WandaVision, et après ?

Salut les sériephiles,

Ce n’est pas tellement que je veux vous faire faire une overdose à publier encore un article sur WandaVision, c’est surtout qu’il est difficile de parler d’autre chose après un tel épisode final. La première partie de l’article est toutefois sans spoiler, évidemment.

Voir aussi : La critique de l’épisode final

Amazon.fr - house of m - COIPEL-O - LivresConcrètement, s’il est difficile de parler d’autre chose, c’est en grande partie parce que la série donne l’impression d’avoir cassé définitivement la télévision : comment voulez-vous qu’on commence une nouvelle série à présent ? WandaVision est clairement une excellente série, mais elle n’est pas que ça : elle est tout de même l’adaptation d’une suite de comics qui étaient très sympathiques (House of M), la suite d’une saga de films (le MCU), la première d’une longue suite de projets « télévisuels » qui finiront en streaming… et une œuvre méta qui n’arrêtait plus les références à la manière de produire la télévision depuis des décennies ; le tout en redémocratisant pour le grand public un mode de diffusion qui lui convenait parfaitement, celui d’un épisode à la semaine.

C’est que ça fait beaucoup pour une seule série, tout de même. J’ai du mal à envisager la suite pour l’industrie, mais là, clairement, le succès va en faire réfléchir certains sur leur stratégie. Netflix fait encore son timide sur le sujet avec ses productions originales, Prime Video joue l’entre-deux avec « trois d’épisodes d’un coup, puis à la semaine ». D’ailleurs, je déteste ça, parce que je ne commence pas la série à cause de ces trois épisodes, ça fait trop d’un coup. Deux à la rigueur, mais trois ? Oui, je sais, il faudrait que je me fasse un seul par semaine comme si de rien n’était, mais une partie de mon cerveau préfère ne rien voir. C’est comme ça.

WandaVision's weight of backstory is a problem for the show

Voir aussi : C’est si bien que ça WandaVision ?

Je me suis vite éloigné du sujet tout de même ! En ce qui concerne la télévision et les séries, je pense que WandaVision a vraiment le potentiel d’imposer un changement. Son format court n’a pas empêché le développement d’une histoire tentaculaire, spectaculaire et aux nombreuses ramifications. Sa diffusion a fait beaucoup parler, et ça a prouvé que ça permettait bien de faire de belles audiences en prolongeant la hype pendant deux mois et en permettant de proposer des objets dérivés au fur et à mesure.

Il est trop tôt pour savoir quel impact tout cela aura sur l’industrie des séries et du cinéma, mais avec le Covid qui a tout redéfini et nous dirige de plus en plus vers les plateformes de streaming, je pense qu’il y aura bien un après WandaVision, même s’il ne sera pas aussi marqué que certains fans veulent le croire. On n’est pas non plus sur un passage à la couleur après des années de noir et blanc, quoi.

Disney + – Just One More Episode

En ce qui concerne le MCU, c’est en revanche une certitude : l’air de rien, la série a commencé à toucher au multivers et a ouvert des possibilités qui seront explorées pendant l’ensemble de la phase 4. J’ai déjà plus que hâte ! Surtout, l’univers s’est étendu avec le développement de plusieurs personnages secondaires (ou tertiaires) qui sont maintenant susceptibles d’avoir leurs propres aventures. Une réplique de l’épisode final, « on vous attend au cinéma », n’en dit pas autre chose : Marvel va pouvoir explorer toutes les facettes des personnages, sur le petit et le grand écran… sans oublier les comics !

Voir aussi : Séries TV vs. Comics

Et pour la partie avec spoilers, on voit bien qu’il y a de multiples pistes à suivre désormais :

https://media.melty.fr/article-4131125-raw/media.gif

  • Wanda devrait être revue la prochaine fois dans Doctor Strange et nous introduire encore un peu plus le multivers.
  • Le Vision de Wanda est parti en laissant planer l’incertitude de son retour, mais il est à peu près évident qu’on le reverra au moins dans les souvenirs de la sorcière rouge. Après tout, la scène post-générique nous la fait entendre ses jumeaux… Ce n’est pas pour rien. Les jumeaux aussi sont des créations que j’ai hâte de retrouver, car j’aime ces personnages.

WandaVision Avengers vs COIE 7 Paragons - Battles - Comic Vine

  • White Vision est carrément aux abonnés absents dans la fin de cet épisode. Rien n’est annoncé pour la suite de ce personnage, mais en ce qui me concerne, je l’imagine bien débarquer dans Falcon and the Winter Soldier, pour faire un lien entre les séries. Ce serait sympathique, même si pas obligatoire du tout. C’est juste que j’imagine Marvel en profiter pour convaincre les gens de regarder toutes les séries…
  • La série Falcon and the Winter Soldier est la suite immédiate et évidente de la série pour l’instant. On va plutôt toutefois reprendre sur la suite d’Endgame. Les possibilités sont grandes là en ce qui concerne l’intrigue, et je ne sais rien du tout de la série, surtout que ce sont des personnages que je n’ai jamais vraiment lu non plus dans les comics. Je me garde la surprise pour dans deux semaines ! Pour l’instant, je ne connais que cette image, qui va finalement être dans l’épisode 4 ou 5 à tous les coups :

Falcon The Falcon And The Winter Soldier GIF - Falcon TheFalconAndTheWinterSoldier TheFalcon - Discover & Share GIFs

  • Agatha n’a pas dit son dernier mot non plus. Je la vois mal être utilisée dans un film car son introduction serait sacrément longue à (re)faire et que jusqu’ici les films prennent toujours le temps de réintroduire les personnages. Cela ne laisse pas beaucoup de possibilités pour elle : une saison 2 de WandaVision dans quelques années ? Un personnage qui reprend de l’importance dans les comics ? Ou une scène bien rapide dans un film…
  • Monica Rambeau est évidemment un personnage que l’on suivra, et probablement sur grand écran. Tout le monde espère la voir dans Captain Marvel 2, et je fais partie des fans qui l’y attendent. Ce serait assez logique : le personnage était dans le premier opus en tant qu’enfant après tout.

2 after credit của WandaVision tiết lộ điều gì về tương lai Marvel?

  • Darcy Lewis disparaît pour quelques débriefings, mais elle reste une alliée de poids pour Monica et Vision dans cette série. Elle a des liens avec un certain nombre d’Avengers et le S.W.O.R.D… Inutile de dire qu’on la reverra, et peut-être même plus vite que d’autres : elle est une experte qui a aidé à comprendre l’Hexagone, alors quand le multivers va venir frapper à notre porte, à qui fera-t-on appel, hein ?
  • L’agent Woo a un potentiel comique très fort et est un peu le nouveau Coulson, l’air de rien. Si je ne désespère pas de revoir Coulson sur grand écran (il était dans Captain Marvel alors pourquoi pas ?) et que j’ai toujours l’espoir de séries dérivées d’Agents of S.H.I.E.L.D a un moment ou un autre (il y a de quoi faire, on peut même intégrer des personnages dans une série du MCU sans gros problème en vrai !), je suis certain que Woo est un personnage que l’on retrouvera dans d’autres films.

wandavision gifs | Tumblr

  • On ne sait pas exactement ce qu’il advient d’Hayward à la fin de cette série. La prison ? Peut-être, mais pas certain. Il peut encore revenir à un moment ou un autre.
  • Et enfin, la porte la plus ouverte est laissée par Evan Peters. Pour l’instant, on dirait que la série a fait le choix de ne pas intégrer les X-Men et que tout ça ne soit qu’une coïncidence… m’enfin, caster le même acteur est un choix volontaire et c’est gros si c’est juste pour le buzz. Wait & see.

GODS AT DUSK

Non seulement il peut, mais il l’a fait. Trois fois à ce stade. En tout cas, je veux revoir Evan Peters dans ce rôle, j’espère que les têtes pensantes de Disney aussi !

Voilà, je pense sincèrement avoir fait le tour… non ? Je suis prêt pour la suite, en tout cas, et cet article fait retomber un peu la hype post-WandaVision. Impossible de regarder une autre série pour l’instant, j’étais trop à fond dans l’épisode pour ça !

C’est si bien que ça WandaVision ?

Salut les sériephiles,

Résultat de recherche d'images pour "wandavision gif"

Je ne tiens plus ! Je ne résiste pas plus longtemps à mon envie de vous parler ici de WandaVision. Je comptais attendre la diffusion de la fin de la saison pour faire un bilan plus global et évoquer les pistes ouvertes par la série pour la phase 4, mais là, vraiment… Quel épisode encore aujourd’hui ! Attention, avant de continuer à lire cet article, il faut donc être à jour sur les sept premiers épisodes (sur neuf).

Résultat de recherche d'images pour "wandavision gif"Pour répondre à la question, s’il faut encore le faire après ce paragraphe introductif, oui, c’est si bien que ça, et même plus encore. Je suis un fan de la série depuis le premier épisode, même si je sais que celui-ci a déboussolé et déplu à un certain nombre de fans du Marvel Cinematic Universe. Et je comprends pourquoi : on commence bien loin des super-héros que l’on attendait, avec beaucoup d’humour et pas un combat. C’est là-dessus que tout se joue dans mon amour de cette série pour l’instant.

Voir aussi : Ce que c’est que le méta

Résultat de recherche d'images pour "wandavision gif"

Loin de nous proposer ce que l’on attendait d’une série Marvel, les scénaristes ont fait le choix de construire lentement leur saison – et on aboutit enfin aux combats depuis une ou deux semaines, même si ceux-ci restent accessoires. Tout repose ainsi sur le talent des acteurs à passer du comique au sérieux en permanence, alors que l’accent est tout au long de la saison mis avant tout sur la construction d’un fil rouge qui tient à vrai dire en une seule question bien simple : mais que se passe-t-il exactement dans WandaVision ?

Voir aussi : Elizabeth Olsen (#122)

Résultat de recherche d'images pour "wandavision gif"

Quelle actrice, tout de même ! Les réponses arrivent au compte-goutte : dans le premier épisode, on sent que les personnages comprennent que quelque chose cloche, dans le deuxième, ça devient évident, et ce n’est que dans le quatrième – à la mi-saison grosso modo – qu’on apprend où se situe cette série dans l’univers des films et qu’on a quelques réponses. L’avantage de ce compte-goutte ? Il permet de théoriser énormément sur ce que la série propose.Résultat de recherche d'images pour "wandavision gif"

J’aime le choix de Disney + de proposer la série à la semaine (avec un nouveau générique hyper travaillé à chaque fois !), surtout que ça va leur permettre de nous occuper toute l’année avec les séries suivantes déjà prévues. C’est parfait pour avoir le temps de tout voir, je me connais, ça m’évite des impasses. En attendant, avoir un seul épisode par semaine est hyper frustrant car on veut la suite, mais ça permet de bien digérer tout ce qui est proposé. Et il y a énormément à digérer dans la série !

Résultat de recherche d'images pour "wandavision gif"

Déjà, du point de vue formel, la série est d’une richesse incroyable dans le format choisi : c’est une sitcom, ce qui est déstabilisant, mais en plus, une sitcom qui rend hommage aux décennies de télévision qui la précèdent. Là-dessus, c’est un vrai petit bijou et c’est un plaisir fou de repérer les parodies de séries qu’on a pu adorer. Les blagues pleuvent avec efficacité, notamment grâce à une bonne part de méta et, pour l’épisode d’aujourd’hui, une bonne part de quatrième mur brisé. Parfaite idée !

Voir aussi : Ce que c’est que le 4e mur

Résultat de recherche d'images pour "wandavision gif"S’il n’y avait que ça à analyser, il y aurait déjà de quoi être heureux. Ce n’est toutefois pas le cas : WandaVision est aussi extrêmement riche dans tout ce qu’elle introduit. C’est une série Marvel, bien sûr, mais elle est pleine de détails incroyables tirés des comics, et ça marche si bien : cet hélicoptère dans l’épisode 2 avec le logo du S.W.O.R.D deux épisodes avant son introduction ? Ces personnages qui sortent des films précédents (l’agent Woo de Ant-Man, Lewis de Thor) ? Ces jumeaux qui sont évidemment les Billy et Tommy des comics ?

Résultat de recherche d'images pour "wandavision gif"

Utiliser Evan Peters pour introduire le multivers et très probablement relier le MCU avec les X-Men tout en faisant de l’humour là-dessus ?? Autant de détails qui rend la série exceptionnelle pour le fan que je suis. J’y retrouve en fait tout ce que j’aime : une bonne écriture de répliques, des références méta, des détails que les lecteurs de comics peuvent saisir (et j’avoue que je n’ai même plus toutes les armes cette fois, je suis parfois désemparé), une intrigue qui avance bien et confirme peu à peu mes théories et… l’air de rien, des personnages féminins hyper badass.

Voir aussi : Teyonah Parris (#124)

Résultat de recherche d'images pour "wandavision monica gif"

Il n’y pas que Wanda qui tire son épingle du jeu dans cette série : Lewis, Agnes/Agatha et, bien évidemment, Monica Rambeau (yaaay) ont vraiment leur heure de gloire ! Les hommes ne sont pas en reste, hein – j’aime bien Vision ou Woo, j’aime encore plus ce Pietro et les jumeaux – mais ça fait plaisir de voir une série qui équilibre aussi bien la balance et dont les personnages les plus puissants sont finalement les femmes… même si, encore une fois, c’est vraiment l’ensemble des acteurs qui sont excellents, même lorsqu’ils ne sont que de simples guests. La qualité Marvel ne peut être remise en question, et ça se confirme chaque semaine. D’ailleurs, outre les acteurs qui sont bons, les effets spéciaux excellents aident également l’ensemble à ressembler à quelque chose, et ça ne doit pas être négligé :

Résultat de recherche d'images pour "wandavision tommy gif"

Bref, avant même la fin de saison, je sais que j’ai déjà hyper hâte de la revoir – pour des scènes merveilleuses comme la première de l’épisode 4 ou pour tous ces détails qui ont d’un coup beaucoup plus de sens, comme le costume d’Halloween d’Agnes… Evidemment que c’était une sorcière, ils avaient tous leur costume des comics, non ?

Résultat de recherche d'images pour "wandavision gif"

It was Agatha all along ! 

Très hâte maintenant de découvrir les réactions des fans de la série dans la série elle-même, je veux être vendredi prochain, vite !

Résultat de recherche d'images pour "wandavision lewis woo gif"

Le Whedongate, 2021

Salut les sériephiles,

Je sais. Je sais qu’il y a deux jours à peine, j’ai tweeté pour dire que j’avais fait le tour de ce que j’avais à dire sur Joss Whedon il y a trois ans déjà. L’article, simplement nommé Whedongate est toujours en ligne. Qu’est-ce qui a changé depuis son écriture alors ? Ben, déjà, je devais encore parler aujourd’hui des comics Buffy, et je ne me voyais pas le faire sans parler de ce qu’il s’est passé avant avec les déclarations de Charisma Carpenter. Je me suis alors retrouvé à écrire cet interminable article et, après réflexion, je le publie, tel quel, à chaud et sans relecture, sans mise en page particulière, sans gif. Le sujet est sérieux, après tout.

Voir aussi : Le Whedongate, 2017

Par où commencer ? Déjà, Charisma Carpenter a éclairci beaucoup les choses concernant sa grossesse. Très sincèrement, n’importe qui ayant vu la saison 4 d’Angel sait parfaitement qu’il y a eu un problème durant le tournage la concernant. Sa grossesse est maltraitée scénaristiquement du début à la fin, et le personnage est sacrifié et jeté à la poubelle après quasiment sept années d’évolution vraiment géniales. Tout ça, c’est encore sans compter la carrière de l’actrice qui a eu du mal à s’en remettre après.

Le point de vue de Charisma Carpenter ne fait que confirmer les nombreuses théories et rumeurs, tout en y ajoutant quelques éléments qui restent de l’ordre du point de vue : elle affirme ainsi que Joss Whedon a ignoré les appels de son agent lorsque celui-ci voulait prévenir de la grossesse de l’actrice ; et je suis sûr que Joss Whedon dirait probablement autre chose, mais à ce stade… Je m’en fiche pas mal.

De toute manière, je vois mal comment il pourrait s’en défendre autrement que « parole contre parole », et clairement, ce n’est pas celle de Joss Whedon en laquelle je crois le plus : il a refusé de simplifier le tournage pour l’actrice, au point de la faire venir tourner de nuit – alors certes c’est une série de vampires et il se passe plein de choses la nuit, mais beaucoup de scènes se déroulaient à l’intérieur tout de même ; et certaines scènes extérieures sont bien inutiles dans cette saison (ou auraient pu être tournées différemment).

D’après elle, Charisma Carpenter a donc vécu une grossesse difficile, y compris d’un point de vue médical, avec beaucoup de stress, un symptôme physique dont elle souffre encore et de multiples moqueries et remarques sarcastiques de Whedon, notamment sur ses croyances religieuses. Bon. On parle de Joss Whedon : ça ne fait absolument aucun doute, évidemment que ce qu’elle dit est vraie. Il suffit d’écouter quelques interviews du producteur – ou les commentaires audio des épisodes – pour savoir que c’est vrai qu’il a un humour grinçant (faisant aussi le succès de ses séries, c’est ça le pire), et pour l’imaginer assez facilement.

Je l’avais déjà dit la dernière fois : je n’ai jamais vraiment aimé ce que je voyais de Whedon en tant que personne. Il a l’air d’être un type triste, frustré, offensif avec les mots, qui veut tout contrôler et qui fait de l’humour avec tout, sans réfléchir vraiment aux personnes à qui il s’adresse. Eh, moi aussi je fais de l’humour avec tout… mais j’ai vite appris qu’on ne pouvait pas faire ça avec tout le monde non plus. Et clairement, tu ne peux pas te le permettre avec des gens qui bossent pour toi, purée.

Voir aussi : Comment Buffy a façonné mon blog (et ma vie) ?

Sa réputation a toujours été la même : il a une vision artistique sacralisée (par ses fans, certes, son équipe, aussi, mais surtout par lui-même) et une certitude qu’il fait qu’il refuse la critique ; voulant que le script soit réalisé à la virgule près. Souvenons-nous qu’Halle Berry et lui se détestent à cause d’une simple réplique qu’elle n’aimait pas et qu’il n’a jamais voulu changer, menant à la blague la plus désastreuse de X-Men parce qu’elle ne l’a pas dit sur le bon ton (et on connaît assez le ton whedonien pour voir ce que ça aurait dû donner cette blague du crapaud qui dit aïe comme tout le monde)…

Ce qui se passe aujourd’hui, c’est qu’on est en 2021 et que cette attitude qui pouvait passer en 2000 ne trompe plus : son autoritarisme en fait une mauvaise caricature de dictateur ridicule, et le féminisme de ses œuvres est en train d’être sacrément taché par ce qu’il est, un homme blanc hétéro pas si ouvert d’esprit que ça. En même temps, là encore, difficile d’y trouver une surprise quand on connaît le traitement des personnages de couleur dans ses séries (ils sont vraiment peu nombreux, et à part Gina Torres, ou à la rigueur J. August Richards, faut voir comment ils finissent en général…).

Le vrai problème qui me fait écrire cet article n’est cependant toujours pas là : tout ça, je l’ai déjà évoqué sur le blog, il n’y a pas de changement. Ce qui me pose problème, c’est la déclaration de Michelle Trachtenberg (Dawn dans Buffy) qui a suivi… Que tout le casting parle d’une mauvaise ambiance sur le plateau de tournage, ce n’est pas trop nouveau – on sait déjà que Sarah Michelle Gellar s’isolait souvent (et on comprend mieux pourquoi maintenant ?) et que Whedon avait ses favoris (toujours tristement silencieux dans l’affaire pour la plupart, alors que je les adore, à commencer par Alexis Denisof et Amy Acker). Qu’elle aille dire qu’il y avait une règle interdisant Joss Whedon de se retrouver seul avec elle – une adolescente ! – dans une pièce ? Ça craint.

Voir aussi, entre autres sur l’ambiance de tournage : Ma 1e convention, Buffy Once More With Feeling 3

On ne saura probablement pas ce qu’il en est, et on n’a pas vraiment besoin de savoir non plus, mais ça dépasse le cadre de la mauvaise ambiance, de toute évidence. On a souvent mis sur le dos de Sarah Michelle Gellar la fin de Buffy, mais peut-être qu’elle en avait marre aussi – elle savait de toute évidence ce qu’il s’est passé, quand d’autres nient être au courant, comme Anthony Head, que j’ai envie de croire, parce que je vois mal un type comme Joss Whedon oser faire quoique ce soit devant lui. C’est dire comme je vois Joss Whedon.

Il est assez connu parmi les fans, de plus, que Sarah Michelle Gellar n’était pas d’accord avec toutes les décisions de Whedon lors de la dernière saison – il va jusqu’à dire qu’elle n’a rien compris à la dernière scène entre Buffy et Spike, mais qu’elle a quand même joué ce qu’il voulait, et il en semble heureux et fier d’avoir réussi à la forcer à le faire dans le commentaire audio du DVD… Malaise ? Sa vision artistique avant le reste, comme lorsqu’il la force aussi à rire dans la saison 6 alors qu’elle déteste ça. Bon. Le métier d’acteur, c’est aussi ça, je sais bien, mais sans dialogue aucun sur le scénario et sur ce qui est accepté… Encore une fois, question d’époque, et personne ne trouvait rien à y redire en 2000, j’imagine.

Le reste du casting ? On voit mal David Boreanaz ou Nicholas Brendon (Angel et Xander/Alex, respectivement) intervenir après avoir été au cœur de leurs propres affaires de harcèlement. Beaucoup apportent du soutien, surtout du côté des femmes. Côté hommes, c’est sans trop de surprise que J. August Richards a été un des premiers à apporter son soutien à Charisma Carpenter, en soulignant qu’il savait ce que c’était d’avoir du mal à évoquer un tel secret (il a fait son coming out public il y a un an seulement), quand les autres ont eu du mal à s’y mettre.

Enfin, les favoris de Whedon se taisent… à l’exception d’Eliza Dushku. Pourtant, après avoir été dans trois de ses séries, et après avoir eu une série écrite rien que pour elle où il s’est empressé de la mettre en tenue de cuir et dominatrice, elle ne peut pas ne pas savoir, surtout après avoir été elle-même victime de harcèlement plusieurs fois (elle a arrêté sa carrière après Bull à cause de ça) ? Je suis perplexe, mais Whedon semble avoir une telle personnalité qui attise la fascination, peut-être qu’on peut bel et bien être aveuglé par ce qu’il fait grâce au charisme qu’il dégage ?

Voir aussi : Ma rencontre avec Eliza Dushku au Comic Con Paris 2017

Et puis, quand on est dans ses bonnes grâces… ? Je reste surpris – dérangé ? – par le silence de certains face à cette affaire, tout de même (Nathan Fillion ? Felicia Day ?). Personne ne peut nier qu’il avait ses favoris et que ça ne peut que créer des ambiances de travail toxique ? Tout ça me rend heureux qu’il ne soit finalement jamais revenu sur Agents of S.H.I.E.L.D, et je comprends mieux pourquoi avec l’ouverture d’esprit de son frère et de Maurissa Tancharoen. Il doit y avoir des tensions dans les réunions de famille !

Voir aussi : Ma rencontre avec Felicia Day (en 2014)

Quant à la cancel culture qui rôde autour de tout ça… Humph. C’est compliqué. Certains comparent à Rowling, mais c’est bien différent de Rowling en ce qui me concerne – Rowling est juste une femme qui ne change pas à la même vitesse que le monde, qui est plus vieille que sa fanbase et qui s’entête dans des idées passées. Harry Potter a mal vieilli, les livres n’auraient pas le même succès aujourd’hui parce que pas assez inclusif… mais pour leur époque, ils restent étonnamment ouverts d’esprit dans le message ; et ils fonctionnent encore pour des lecteurs aujourd’hui grâce à la magie qu’ils apportent et à la plume incroyable de Rowling, qu’on ne pourra pas lui retirer, même si elle écrivait les pires messages du monde.

Voir aussi : The Ickabog, Un nouveau conte signé JK Rowling

Les œuvres de Joss Whedon ? Sa plume m’a moins plu ces dernières années, précisément parce que je ne le trouvais plus si ouvert d’esprit non plus, à se comporter en enfant après la défaite des démocrates face à Trump… J’ai quand même très envie de découvrir The Nevers, parce que j’adore le concept de base de la série. C’est frustrant.

C’est un être humain détestable. Pour l’instant, il n’est que ça, il n’a pas commis de crime, il est juste un connard qui vire les jeunes mamans et se comporte mal en présence d’adolescentes, ce qui est déjà beaucoup trop, mais j’ai déjà écrit que je n’aimerais pas le rencontrer car on voit bien qu’il est gênant. Je pense – j’espère – qu’il s’est contenté de réflexions salaces en présence de (et possiblement à propos de) Michelle Trachtenberg ; comme il en a fait de toute manière dans les commentaires audio des DVD aussi.

Si, si, il se permet des commentaires sur le fait que Dawn soit sexy dans un épisode qu’il commentait avec Nicholas Brendon, vraiment, c’était déjà dérangeant à entendre quand j’étais ado : de mémoire, mais je n’ai pas mes DVDs avec moi pour vérifier (tout se perd), c’est à propos d’une scène de la fin de saison 7 où Xander embarque Dawn de force en voiture avec lui.  Les blagues qu’ils font à ce moment-là ? Suffisamment dérangeantes pour que ça me revienne à la rédaction de cet article. Elle avait à peine 18 ans.

Je m’égare : comprenez-bien que si ça m’a dérangé en tant qu’ado il y a dix ans (plus, même), c’est qu’il y a clairement un problème, surtout maintenant que les standards ont évolué. J’aime la plume de Whedon, j’aime les mondes qu’il met en place, la structure narrative qu’il a donné à la télévision et les répliques grandioses de ses personnages qui évoluent toujours. Ces œuvres ne sont pas le fruit de son unique travail, mais d’une collaboration avec de nombreux artistes, tant devant la caméra (tant d’acteurs !) que derrière, avec une équipe de scénaristes dingues qui continuent aujourd’hui d’écrire des choses merveilleuses.

Je ne vais pas les renier. Je vais rester fan, parce que, et là ça rejoint Harry Potter, ça m’a forgé en tant qu’adolescent et jeune adulte, ça m’accompagne depuis des années et j’ai trouvé de la force grâce à ces œuvres.

En revanche, ce qui est permis par la fiction, notamment dans l’humour, ne l’est pas forcément dans la réalité. En revanche, je continue de penser que derrière le génie artistique se cache un type qui manipule tout le monde et se prend pour un dieu. En revanche, j’ai désormais la certitude que ce qui a permis la création d’un monde aussi parfait était finalement hyper toxique… C’est toutefois le cas de bien des choses dans ce monde, et il faut l’accepter.

Difficile de séparer l’artiste de l’œuvre, donc, comme toujours. Je vais continuer de penser bien du mal de la personne, mais d’adorer ce qu’il a écrit et créé, en me rappelant que ça a débouché sur des projets – et pas que les siens ! – où des artistes ont pu s’épanouir, où une forme de féminisme (mise à mal aujourd’hui sur plein de points, à commencer par Xander qui est l’archétype du nice guy à qui, en plus, on pardonne tout) a pu exister dans une culture qui ne lui laissait aucune place et où des fans ont pu grandir.

Et surtout, surtout, je vais espérer que Joss Whedon sorte de l’hypocrisie malsaine dans laquelle il est vis-à-vis du message de ses œuvres. Clairement, il s’en sert – et des œuvres, et des fans ! – pour s’excuser en permanence de ce qu’il fait et est, en assurant qu’il est un type bien parce que les mots le prouvent. Ce n’est pas le cas. Il a fourni de jolies histoires de rédemption à travers les années… Espérons qu’il puisse en vivre une lui aussi, reconnaître ses torts et avancer pour devenir plus fréquentable. Malheureusement, je doute de sa capacité à y parvenir, parce que je l’ai toujours vu comme un type profondément détestable, contrairement à ceux dont il s’entoure. Une aura, un charisme. C’est terrible.

Je l’ai lu sur Twitter, et je n’ai pas meilleure conclusion : Do better, Joss.

#MBD2020 : Le mois de la BD 2020

Salut les lecteurs (et les sériephiles, aussi !),

Aujourd’hui, on est le premier septembre et c’est un jour spécial. Non, je ne dis certainement pas ça parce que c’est la rentrée, ni parce que c’est le jour où le Poudlard Express circule chaque année. Si je vous dis ça, c’est parce que c’est déjà le lancement de la troisième édition du Mois de la BD organisé par l’ami Ludo. Et comme chaque année, je rempile avec une PAL somme toute assez personnelle – et conséquente ! Avant tout, faisons le point sur les règles de ce défi 🙂

Voir aussi : Bilan de 2018

Ce challenge, qui commence le premier septembre et s’arrête à minuit entre le 30 septembre et le 1er octobre, a pour but de nous faire lire davantage de BD (sur un mois où j’ai moins le temps, ça tombe bien !), histoire de (re)découvrir l’univers des BDs, que ce soit les tomes français, les comics, les mangas ou que sais-je encore…

Comme ce ne serait pas très engageant s’il n’y avait que ce côté « Lisons de la BD », Ludo a la bonne idée d’ajouter chaque année des petits défis pour pimenter ce qui devient alors un challenge où l’on cherche, dans la bonne humeur, à devenir le roi de la BD ! Il explique tout ça très bien en vidéo, si vous voulez :

Le récap en quelques mots ? Il faut cumuler un maximum de points grâce à quelques règles simples : +1 point si la BD fait moins de 55 pages, +2 points si elle en fait moins de 100 et +3 points si elle en fait plus de 100. Ce n’est pas tout, évidemment. Comme pour le Bingo Séries, il y a ensuite des choses à repérer dans nos lectures, pour un point à chaque fois :

  • Une référence à un film ou une série
  • Un sujet sérieux
  • Une bibliothèque
  • Une BD sans case (l’exemple est dans la vidéo)
  • Une seule case sur la page
  • Un coucher de soleil
  • Un doudou
  • Un chiffre
  • Un échange de coup de feu
  • Une femme comme personnage principal

C’est tout, et c’est déjà pas mal, parce que là, il faut déjà consulter la liste à la fin de chaque BD 😉 Un item n’est évidemment valable qu’une fois par BD, sinon ce ne serait pas bien drôle (imaginez compter un point chaque page pour « le personnage principal est une femme… je gagnerais tout de suite avec ma PAL !).

Voir aussi : Bilan de 2019

Ceci étant dit, je peux donc enchaîner en révélant ce que j’ai prévu de lire… C’est mal barré : j’ai plus d’une BD par jour, déjà, et je sens que je ne vais pas lire de BD aujourd’hui, surtout que je n’ai pas encore terminé mon roman du moment… Qu’importe, voilà donc ma PAL :

  • Reprendre le manga The Promised Neverland : les tomes 13 à 15 m’attendent pour ce mois de septembre, ce qui me promet l’air de rien déjà une petite heure et demi de fun dans cet univers… pas forcément fun, d’ailleurs !
  • The First-Ever BUFFY & ANGEL Comic Book Event Begins in HELLMOUTH #1 From  BOOM! StudiosMe replonger dans le reboot de Buffy dont je n’ai pas lu une page depuis le dernier mois de la BD (gloups). Il y a donc de quoi faire…
    • L’arc Hellmouth, un crossover entre les comics Buffy et Angel (14 numéros, mais j’en ai déjà lu deux)
    • Les comics Angel + Spike #09-13 (bonjour le spoiler du titre, du coup)
    • Les comics Buffy #13-16
    • Buffy – Every Generation, un stand-alone
    • Willow #1-2 parce que toujours plus !
    • Les sorties du mois de septembre : Buffy #17 (demain), Willow #3 (le 9 septembre) et Angel + Spike #14 (le 23 septembre)
  • Et s’il me reste du temps : reprendre Ms Marvel, au tome 2.
  • Et s’il me reste du temps (lol) : les comics Iceman qui m’attendent toujours.
  • Et si l’envie me vient : autre chose, peut-être du côté des X-Men que je ne lis plus trop depuis des mois et des mois…

Et… c’est déjà pas mal comme ça, non ? RDV sur la page Facebook « Le mois de la BD » pour en parler, ou sur le hashtag #MBD2020 ! De mon côté, on en parlera si tout va bien chaque jeudi du mois de septembre et le 1er octobre sur le blog, histoire de vous faire un point sur mon avancée !

Charts manga : The Promised Neverland n'arrête pas de grimper - JapanPop.fr