All Rise – S01E01

Épisode 1 – Pilot – 15/20
Allez, je note généreusement parce que c’est un pilot, que j’aime bien le casting et que certains personnages me donnent envie de revenir, mais la série cumule pas mal de petits défauts : manque de réalisme, rythme trop soutenu, équilibre difficile entre humour et drame… Cela en fait un divertissement amusant à suivre, et je pense donc suivre toute la saison pour cela, mais ça n’est pas une nouveauté incontournable, je crois. Je ne sais pas si je ferai une critique complète de tous les épisodes, on verra.

> Saison 1


Spoilers

101

I think he means you.

C’est toujours compliqué de commencer la critique d’une nouvelle série, mais ça ne doit pas être aussi dur que commencer une série. On débute donc en prison, où l’on voit tout plein de criminels arriver pour la première fois. Nous sommes donc à Los Angeles, au moins, le cadre est fixé. Loin de la prison, nous suivons une avocate qui arrive au travail avec ses deux cafés et se fait voler son sac. C’est sans compter sur l’intervention de Mark, son collègue et ami pas si ami que ça. Ils passent leur temps à se disputer, ce qui est assez amusant.

En chemin, ils trouvent aussi la greffière, dont je n’ai pas encore le nom (Sarah ?), puis Miss Lopez, une avocate. Ils se rendent tous au même endroit finalement : dans une salle de Cour de justice, évidemment. Là, ils aperçoivent tous Daphné, la coupable qu’on a vu aller en prison en début d’épisode et qui se retrouve là pour être jugée. Bon, ils s’y rendent tous, mais l’avocate Lola Carmichael, l’actrice principale de la série, n’a rien à faire là.

Le rythme est bon, mais tout va tellement vite, il faut s’accrocher. On ne connaît pas encore les personnages, après tout. L’escalade de tension est énorme, franchement : on découvre rapidement que Daphné, l’accusée, n’a pas de pantalon, car l’héroïne, Mrs Carmichael est la seule à pointer cette information aux juges, alors que l’audience est déjà en train de filmer.

Sans la moindre crédibilité, Lola Carmichael s’en prend alors au policier qui l’a amenée là et celui-ci… pète un câble quand elle mentionne sa fille ? Cela n’a pas de sens, mais il sort un flingue et rapidement se met à tirer sur le juge, allons comprendre exactement pourquoi. Il est finalement arrêté par Luke, un autre policier. Si le pilot commence comme ça, je n’imagine pas jusqu’où ira la série franchement. C’est quelque peu abusé, mais si on le prend avec humour, ça marche bien.

Luke, le policier, en est pourtant à sa première journée de travail après une pause. C’est que c’est une rentrée qui se déroule bien pour lui. Rapidement, il rencontre Emily, une avocate clairement toujours débordée, mais très chouette. Elle me fait rire à être un courant d’air partout, pour le moment.

Une deuxième journée alors, avec cette fois la juge Carmichael. Elle est toujours embêtée par Mark, mais cette fois, elle se rend dans une salle réservée aux juges, ce qui permet de découvrir ses nouveaux collègues. Elle rencontre ensuite sa nouvelle assistante qui lui vole un de ses deux cafés, pensant que c’est pour elle, et lui explique que la Cour est bien différente de ce qu’elle pense.

L’idée de sa première journée ? Ne pas être amenée à aller jusqu’au procès. Qu’est-ce qu’elle fait après être tombée au sol dès sa première session ? Elle va jusqu’au projet pour Daphné qui était prête à passer quelques mois en prison, alors même qu’elle était enceinte. Le truc, c’est qu’elle se dit innocente, même si Miss Lopez voulait lui faire prendre le compromis l’envoyant en prison pour moins longtemps que ce qu’elle risque en procès.

Lola s’y refuse et va au procès malgré son assistante qui éternue beaucoup trop pour lui dire ne pas y aller. Bon rythme, bon humour, mais c’est gros. Allez, on va se concentrer sur ce procès d’abord, parce que tout va vite dans ce pilot. Il y a tout un tas de preuves allant à l’encontre de Daphné, mais Luke aperçoit rapidement qu’il y a une photo de sa chaussure, preuve principale, qui ne colle pas avec la scène de crime.

Il en parle rapidement à Emily Lopez, l’avocate de Daphné, évidemment, mais dans un lieu public un peu trop proche de l’avocate attaquant Daphné. C’est beau : il a une bonne intuition, le futur couple se rend sur la scène de crime et prend des photos. Ces photos ne sont toutefois pas une preuve recevable. Lola décide donc de faire refaire les photos dans un cadre légal, ce qui a toutes les chances de faire innocenter Daphné.

Seulement, elle reçoit aussi des pressions de la part de sa hiérarchie Lola. Elle rencontre ainsi Jake, le chef assistant de la police, qui est clairement là pour lui faire comprendre d’arrêter de faire son travail avec éthique. Ah, la justice dans les séries, c’est beau. Evidemment, Lola ne se laisse pas faire et finit par déclarer l’innocence de Daphné. Cela ne plaît pas trop à la détective qui avait manipulé les preuves et qui vient lui faire un petit laïus féministe sur le fait que les femmes ne peuvent pas se permettre de se planter.

Lolacoaster – c’est le surnom que lui donne les collègues dans son dos – ne se laisse pas impressionner par cette détective non plus, mais ça fait une ennemie pour la saison à venir. Dans le même genre, on a la relation entre Luke et Emily qui devrait être vraiment sympathique à suivre. C’est ce qui m’a le plus plu dans ce pilot, surtout que c’est la partie un peu originale. Généralement, les flics des Cours de justice ne sont que des figurants après tout. C’est certes bien plus crédible que Luke qui fait en sorte de rétablir la vérité, mais j’aime d’avance le couple qui se dessine.

Quant à Daphné, elle est bien innocente, mais elle couvre en fait sa mère. Lola s’en rend compte et lui rend une petite visite à son arrêt de bus. Cela n’a vraiment à aucun sens, mais elle lui fait aussi un petit discours pour lui dire qu’elle peut gérer son futur bébé toute seule sans la mauvaise aide de sa mère. Soit.

En parallèle, Mark doit gérer le cas délicat du procès d’un homme, Mr Brooke, qui s’est fait arrêter la main dans le sac. Il s’est laissé pousser la barbe pour être innocenté, mais c’est trop gros pour que ça passe. Mr Brooke décide donc de s’attaquer directement à Mark : il le fait appeler comme témoin, ce que le juge laisse faire. Cela n’a aucun sens, mais c’est plutôt marrant.

En effet, ça oblige Mark à parler de son père, petit criminel, devant la Cour. Cela rejoint donc les archives publiques et ça l’énerve un peu. Après un petit speech de Lola, il est toutefois réconforté et reprend de sa superbe en faisant en sorte que Brooke aille se raser et soit reconnu coupable. Simple, efficace. Un peu trop simple, tout de même.

En toute fin d’épisode, on apprend que sa copine lui a piqué sa voiture sans lui rendre, ce qui fait que Lola lui sert de chauffeur de taxi : elle l’emmène dans le bar de son père où Mark lui fout un bon coup de poing, avant d’être lui-même passé à tabac par les hommes de son père. Mouais. Tout ça manque d’un cliffhanger efficace ou d’une révélation finale quand même !

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.