High School Musical: The Musical: The Series – S03E04

Épisode 4 – No Drama – 17/20
Avec deux chansons que j’adore revisitées et beaucoup d’humour, cet épisode ne pouvait que bien s’en tirer auprès de moi. L’intrigue avance certes un peu plus lentement maintenant que la saison est mise en place et certains personnages commencent à manquer, mais j’aime bien que les scénaristes se tiennent à leur idée avec cohérence pour le moment. La cohérence fait aussi tout l’humour avec des ados qui crisent sans raison, et ça, j’approuve pour l’humour.

Spoilers

Corbin Bleu revient pour tourner son documentaire, ce qui stresse les Wildcats.

Point is: if things don’t heat up soon, the only thing that’s gonna be frozen is our ratings.

C’est Ashlyn qui nous fait le résumé de l’épisode précédent, et c’est marrant de voir que les scénaristes ont laissé Ricky errer dans les bois pour qu’il ressemble plus à son personnage dans le spectacle. Je n’avais pas fait le lien, hein. Et on nous fait attendre Corbin Bleu autant que les personnages à force, alors qu’on sent bien que les scénaristes ne font que s’amuser avec l’idée de sa présence.

Tout le monde attend ainsi Corbin Bleu au début de cet épisode, et j’avoue que moi aussi si ça signifie que Carlos nous finira une de mes chansons préférées des High School Musical : Fabulous. Il faut dire que Sharpay était mon personnage préféré et que ça lui va très bien à Carlos, même si son absence de maillot de bain pour cette chanson, reste étonnante.

La version revisitée de la chanson ? Il a fallu que je m’y fasse, car c’est un peu trop rythmé et Carlos n’est pas insultant dans sa voix pour être une parfaite Sharpay (une bonne partie de l’humour d’origine tombe à plat ; ça marchait mieux avec Kourtney par exemple). Le stress de tous les personnages est top, en tout cas, et ça apporte de bonnes tensions sous-jacentes, même si personne ne veut les remarquer. Ainsi, EJ envoie clairement des tacles à Ricky. On se doute bien dès le début que ça ne sera pas traité dans l’épisode, car c’est un fil rouge pour la saison ce triangle amoureux, mais j’aime que ce soit toujours là.

De son côté, Gina apprend que sa mère décide de revenir vivre à Salt Lake pour l’année suivante. Elle en est super heureuse parce que ça signifie qu’elle vivra à proximité d’EJ l’année suivante, celui-ci ayant décidé de se faire une année sabbatique. Le problème ? Le père d’EJ n’est pas à l’aise avec l’idée d’une année sabbatique. Cela rajoute un peu de drama à l’épisode, ironiquement nommé « no drama » parce que personne n’a envie de reconnaître et d’évoquer les problèmes qui les touchent tous.

En parallèle, Corbin Bleu revient donc enfin dans cet épisode, mais il n’arrive pas seul. Il a désormais un assistant qui a pour but… de foutre la merde dans le groupe, parce qu’il a filmé le Bachelor avant et que là c’est trop plat. Les scénaristes passent l’épisode à s’en amuser : on voit bien où est le drama, mais eux, non, pas du tout. Pourtant, les wildcats en font tous beaucoup trop : Kourtney change de look pour tenter de lui plaire, Ashlyn se cherche quelque chose à faire pour que quelqu’un la remarque (Val ayant décidé de ne pas l’aimer selon elle), Ricky espère un câlin de Corbin Bleu : en effet, il a une bucket list à accomplir avant son anniversaire. Cette dernière partie fait un petit running gag qui m’a fait sourire cela dit, on ne va pas se mentir, et qui se termine bien pour Ricky. Pépère le Ricky.

Le plus dramatique que Corbin Bleu parvienne à trouver ? L’absence de Jet. Ce n’est que pendant les répétitions qu’ils s’en rendent compte, alors ça fait de lui un excellent personnage principal… s’il revenait. Ce n’est pas le cas, pas de bol.

Bien sûr, Maddox tente de détourner l’attention et j’aime que ça permette à Carlos d’être sûr qu’elle kiffe Jet, parce que, oui, moi aussi je voyais ça comme ça avant. Pourtant, désormais, je la vois totalement renvoyer des vibes romantiques avec Ashlyn, qui la colle de plus en plus elle aussi. Certes, Ashlyn le fait en parlant de Big Red (il reviendra probablement quand elles s’embrasseront à ce stade ; et il manque à l’humour de la série contrairement à ce que je pensais), mais bon, Maddox a pour ex Madison et le dit dans cet épisode.

C’est un nom principalement féminin, non ? Et puis, Maddox remarque bien qu’Ashlyn se met à détester Val pour de mauvaises raisons exactement comme elle détestait Madison avant de se mettre en couple avec. Non, vraiment, elles sont choupies ensemble Maddox et Ashlyn, ça commence à être dur de ne pas les shipper. Je suis trop bon public, c’est terrible.

Pour en revenir à la critique de l’épisode, la caméra stresse tout le monde, et j’ai bien aimé le petit humour que ça ajoutait, surtout avec le caméraman cherchant absolument du drama (et apportant les meilleures blagues de l’épisode, franchement que ce soit le jeu de mots sur les audiences Frozen ou Big Brother). Pas de bol pour lui, la disparition de Jet n’est donc pas si intéressante car Val le retrouve, chez ses parents, tout simplement.

Il faut donc un nouveau Hans pour tenter de proposer un documentaire intéressant avec la chanson Love is an open door. Ricky souhaite évidemment prendre la place de Jet (pour chanter avec Gina), mais il est vite rembarré par Corbin Bleu, contrairement à Kourt qui lui amène son biscuit préféré ou Ashlyn qui est si needy qu’elle réussit à jouer au piano. Cela dit, elle est le bon genre de needy, celui qui fait rire, pas qui tape sur le système comme Miss Jen là.

La chanson ? C’est EJ, avec son look de méchant des années 80 (j’ai ri autant que Ricky), qui peut la chanter avec Gina. C’est une excellente idée : ça reste une chanson d’amour après tout, puisque le dessin-animé a trahi tous les fans avec une chanson ne révélant pas les intentions de Hans vis-à-vis d’Anna de manière bien explicite. L’alchimie entre Gina et EJ est réelle – ou en tout cas, celle entre les acteurs crève l’écran – et j’ai beaucoup aimé cette reprise. C’est l’une de mes chansons préférées du dessin animé, celle qui m’a fait adorer le personnage d’Anna, alors je suis content que ce ne soit pas raté.

En plus, vraiment, Gina fait une excellente Anna ; elle reprend ses mimiques et la « choré », avec un costume qui lui va bien (contrairement à EJ, mon dieu ?). Malheureusement, les scénaristes mettent trop rapidement de côté cette perfection de Gina/EJ. Ricky continue d’en faire bien trop quand Corbin lui demande son avis sur la prestation, et les scénaristes aussi par conséquent. C’est dommage : ils imposent ce triangle qui n’était pas forcément nécessaire. No drama, c’est bien aussi.

Dans le même genre, Gina finit par trouver la bucket list de Ricky. Les deux se marrent bien quand Gina la lit contre son avis, et ça énerve clairement EJ quand il les aperçoit. Ah, cette jalousie ridicule d’adolescent, c’est chiant. Il a toutefois besoin de s’en confier à Val, mais celle-ci l’interroge plutôt sur la lettre du père lui refusant de faire son année sabbatique. EJ espère en tout cas pouvoir convaincre son père qu’il peut faire de grandes choses sans aller à l’école et le documentaire télévisé est son opportunité.

Pas de bol pour lui, en fin d’épisode, il découvre que Corbin Bleu les a trouvés tellement parfaits qu’il ne continuera pas le documentaire. Pour avoir des audiences, il faut du drama de télé-réalité, pas juste un groupe d’amis. EJ… se propose alors de trouver le drama pour que tous ses amis puissent réaliser leur rêve de ce documentaire. Ah, EJ. Toujours dans le rôle du méchant, au fond.

Le drama ? Facile à trouver avec la lettre de son père dont Gina n’est pas au courant. Elle finit toutefois par la trouver en fin d’épisode, et elle décide de s’en prendre à Val plutôt qu’à EJ, comprenant que Val était au courant de l’existence de la lettre – et de l’inscription d’EJ dans une école loin de la ville où Gina passera l’année. Le problème, c’est aussi que Val a menti plus tôt à Gina en lui disant qu’elle est une excellente petite amie. Je ne comprends pas pourquoi elle a fait ça, en même temps.

C’est en tout cas déjà la fin de la journée, et ça se fait avec High School Musical 3 – ou Camp Rock quand Gina le demande pour faire plaisir à Kourtney. La série prépare en effet les prochains épisodes : Kourt va jouer Elsa, il fallait bien une intrigue pour qu’elle puisse chanter Let it go. J’aime bien ce que ça donne : les scénaristes insistent beaucoup sur le stress vécu par Kourt. On l’a toujours connue hyper stressée, et ça a toujours été source d’humour dans la série. Il est temps à présent de voir l’autre versant de ce stress, avec les problèmes que ça peut poser au quotidien. Elle n’en parle pas à ses amis, mais parvient à s’isoler pour téléphoner avec sa mère. La scène était mignonne et montrait des blessures en elle qui devraient rendre le personnage encore plus intéressant. Je suis content qu’elle soit développée comme ça et qu’on nous donne de nouvelles raisons de l’adorer.

Quant à la fin d’épisode, elle voit le retour de Jet évidemment. Val décide de lui faire la morale, ce qui est plutôt raccord avec son rôle sans que je n’aime vraiment la scène. Après, il est aussi engueulé par Ricky, qui est complètement à la ramasse sur ce coup franchement. Je ne vois pas trop pourquoi il ferait ça ? S’il veut vraiment être son pote, qu’il lui demande comment il va plutôt. Bref, c’est bien fait pour Ricky : Jet l’envoie bouler en lui parlant de Gina qui est plus qu’une amie pour lui. Bon, cela commence donc à se voir pour tout le monde, on devrait avancer sur cette intrigue d’ici deux épisodes.

Sinon, sachez que j’ai du mal à croire que des ados puissent autant aimer Camp Rock aujourd’hui et rire de blagues qu’ils connaissent déjà, hein. Peut-être que je me plante : après tout, j’ai kiffé entendre Carlos reprendre une simple phrase d’une chanson d’HSM3… Jamais vu par Corbin Bleu d’après la série. J’ai bien ri, ce qui me fait pardonner la lourdeur de l’intrigue EJ/Gina/Ricky.

High School Musical: The Musical: The Series – S03E03

Épisode 3 – The Woman in the Woods – 16/20
Je me suis fait surprendre par une des révélations de l’épisode, et je me demande si ce n’est pas la première fois que la série le fait ? C’est bien la preuve que j’ai laissé mon cerveau de côté avant de partir en vacances, je crois. Ou alors, c’est juste que je me laisse bercer par les chansons originales de la série qui sont toujours aussi chouettes à écouter, même si l’une d’entre elles était spéciale tout de même cette semaine.

Spoilers

Maddox organise une soirée feu de camp et horreur pour nos vacanciers.

Oh and rest your vocal chords, you’re gonna scream tonight.

Les vraies vacances finissent par ressembler à la banalité de mon quotidien au travail : je n’ai presque pas vu d’épisodes au cours de la semaine, parce que j’étais trop occupé à profiter de la piscine et du soleil. Bon, d’accord, rien à voir avec mon quotidien. Toujours est-il que le #WESéries a commencé hier soir et que j’ai toujours un grand total de zéro minute au compteur. Il est temps pour moi de faire semblant de viser le niveau basique (même si je sais que ce n’est que demain que j’aurai le temps de regarder des épisodes pour de vrai).

Bref, voilà qui est dit, c’est parti pour les 32 premières minutes, parce qu’évidemment, cet épisode est plus court que la moyenne sinon ce n’est pas drôle. Il commence par le résumé de ce qu’il s’est déroulé avant effectué par EJ, et ça fonctionne toujours aussi bien d’avoir ces petits points de vue de personnages en début d’épisode. J’aime bien : sans que ça ne soit révolutionnaire, ça permet de tous les redécouvrir autrement que dans les interactions avec les autres adolescents.

Une fois le résumé effectué, la première scène nous propose Gina réveillant Kourtney avec la chanson la plus imblairable de tous les temps (peut-être). Et en même temps, c’était drôle : elle lui chante « Do you wanna build a snowman » parce que Gina vient d’être castée en tant qu’Anna et que Kourtney est… Elsa. Je m’y attendais largement, je l’avais évoqué en fin d’épisode précédent. Si ça ne m’étonne pas, ça me rend toutefois triste pour Ashlyn qui se retrouve à jouer « l’ensemble ».

Du côté des surprises, le cliffhanger de l’épisode précédent est rapidement évacué : Carlos s’est fait griller par des caméras de surveillance (dans le bureau d’un camping ?) et la liste n’est finalement pas différente de ce qui était prévu à l’origine. Le voilà donc réduit à jouer le rôle d’Olaf, ce qui ne lui plaît pas du tout. Franchement, je le trouve compliqué : il se plaint d’avoir joué Lumière, qui est possiblement le meilleur personnage de La Belle et la Bête, puis de jouer Olaf ? Certes, ce sont des objets inanimés, mais bon, ils ont un paquet de fan. Et puis, je sens que ça va bien lui aller. Peut-être même que Carlos va me réconcilier avec Olaf, qui sait ?

Pour finir sur le casting, c’est cool d’avoir Ricky qui se retrouve à être Kristoff, mais il n’a pas beaucoup de chanson dans le premier donc il va falloir se contenter de Smoke slow la nouvelle chanson de Joshua Bassett (oui, il fume, c’est décevant, je sais ; mais la chanson est top, à écouter en fin d’article si vous voulez). Sven sera quant à lui joué par EJ, parce que même s’il dirige le spectacle, le voilà casté dedans. C’est blasant… mais je suis content du duo Ricky/EJ que cela va créer. Et puis Ricky/Gina en Kristoff/Anna, hein.

Loin de se douter de ce qui va lui arriver, EJ débarque avec un bouquet de fleurs (dégueulasses ?) pour Gina dans sa cabane avec toutes les filles, et elle est toute heureuse. Clairement, tout le monde dans la cabane doit être en train de les écouter, mais EJ lui-même n’écoute pas Gina, stressé par son nouveau rôle et le retour de Corbin Bleu. Il a donc plein de devoirs à faire pour le lendemain, sauf que Maddox débarque en début d’épisode toute excitée par le fait que la nuit sera géniale : elle a prévu une excursion dans les bois pour chacun d’entre eux.

Elle passe son épisode à vivre sa meilleure vie grâce à ça, et ça ne peut que la rendre attachante tant elle kiffe ce qu’elle fait. En revanche, il y en a une qui ne la trouve pas attachante : Ashlyn. Il est de plus en plus évident que Maddox renvoie des vibes bisexuelles (parce qu’il y a son passé non révélé avec Jet, sinon ce serait lesbienne) : elle passe son épisode à tourner autour d’Ashlyn, tentant de la réconforter de son casting. Elle s’y prend un peu mal par contre, parce qu’elle parle d’astrologie en se trompant de signe, et ça remet en question toute la vie d’Ash, en vrai, surtout que Gina aussi s’y met, malgré elle.

La pauvre Ashlyn découvre en cours d’épisode que toute sa vie est un mensonge, de toute manière : EJ lui confirme qu’elle est née le matin et non l’après-midi comme elle le pensait. Cela donne raison à Maddox. C’était une intrigue à prendre vraiment au second degré, mais allez, ça m’a fait rire une fois qu’on en était au milieu de l’intrigue.

La nuit dans les bois est sympathique, avec un feu de camp pour tous les ados. EJ y débarque pour chanter une chanson d’horreur, et franchement, il n’y a que la série pour nous vendre ça comme ça. EJ et Maddox chantent donc l’histoire de Susie Fine, une femme qui hanterait les bois dans lesquels ils sont. Cela fonctionne évidemment à fond sur Kourtney qui est terrifiée à l’idée de se retrouver face à face avec cet esprit, avec des araignées, avec des serpents, avec à peu près tout ce qui peut se trouver dans les bois.

Si on a aucune nouvelle de Jet sur la première scène, en revanche, ce n’est pas vraiment une surprise parce que Maddox a eu son mot à dire sur le casting, j’en suis sûr. Jet ne revient que plus tard dans la forêt, où il surprend Ricky devant une sorte d’autel bizarre dans les bois. Il dit venir là souvent, alors ça le rend encore plus bizarre.

Ricky aussi est tout bizarre en sa présence, mais il réussit enfin à percer la carapace de Jet. Il était temps d’en connaître plus sur le personnage : il raconte donc une partie de son enfance à Ricky, expliquant qu’il a appris à chanter avec Youtube avant d’être déçu par tous les adultes, bien. Il est décevant lui-même pourtant : si la chanson d’horreur d’EJ introduisait bien l’histoire de l’esprit hantant les bois racontée par Maddox, Jet casse toute l’ambiance. Lui et Ricky se comportent vraiment comme des enfants pendant toute la scène. C’était un peu marrant à voir, jusqu’à ce que ça ruine toute la soirée de Maddox prévue depuis un moment.

L’autel creepy vu plus tôt dans l’épisode ? C’est évidemment celui de Maddox. Jet débarque auprès d’elle quand elle le range pour, étonnamment, s’excuser. Il faut dire que l’épisode nous révèle le passé entre eux, et il n’est pas du tout celui auquel je m’attendais : Jet est le jumeau de Maddox, et apparemment toute l’attention des parents a toujours été sur lui. C’en est au point où Maddox est censée surveiller son frère pendant les vacances ?

Il y aura plus à en savoir aux prochains épisodes, de toute évidence. En attendant, il me reste à vous raconter la nuit de Ricky, parce que j’ai oublié toute une partie de l’épisode. Il se déguise ainsi en monstre pour faire peur à Kourtney avec l’aide de Carlos. C’est possiblement la scène la plus drôle de la série jusqu’à présent, parce que Kourtney joue extrêmement bien la peur. Une fois que c’est fait, Ricky se rend dans la tente d’EJ histoire de passer un moment fun entre potes.

J’aime bien que les deux soient enfin réconciliés, mais ça ne va pas durer : EJ refuse d’aller dans les bois à la recherche de l’esprit en question – détruisant au passage lui aussi la soirée de rêve de Maddox qui avait attendu ça toute l’année hein – et laisse donc Ricky s’y rendre… avec Gina. Allez, le duo Ricky/Gina fonctionne à nouveau, et il fonctionne mieux qu’avant. Je suis quand même un peu dépité de voir que la série va retomber dans l’idée d’un triangle amoureux – j’espère vraiment que Ricky et Gina ne seront pas amoureux mais qu’EJ sera jaloux pour de mauvaises raisons.

Pour l’instant, c’est un peu le cas, mais comme Ricky et Gina se rapprochent vraiment avec pas mal d’humour tout au long de l’épisode, je crains le pire. En effet, dans les bois, le duo finit par entendre une chanteuse mystérieuse qui pourrait bien être l’esprit qu’ils cherchent autant qu’ils en ont peur. J’ai trouvé ça un peu abusé que ni l’un ni l’autre ne reconnaissent la voix d’Ashlyn.

C’est effectivement elle qui chante après avoir trouvé un piano (oui, oui, dans une « grange » aménagée au milieu des bois, normal). La chanson était absolument géniale et avec l’aide de Gina et Ricky, Ashlyn finit par reprendre confiance en elle. Bien sûr, elle aurait aimé avoir un rôle d’importance pour être remarquée grâce au documentaire sur Disney+, mais ce n’est pas grave ; elle s’en remet malgré tout avec philosophie. Ricky et Gina sont d’une grande aide, et j’ai eu du mal à comprendre pourquoi Ricky semblait si essentiel aux yeux de Gina et Ash pour la réconforter : elles sont censées être super potes, ça suffirait.

Toujours est-il qu’Ashlyn finit par rentrer au campement au premier, laissant les deux autres bavarder entre eux. Ca n’avait pas trop de sens qu’ils ne rentrent pas tous ensemble alors qu’ils allaient au même endroit, mais ça s’explique finalement : les scénaristes voulaient une scène où Carlos apprend à Kourtney et EJ (toujours à préparer le script de son spectacle) que Gina et Ricky étaient introuvables… Bon, ça manque de cohérence, parce que ça veut dire soit que personne ne s’est rendu qu’Ashlyn avait disparu aussi, soit qu’elle est revenue au campement sans dire à personne qu’elle était avec eux (alors qu’ils doivent un peu les chercher quand même ?).

High School Musical: The Musical: The Series – S03E02

Épisode 2 – Into the Unknown – 17/20
Eh bien, je n’ai eu que des bonnes surprises devant l’épisode, je crois. Les chansons originales sont toujours un plaisir à découvrir – surtout la dernière on ne va pas se mentir, mais cette saison renouvelle également une partie du casting. Bien sûr, il y a des personnages qui manquent, mais les nouvelles recrues ont des voix très prometteuses (et pour l’un d’entre eux une carrière solo qui me plaît déjà). Côté scénario, il n’y a pas tellement de surprises pour l’instant, mais je n’en demande pas plus à la série de toute manière.

Spoilers

Les auditions pour le spectacle de l’été sont sur le point de commencer.

Continue the romance into the showmance.

Nous sommes mercredi, c’est donc l’heure pour un nouvel épisode de cette série qui a déjà eu le temps de me manquer en quelques jours. L’épisode recommence par une blague méta, ce qui est une excellente chose, et le titre me fait espérer d’avoir des chansons des deux films La Reine des neiges quand je m’attendais à n’avoir que Let it go.

Pour ce deuxième épisode, on commence par une super scène qui nous réintroduit le couple Gina/EJ. On sent bien qu’ils ont une belle alchimie, mais la série commence à planter quelques graines pour les prochains épisodes, avec des problèmes qui devront être réglés. Ainsi, il est assez visible que Gina est mal à l’aise par rapport aux habitudes de son mec sur le campement car elle n’en a aucune elle. EJ, lui, est juste mal à l’aise de devoir diriger le spectacle de l’été du camp, et il le fait savoir à Gina en évitant le sujet et en refusant de l’annoncer aux autres, y compris à ses amis. Pas ouf.

De son côté, Maddox commence la journée en hurlant dans le camp et en jouant de la trompette. Pfiou, je retire : je ne veux plus aller en vacances avec eux, c’est bon. Elle passe son épisode à prendre son pied à détruire tout le monde de toute manière. Entre Kourt qui est en manque de son téléphone et les infos qu’elle a sur le passé d’EJ contrairement à Gina, elle a de quoi faire.

La série prend toutefois le temps d’approfondir son personnage, et il est plutôt triste en vrai. Elle nous informe ainsi qu’elle n’a pas l’habitude de se faire des amis. L’épisode tourne beaucoup autour de l’idée que Maddox sera un personnage à découvrir tout au long de la saison, et je pense qu’elle s’ouvrira peu à peu. J’ai hâte de l’entendre chanter, je sens qu’elle a de belles choses à nous faire découvrir. Enfin, j’espère, j’avoue.

Dans la chambre des mecs, Ricky se réveille avec un Carlos qui fait des bruits cheloues et l’interroge sur Lily, même s’il n’en a rien à faire. Il est trop concentré sur les auditions qu’il entend bien décrocher : il veut le lead masculin dans Frozen… mais bon, ce n’est pas non plus comme s’il y avait un rôle particulièrement enviable ? Hans, c’est bof, tu dégages vite ; Sven et Kristoff… je les trouve débiles, écoutez, c’est plus fort que moi. J’aime la romance avec Anna, hein, mais bon, ils ne sont pas les plus malins du monde.

Bref, Ricky ne connaît pas du tout Frozen, et ça lui pose problème : Carlos refuse de l’aider parce qu’il ne veut pas que Ricky refasse une Zac Efron et pique sa place en premier rôle. Après le plus gros problème des garçons devrait plutôt être Jet, qui fait clairement flipper à dormir les yeux ouverts là. C’est raccord avec le personnage. Il ne veut absolument pas passer de temps avec les autres, et il est assez cassant avec Ricky quand il tente de lui parler.

La scène était plutôt marrante, mais sans trop de surprise non plus. Jet rejette toutes les tentatives d’amitié un peu lourdes de Ricky pendant l’épisode, et s’il est forcé de participer aux auditions du spectacle contre son gré car tous les gamins du camp doivent faire des activités, on sent une certaine timidité du côté de ses talents vocaux.

Dans la chambre des filles, Ashlyn est toute stressée aussi par les auditions, parce qu’elle ne sait pas encore que c’est EJ qui dirigera le spectacle. Elle pense donc que les enjeux sont énormes – mais ils le sont de toute manière car le documentaire et le spectacle sont censés être diffusés sur Disney + avec 64 pays pour les découvrir en direct.

Je sens que d’ici la fin de la série le reportage sera annulé, tout simplement, mais en attendant, tout le monde peut rêver de devenir une star, à commencer par Gina. Elle a récupéré le lead de la série, alors je m’attendais à ce qu’elle obtienne un solo à un moment ou un autre. Si j’ai bien aimé la chanson, je ne suis pas fan de l’impression que ça donne. Comme dans le premier épisode de la saison avec la chanson de Joshua, ça donne en effet l’impression d’assister à un clip dans la série plutôt que de voir une partie de l’épisode.

Après ce petit solo, Gina retrouve Ricky sur le chemin du petit déj. La situation est toujours tendue entre eux après le coup des chocolats de St Valentin, mais c’était sympa d’avoir cette scène pour remettre à zéro leur relation. Cela n’existe jamais vraiment, mais en même temps, ça marche bien de les avoir comme ça qui se redécouvrent. Et puis, nous, on retrouve le Ricky très maladroit des débuts, notamment quand il « rembobine » leur rencontre matinale. C’était juste marrant comme il le fallait.

Comme prévu, la série se concentre beaucoup sur Gina : on la voit ainsi rencontrer deux autres jeunes filles qui veulent participer au casting et leur donner des conseils problématiques. Ashlyn et Kourt insistent une bonne partie de l’épisode pour dire que Gina est de nouveau Gina 1.0 avec un esprit de compétition aiguisé, et… je crois qu’elles ont un peu raison, même si Gina ne le souhaite pas. Elle propose aux deux amies de ne plus voir l’autre que comme la compétition, tout de même.

Pour les auditions, la série nous présente aussi Val, une ancienne amie d’EJ. Ils ont participé ensemble à un spectacle d’été et se connaissent par cœur, et même si elle ne dit rien, on voit bien que Gina est dérangée par l’idée. Gina a beau conseiller tout l’épisode EJ, c’est finalement Val qui réussit à le faire avancer sur son rôle de directeur de casting et metteur en scène.

Il est ainsi révélé à tout le monde qu’EJ est leur metteur en scène par Val ; et les réactions de déception étaient moins drôles que ce à quoi je m’attendais – Ashlyn était tellement à fond, il y aurait eu moyen de nous la laisser plus catastrophée et énervée. J’aime bien le personnage de Val en tout cas, même si je ne sens pas très bien le fait qu’elle fasse elle-même le casting.

La première intervention de metteur en scène d’EJ ? Une reprise chaotique de Do you wanna build a snowman ? qui met tout le monde mal à l’aise. Heureusement, Ricky arrive ensuite en retard pour les auditions, avec une tenue improbable pour des vacances en Californie, et interrompt ce moment dérangeant, ce qui est toujours une tradition agréable. Bon pas pour lui. Après, il envisageait d’être colead masculin avec EJ même si les personnages principaux de La Reine des Neiges devaient être des petits amis, alors bon.

Les auditions ? Elles révèlent de nouveaux talents clairement – parmi les fans de Gina il y a vraiment de quoi faire – et de nouveaux figurants pour compléter le casting du spectacle. C’est donc Val qui se charge des auditions sur cette chanson qui est un medley des chansons du premier film, et franchement le medley est bien plus intéressant que je ne l’imaginais. J’ai beaucoup aimé ce que ça donnait – même si bien sûr, ça aurait pu être sympa de faire des chansons d’High School Musical également. Les voix de chacun se prêtent bien à ce medley, j’aime les chansons du film comme à peu près tout le monde, alors ça me va très bien.

On sent bien qu’il y a une certaine confusion tout de même du côté de la préparation de ses auditions. Ainsi, après la partie chantée, il y a la partie théâtre qui est importante… Pas de chance : EJ n’a pas prévu le coup. Maddox lui sauve la mise en proposant une interprétation des paroles des chansons, version théâtrale. Kourt déchire tout, j’aimerais bien qu’elle soit mise en avant en tant qu’Elsa, surtout qu’on sent en fin d’épisode qu’elle est stressée par tout ça.

Jet finit par arriver au milieu de cette improvisation, et on découvre clairement que Maddox ne l’aime pas vraiment. Il y a un différend entre eux, c’est très clair. Elle essaie donc de se débarrasser de lui, mais EJ insiste pour qu’il reste. Ricky se montre sympa avec lui en lui donnant les paroles, Ashlyn joue du piano pour lui et Jet révèle qu’il a une voix de dingue. Mais vraiment de dingue. Adrian Lyles, c’est le nom de l’interprète, sera donc à surveiller côté carrière solo j’imagine. Il a déjà quelques chansons… et j’ai adoré ce que j’ai entendu – parce que oui, j’ai écouté ses chansons en écrivant cette critique. Bref, le casting de la série est dingue, comme toujours, et j’ai un nouveau chanteur à écouter beaucoup, car j’adore sa voix et ses chansons (je vous mets la playlist à écouter si vous êtes curieux).

Bien sûr, Carlos tente ensuite d’avoir quelques informations sur la répartition des rôles, parce qu’il la veut absolument avant d’aller se coucher. Ce n’est toutefois pas exactement l’envie de Val, qui lui fait bien comprendre. La fin de journée est aussi sympathique pour EJ et Gina. Elle se montre toujours aussi compréhensive envers lui, tentant de lui apporter tout le soutien dont il a besoin, et on sent de nouveau les graines des conflits à venir quand ils décident de garder une certaine distance pendant les répétitions.

Leur alchimie est vraiment sympathique en tout cas – et la série nous fait clairement du merch avec les fringues d’EJ. Pardon, je viens juste de capter que c’était comme par hasard avec un logo du lac de leurs vacances. Après ça, c’est donc déjà la fin de cette journée de vacances. On termine sur Ashlyn et Kourt qui n’aiment pas Maddox et n’hésitent pas à le dire à Gina, qui prend sa défense. Je suis plutôt surpris de voir Gina prendre ce rôle, mais ça faisait très Nini comme réflexions – et très lead féminin de la série, donc.

Côté mecs, c’est plus compliqué de déterminer qui est censé être le lead cette année. Il y a cette rivalité amicale bizarre qui se poursuit entre EJ et Ricky. La bataille de coussins entre eux était bizarre – et bien sûr, Ricky tente une fois de plus d’être ami avec Jet en lui laissant une petite note pour le féliciter de sa prestation vocale. En vain. Affaire à suivre.

Contre toute attente, l’épisode nous montre aussi ce qui se passe pour les vacances de Nini. Je pensais sincèrement que l’épisode de la semaine dernière était sa dernière apparition, et ça me fait bien plaisir de la revoir, même si elle ne fréquente personne du casting cette saison apparemment. Je trouvais dommage qu’elle parte sans une dernière chanson.

On la retrouve guitare à la main, alors c’est plutôt cool car ça me laisse de l’espoir. En attendant de découvrir si elle chantera, on a droit à une scène où elle découvre l’identité de son père biologique. Celui-ci est tout excité que l’annonce soit enfin faite à Nini, mais il ne sait vraiment pas comment se comporter avec elle.

La scène est un peu gênante, parce qu’ils n’ont absolument rien à se dire et qu’il fait une fixette sur les blagues de papa, apparemment. La rencontre se passe avec les deux mamans de Nini qui ont tendance à être beaucoup trop classe pour des vacances, franchement. Qui porte des talons comme ceux-là en vacances ?

Bon, Nini découvre ensuite que ses parents étaient tous dans un groupe de musique, avec une chanson très populaire. Le père biologique finit par demander à Nini de ne jamais s’arrêter d’écrire de chansons – et il semble avoir une vie pleine de regrets, en vrai. Il a beau lui dire que le meilleur est à venir pour elle, il ne semble pas 100% convaincu.

La bonne nouvelle ? Il inspire clairement une nouvelle chanson originale à Nini et bordel, je suis là pour ça. Désolé pour Sofia Wylie, l’actrice incarnant Gina, mais elle ne sera pas à la hauteur de Nini. Très sincèrement la voix d’Olivia Rodrigo est juste incroyable et la chanson super entraînante. En plus, la production a la bonne idée de faire de cette chanson le montage final de l’épisode, donc ce n’est pas juste un clip de Nini chantant avec sa guitare. Est-ce que cette fois c’était sa dernière apparition ? Cela m’irait. Une question tout de même : pourquoi la chanson est-elle considérée comme une chanson de Disney et du casting de la série sur Spotify ? C’est 100% chanté par Olivia Rodrigo, et d’habitude, ils mettent le nom de l’artiste quand c’est comme ça. Je me pose des questions sur les droits et tout. Bref, on s’en fiche, c’était une belle chanson et ça me fait plaisir si on a une chanson super par semaine.

Après tout ça, la fin d’épisode tente de nous créer du suspense autour de Maddox, mais ce n’est pas si fou. Elle prépare clairement quelque chose pour le lendemain, mais on ne le saura pas avant la semaine prochaine, et je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose, contrairement à Ashlyn et Kourt. Dans le même genre, nous ne saurons pas qui joue quel rôle avant la semaine prochaine. Une certitude cependant, ce casting ne plaît pas à Carlos.

High School Musical: The Musical: The Series (S03)

Synopsis : Deux spectacles en un an, c’est épuisant. Les Wildcats ont bien mérité des vacances d’été…

Saison 1 | Saison 2 | Saison 3

Pour commencer, je vais essayer cette saison de rester à peu près à jour dans mes visionnages de la série, et surtout dans mes écoutes des chansons. C’est quand même dingue, alors que je suis fan de la moitié du casting au moins, de m’être privé de chansons géniales de la deuxième partie de saison. On verra si j’arrive à tenir vraiment le rythme, mais j’y compte bien en tout cas, et c’est exactement pour cette raison que je me suis concentré beaucoup sur la deuxième saison cette semaine.

La troisième saison ? Eh, on sait qu’Olivia Rodrigo sera un peu moins présente, ce qui me fait de la peine… mais je me dis que ça peut laisser la place à d’autres talents. En plus, à la première de la saison, elle et Joshua Bassett ont fait des photos ensemble, semblant indiquer que finalement ils étaient réconciliés, et ça, ça fait plaisir. Disons que ça sera moins gênant de voir des scènes entre eux s’ils sont capables de s’entendre assez en coulisses, même si ça ne me regarde pas du tout.

Pour le reste ? Je n’ai rien lu sur la saison pour ne pas me spoiler la deuxième, alors je ne sais pas dans quoi je m’embarque – à part dans les vacances d’été de la troupe. Quand on voit ce que ça donnait dans les films, je suis plutôt pour.

S03E01 – Happy Campers – 18/20
La transition vers la nouvelle saison est très visible, donnant même l’impression de changer complètement de série… Et je suis 100% pour. J’ai passé un excellent moment devant cet épisode qui me donne envie de partir en vacances et qui promet un bel été. J’aime beaucoup ce début de saison qui pose beaucoup de questions pour la suite, tout en étant toujours au niveau musicalement parlant. Que demander de plus à ce stade ?
S03E02 – Into the Unknown – 17/20
Eh bien, je n’ai eu que des bonnes surprises devant l’épisode, je crois. Les chansons originales sont toujours un plaisir à découvrir – surtout la dernière on ne va pas se mentir, mais cette saison renouvelle également une partie du casting. Bien sûr, il y a des personnages qui manquent, mais les nouvelles recrues ont des voix très prometteuses (et pour l’un d’entre eux une carrière solo qui me plaît déjà). Côté scénario, il n’y a pas tellement de surprises pour l’instant, mais je n’en demande pas plus à la série de toute manière.
S03E03 – The Woman in the Woods – 16/20
Je me suis fait surprendre par une des révélations de l’épisode, et je me demande si ce n’est pas la première fois que la série le fait ? C’est bien la preuve que j’ai laissé mon cerveau de côté avant de partir en vacances, je crois. Ou alors, c’est juste que je me laisse bercer par les chansons originales de la série qui sont toujours aussi chouettes à écouter, même si l’une d’entre elles était spéciale tout de même cette semaine.
S03E04 – No Drama – 17/20
Avec deux chansons que j’adore revisitées et beaucoup d’humour, cet épisode ne pouvait que bien s’en tirer auprès de moi. L’intrigue avance certes un peu plus lentement maintenant que la saison est mise en place et certains personnages commencent à manquer, mais j’aime bien que les scénaristes se tiennent à leur idée avec cohérence pour le moment. La cohérence fait aussi tout l’humour avec des ados qui crisent sans raison, et ça, j’approuve pour l’humour.

Saison 1 | Saison 2 | Saison 3