Charmed (2018) – S04E02

Épisode 2 – You Can’t Go Home Again – 18/20
La série semble être complètement relancée sur une nouvelle piste avec le changement provoqué par le départ d’une partie du casting et… ce n’est pas si mal ? Je ne pensais pas accrocher autant à la nouvelle intrigue et aux nouveaux personnages, mais pour l’instant, je suis vraiment intéressé par tout ce que la saison propose – au point où je regrette de ne pas avoir un troisième épisode à portée de main, là.

Spoilers

Kaela a demandé à Mel et Maggie de ne pas la contacter, mais on ne tourne pas le dos si simplement à la magie et à sa destinée.


How is that better than being a Charmed One ?

Stephen et Amy seraient donc des prénoms de gens avec qui Kaela serait susceptible de coucher ? Est-elle bisexuelle ? Est-ce la seule chose que je retiens de cette première scène ? Bon, non, quand même, j’exagère un peu. C’était un très bon début en plus, je trouve : après avoir abandonné son van au milieu d’une rue dans l’épisode précédent, il est assez logique de retrouver Kaela avec sa meilleure amie à la fourrière pour le récupérer.

On n’est pas sur une scène d’action inoubliable, mais c’était plutôt amusant de la voir essayer de le récupérer par voie normale… et se retrouver à utiliser ses pouvoirs comme elle pouvait pour s’enfuir. Voilà donc qu’elle manifeste des papillons sortis de nulle part pour s’en sortir. En vrai, ça fonctionnait bien comme idée, ça donnait un peu d’humour. Et comme elle utilise ses pouvoirs, elle attire inévitablement une démone (sorcière ?) qui sent sa magie.

Pendant ce temps, Maggie et Jordan couchaient ensemble dis-donc. Ils sont vraiment en couple pour de bon après ces six mois de deuil. C’est plutôt réjouissant de les voir ensemble et heureux après autant de temps à se tourner autour. Et puis, elle gagne au change après Parker, non ? Peut-être pas, cela dit, parce qu’elle a un copain qui insiste pour qu’elle porte toujours un tracker sur elle. C’est un joli bracelet et c’est tout romantique, hein, mais c’est creepy.

Pourtant, Maggie essaie ensuite d’expliquer à sa sœur la base du consentement et des relations saines, comme quoi, rien n’est perdu. En effet, malgré une note assez claire de Kaela demandant à ses possibles sœurs de ne pas les contacter, Mel s’obstine à la harceler et lui laisser plein de messages. Quelle idée de lui laisser son numéro aussi ?

De mon côté, je n’adhère pas tellement aux multiples théories de Mel sur sa mère qui aurait eu une autre aventure et un autre bébé moins de deux ans après Mel. Dans mon idée, Kaela pourrait tout à fait être la fille de Mel venue du futur, tout simplement, ce qui nous ferait un twist de l’intrigue de la saison 6 de la série originale comme ce reboot sait si bien le faire. J’ai hâte d’en savoir plus en tout cas, et c’est un peu relou de voir Mel s’obstiner en attendant.

Après, comme Kaela s’attire des ennuis, Mel a rapidement une excuse pour se mêler de la vie de sa nouvelle sœur. Le QG lui indique en effet qu’une sorcière est en danger à Philadelphie, et elle s’imagine aussitôt que c’est pour Kaela. Un appel à Maggie plus tard, la voilà donc qui s’y rend bien vite.

De retour dans le van de Kaela, qui lui fait une jolie chambre, notons que Kaela parle encore à sa mère adoptive… et qu’elle a toute confiance en sa meilleure amie, Brynn. Elle lui raconte ainsi qu’elle est une sorcière et a des pouvoirs, avant de tenter de lui faire une démonstration, sans grand succès. Je m’y attendais. C’est un peu gênant à voir – et Brynn semble s’inquiéter aussitôt pour sa meilleure amie, supposant que sa leucémie est de retour. Cela force à Kalea à lui expliquer qu’elle lui mentait, la pauvre.

Il faudra bien lui raconter la vérité malgré tout : Mel débarque sans prévenir, et sans être vue de Brynn, pour tenter de la sauver d’elle ne sait trop quoi. Ma foi, c’est une jolie manière de reprendre contact avec elle. Cela ne plaît pas trop à Maggie qui, apparemment, aurait préféré voir sa sœur continuer de se consoler avec une elfe – parce que oui, Mel en est encore aux plans cul maintenant qu’elle n’a plus sa copine qui devait pourtant être là à son enterrement ? La mort d’une sœur, ça vous change tout ?

En tout cas, Mel est forcée de prendre de la distance pour surveiller Kalea, mais ça ne l’empêche pas de le faire, évidemment. Elle la suit jusqu’à une fête où Kalea passe de bons moments avec ses amis – quand la magie ne se manifeste pas. Eh oui, sa veste est pleine de dessins de papillons qui prennent vie sans l’avertir. Sans trop de surprise, Brynn finit par s’en rendre compte et découvrir la vérité sur son amie.

Le problème, c’est que c’est précisément ce qui pose problème au démon de cet épisode. En effet, Maggie la rencontre : une sorte de Mary Poppins avec un sac à main contenant un monstre-tentacule semble suivre à la trace la magie… et c’est bien le cas : Mel a lu dans l’ancien Livre des Ombres qu’il s’agit d’une Vittra.

Les Vittra suivent à la trace les sorcières utilisant la magie devant de simples mortels, comme Kaela n’arrête pas de le faire. Pourquoi pas, mais bon, quand on pense à Jordan, ça fait un moment que les sœurs devraient avoir croisé des Vittra, même s’il n’en reste pas beaucoup. Tant pis, j’ai adoré l’actrice choisie pour jouer ce démon de la semaine, c’était très efficace.

On s’en débarrasse trop vite en revanche : elle se fait bouffer par son propre tentacule, Seymour, quand elle utilise malgré elle sa magie contre une humaine, blessant ainsi Brynn au moment de s’en prendre à Kalea, défenue par Maggie et Mel. Simple, efficace. En plus, ils font ça au moment où on commence à s’attacher à Brynn, parce qu’elle est super mignonne à s’inquiéter pour la santé de Kaela en permanence et à lui poser des questions sur l’origine de sa magie plutôt que sur tout ce qu’elle peut faire.

Pas de bol pour elle, les êtres de lumière/guérisseurs (parce que Jordan n’en est pas un) sont un peu coincés et ne peuvent intervenir immédiatement.

Après avoir fait la morale à Kaela dans l’épisode précédent, Harry se retrouve à vouloir boire lui aussi un verre avant 11h du matin à Safe Space, mais ça ne marche pas comme ça dans un endroit qui s’appelle Safe Space, forcément. Il est totalement déprimé par la mort de Macy, à nouveau, parce qu’il la confirme dans un livre magique qui lui indique bien qu’elle est morte et laisse en plus de la place pour Kaela.

Par chance pour lui, Jordan a besoin de lui dans cet épisode et lui donne au moins un but dans la vie. La série reprend ainsi son habitude des épisodes à deux intrigues, mais ça ne me dérange pas plus que ça pour l’instant car ça fonctionne plutôt pas mal : Jordan est ainsi le lanceur de quête pour ce fil rouge. Il reçoit un coup de fil de Chloe la pixie lui annonçant la mort d’Annie, sa sœur, et ça lui donne une bonne raison de recommencer son enquête sur les jetons de l’épisode précédent.

Cela le met sur la piste du Blue Camelia, le bar de Mel, et il y emmène Harry afin d’obtenir plus d’informations sur la personne qui serait derrière ses mystérieux jetons. Après tout, le Tallyman est un peu inquiétant, surtout pour Harry qui semble connaître une comptine sur lui.

Au Blue Camelia, ils remontent ensemble une piste pour retrouver le Tallyman, passant par un leprechaun, Frank, loin de ressembler à ceux de la série originelle – mais toujours aussi grognon par contre. Frank refuse d’être un indic’, mais Harry ne lui laisse pas le choix, prétextant avoir empoisonné leur bouteille de whisky avant de se faire soigner par Jordan. C’est suffisant pour que Frank leur donne aussitôt l’adresse du Tallyman, au beau milieu d’un bois. Mouais, ça fait une intrigue sympa, mais pas bien crédible cette affaire d’adresse au milieu de nulle part.

Et s’ils arrivent dans la bonne cabane, ils ont en plus un grand problème : ils se retrouvent coincés par des plaques qui s’activent à la pression et sont là pour faire exploser la cabane. Harry et Jordan sont donc coincés dans la cabane… mais heureusement, Jordan porte son bracelet. Je m’en doutais un peu alors qu’il en était déjà à faire ses adieux à Harry qui pouvait, lui, se téléporter : Maggie débarque avec Kaela.

Mel reste en arrière au QG pour soigner et s’occuper de Brynn. Je ne sais pas trop pourquoi c’est elle qui reste en arrière dans la logique des sœurs, mais dans celle des scénaristes, c’est parfaitement évident : cela permet à Kaela d’apprendre à gérer ses pouvoirs. J’adore tout simplement l’idée : elle se retrouve à faire une petite crise d’angoisse, mais elle est évidemment capable de dessiner un lance-pierre sur la veste de Maggie, de même qu’elle est capable de le créer. Elle a même son arme fétiche grâce à ça, ça tombe vachement bien.

Et même si elle prend son temps pour ce dessin, on sent que sous la pression, elle sera intéressante. La série semble accorder à nouveau beaucoup d’importance aux pouvoirs des sœurs cette saison, et j’aime beaucoup l’idée. Par contre, j’aimerais bien un troisième épisode déjà, parce que j’aime beaucoup ce début de saison qui, en plus, n’oublie pas Macy. Photo, flashbacks, dialogues, tout y est. Maggie est heureuse d’accueillir une nouvelle sœur, mais elle n’est pas prête à se remettre si vite de la mort de Macy.

C’est une manière efficace de se rappeler le décès de Macy après six mois… Quant à Kaela, elle peut donc aider Harry et Jordan à arriver à temps pour sauver son amie. Elle refuse toutefois de rentrer avec Brynn à Philadelphie, préférant rester auprès de ses sœurs. Michaela Danso est effectivement approuvé par le livre de l’arbre généalogique en fin d’épisode, confirmant qu’elle est bien de la famille.

Elle ne s’installe pas pour autant dans la maison de ses sœurs, d’autant que Maggie n’est pas encore prête pour ça. Mel préfère ignorer ses plans culs pour plutôt faire venir magiquement le bus de Kaela dans le jardin. Ben super sa chambre, mais comment elle fait pour le chauffage à Seattle du coup ? Et elle va manquer d’une vie perso intéressante aussi, même si la série semble mettre ce point-là de côté pour le moment.

Affaire à suivre, j’imagine. En attendant, on nous confirme l’existence d’un Tallyman qui est bien un grand méchant, parce qu’il chante sa comptine aux araignées. Et il n’y a que les méchants qui parlent aux araignées.

4 commentaires sur « Charmed (2018) – S04E02 »

  1. Haha yes moi aussi j’ai presque retenu que ça de la première scène.
    Et sinon effectivement je pense pour le moment que Kaela est la fille de Mel. Il y a quelques indices dans cet épisode. La manière qu’elle a de ne pas la lâcher, certes elle veut reconstituer le pouvoir des 3, mais ils insistent lourdement sur le fait que c’est Mel qui choisit de pas la lâcher et ça fait très instinct maternel de la suivre partout comme ça. Et en plus elle l’appelle Mikaela (pourquoi ? Alors que tout le monde l’appelle Kaela depuis le début) et Kaela lui dit que seuls ses parents l’appellent comme ça. Comme de par hasard. Bref ce serait sympa comme histoire.
    Je suis d’accord que les histoires de plans cul de Mel c’est pas hyper intéressant. Ruby a complément disparu, c’est étrange. Et puis j’aurais bien aimé revoir Abby quand même. Elle était clairement à fond sur Mel sur la fin de saison précédente et je trouvais qu’il y avait vraiment quelque chose… On verra mais pour l’instant j’ai pas l’impression que l’actrice revienne.

    J’aime

    1. C’est forcément fait exprès la première scène, mais c’était assez bizarre comme manière de faire !
      J’ai retenu que seuls les gens très proches de Kaela pouvaient l’appeler Michaela, pas que ses parents ? Et en plus, parents adoptifs. Mel est insupportable, ça paraît assez logique de nous révéler à terme qu’elle sera la fille de Mel. Cela explique aussi l’importance de protéger la grossesse dans le futur…
      Par contre, pas hyper logique le coup du livre si c’est ça (à moins que la Mel du futur n’accouche volontairement dans le passé ???).

      Ils auraient pu accorder au moins une réplique à Ruby, c’est vraiment une Niko 2.0 😥

      Abby me manque plus que Macy pour l’instant… Gênant.

      J’aime

      1. Abby c’est aussi parce qu’elle est méchante qu’elle manque je trouve mdr.
        Bon effectivement la phrase de Kaela est sujette à interprétation, elle dit « I have a life with incredible friends, and a family and my parents who raised me, who by the way are the only people who are allowed to call me Michaela ». L’enchainement des deux who m’a fait penser qu’elle parlait de ses parents mais effectivement ça inclut peut-être ses amis.

        J’aime

      2. Oui, c’est vrai qu’Abby apportait quelque chose de plus !

        Quant à la phrase de Kaela, à la voir écrite comme ça, je pense comme toi maintenant, je l’avais juste mal entendue je pense !

        J’aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.