Jessica Jones (S02)

Synopsis : Après la saison 1 et The Defenders, Jessica Jones reprend son boulot de détective privé, mais elle doit aussi gérer avec le poids de sa nouvelle célébrité… Tous les éléments pour la mener sur une longue enquête, donc !

Saison 1 | Saison 2

13.jpg

Pour commencer, il faut que j’avoue qu’après trois ans sans voir le moindre épisode de cette série, je suis impatient de réentendre le générique. En revanche, c’est à peu près tout ce dont je me souviens, même après relecture de mes critiques, assez courtes à l’époque. De toute manière, j’imagine que les scénaristes auront fait du bon boulot de ce côté-là : je ne suis sûrement pas le seul qui aura eu une mémoire limitée sur tous ces événements, il y avait eu beaucoup de temps entre les saisons 1 et 2.

Quoiqu’il en soit, donc, je suis au rendez-vous malgré mon retard parce que j’avais beaucoup aimé la saison 1 et parce que je suis enfin arrivé à ce stade du MCU. Je disais dans mon article de ce matin avoir besoin de voir cinq épisodes par jour pour me mettre à jour assez vite… c’est déjà raté avec un énorme fail aujourd’hui. Mais bon, faisons comme si de rien n’était !

Note moyenne de la saison : 17/20

S02E01 – AKA Start at the Beginning – 20/20
Oh, je sens que ça va être une saison de malade ! Pourquoi ai-je tant attendu avant de reprendre cette série, honnêtement ? Je surnote légèrement tant je suis content de retrouver les personnages de Jessica et Malcolm. Les répliques sont percutantes et l’intrigue de la saison se met progressivement en place. Je suis à fond dedans, en tout cas et j’ai hâte de continuer…
S02E02 – AKA Freak Accident – 17/20
L’intrigue principale avance vite et bien, avec des connexions qui se font et des rebondissements quelque peu surprenants. En revanche, tout n’est pas encore lié dans cette saison, et ça me pose quelques problèmes pour la cohérence globale, d’où les points en moins. Après, ça reste bien trop cool comme série.
S02E03 – AKA Sole Survivor – 17/20
Les épisodes sont longs, mais franchement, c’est une série passionnante à suivre. Je trouve qu’on est pour l’instant loin de la complexité d’autres séries Netflix/Marvel ; l’intrigue se suit vraiment toute seule. En plus, j’aime vraiment une grande majorité des personnages, alors ça aide à ne pas décrocher, et ça, c’est plutôt nécessaire pour s’éviter des problèmes de compréhension.
S02E04 – AKA God Helps the Hobo – 17/20
La qualité reste constante, et c’est une bonne chose. Je suis investi dans cette saison et je trouve qu’elle fonctionne vraiment bien, mais les épisodes sont tellement construits sur un schéma similaire que je ne sais plus quoi dire dans ces introductions sans spoilers : je ne peux que me répéter, là où eux ne le font pas en restant toujours surprenant. Si ça, ce n’est pas un gage de qualité.
S02E05 – AKA The Octopous – 18/20
Cette saison continue et les épisodes respectent vraiment tous l’exact même schéma. Seulement, cette fois, les liens entre les différentes intrigues sont un peu plus clairs et les avancées des différentes relations entre personnages plus intéressantes. J’ai vraiment aimé les rebondissements de l’épisode qui mènent à de bonnes révélations et un cliffhanger qui donne envie de continuer.
S02E06 – AKA Facetime – 16/20
C’est marrant cette série : j’ai beau l’adorer, j’ai besoin d’une motivation énorme pour m’y mettre, à chaque fois. Une fois dedans, je n’ai plus envie d’arrêter, mais quand j’ai arrêté, c’est difficile à lancer. Je ne me l’explique pas, mais en tout cas, la qualité est toujours au rendez-vous avec cet épisode, même si la construction similaire de tous les épisodes finit aussi par être lassante… sans parler de celles des saisons Netflix/Marvel. À l’épisode 6, il est temps d’avoir la révélation de mi-saison !
S02E07 – I Got Your Cray Cray – 19/20
Si je ne suis pas super fan de ce type d’épisode dans beaucoup de séries, je trouve que là, ça passe drôlement bien. Juste quand je me plaignais d’une saison qui devenait trop prévisible dans sa construction, les scénaristes pondent cinquante minutes qui nous changent bien de l’ambiance habituelle. C’était réussi, et passionnant.
S02E08 – Ain’t We Got Fun – 15/20
L’épisode était bien, mais il avait un peu trop de longueurs à mon goût. Et elles n’étaient pas forcément nécessaires à ce stade de la saison. J’ai appris, depuis le temps, qu’il fallait faire ; c’est le principe des séries Netflix après tout. Toutes les intrigues avancent et elles sont presque toutes super à suivre, alors je ne peux pas trop me plaindre !
S02E09 – AKA Shark in the Bathtub, Monster in the Bed – 16/20
Le vrai problème, c’est que je connais assez les séries Marvel/Netflix pour savoir quand un épisode essaye de m’embrouiller en faisant tout ce qu’il faut pour qu’on ne s’occupe pas de l’intrigue principale. C’est plus visible que dans les autres séries, je trouve. Heureusement, les personnages sont assez géniaux pour que ça reste intéressant !
S02E10 – Pork Chop – 17/20
La série explore des pistes auxquelles je ne m’attendais pas, et une des intrigues me paraît peu cohérente par rapport aux précédentes scènes, même si je le sentais venir depuis l’épisode précédent. Dans l’ensemble en tout cas, cet épisode a réussi à piquer de nouveau ma curiosité et le cliffhanger est juste brillant.
S02E11 – Three Lives and Counting – 18/20
Ah lala, les scénaristes ont eu la meilleure idée possible pour le guest-star de cet épisode qui apporte énormément d’humour à une intrigue lourde en stress et en tension. Par conséquent, c’est brillant, tout simplement, avec pile poil le bon équilibre pour rendre cet épisode passionnant. J’ai hâte de terminer la saison à présent, parce que tout ça est superbement amené !
S02E12 – AKA Pray for my Patsy – 16/20
Bien qu’un peu lent, cet épisode se dirige vers le dernier épisode de la saison et on comprend à la fois comment et pourquoi. Il me faut noter ici que j’ai particulièrement aimé suivre une sous-intrigue que j’ai pourtant beaucoup critiquée tout au long de la saison, alors qu’à l’inverse, l’intrigue principale était trop prévisible dans ces 47 minutes, du début à la fin.
S02E13 – AKA Playland – 17/20
C’était moins explosif que je ne m’y attendais, mais la toute fin de cette saison aura réussi à véritablement me surprendre dans sa conclusion. Une grande majorité de personnages – pour ne pas dire tous – finissent la saison à des endroits très différents d’où je les attendais à l’origine. C’est signe d’une saison réussie pour moi, car la surprise est un ingrédient-clé de ce type de séries !

Saison 1 | Saison 2

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.