de même, évidemment !, détesté son personnage dans Les Animaux fantastiques. Oui, oui, Samantha Morton a un rôle dans le premier film de la saga où elle interprète le personnage de Mary Lou Barebone, la méchante déjà particulièrement flippante. Difficile de la reconnaître avec des cheveux, c’est tout. Pourtant, force est de constater que son visage fermé est le même… J’étais trop concentré sur Credence pour remarquer qu’il s’agissait de la même actrice, à tous les coups.

Bref, Samantha Morton excelle dans les rôles de méchantes grillée du cerveau, et puis c’est tout.


Résultat de recherche d'images pour "esme creed-miles samantha morton"
Même quand elle sourit et qu’elle est maquillée, elle continue de me faire flipper, je ne vois plus qu’Alpha, au secours, sérieux !

L’info en + : Il est à noter que l’année 2019 est particulièrement bonne pour Samantha Morton, puisqu’elle a obtenu ce très gros rôle dans la franchise d’AMC au moment même où sa fille se faisait recruter par Amazon. En effet, sa fille Esme Creed-Miles, qui a eu ses 19 ans cette année, incarne le rôle d’Hanna dans la série éponyme de Prime Video. Pas mal du tout l’année 2019 pour la famille, non ?

Résultat de recherche d'images pour "samantha morton alpha"
Si hâte de découvrir la suite !


Voir aussi : Les performances des semaines précédentes

Ce que c’est que le queerbaiting

Salut les sériephiles !

C’est le retour des définitions sur le blog, parce que Poluss a eu la bonne idée de me proposer ce terme malheureusement encore trop utilisé en 2019 : le queerbaiting. Enfin, ce n’est pas malheureux qu’il soit utilisé pour le dénoncer, c’est malheureux qu’il faille encore l’utiliser parce que les gros de ce monde adore en faire.

Voir aussi : Le lexique du sériephile

Mais alors c’est quoi exactement le queerbaiting ? C’est une manière trop à la mode d’attirer le public queer vers une œuvre de fiction en basant tout ou partie de la promo sur la présence de personnages queer dedans, ou sur la présence d’allusion, de blagues, de symboles suggérant une relation non-hétérosexuelle entre les personnages. Et oui, parce que tout ça, ça fait vendre en attirant un public spécifique en manque de représentation dans les médias, et en quête de représentation qui plus est (OK, je schématise et simplifie, mais c’est l’idée, vraiment). Bref, on se contente de suggérer que ça existe, mais on ne le montre surtout pas de manière explicite, faudrait pas choquer….

Résultat de recherche d'images pour "queerbaiting"

D’où ça vient, ce nom ? Comme souvent en anglais, c’est l’association de deux mots. Tout d’abord, « queer », que l’on traduit souvent queer en français, en fait. Il mériterait presque un article à lui tout seul ce mot, mais disons que ça représente toutes les minorités sexuelles ou de genres (les LGBT, les aromantiques, les non-cisnormés, etc.). La liste serait trop longue, un article je vous dis ! Ensuite, « bait », qui signifie tout simplement l’appât. Et le « ing » pour marquer l’action, évidemment : bref, c’est « pour appâter les queers » le queerbaiting quoi.

Résultat de recherche d'images pour "root doctor play"
Spoilers si vous n’avez pas fini la série… mais des épisodes et des épisodes d’attente, une saison 4 à fond dans le queerbaiting, mais ce fut payant.

Quelle origine ? On ne sait pas bien l’origine du terme, parce qu’il y a plusieurs théories possibles. À chaque fois, cependant, il est question de répression de l’homosexualité dans l’origine, parlant parfois aussi du « redbaiting », une manière, aux USA dans les années 50/60, de discréditer les opposants politiques en les accusant d’être communistes. Du coup, on comprend bien que le queerbaiting, c’est assez mal vu par les queers.

Quant au terme en lui-même, il s’est démocratisé avec l’utilisation d’internet, mais aussi à cause (grâce à ?) d’un effet de mode qui fait que de plus en plus souvent les studios et/ou producteur en font pour attirer un public spécifique. Plutôt que de représenter une vraie relation queer, le produit final ne fait que le suggérer, histoire de ne pas déranger ceux qui ne seraient pas… Humph, c’est de l’exploitation pure et dure, finalement.

Résultat de recherche d'images pour "dumbledore grindelwald"

Et aujourd’hui ? Les exemples ne manquent pas ! Le plus récent est possiblement une énième déclaration de JK Rowling sur la sexualité de Dumbledore, histoire de faire de la pub pour Les Animaux Fantastiques. Ainsi donc, elle rappelle que Dumby est gay au public, histoire d’être sûre d’avoir du monde qui continue d’aller voir ses films malgré le cliffhanger totalement perché du deuxième volet. Moui. Je ne suis pas sûr du tout que ce soit une bonne stratégie, surtout en précisant que la sexualité de Dumbledore ne l’intéresse pas plus que ça.

Du côté des séries, difficile de ne pas citer le cas de The 100 avec toute une promo entre les saisons 2 et 3 qui était centrée sur du queerbaiting, avec le résultat que l’on sait en mi-saison 3. Autant dire que les fans ont vraiment mal vécu cette publicité qui les a fait venir pour un résultat pas terrible en terme de représentation, avec un cliché éculé.

Résultat de recherche d'images pour "clexa"
Le queerbaiting à l’état pur, tout est là, sans y être.

Et puis sinon, notons que l’algorithme de Netflix est fan de queerbaiting aussi : à partir du moment où vous avez regardé un ou deux films en rapport avec les termes queers, vous pouvez être sûr que les vignettes vont toutes magiquement se transformer en la représentation de couples LGBT. Histoire que vous passiez plus de temps sur la plateforme…

Résultat de recherche d'images pour "queerbaiting"
Et ça, on en parle ? Juste une touche, histoire de, au cas où, on ne sait jamais, ça pourrait faire revenir certains sceptiques.