Les mondes magiques Harry Potter et les Animaux Fantastiques (Pop Up!)

Salut les cinéphiles, et les lecteurs,

Un numéro exceptionnel de 244 pages autour de Harry Potter et des Animaux fantastiques pour célébrer la sortie du film Les secrets de DumbledoreAujourd’hui, je reviens vers vous pour vous parler d’un magazine que vous connaissez déjà de nom si vous suivez le blog depuis un moment. En effet, je viens vous présenter l’une des dernières sorties de la collection Pop Up ! des éditions Diverti, qui ont eu la gentillesse de me faire parvenir ce nouveau magazine la semaine dernière.

Pour son huitième numéro, cette collection revient une nouvelle fois sur les mondes magiques de Harry Potter et des Animaux fantastiques. C’est la bonne semaine pour vous en parler puisque le troisième volet des aventures de Newt est au cinéma en ce moment.

Voir aussi : Besoin d’un résumé des Animaux Fantastiques et des Crimes de Grindelwald ?

244 pages pour en prendre plein les yeux

Pour rappel, à la sortie du deuxième film, le magazine avait déjà consacré un numéro complet aux aventures de ces deux héros de JK Rowling, dans la collection Tout Savoir, que j’adore tout particulièrement pour son habitude de fournir de petites encyclopédies sur tous les sujets. C’est également le cas avec la Collection Pop Up ! dont les numéros font eux aussi 244 pages, histoire d’avoir l’occasion de revenir sur les deux sagas.

Voir aussi : Les Mondes Magiques Harry Potter & Les Animaux fantastiques (2018)

J’avoue avoir eu une petite déception quand je me suis rendu compte que le magazine portait une nouvelle fois sur Harry Potter. J’aurais aimé 244 pages rien que sur Newt et ses acolytes, mais je me doute que ça serait un chouilla moins vendeur – et aussi plus compliqué d’avoir de quoi remplir 244 pages. De toute manière, j’écris ça parce que c’était mon premier instinct en voyant la couverture, mais la vérité, c’est que j’ai beaucoup apprécié également les pages consacrées aux huit films, parce qu’elles révèlent plein de petites informations sur les films. Rien de 100% inédit, mais une compilation d’infos que j’avais oubliées – ou que je ne savais pas forcément, d’ailleurs.

Une mine d’informations et de théories

Est-ce que ça vaut le coup si l’on a déjà le premier numéro ? Il y a quelques redites, évidemment, notamment dans les pages se consacrant aux personnages des onze films, mais je continue de penser que oui. Inévitablement, les informations sur les acteurs sont mises à jour et en plus, j’ai vu un certain nombre de films depuis la dernière fois.

Un numéro exceptionnel de 244 pages autour de Harry Potter et des Animaux fantastiques pour célébrer la sortie du film Les secrets de Dumbledore - sommaire 01Au-delà de ça, il y a des dossiers vraiment sympathiques dans le magazine, notamment sur JK Rowling avant le succès ou la PotterMania. Le dossier sur Les Secrets de Dumbledore est l’occasion de se replonger dans l’univers sans avoir à repayer une place de cinéma, tout en nous permettant aussi de découvrir quelques théories qui auraient pu être chouettes à l’écran – ou qui l’ont été ? Je vous laisse lire le magazine et voir le film pour le savoir.

Voir aussi : Mon avis sur Les Secrets de Dumbledore

Une autre page que j’adore ? Celle qui se consacre à faire un point sur la chronologie historique de ces deux univers. Bien sûr, JK Rowling avait affirmé vouloir s’écarter de l’univers Harry Potter et a pris des libertés sur les dates, mais plus on avance dans les films des Animaux fantastiques, plus on se retrouve avec une superposition des univers pour que tout se déroule selon la même chronologie. C’est donc plutôt intéressant de pouvoir tout remettre en place et de constater à quel point les événements vont finir par être simultanés – notamment la visite de Dumbledore dans l’orphelinat de Voldemort.

Un numéro exceptionnel de 244 pages autour de Harry Potter et des Animaux fantastiques pour célébrer la sortie du film Les secrets de Dumbledore - Sommaire 02J’ai aimé aussi les pages sur les couvertures des différentes éditions Harry Potter à travers le monde ou sur l’éphémère Pottermore : dans les deux cas, c’était l’occasion de redécouvrir ce que je connaissais déjà, mais dans des mises en page nouvelles, avec plein d’anecdotes et d’informations croustillantes. C’est toujours ce que j’aime avec ces magazines : ils ont l’art de la mise en page et du détail, ça aide bien à se projeter. D’ailleurs, autant vous dire qu’il y a tout un dossier sur les lieux londoniens des tournages, et là aussi, je me suis projeté – de même que je me projetterais bien aux Universal Studios… J’ai découvert ainsi qu’une partie du Paris des années 30 devrait y atterrir d’ici quelques années.

Bref, une bonne lecture et un magazine auquel se référer en cas de doute sur quoique ce soit concernant cet univers… Disponible chez tous les marchands de journaux à 19€90.

Voir aussi : Les Mondes de Disney, un magazine indispensable pour les fans

Les Mondes de Disney : un magazine indispensable pour les fans

Salut les sériephiles,

Les Mondes de DISNEY : dessins animés, films, séries - Collection Pop Up n°3Ceux qui ont la bonne idée de me suivre sur Instagram où je suis revenu pour la trente-sixième fois à peu près il y a un mois savent déjà que j’ai reçu il y a quelques semaines un nouveau magazine envoyé par les éditions Diverti Store. Sobrement intitulé « Les mondes de Disney », ce magazine de la collection Pop Up propose 244 pages sur l’univers de Walt Disney et de l’ensemble des mondes créés par ce génie et sa compagnie… sans oublier les rachats récents faits par Disney pour sa plateforme Disney + !

Autant vous dire qu’il me fallait bien ces quelques semaines pour digérer ce nouveau magazine aussi excellent que tous les précédents que j’ai eu l’occasion de critiquer sur le blog auparavant. Au programme, « 130 chefs-d’œuvre à la loupe » annonce la couverture. En vérité, le vrai chef-d’œuvre, ici, c’est ce magazine. Et je pèse mes mots ! D’ailleurs, mieux vaut peser mes mots que le magazine, parce qu’avec 244 pages, il est assez lourd et vous en aurez pour votre argent si vous vous décidez à l’acheter.

Voir aussi : Les magazines DivertiStore

Bon, et concrètement, c’est bien beau d’être élogieux et tout, mais ça ne vous dit pas pourquoi je suis si ravi de le compter dans ma collection de magazines ! Les Mondes de DISNEY : dessins animés, films, séries - Collection Pop Up n°3Comme d’habitude, c’est avant tout pour le côté encyclopédie complète que je tombe sous le charme : tout est détaillé et hyper clair dès le sommaire du magazine, avec une frise chronologique indiquant les différentes ères de l’entreprise entre 1923 et 2020, un tas de dossier faisant le tour des personnalités importantes derrière Disney (c’est clairement là que j’ai appris le plus de choses, parce que je ne connaissais pas certains noms qui ont pourtant fait mon enfance !), des points sur les parcs d’attractions et les spectacles (qui nous manquent tant !), sur le cinéma, et surtout, surtout… Sur la télévision, ou sur l’avenir des productions Disney.

Clairement, ce sont ces deux derniers points qui ont eu ma préférence en tant que sériephile, le magazine proposant quelques dossiers très clairs sur les séries déjà existantes, sur le Marvel Cinematic Universe, sur la plateforme Hulu qu’on aimerait bien avoir en France (mais les changements à venir sur D+ ont pour but d’y arriver) et sur les projets innombrables dans les cartons de Disney. Oui, ils étaient déjà innombrables avant les projets annoncés fin décembre en masse par la plateforme (mais finalement, j’ai surtout vu que je découvrais avec ces annonces des projets qui étaient déjà référencés dans le magazine, bien plus à la page que moi).

Voir aussi : Les 101 annonces de Disney

Les Mondes de DISNEY : dessins animés, films, séries - Collection Pop Up n°3Si vous n’êtes pas très dossier, sachez que vous avez un peu tort, déjà, parce que c’est agréable de découvrir tout un tas d’infos passionnantes en quelques double-pages… mais sachez aussi que ce n’est pas le seul intérêt du magazine qui propose également une page complète pour chacun des films Disney produit entre 1923 et 2020. Oui, oui, chacun des films d’animation de votre enfance sont scrupuleusement consignés dans le magazine, avec une chanson ou un moment mémorable pour être sûr d’avoir plein de musiques différentes en tête. Ca, c’est pour ce qui m’intéresse le plus…

Seulement, c’est égoïste de ne parler que de moi ; peut-être que vous, vous trouverez plus intéressants de savoir les prix remportés par les films ; les noms de réalisateur ou les recettes au box-office ? Ca tombe bien, ils y sont, avec un résumé rapide du film et de sa création, et pour chaque film des petits « fun facts » histoire d’en découvrir encore plus sur l’univers derrière chacun d’entre eux… ou sur ce qu’ils ont permis ensuite. Par exemple, j’ai découvert que La Belle et le Clochard datait de 1954 (hein ???) alors que je le pensais dans les années 90, mais le vrai fun fact est encore que la ville du dessin animé est à la fois inspirée de la ville natale de Walt Disney… et source d’inspiration pour la Main Street de Disneyland. Je ne m’y attendais pas. Allez, pour le plaisir, la page de La Belle et la Bête est disponible sur leur site :

dessin animé la belle et la bête

Ces petits funfacts sont un petit plus toujours très pertinent et bien senti, un peu comme un bonbon qui viendrait à la fin d’un repas pour apprécier encore plus la digestion. Et vraiment, c’est un magazine qui prend autant de temps à lire qu’un roman tant il y a des recoins à explorer dedans. Par contre, attention : si vous craquez et l’achetez, il faut savoir que vous allez avoir une forte envie de revoir un tas de films Disney – pourquoi donc en aurais-je revu tant à Noël autrement ?

Voir aussi : Films vus en 2020 #52

À vos risques et périls, donc… mais surtout, bonne lecture !

Le magazine peut se commander juste ici au prix de 19€90. Il est encore disponible en librairie si j’en crois la mienne qui l’a toujours en vitrine, j’ai vérifié il y a quelques heures 😉
Merci encore à Diverti Store pour l’envoi de ce magazine.

50 ans de dessins-animés cultes

Salut les sériephiles,

Collection tout savoir n°03 - 50 ans de dessins animés cultes - Achat Diverti Store son goku mangaJ’ai un peu de retard dans la publication de cet article car j’ai eu quelques soucis pour recevoir le magazine dont il va être question, le n°3 de la Collection Tout Savoir de Diverti Editions. Si vous êtes des habitués du blog, vous connaissez déjà cette collection de magazines hyper complète et détaillée. Si ce n’est pas le cas, vous êtes à la bonne adresse pour avoir quelques informations supplémentaires ! Ainsi, si je devais présenter la collection, j’en dirais comme je le dis à chaque magazine, qu’il s’agit d’une série de petites encyclopédies. Franchement, peu importe le thème, c’est toujours complet et détaillé, et vous êtes sûrs de découvrir des choses !

Pour aujourd’hui, je vais vous parler du magazine « 50 ans de dessins animés cultes ». Comme je vous le disais ci-dessus, j’ai mis du temps à le recevoir, mais j’ai aussi mis encore plus de temps à le lire. Tellement, en fait, qu’il a eu le temps de passer dans les mains de quelques-uns de mes invités – notamment pour mon anniversaire. Et il n’y a pas meilleure pub que ça : tout le monde a adoré le magazine et on a passé pas mal de temps à en parler et le commenter.

Il faut dire qu’il y a de quoi faire avec ce magazine qui fait bien le tour de cinquante années de dessins animés. Bien sûr, il est impossible de parler de tout, alors on a eu l’occasion de débattre sur quelques-uns des dessins animés manquants (X-Men Evolution est le grand absent, pour moi), mais en fait, on s’est rendu compte que même sans avoir de dossier consacré spécifique, il y avait parfois des images ou des mentions de ces oubliés qui ne l’étaient pas tellement.

Résultat de recherche d'images pour "x-men evolution"

Dossier spécifique ? Ouep, le fonctionnement du magazine est simple : chaque décennie est abordée de manière chronologique, avec une liste dessins-animés marquants pour la période. Chacun de ces dessins animés se voit accorder une double page complète avec une présentation, des images, un historique complet des informations à savoir dessus (l’origine, le nom du ou des auteurs, la remise dans son contexte, les émissions ou chaines de diffusion en France, etc.) et d’anecdotes. Parfois, des comparaisons sont tissées entre plusieurs dessins animés, histoire d’en évoquer davantage (Yu-Gi-Oh et Digimon par exemple), parfois des références sont faites aux jeux vidéos ou au générique…

Résultat de recherche d'images pour "yu-gi-oh gif"
C’EST L’HEURE… DU DUDUDU DUDUDU DUEL

Bref, c’est toujours complet et ça fait voyager d’un univers à l’autre, d’une décennie à l’autre. Chaque double page permet d’en apprendre plus et d’avoir aussi l’avis de la rédaction sur les raisons du succès de ce dessin-animé dans un encart « Pourquoi c’est culte ? ».

De mon côté, j’ai particulièrement apprécié la période couvrant 1996 à 2005, grosso modo mon enfance et les dessins-animés que j’ai regardés. Même si je n’apprenais pas forcément de nouvelles informations, ça permettait de retourner en enfance…

Pour autant, j’ai bien aimé aussi pouvoir faire un tour dans le passé, parce que ces dessins-animés étaient encore diffusés quand j’étais enfant, et c’est parfois l’occasion de découvertes sur les origines ou la vraie date de première diffusion. Les Simpsons dès 1989, c’est fou ! Bob l’éponge, j’étais loin de deviner correctement sa date de première diffusion ! Et Oggy et les cafards, c’est tellement récent, alors que Scooby-Doo, c’est si vieux (plus que Les Tortues Ninja ou Olive et Tom !).

Résultat de recherche d'images pour "ggy et les cafards"
Pour le coup, je déteste ce dessin animé !

Il est aussi cool de découvrir les dessins animés plus récents, avec une nette tendance à un statut culte accordé à des dessins animés plus adultes. Enfin, comme tout ça n’était toujours pas suffisant apparemment pour faire un magazine parfait, la rédaction propose aussi quelques pages thématiques pour faire le tour de grandes questions sur les dessins animés (Le rôle des doubleurs, les dessins animés japonais des années 90, les cartoons satiriques…) et la toute fin du magazine se consacre comme souvent aux fans (jeux, shopping, fan art, quizz).

Alors, OK, cette dernière partie est moins mon délire ; OK, je n’ai toujours pas fini de le lire ; mais vraiment, je vous le conseille. Ce magazine vaut largement ses 14€50… Par contre, méfiez-vous, c’est à vos risques et périls : ça donne vraiment très, très envie de se lancer quelques épisodes de dessins-animés, soit pour les revoir, soit pour les découvrir ! Je sais que j’en suis capable, ce n’est pas comme si j’avais passé une partie de mon été devant Avatar et Pokémon !

Résultat de recherche d'images pour "avatar the last airbender"

L’univers Pokemon (Diverti)

Salut les sériephiles,

Mais de quoi parler après deux semaines complétement consacrées aux Upfronts et à mon planning de rentrée ? Grâce à Diverti Store (merci à eux), j’ai trouvé ma réponse et celle-ci est totalement improbable : aujourd’hui, on va parler de Pokemon !

Image associée

Comme pas mal d’entre vous qui me lisez (mais pas tous, je le sais bien), je suis né dans les années 90 et ça veut dire que j’ai grandi avec Sacha et Pikachu. Enfin, eux, ils n’ont pas vraiment grandi justement et ça fait que j’ai laissé tomber petit à petit la franchise pour mieux y revenir quelques mois à l’âge adulte, avec Pokemon Go.

Autrement dit, quand j’ai vu que la collection Tout Savoir proposait un hors-série nommé L’univers Pokémon, je n’ai pas hésité une seule seconde et j’ai tout de suite su que je voulais lire le magazine. Si vous êtes un lecteur régulier du blog, je n’ai plus trop à vous expliquer mon amour de ces magazines dont j’ai déjà parlé à de multiples reprises : Marvel, Disney, Star Wars, Harry PotterGame of Thrones… j’ai la chance d’en avoir eu plein entre les mains, et ils sont chaque fois géniaux. Je vous invite à découvrir tous ces articles en cliquant sur les liens d’ailleurs, vous verrez qu’ils parcourent un tas d’univers avec beaucoup de précision !Pokemon Pikachu Dracaufeu Bulbizarre Carapuce Pokeball

Cette fois, il est donc question de se consacrer à l’univers Pokémon, et la tâche est vaste. Le magazine présente les choses de manière complète, comme d’habitude, et c’était une véritable plongée dans mes souvenirs que d’en lire les premières pages ! De l’invention du jeu à Detective Pikachu, en passant par les multiples générations et l’animé, le magazine est une véritable encyclopédie proposant un récap de tout ce qui concerne la franchise, à commencer par un tableau récapitulatif bien pratique des rapports de force entre chaque type de Pokémon. C’est l’occasion de redécouvrir, d’ailleurs, à quel point c’est un jeu complexe !

C’est tellement vaste que je ne sais pas trop comment vous le présenter autrement qu’en m’appuyant sur le sommaire.

Partie 1 : Les jeux vidéo

De loin la partie qui m’a le plus plu, parce qu’elle est aussi la plus approfondie. Chacun des jeux de la franchise est présenté en quatre pages, récapitulant l’histoire complète, les bonus du jeu, les anecdotes et les nouveautés proposées par le jeu en question. C’était parfait pour se replonger dans toute mon enfance, parce que j’ai pu jouer – DSC_0321.JPGdans cet ordre-là – aux versions Jaune, Rouge, Argent, Cristal, Saphir et Vert Feuille tout de même. Sachant que chaque cartouche m’occupait sur environ 70h, ce n’est pas rien du tout.

Est-ce que ça m’a donné envie de rejouer ? Evidemment que oui, et surtout avec les versions Cristal et Vert Feuille, qui sont de loin mes préférées (avec la Jaune, qui s’est effacée avec le temps, super). J’ai déjà été regagné par cette envie plus jeune, et c’est ainsi que je m’étais retrouvé, en pleine prépa (!), à me faire des parenthèses ludiques avec les versions Perle, Noir puis Noir 2. Pour tout vous avouer, je me suis contenté de battre la ligue pour la première et je n’ai jamais terminé les deux suivantes, qui étaient bien longues et pleines de Pokémon que je ne connaissais pas, forcément.

Malgré tout, le magazine a réussi à me donner vraiment envie de tester un jour les versions X et : je savais déjà que ça se passait dans une région inspirée par la France, mais franchement, les captures proposées dans le magazine sont sublimes et la révolution des Méga-Evolutions fait envie. Il faut dire que c’est drôlement bien vendu : on sent que toute l’équipe derrière le magazine est composée de très grands fans qui donnent juste envie d’aller jouer… et puis, chaque jeu est tellement complet !

Les jeux dérivés

Outre les jeux officiels établissant les nouvelles générations, il y a aussi tout un tas de jeux vidéo dérivés, et c’était très sympathique de les découvrir ou redécouvrir dans les pages du magazine qui nous les présente un à un, de la conception à leur possibilité de jeu. Il y a aussi une fiche technique à chaque fois, avec la date de sortie. Et puis, à défaut de nous résumer tous les épisodes comme pour Game of Thrones (la tâche est trop vaste), les marges nous présentent toutes un pokémon-phare du jeu dont il est question (souvent, il s’agit des légendaires, forcément). Ce sont dans ces pages sur les jeux dérivés que j’ai eu le plaisir de retrouver Pokemon Pinball. Résultat de recherche d'images pour "pokemon go"Oui, j’ai ce jeu et, oui, j’y joue encore parfois puisque j’ai retrouvé mon chargeur de Game Boy Advance SP dans le déménagement ! Franchement, il est trop bien. Je suis si heureux de l’avoir trouvé en brocante à pas cher du tout quand j’étais petit !

Les Apps & Théma

L’article commence déjà à se faire long, alors je vais aller à l’essentiel pour ces deux sous-parties : on y découvre tout un tas d’applications de smartphone (purée, j’ai découvert à cette occasion la TV Pokémon… adieu vie sociale) et un dernier point sur les fans et la réception des jeux. J’ai adoré, pour une fois, trouver des informations sur les fan-games, ces versions créées par des fans pour les émulateurs. Inutile de préciser que j’y ai joué aussi, notamment l’une qui reprenait toute l’intrigue de l’animé en version jeu de Game Boy. Il y a de vraies trouvailles incroyables à faire dans cet univers, et je suis content que le magazine en propose quelques-uns… c’est déjà plus abordable que l’achat d’une console et d’un nouveau jeu après tout – et ça peut être un moyen d’entrer à nouveau dans l’univers Pokémon.

Si ce n’est pas le cas, je pourrais toujours me rabattre sur une huitième génération à venir. L’analyse du jeu et de la bande-annonce proposée dans les pages du magazine était chouette également !

Partie 2 : Les Dessins Animés

La première partie étant déjà bien vaste, celle-ci propose surtout un gros condensé… Avec plus de vingt saisons à son actif, l’animé mériterait à lui tout seul un ou deux magazines après tout. À défaut d’avoir de quoi écrire 500 pages, nous obtenons une double-page pour chacun des six cycles de la série. C’est top, parce que le magazine s’appuie sur la présentation des générations faites auparavant dans les pages jeu pour gagner du temps.

On retrouve dans ces pages le nombre d’épisodes précis de chaque saison, me donnant l’impression qu’après tout, je pourrais tout à fait m’y remettre avec un peu de bonne volonté et les rattraper pour être à jour (puis j’ai accès à pas mal d’épisodes si je combine les catalogues de Netflix, Prime Video et Pokemon TV). Je sais que je n’en aurais probablement jamais la patience (je crois que je n’ai jamais dépassé la saison 4 quand même), mais en tout cas, j’ai là les informations principales et nécessaires pour m’y retrouver : qui accompagne Sacha, quels sont les starters, quelles sont les ligues gagnées ou non, etc.

Résultat de recherche d'images pour "pokemon season 1"
Cette équipe trop parfaite de la saison 1, je suis nostalgique !

Cette partie se termine par une double-page sur les épisodes spéciaux, sachant bien sûr qu’il y avait aussi des anecdotes et les comparaisons entre l’animé japonais et sa version occidentale dans les pages qui précèdent. Bref, le magazine est tellement complet, c’est difficile de tout vous recenser !

Les films

Avec pas moins de vingt-et-un films déjà sortis, l’animé est un véritable empire à lui tout seul. Cela n’effraie apparemment pas l’équipe du magazine qui nous rédige une page par film, avec le résumé du film, toujours plus d’anecdotes ou des informations sur la réception du film.

Image associée
Ou comment revivre les mêmes traumatismes, encore et toujours !

Merci donc de m’avoir appris que le vingtième, un reboot, était dispo sur Netflix. Autant vous dire qu’après la lecture du magazine, je me suis décidé à le lancer, pour voir ce que ça donnait !

Et puis, il y a des pages que je n’ai pas encore lues sur Detective Pikachu, à défaut d’avoir vu le film, donc il fallait que je compense ma frustration !

Partie 3 : Les produits dérivés

Comme d’habitude, c’est la partie qui m’intéresse le moins et j’en aurais presque préféré une partie consacrée à nous présenter un à un l’ensemble des 812 pokémons (oui, oui, 812 !). Cela dit, j’ai redécouvert certains mangas et adoré la double page sur le jeu de cartes à jouer !

DSC_0323.JPGBref, vous l’aurez compris à la longueur de cet article, c’est encore un magazine ultra-complet que propose la Collection Tout Savoir. Peu importe votre âge, si vous êtes ou avez été fan de Pokémon, je vous conseille vraiment d’aller le chercher chez vos marchands de journaux ou en ligne*, parce que croyez-moi, ça vaut le détour et ça vous replonge dans le meilleur des (quasi) trente dernières années !

Bonne lecture à tous ! 😉

* Pour le commander en ligne, c’est par ici, au prix de 13€50.