Films vus en 2020 #31

Salut les cinéphiles,

C’est avec plaisir que je vous annonce que cet article sur mes films vus en 2020 va enfin sortir de la période de confinement, ce qui fait que mon retard va se réduire drastiquement car j’ai réduit le rythme depuis. Oh, j’irai quand même facilement à 200 films visionnés pendant l’année, mais en attendant d’y arriver, c’est reparti pour les derniers jours de confinement !

Film : Mama, ou comment j'ai été traumatisée.

Mama

Vous aurez compris à présent que j’ai fini par me découvrir un faible pour les films d’horreur depuis mon visionnage de La Cabane dans les Bois il y a quelques années. Et ça tombe bien : j’ai plein de choses à rattraper dans ce genre. Ce film en faisait partie, parce que j’en avais souvent entendu parler.

Verdict ? J’ai beaucoup aimé cette intrigue que j’ai trouvé plutôt originale : deux fillettes sont enlevées par leur père qui vient juste de tuer leur mère, mais elles vont vite se retrouver orphelines et protégées par Mama, un esprit dont je ne peux pas dire grand-chose de plus sans trop vous spoiler. Le point faible du film est finalement son casting qui n’est pas toujours aussi brillant que ce qu’il pourrait être, mais l’ensemble est assez satisfaisant malgré tout.

Côté intrigue, il y a un ou deux jumpscares et des effets spéciaux qui permettent bien de rendre ce que veut le scénario du côté de la tension et de la peur. C’est efficace en son genre et il y a tout de même des surprises en cours de route. Pas un coup de cœur, mais un bon film d’horreur.

House at the End of the Street (2012). Tyler Reynolds (Nolan ...

La maison au bout de la rue

Vendu comme film d’horreur par le catalogue de Prime Video, ce film n’est qu’un simple thriller, mais il a l’avantage d’avoir réussi à me balader totalement. Peut-être que j’étais fatigué après deux mois sur mon canapé, mais je n’ai pas vu venir l’ensemble des twists d’un film par ailleurs pourtant très prévisible.

On y suit la vie d’une adolescente et de sa mère qui s’installent dans une maison (au bout de la rue, donc) assez isolée, voisine d’une autre maison dans lequel a eu lieu un double meurtre des années plus tôt. Le double meurtre constitue la scène d’introduction du film et nous met dans l’ambiance assez vite… Sans ça, je serais probablement parti en cours de route car le début du film n’est pas exceptionnel.

Jennifer Lawrence n’est pas encore aussi rôdée que ce qu’elle peut l’être aujourd’hui dans ce film, mais ça se regarde bien et il y a quelques scènes marquantes qui font que j’ai bien aimé l’ensemble. Si vous en avez l’occasion, regardez-le !

L'INSULTO - Trailer Ufficiale Italiano GIF | Gfycat

L’insulte

Dernière soirée du confinement, ça y est ! Pour le terminer, rien de tel que ce film qui ne me tentait absolument pas au premier abord et dont la première moitié m’a ennuyé à mourir. Vraiment, ça donnait envie de sortir dans la rue immédiatement, hum.

Concrètement, le film raconte l’histoire d’un ouvrier de chantier faisant du zèle et d’un propriétaire appréciant peu ce zèle, finissant par une insulte. Le seul problème, c’est que le film se déroule à Beyrouth et que ça se fait sur fond de haine religieuse entre chrétien libanais et réfugié palestinien, alors l’escalade est importante : cette petite insulte de rien du tout dérape en incident géopolitique qui dépasse totalement tous les personnages.

La seconde partie du film est donc bien plus intéressante pour montrer au mieux les raisons et justifications de chacun, quand la première partie donne juste envie de leur dire à tous de se calmer parce qu’il n’y a pas de raison de s’énerver. Ce dérapage est super frustrant, donc, mais bon, c’est peut-être la vision occidentale qui me fait ça. Pas de quoi en faire un plat… mais de quoi faire un film qui réussit à devenir intéressant avec le temps, si on lui consacre du temps. Et puis, je ne connaissais pas grand-chose du Liban avant ce film, et c’est toujours bien d’élargir un peu son horizon culturel.

Neel Sethi – petitsfilmsentreamis

Le Livre de la Jungle

Il faut bien justifier l’abonnement Disney + de temps à autre, alors je me suis décidé à regarder ce film, mais en live action. Le dessin animé était très loin dans mon souvenir, la version Netflix beaucoup moins. Honnêtement, Disney a réussi à plus me marquer que la version Netflix. Après, rien d’exceptionnel ou de bien nouveau dans ce film.

J’ai passé un bon moment devant, c’est époustouflant par moment du côté des effets spéciaux (dommage, ce n’est pas une série, ça ne compte pas pour le Bingo Séries), même si les animaux qui parlent sont parfois peu crédibles (inévitablement) et c’est sympathique aussi, d’autant que le très jeune acteur s’en sort à merveille. Toujours pas un coup de cœur, mais tout ne peut pas être coup de cœur après tout !

Bambi - Blog de Sparkling-disney

Bambi

Après la forêt magnifique du film précédent, pourquoi ne pas enchaîner avec un dessin animé connu justement pour son cadre magnifique ? Grosse surprise de redécouvrir le film, déjà parce qu’il ne dure qu’une heure et quart quand je le pensais bien plus long. Enfant, il me paraissait durer des heures… Au moins, ça permet de mieux comprendre les enfants qui s’ennuient devant les dessin-animés de 2h qui existent aujourd’hui !

Autre grosse surprise : le rebondissement qui a fait pleurer tous les enfants – mais pas moi, désolé ! – est bien plus tardif que je ne le pensais et la construction du film est vraiment bien réfléchie, avec un tour par chaque saison pour nous montrer l’évolution de ce prince… dont je ne me souvenais pas les traits si féminins, hum.

Panpan reste mon favori après tout ce temps et le film est une belle redécouverte, ne serait-ce que pour ses magnifiques dessins et sa musique toujours aussi enchanteresse. Bref, ça valait le coup de revoir ce film et je vous le conseille aussi (notons que c’est parfait pour s’endormir) !

Articles de movie-poster taggés "Choi Woo-shik" - Blog de movie ...

Dernier train pour Busan

J’ai toujours entendu beaucoup de bien de ce film, alors quand je l’ai vu sur Netflix, je me suis dit qu’il fallait quand même que je le regarde… Et j’ai bien fait, parce que ce fut un coup de cœur ! Cette histoire de train est bien mieux gérée que celle de Snowpiercer tout de même, et j’avais déjà beaucoup aimé ce film-là.

Concrètement, il est question du voyage en train de tout un groupe de personnes qui va découvrir en cours de route qu’une étrange épidémie s’empare de la population et les transforme un à un en zombie… Une histoire de zombies dans un train ? Ma foi, c’était fait pour me plaire et ça ne manque pas, surtout que les effets spéciaux sont très bons et les acteurs bien castés. Mieux : il y a des enfants pas trop relous et on s’attache malgré nous aux personnages que le film n’épargne pas toujours.

Il y a un sacré nombre de clichés et de moments prévisibles, notamment dans la construction des personnages tous stéréotypés comme l’exige ce genre de film, mais ça n’empêche jamais la pression de monter et le stress de se faire ressentir, donc pour le coup, j’étais scotché au canapé pendant un bon moment de ce film très long. Impossible de faire pause, non ? Un coup de cœur, je vous dis, si vous êtes passés à côté, allez-y les yeux fermés… Fin, ouvrez-les pour voir le film quand même !

Voilà donc qui nous fait toucher à la fin du mois de mai, à peu de choses près. Mercredi prochain, je reviendrai donc avec un article films lgbt pour le mois de juin et la Pride… En août, oui, mieux vaut tard que jamais, écoutez !

Les films vus en octobre (2/2)

Salut les sériephiles,

Comme la semaine dernière et comme toujours en début de mois (sort of), je vous retrouve pour vous parler cinéma aujourd’hui. En effet, il est temps que je vous communique la liste des films vus dans la deuxième partie du mois d’octobre, non ? Comme mon défi du « un film par semaine » se porte toujours bien (mais je ne me repose pas sur mes lauriers non plus, ce serait bête de me planter maintenant !), j’envisage de le reconduire l’an prochain, et je me dis que je changerai peut-être la formule de cet article, parce que je passe un peu à côté des sorties ciné parfois, c’est con.

Enfin bref, je blablate, mais vous n’êtes pas là (que) pour ça, voici donc la suite de la liste :

Résultat de recherche d'images pour "the ritual netflix"

Semaine 43 – The Ritual

J’ai littéralement commencé la semaine par un gros squattage chez ma meilleure amie pour son anniversaire – au point d’en planter la publication de mon article du jour ! Pendant l’aprèm, on s’est posé sur le canapé et on a cherché ce qu’on pouvait bien voir sur Netflix, et voilà, on s’est arrêté sur la catégorie film d’horreur, parce que pourquoi pas ?

Ce film n’est vraiment pas exceptionnel, mais il a l’avantage de s’intéresser à la mythologie nordique finalement peu connue, tout en s’appuyant sur un scénario assez classique de films d’horreur pour ne pas complètement perdre le spectateur. Finalement, c’était un bon moment, on s’est bien marré, certains ont eu peur, les effets spéciaux passaient bien et on a même pu débattre un peu de certaines situations. Il a aussi fallu qu’on fasse pause et qu’on revienne en arrière parfois, mais c’était pour le bien du débat.

Maintenant, sans ce contexte, le film m’aurait sûrement beaucoup plus ennuyé… mais ça passe toujours bien de voir un film avec des gens qu’on aime.

Résultat de recherche d'images pour "modern times"

Les Temps modernes

Même contexte, quelques heures plus tard et avec de la bouffe du traiteur chinois devant nous. Cette fois, il s’agit tout de même de regarder un grand film culte, donc il y a peu de doute sur la qualité globale. Je suis content de l’avoir enfin revu ce film. Je pense que je ne l’avais jamais vu en entier et je suis toujours beaucoup trop sensible à l’humour de Charlie Chaplin. J’étais mort de rire du début à la fin, c’en était gênant tant je suis bon public ! En tout cas, il fait partie de ces films cultes qui méritent d’être vus, vraiment !

Image associée

Le Manoir hanté et les 999 fantômes

Ne me demandez pas. C’est avec ma tante qu’on a encore eu l’idée improbable de choisir un film ensemble. On sait pourtant que si l’un de nous ne l’a pas vu avant, c’est toujours une catastrophe. Bon, là, en même temps, il s’agissait simplement de regarder un truc à la télévision en mangeant, on savait à quoi s’attendre.

Le film a ses bons moments (notamment la minute où ça chante), une fin qui n’a pas trop de sens et ça nous aura bien fait rire. Ah, et comme d’habitude, la VF est une véritable torture – le jeu des enfants surtout est mille fois meilleur en anglais. Cette fois, vous pouvez vraiment passer votre chemin et ne pas voir ce film !

Ah, et wow, c’est du Disney, on ne s’y attendait pas, ça, pour le coup…

Résultat de recherche d'images pour "double tap zombieland"

Retour à Zombieland

Une chouette avant-première du Comic Con Paris, dont j’ai déjà parlé dans un article qui lui est dédié ici.

Résultat de recherche d'images pour "dr sleep"

Semaine 44 – Dr Sleep

Quoi de mieux la veille d’Halloween que de voir la suite de Shining ? Je suis content d’avoir revu le film cette année, d’ailleurs, parce que ça m’a permis de mieux en saisir les références, tout simplement.

J’ai beaucoup aimé cette suite, en tout cas, les images sont dingue, notamment dans toute la partie qui est la suite directe, à l’époque. Au-delà de ça, gros coup de cœur pour le « Hi there » de notre méchante au chapeau. C’est du Stephen King comme je l’aime, à son meilleur donc, avec une histoire qui voit un groupe convoité des pouvoirs. Si on met de côté le fait qu’une des héroïnes a un prénom de Pokémon (quand même !), il n’y a quasiment que du bon à en garder !

Toutefois, un petit bémol : le retour à l’hôtel est un peu long. Disons que j’ai trouvé dommage de passer autant de temps en mode « COUCOU, regardez on a refait les décors et là, y avait une scène culte, et là aussi, et là aussi » quand le film avait réussi à développer sa propre identité. Dès qu’on revient dans l’action, en revanche, c’est efficace.

Là encore, c’était un bon moment de cinéma entre amis (merci les jump scares ahaha), alors ça aide à être positif sur le film, je pense ! Dr Sleep ne sera clairement pas aussi culte que le premier film, mais c’est une suite réussie, qui parvient à prendre son indépendance avec de bons clins d’œil malgré tout… Quant à moi, j’étais pour les méchants, tellement ils sont bien écrits. Oups !

Résultat de recherche d'images pour "the cabin in the woods"

The Cabin in the Woods

OK, je le revois tous les ans pour Halloween, alors je ne peux pas en dire du mal. En plus, il y a Amy Acker dedans quoi, mince. Non, vraiment, ce film est une tuerie, au sens propre comme au sens figuré. Un film d’horreur pour tous les enterrer – si vous ne devez en voir qu’un, c’est celui-ci. Si vous aimez les films d’horreur, vous devez voir celui-ci pour toutes les références qu’il fait (même à Shining lui aussi d’ailleurs). Il ne fait même pas vraiment peur, mais il est génial. Et son casting aussi. Foncez !

Voilà pour conclure ce mois d’octobre chargé, donc ! Novembre tire la tronche à côté, parce que pour l’instant, je n’ai vu que deux films en treize jours (mais ça fait toujours un par semaine, pas de panique, donc !). Enfin, je n’en ai peut-être vu qu’un, il y a un film pour lequel j’ai un doute sur la date de visionnage entre 31 octobre et 1er novembre, mais je pense vraiment que c’était le 1er. Dans tous les cas, j’en parlerai en début de mois prochain, parce que cet article fait déjà beaucoup plus de 500 mots. C’est le titre de cette catégorie d’articles que je devrais changer…