Preview – S01E01

Épisode 1 – #React – 16/20
Honnêtement, j’ai eu peur de ne pas accrocher au début, parce qu’il y a un rythme et une intrigue qui se mettent en place. Il m’a fallu quelques minutes pour entrer dedans, mais une fois que j’y étais, il était dur d’en sortir. Cet épisode vise juste : l’humour est bon (la parodie aussi), la réflexion y est, le suspense s’installe. J’ai hâte de voir la suite.

Saison 1


Alors, comment ça se passe sur Youtube ?

Cet épisode commence par la présentation du personnage principal que l’on découvre aux toilettes, complétement stressé et malade à l’idée de devoir monter sur scène pour une convention de fans de Youtubeurs. Le héros de cette série s’appelle Arthur, il a une chaîne qui cartonnait il y a neuf mois et sur laquelle il avait une mascotte, Ruthar. Cela fait neuf mois qu’il n’a pas sorti une vidéo et les gens attendent impatiemment son retour.

Comme dans toutes les conventions de ce type, il se retrouve à devoir monter sur scène avec deux autres Youtubeurs qui n’ont rien à voir avec son univers, mais le stress vient surtout de la confrontation avec son public, alors que sa situation financière est tendue. Et pour présenter cette convention, on retrouve Ted, le Ted d’Ulysse donc, ce qui m’a rendu tout heureux. Il n’y a quasiment que des têtes connues dans ce projet, des gens sympas et qui ont l’habitude de faire du bon boulot. C’est plutôt engageant.

Je ne vais pas mentir pour autant, il m’a fallu quelques minutes pour entrer dans l’univers, je l’ai dit. Je ne sais pas trop identifier ce qui m’a posé problème, parce que l’écriture est au point : les blagues vaseuses du public, les questions hyper convenues, la présentation chaotique tout en étant organisée de Ted… franchement, ça ressemblait à une vraie convention – c’était une vraie convention. Peut-être que mon problème est alors venu du décalage volontairement créé par ces youtubeurs qui jouaient à fond la parodie.

Seegund, le geek accro aux jeux vidéos, d’abord, la youtubeuse beauté, ensuite. Cette dernière est un cliché ambulant, et franchement, on sent que Justine Le Pottier prend plaisir à incarner ce personnage. Difficile de ne pas y voir une sorte de parodie d’Enjoy Phoenix. Et comme le dit Seegund, on sent que tout le monde sur cette scène est en plein… kiff.

Une fois accepté ce décalage et avec l’arrivée d’Arthur sur scène, j’ai commencé à entrer progressivement dans l’univers. Ce n’est pas bien compliqué en même temps : toute cette convention est certes sur le ton de la comédie, mais elle est tout à fait juste dans son contenu. Les insultes que lit Arthur alors qu’il doit répondre à des questions optimistes du public ? Eh, un classique, on sait tous qu’il ne faut pas lire les commentaires quand on commence à trop buzzer. C’est plein de trolls, surtout après neuf mois d’absence.

Tout ça est bien maîtrisé et en terme de rythme, ça devient vite très bon avec la question d’Alice (Charlotte Hervieux, dont je vous ai parlé le mois dernier à propos de La Famille Addams), elle-même blogueuse lifestyle. Bien malgré elle, sa question toute innocente et son rêve d’intégrer le Youtube Game (mais si, c’est comme ça qu’on dit) vont provoquer une réaction en chaîne chez Arthur qui va péter un câble. Et c’est là que j’ai retrouvé tout le brio d’écriture auquel j’étais habitué chez Ulysse, avec un discours hyper calibré et acide : Arthur critique ce qu’est devenu Youtube depuis quelque temps et ça résonne de manière drôlement juste. Eh, moi aussi, j’ai arrêté de regarder toutes les vidéos que je regardais avant parce que c’est parti en vrille.

La critique est acerbe, surtout pour une websérie qui est diffusée elle-même sur Youtube, mais elle est on ne peut plus véridique. Bon, évidemment, fallait l’oser, surtout le « Je veux pas froisser les gens, j’ose plus dire ce que je pense ». On se croirait sur Youtube, effectivement. Ou en 2018.

Le problème pour Arthur, c’est que le bad buzz prend… et a l’effet le plus négatif possible. Ainsi, les abonnés désertent sa chaîne quand toute la convention le filme à péter un câble et être odieux avec cette pauvre Alice qui ne demandait jamais qu’un conseil pour sa chaîne. Sans trop de surprise, on retrouve Arthur le lendemain, lâché par sa boîte de production, lâché par ses amis qui lui envoient des messages pour lui souhaiter bon courage et c’est tout, lâché par l’inspiration aussi.

Ben oui, il tente une vidéo pour récupérer tout le monde et n’y arrive pas bien, ne trouvant pas le ton juste et ayant plus souvent envie d’insulter ses abonnés qu’autre chose. J’espère bien ne jamais avoir à en arriver là avec mon blog, mais le manque d’inspi quand tu dois écrire ton article du jour et que t’as pas d’idées, je connais (enfin, là j’ai un planning sur au moins une semaine, on est bon) et la frustration peut ressembler à ça parfois. Et il n’y a rien de pire que commencer et s’arrêter au bout de trente secondes, trois, quatre, cinq fois de suite.

En plus, là, Arthur a une certaine pression : 15% de ses abonnés ont déserté en 14h et lui, c’est son travail, son gagne-pain. C’est comme quand je n’ai pas d’idée pour un cours… sauf que ça, ça ne m’est pas encore arrivé, ouf.

Bref, Arthur ne sait pas quoi dire et c’est parti pour la série : une intelligence artificielle, Preview, surgit alors qu’il insulte ses abonnés. Le but ? Lui expliquer quoi faire pour créer une bonne vidéo, selon un algorithme hyper précis, avec des statistiques sur ses propres vidéos et sur celles des autres. Le dialogue avec l’intelligence artificielle est un peu énorme, mais une fois qu’on se fait au concept, on sent tout le potentiel qu’il a et pourquoi pas !

Quant à la fin de l’épisode, ben… je l’ai sentie arriver de loin, mais c’était carrément kiffant : la montée de la musique, l’annonce qu’Arthur doit ouvrir sa porte, le suspense qui s’intensifie. Derrière la porte, il y a évidemment Alice, mais moi, cette fin, elle m’a rappelé les fins d’Ulysse et elle m’a carrément donné envie de voir la suite. Donc oui, j’ai mis une petite moitié de l’épisode à me mettre dans l’ambiance, mais une fois dedans, j’étais complétement immergé ! Au top ce début, vivement la suite, samedi matin 🙂

Saison 1

4 commentaires sur « Preview – S01E01 »

  1. J’ai eu beaucoup de mal à accrocher au début 🙈 en plus l’acteur me fait penser à Dawson, désolée 😂
    J’ai un peu plus accroché quand il découvre l’AI. Et puis la partie du casting que je connais d’Ulysse me donne vraiment envie de rester.

    J’aime

    1. Mdrrr je cherchais à qui il me faisait penser, c’est malin 😂
      Oui, la dernière partie de l’épisode repart niveau rythme, je sens que ça va être sympa et avec un bon humour !

      J’aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.