Zoey’s Extraordinary Playlist – S01E11

Épisode 11 – Zoey’s Extraordinary Mother – 18/20
La série continue de prouver qu’elle est brillante à bien des égards, tant du côté des développements de personnages que des répliques, qui instillent de l’humour au milieu des plus gros drames et qui font passer la pilule par des chansons plus ou moins bien chantées, mais toujours efficaces pour faire passer les messages qu’elles doivent faire passer.

> Saison 1


Spoilers

111.jpg

I mean it’s just a lot. It’s A LOT, Zoey.

Un épisode si tard dans la saison sur la mère de Zoey, je ne sais pas si c’est une merveilleuse idée. Elle se tient de manière logique, parce que l’épisode débute par toute la famille se préparant à l’enterrement du père, mais ça ne m’a pas motivé à lancer l’épisode quand j’ai lu le titre. J’ai fini par m’en remettre évidemment.

Oui, l’épisode commence par les préparatifs de l’enterrement et la série arrive encore à faire de l’humour malgré cette thématique terriblement triste. Le vendeur de cercueil est plutôt marrant malgré lui, de même que l’angoisse de Maggie face aux personnes faisant de la vente. Pourtant, on revient vite au dramatique de la situation, lorsque Maggie et les autres clients des pompes funèbres se mettent à chanter. Je me demande quand même ce qu’ont bien pu penser ces acteurs et danseurs embauchés comme figurants/chœur de la chanson de Maggie.

C’est en tout cas excellent à voir : l’idée est bonne, on ne s’attend pas à faire chanter les gens au milieu des cercueils, et ça marche bien. Cela permet de la légèreté dans ce qui est une scène loin de l’être : Mitch est en train de mourir tout de même. On le voit bien le soir même quand Zoey se rend à nouveau chez sa mère pour voir que son père ne tient même plus réveillé. Quant à sa mère, elle est débordée par les préparatifs de l’enterrement, balançant au passage qu’elle ne s’imaginait pas que la mort viendrait si rapidement frapper à leur porte.

Euh ? La maladie a progressé vite, c’est vrai, mais au moins, ils ont le temps de préparer les choses quand même. En tout cas, ça permet de révéler l’impréparation d’autres personnes de la série, comme David et sa femme qui ne veulent pas la même chose après la mort, ce qui semble poser problème à David – mais est à nouveau l’occasion de bonnes répliques humoristiques de la part des scénaristes.

Zoey décide en tout cas d’acheter un emplacement pour toute sa famille, avec l’argent de sa mère qu’elle ne consulte pas vraiment pour cette idée. Malheureusement pour elle, ça ne plaît pas du tout à Maggie, qui n’hésite pas à lui dire. Ainsi, Zoey se retrouve à vouloir traîner avec une habituée du cimetière qui aide les gens à vivre leur deuil : Deb.

L’idée est évidente : Maggie a besoin de quelqu’un qui puisse l’aider à passer le cap du deuil à venir, et Deb est la personne parfaite pour ça. Elle a perdu son mari et elle aide les gens comme elle peut avec sa bonne humeur et sa voix si particulière, qui n’était pas sans me rappeler The Nanny. Pourtant, on est loin d’une scène hyper comique en ce qui concerne Maggie : elle se confie enfin sur sa crainte de se retrouver seule et surtout sa peur de perdre l’amour de sa vie. La scène était touchante, de même que la relation entre Zoey et sa mère, Zoey faisant tout ce qu’elle peut pour l’entretenir au mieux… à l’inverse de ce qu’elle fait avec Max.

Yep, en arrivant au travail qu’elle néglige forcément au milieu de tout ça, Zoey a la bonne surprise de voir sa journée vraiment mal se passer : elle découvre dans l’ascenseur que Leif a décidé de rejoindre le sixième étage. Zoey comprend donc que son meilleur ami lui pique son meilleur programmeur, sans même la prévenir. Et pire que tout, Joan est complètement détachée de tout ce qu’il se passe du côté du travail : elle laisse Zoey prendre le temps dont elle a besoin sans lui en vouloir de la laisser tomber au moment le plus important professionnellement parlant. Je pense surtout qu’elle ne digère pas la rupture qu’elle n’assume pas tant que ça.

Quant à Max, il déchire tout au sixième étage et fait un excellent un manager qui épate même Leif. C’est ridicule à voir pourtant, mais le ridicule est marrant à suivre, surtout quand ça mène à une scène où Leif et Max se mettent à sympathiser. La rupture de Leif semble lui coûter beaucoup d’énergie et de peine, alors Max au grand cœur finit par l’inviter boire une bière, étant touché par sa faiblesse et sa nouvelle humanité. Pourtant, Leif a des amis en théorie, y compris au quatrième étage où son meilleur ami continue de s’inquiéter pour lui.

À l’étage en-dessous d’ailleurs, Joan vole le bureau de Max pour se remettre à travailler et compenser l’absence de Max, Zoey et Leif. Bon, Zoey est un peu là, mais pas tellement… Heureusement Joan est pleine de compassion pour elle et en a marre de l’entendre s’excuser : elle a elle-même perdu sa mère et sait ce que c’est de perdre un parent. Soit. Elle lui raconte tout ça autour d’un verre dans le bar qui doit être plus proche de leur bureau, parce qu’on y trouve aussi Max et Leif.

Ce dernier n’en a toujours pas fini de son deuil de relation avec Joan. La scène est hilarante : Leif se met à chanter une chanson au karaoké du bar pour Joan, alors que Max chante une excellente reprise de « bye, bye, bye » à Zoey, qui est la seule à l’entendre évidemment. Ah, qu’est-ce que j’aime cette série !

Forcément, au milieu de tout ça, Zoey continue de se confier à Mo qu’elle décrète être son meilleur ami maintenant que Max lui a volé Leif. Le truc, c’est que Mo a son propre drama avec son copain : il lui a donné une clé pour le voir plus souvent… mais il découvre surtout qu’Eddie a obtenu un job qui suppose pour lui de s’absenter huit mois. Ouille. Un serait déjà dur à digérer, huit, ça paraît intenable.

Mo décide donc de le larguer avant de se faire virer, et ce faisant, il se rajoute une serrure parce qu’il lui avait donné une clé, déjà.

Zoey se mêle de cette relation comme elle peut, accompagnant Mo à sa rupture définitive avec Eddie. C’est plutôt drôle à voir, puisque Mo s’aveugle complètement sur ce qu’il veut de sa relation : il pense être OK avec l’idée de rompre, mais ce n’est pas du tout ce qu’il chante alors qu’il rompt au pire moment possible pour Eddie, à savoir juste avant l’audition pour le job le forçant à partir pour ces huit longs mois (en laissant Margo hissez haut).

Enfin, du côté de Leif, il est révélé qu’il est monté au sixième étage juste pour faire de l’espionnage industriel pouvant servir à Joan. Celle-ci s’en rend compte par hasard et décide de le confronter, avec surtout l’intention de clarifier une fois pour toutes leur rupture. C’est bien dommage, c’est un couple qui finissait par être attachant – en fait, pour tout vous avouer, je me rends compte que j’adore le personnage de Leif que je trouvais pourtant hyper cliché jusque-là. Comme quoi… Cette intrigue était une bonne idée, j’imagine.

Quant à Joan, elle finit par donner rendez-vous au cinquième étage à sa pire ennemie pour lui révéler que Leif a fait un peu d’espionnage industriel et que leur combat n’a plus aucun sens maintenant que les équipes ont la même base et que le concours a connu de la triche. C’est surtout que Joan se sent responsable de cette triche. En tout cas, on en arrive à l’idée la plus logique que j’avais déjà eu la dernière fois : les deux dirigeantes décident d’allier leurs équipes pour bosser ensemble et aller plus vite.

C’est bien ce que je disais : c’est débile de jouer la concurrence au sein de la même boîte… Mais cette nouvelle alliance contente tout le monde sauf Zoey, qui continue de souffrir de la distance prise avec Max. Ce dernier devient sérieusement énervant à force, surtout que Zoey passe l’épisode à souffrir de cette distance entre eux. La réconciliation entre Joan et Eva, de même que le fait qu’elle a eu un rappel que la mort pouvait surgir à n’importe quel moment, finit par la convaincre de faire le premier pas et d’aller voir Max.

Ce dernier est heureux de retrouver sa meilleure amie, quoiqu’il en dise, et la réconciliation entre eux fonctionne bien : ils ne s’étaient pas vraiment disputés après tout, alors c’est logique. Et ça tombe bien, parce que Max va avoir besoin du soutien de sa meilleure amie la semaine prochaine. Oui, du soutien : il se fait virer en fin d’épisode par Eva, énervée de savoir qu’il l’a fait embaucher Leif alors que c’était un traître. Ce n’est à son sens pas du bon management. Alors certes, mais de là à le virer de la boîte alors qu’elle pourrait juste le rétrograder… Je suis triste pour Max. Je doute qu’on en reste là pour la fin de saison, cependant.

Ah, et autrement, en fin d’épisode, Maggie a donc finalement pris toutes les décisions possibles pour l’enterrement de Mitch, et elle en fait part à ses enfants. Finalement, c’est vite réglé, et hors écran en plus… Un peu dommage, mais bon, un épisode ne dure que quarante minutes après tout ! Il faut bien faire des choix…

> Saison 1

4 commentaires sur « Zoey’s Extraordinary Playlist – S01E11 »

  1. C’était un épisode émouvant. J’aime beaucoup l’actrice qui jouait Deb. C’est une ancienne comédienne de Broadway (elle a d’ailleurs gagné 2 Tony Awards) qu’on a souvent vue aussi dans des séries (notamment Smash). Je suis triste pour Max, j’espère que ça va s’arranger. Et j’aime bien Leif aussi 🙂 Ah et il y a un truc que je n’aime pas, c’est la chorégraphie des chansons ! Depuis le début elle m’insupporte. Moins dans les choré de groupe où ça passe mieux mais, lors des solo, je la trouve très laide avec ses mouvements cassés, hachés, enfin je ne sais pas comment dire.

    J'aime

    1. Oui, c’était assez clair dans la manière dont c’est filme que Deb n’est pas n’importe qui 😂

      Je ne suis pas aussi radical sur les chlorés ! Il y en a que j’aime bien, même en solo (celles de Simon sont souvent chouettes par exemple, d’ailleurs il manquait un peu dans l’épisode)… Mais d’autres sont ratées (Joan souvent, Maggee toujours). Ça dépend vraiment, je trouve, et chaque acteur à sa manière de faire alors… 🤷🏻‍♂️

      J'aime

      1. Ah oui Joan et Maggie leurs chorés sont hyper pénibles à regarder ! Le chorégraphe aurait dû s’adapter à chaque acteur au lieu de leur faire faire chacun le même style. Quelque chose qui convient à Simon (et je reconnais que j’aime bien quand c’est lui qui danse) ne va pas forcément aux femmes d’un certain âge.

        Aimé par 1 personne

      2. Je pense que c’est volontaire de garder le même style pour tout le monde… Comme tout est du point de vue de Zoey, ça se tient ; mais c’est vrai que ça déroute parfois !

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.