Zoey’s Extraordinary Playlist – S02E12

Épisode 12 – Zoey’s Extraordinary Session – 15/20
C’est terrible d’être déçu de l’avant-dernier épisode de cette saison alors que je crains de plus en plus une annulation de la série, non ? Pourtant, j’attendais mieux de cet épisode qui réussit moins que d’habitude à nous emmener sur le terrain de l’émotion et est une parenthèse inattendue dans les intrigues en cours. Ce n’est pas ce que j’en attendais, et ce n’est pas vraiment mieux que ce que j’en attendais…

Spoilers

Zoey raconte à son psy sa première expérience du deuil – le jour où elle a cru devoir y faire face et a pris conscience de la fragilité de la vie.

Remember when I said no details was too much. This is too much.

Oula, le début d’épisode m’a possiblement fait crier avec le retour de Mitch qui débarque de manière totalement inattendue. On revient en effet au premier jour de Zoey au travail, avec un costume particulièrement voyant, hein, un David sans Emily et un Mitch bien en vie pour aider Zoey à s’intégrer à SPRQ Point. C’est mignon comme tout, mais ce n’est que le début d’un épisode qui fait tout dans la mignonnerie.

Bien évidemment, comme il s’agit du premier jour de Zoey au travail, c’est l’occasion pour nous de la voir rencontrer Leif – avec un chignon ! – et Max – qui se moque d’un autre type en costume, sans remarquer que Zoey aussi est en costard. C’est quelque chose tout de même.

C’est quand même fou, parce que Zoey gère à fond ce costume alors que c’est loin d’être simple, franchement. Le problème de cet épisode se pose très rapidement, par contre : Zoey est en pleine session chez son psy, elle s’enferme dans ses souvenirs et ce flashback ne permet pas vraiment d’avoir les chansons que l’on attend d’une série musicale.

Les scénaristes se décident donc pour un entre-deux : Zoey n’a pas de pouvoir, mais ça n’empêche pas certains numéros musicaux d’avoir lieu quand même à SPRQ Point avec le futur boss de Zoey qui accueille les pré-employés avec une chanson plutôt fun… mais pas aussi exceptionnelle que les chansons habituelles de la série. En plus, cette affaire de pré-employés, ce n’était pas dingue.

Voilà donc ce qu’il en est : Zoey était sûre d’avoir son job, mais ce n’est pas le cas, elle doit encore se débrouiller pour avoir le poste en éliminant la compétition dans… ben, dans une compétition, justement. Et une qui se joue en duo tant qu’à faire, avec Zoey forcée de se retrouver avec Max, bien malgré elle.

C’est très drôle en effet parce que la série fait de Max et Zoey des ennemis forcés de bosser ensemble dans cet épisode. On nous apprend aussi que Tobin était là avant tout le monde et qu’il est celui qui a fait en sorte de ramener Leif sur place. Le seul problème pour Leif, c’est qu’il pensait comme Zoey avoir un job, alors qu’en fait, il était simplement pré-employé. Cela le fait regretter d’avoir quitté son ancien job. Quant à moi, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer qu’il manquait vraiment Joan dans cet épisode.

Quel intérêt de faire ce genre d’épisode sans elle ? La compétition est toutefois très drôle, avec des jouets à monter, puis des boîtes à ouvrir en utilisant la suite de Fibonacci et en chantant du Ed Sheeran très fort. Forcément, il fallait que l’épreuve implique une chanson que Zoey ne connaît pas, parce qu’elle n’y connaît rien en musique, ce n’est pas nouveau. Pas de souci, Max s’éclate alors à chanter bien fort Thinking out loud, dont les paroles contiennent un indice pour ouvrir un cadenas avec leur repas à l’intérieur.

Bien sûr, Leif s’amuse lui aussi à chanter pour trouver l’indice qu’il leur manque. C’est un duo qui fonctionne très bien entre eux, même s’ils sont censés être l’un contre l’autre. De toute manière, Leif est en train de bosser avec Amber, qui n’est pas bien maligne alors ça permet à Zoey d’être la première à ouvrir la deuxième boîte. C’est chouette comme tout.

En revanche, il y a un problème qui se profile en parallèle de tout ça durant tout l’épisode : Maggie fait une crise cardiaque, rien que ça. L’épisode commence avec la certitude que le couple est en train de vivre les meilleurs moments de sa vie, au top de leur succès professionnel… Puisque le psy demande à Zoey de lui décrire la première fois qu’elle a senti la possibilité de la perte et du deuil dans sa vie, on s’attendait tous ensuite à voir Mitch apprendre sa maladie, une scène que nous n’avons jamais eu auparavant.

Pourtant, c’est donc la crise cardiaque de Maggie qui va bouleverser Zoey ce jour-là, parce qu’elle envisage pour la première fois la perte de sa mère. Ou de son job de rêve, d’ailleurs. Par chance, Max apprend à la connaître au cours des deux premières épreuves et il passe de la moquerie de la voir avoir des parents qui lui préparent son repas comme en maternelle à une vraie sympathie pour elle. Quand Zoey apprend que sa mère est sur le point d’avoir une chirurgie, Max insiste donc pour qu’elle se rende à l’hôpital avec son père pour s’occuper d’elle.

C’est excellent, parce que c’est tout à fait le genre de Max de faire ce genre de chose. C’est un peu abusé, en revanche, quand Zoey tombe alors sur Mo comme chauffeur uber pour l’emmener à l’hôpital. De la voiture où Mo s’époumone, Zoey a toutefois une excellente idée grâce à ce qui arrive à sa mère : intégrer à une machine à café la possibilité de servir du café chaque fois qu’il y en a besoin selon ce que dit le rythme cardiaque de son propriétaire – et le propriétaire est évidemment leur futur boss.

L’idée marche bien sur lui, forcément, et permet à Zoey de décrocher son job. C’est Max lui-même qui vient lui apprendre la nouvelle, révélant au passage qu’Amber et lui n’ont pas eu leur job, en revanche. Oui, Max se rend à son tour à l’hôpital juste pour lui donner la bonne nouvelle et lui apprendre que lui est plus malchanceux qu’elle, ce qui est tout de même un joli sacrifice de sa part.

La fin d’épisode nous révèle un sacrifice bien plus énorme encore : il a refusé le job qu’il avait bien, parce qu’il a considéré que Zoey le méritait plus que lui. C’est absolument dingue de faire ça pour une inconnue, mais comme l’inconnue est Zoey, ce n’est pas si surprenant. En tout cas, les scénaristes sont très clairs sur ce coup-là : Zoey et Max redeviennent endgame, et c’est tant mieux. J’adore Rose, j’adore Simon, mais si la série doit s’achever avec l’épisode de la semaine prochaine, j’ai envie que ce soit sur le couple Zoey et Max, alors j’étais content d’entendre le psy dire que ça ressemblait bien à une histoire d’amour tout ça.

Et en plus, il ne savait pas que Max avait sacrifié son job pour elle – avant de l’obtenir un mois plus tard, tout de même. Quant au souvenir de Zoey, il se termine sur Maggie qui finit en bonne santé, mais droguée à la codeine pour parler à sa famille. Cela permet un chouette duo entre elle et Mitch, même si l’intégration des chansons était quelque peu forcée cette fois dans l’épisode.

On pourrait en dire autant de l’intrigue entre David et Emily, mais j’ai adoré. Tout au long de l’épisode, nous suivons David avec sa copine de l’époque, Kristen. Elle est parfaitement insupportable et immature, vraiment l’opposé de tout ce qu’est Emily et étrangement désagréable avec David comme avec sa famille. Du coup, c’est chouette de la voir être laissée de côté au moment de retrouver Maggie. David n’aurait jamais fait ça d’Emily, l’isoler comme ça…

Emily ? On découvre ainsi qu’elle était étudiante d’un cours où il servait de larbin payé au prof – ces postes insupportables des facs américaines. Ils ont flirté un temps, avant de décider qu’il n’était pas très éthique de sortir ensemble en plein cours d’éthique. Ils se retrouvent par hasard à l’hôpital et l’alchimie entre eux est immédiatement palpable. Ils sont si mignons tous les deux !

Un peu comme Zoey et Max qui se croisent en fin d’épisode, à une semaine du déménagement de Max… La fin de saison va être très forte en émotions, je sens, j’espère qu’on nous laissera sur ces deux-là en couple si la série doit se terminer comme je le crains de plus en plus.

 

Stats de la semaine #19

Salut les sériephiles,

On a beau me dire « En mai, fais ce qu’il te plaît », la météo n’est quand même pas idéale pour ça. On est plutôt sur des giboulées de mars depuis quelques jours et j’en ai marre de voir la météo m’annoncer qu’il pleuvra des cordes tous les jours pour ne finalement me retrouver sous la pluie QUE lorsque je dois absolument me déplacer pour aller au travail – ou en revenir (mais ça, je suis plus souple dans les horaires, forcément). 

Que c’est frustrant ! En plus, je prévois un planning en accord avec cette météo et on se retrouve avec des dimanches à près de 30°C avec un beau ciel bleu, alors évidemment que je change tout. L’avantage, c’est que j’avance dans tout ce qui ne se fait pas à l’ordinateur, notamment mes lectures. L’inconvénient, c’est que les articles sont plus sporadiques sur le blog. Cela n’empêche pas la semaine dernière d’avoir été la meilleure de 2021 sur le blog, avec près de 1000 vues supplémentaires par rapport à la précédente.

Rien que ça, oui. Merci beaucoup à tous les lecteurs… Mais plus particulièrement à toutes les personnes qui sont fans d’une série en particulier, comme vous allez le voir ci-dessous 😉

Les articles les + lus de la semaine :

À quoi bon faire un classement plus précis ? Toute la saison 3 est propulsée dans les stats du blog par la diffusion sur Netflix et les moteurs de recherches qui redirigent les fans français vers mon blog, car peu de gens regardaient la série. Il est d’autant plus frustrant de voir que les gens arrivent sur le blog en faisant des recherches précises (coucou Charlie) et en se lamentant de ne pas avoir de suite à la meilleure saison de la série ! Chers fans, sachez que je suis 100% avec vous, c’est super frustrant que tout s’arrête comme ça. Une part de moi espère encore qu’un jour Netflix donne le feu vert à une suite sous une forme ou une autre. Sur un malentendu… Un film suffirait. Le succès ne serait pas forcément au rendez-vous, par contre, parce qu’il faut bien avouer que j’ai avoué une grosse partie des intrigues de la série. + de 1 000 vues rien que pour la saison 3

Bingo Séries – Ce rendez-vous des sériephiles joueurs fonctionne toujours très bien sur le blog, et je suis content de voir que certains participants récents rempilent depuis plusieurs mois ! C’est la preuve qu’on s’éclate vraiment bien, alors j’espère que si vous passez sur cet article par hasard à cause de la série évoquée ci-dessus, vous aurez envie aussi de vous lancer dans l’aventure. Moi, il faut d’ailleurs que je me mette à cette grille, parce que j’ai vu plein d’épisodes sans réfléchir aux points, ce n’est pas malin. 106 vues

Lexique – J’ai bien cru qu’avec une série cartonnant sur le blog, je n’allais pas avoir de quoi parler de cet article, mais il m’étonnera toujours avec une brusque remontée dans les vues hier… au point d’être l’un des articles les plus consultés, à nouveau. Et quel ship évoquer cette semaine ? Je vais me tourner lâchement du côté de NCIS et, inévitablement, de Bishop et Torres. Qui d’autres ? 95 vues

Euphoria – La critique de cet épisode est comme les Gaulois d’Astérix et Obélix : elle résiste à l’envahisseur et s’offre encore cette semaine une belle place dans le classement des articles les plus lus. Les chiffres sont désormais constants – une dizaine de vues par jour. Je ne la vois pas forcément au cours de la semaine, mais à chaque fois, la critique cumule assez de vues pour finir dans ce top. Une vraie performance d’endurance qui finit par pourrir cet article… mais si je regardais plus de séries en temps et en heure, aussi, ça irait mieux. 72 vues


Si vous n’étiez pas encore au courant, je suis tombé raide dingue amoureux de la carrière solo des chanteurs de High School Musical The Musical The Series et plus particulièrement de Joshua Bassett. Bien content de le voir sortir encore un nouveau single avant la reprise de la série ce week-end, surtout que j’évite soigneusement d’écouter les chansons de la série déjà sortie pour faire la promo de la saison 2. Je me garde la surprise !

Du côté des réseaux sociaux, j’ai profité de mes nombreux allers-retours en train cette semaine pour revenir davantage en force sur Instagram… Je n’arrive toujours pas à me décider pour me lancer dans les stories comme il faudrait que je fasse, mais en attendant, il y a quelques posts, alors c’est cool et ça peut parfois vous mettre sur la piste d’articles à paraître prochainement.

Le podcast se porte autrement toujours bien, au point qu’on a même fait une soirée hors sujet sur Twitch, où il était question de regarder plusieurs épisodes de Hollywood Girls. On s’est bien amusés… mais ça ne valait pas notre podcast de la semaine, portant sur la nudité dans les séries ! Il est déjà dispo sur Spotify et ne devrait pas tarder à arriver sur toutes les plateformes.

Enfin, sur Twitter, le plus cool cette semaine, c’est de voir l’ami Ludo de Prends un livre et détends-toi qui se lance enfin dans le partage de ce qu’il écrit pour un concours. Les deux premiers chapitres de sa petite histoire sont très courts, mais c’est agréable à lire et vraiment cool comme début d’histoire – même pour moi qui ne suis pas très porté sur les romances. N’hésitez pas à lire ça !




je n’aime pas Choe Becker

Il y a parfois des recherches Google menant au blog qui sont vraiment gratuites… mais j’avoue que moi non plus, je ne suis pas fan de ce personnage. La série revient bientôt, il faut se préparer à son retour dans nos vies !

PS : la faute au prénom vient bien de la recherche !


Quelques infos-clés :

  • 23 articles publiés la semaine dernière (+6)
  • 81 commentaires échangés ensemble (+8)
  • La performance de la semaine est Colby Hollman
  • +16 épisodes critiqués sur le blog, pour 17 vus
  • J’ai aussi changé le design à l’occasion du Bingo, pour voir un peu plus la vie en rose pour ce déconfinement progressif !

Bien sûr, tout ça vient aussi du retour d’une série très girly dans ma vie – et mon dimanche l’est de plus en plus d’ailleurs !

Le générique de la série Debris divise beaucoup, mais moi je l’adore… et je l’ai eu en tête une bonne partie du week-end ! Je n’en ai pas parlé ailleurs sur le blog, mais tout de même, c’est fou cette histoire de débris d’une fusée chinoise là… Tout ça pour un grand plouf ! La série est clairement moins décevante que le résultat de cette attente angoissée, je vous la conseille :

Trois autres saisons qui cartonnent :

Station 19 – Assez surpris de constater hier le succès de la critique de la semaine, qui a attiré énormément de monde – plus que d’habitude et plus que celle de la série-mère. Je ne m’y attendais pas, mais ça me paraît tout à fait mérité malgré tout, car j’aime vraiment bien ce qu’ils font de cette saison. Cela dit, cette année, je dis ça de toutes les saisons… Allez comprendre !

Zoey – La série n’est toujours pas renouvelée alors que la saison touche de plus en plus à sa fin… Je suis content de voir qu’elle fonctionne sur le blog, cela me redonne de l’espoir pour la suite, même si je sais que ça ne veut souvent rien dire. Je garde les doigts croisés alors que les upfronts de la semaine prochaine approchent à grands pas. j’espère des annonces en amont, dans les jours à venir…

FTWD – La série se fait franchement discrète sur le blog pour sa deuxième partie de saison, alors ça m’a quelque peu rassuré de voir la dernière critique fonctionner à nouveau ! Je trouve que cette deuxième partie de saison remonte à fond le niveau de la série et que tout se déroule très bien pour l’instant. Maintenant que j’ai dit ça, l’épisode d’aujourd’hui sera probablement une plaie à regarder tout à l’heure. On verra bien !


C’est passé plus inaperçu cette semaine, mais j’ai également terminé une saison cette semaine, et j’en suis content, forcément :

Fin de saison 1 pour le Caméléon (The Pretender, #08)

Salut les sériephiles, Ça y est, j’ai terminé la saison 1 du Caméléon ! C’est un grand jour, non ? Plus que trois saisons et deux téléfilms pour résoudre, et ce ne sera pas de trop au rythme où va la série. Et mes articles. Il est temps que je me mette à l’article, mais… Plus

Et avant de partir, ne manquez pas…

Les « Sept clichés TV » sont souvent un article que je me garde pour la fin du mois, mais cette fois, difficile de passer à travers la journée Star Wars sans en parler 😉

Sept clichés TV sur… Star Wars

Salut les sériephiles, May the fourth be with you! En cette journée spéciale Star Wars, je ne pouvais pas laisser passer l’opportunité d’un petit article sur cette saga/franchise. Et si je n’ai pas immédiatement su quoi en faire, l’épisode de The Rookie d’hier soir m’a finalement convaincu qu’il y avait matière pour un article sur les sept clichés, et tant pis si cet article (mensuel, je le rappelle) débarque trois semaines trop tôt ! En fait, c’est bien simple, personne ne peut nier le statut de films cultes…

Cliquez pour lire la suite de cet article

Bonne semaine à tous !

 

Vus cette semaine #19

Ce RDV se contente de reprendre l’ensemble de mes avis sans spoiler sur les épisodes vus au cours de la semaine. C’est donc un simple copier-coller de ce qui se trouve déjà dans la colonne de droite et qui est mis à jour quotidiennement. Le titre de chaque épisode mène à la critique plus complète et avec spoilers. Les épisodes sont reclassés par ordre chronologique de diffusion, en J+1… 

Lundi

The Rookie – S03E12 – Brave Heart – 18/20
Il n’y a pas à dire, c’était un bon lundi pour les séries ! Enfin, un bon dimanche soir aux USA. Bref, cet épisode est très bon, parce qu’il ramène plein de situations et personnages que l’on connaît déjà pour les développer de manière efficace, sans pour autant être forcément un épisode de série policière. On se prend au jeu et au suspense sur au moins deux des trois intrigues, et c’est suffisant pour avoir une bonne dose d’adrénaline en plus du divertissement.
Fear the Walking Dead – S06E11 – The Holding – 18/20
Décidément, la série ne fait pas dans la dentelle depuis son retour et parvient à proposer des épisodes qui me ravissent vraiment du point de vue de ce qui est fait pour l’évolution globale des personnages, mais aussi de la série et des intrigues qu’elle propose. Je trouve que l’ensemble fonctionne vraiment bien à nouveau cette semaine, et pourtant, elle ne se concentre pas forcément sur mes personnages préférés.
Zoey’s Extraordinary Playlist – S02E11 – Zoey’s Extraordinary Double Date – 18/20
Pfiou, juste quand je pensais qu’on allait avoir un répit de par l’absence de certains personnages, bam, la série frappe à nouveau : elle excelle pour faire passer d’une émotion à l’autre et pour être très maligne et perspicace dans l’évolution de ses personnages et des relations. C’est encore un bon épisode qui réussit à prendre par surprise grâce à l’intelligence émotionnelle proposée par la série, et c’est tant mieux. Je veux bien une saison 3. J’attends vraiment impatiemment les upfronts là…

À rattraper : The Nevers (1 épisode)

Mardi

9-1-1 Lone Star – S02E11 – Slow Burn – 16/20
Je suis content de la petite intrigue secondaire de cet épisode qui vient donner une leçon à un personnage qui en avait bien besoin, alors que l’intrigue principale m’a laissé davantage perplexe. C’était intéressant et divertissant, mais je ne sais pas bien où ils vont avec ça, et je ne sais pas non plus si c’est une bonne idée d’y aller. On verra bien comment tout ça continue la semaine prochaine.
9-1-1 – S04E11 – First Responders – 17/20
Un épisode très sympathique cette semaine, avec une écriture intéressante qui permet aux intrigues d’avancer de manière fluide, tout en se concentrant sur des personnages secondaires que l’on apprend à mieux connaître. C’est tant mieux, car ça me fait les apprécier davantage ! En plus, comme toujours avec cette série, certaines scènes sont suffisamment marquantes pour qu’on se souvienne longtemps de l’épisode.
Debris – S01E10 – I Am Icarus – 18/20
La série revient comme convenu avec un épisode très prenant qui est la suite directe du précédent. Si l’impact n’est pas aussi grandiose que ce que l’univers des possibles nous laissait imaginer, je trouve tout de même que cette histoire est vraiment cool pour montrer à quel point les débris peuvent proposer une histoire grandiose. Et puis, la série ne s’encombre pas avec des fausses pistes ou des angles morts : ça tient la route, et c’est à mes yeux le plus important.

Mercredi

NCIS – S18E13 – Misconduct – 15/20
C’est mieux cette semaine pour cet épisode qui réussit enfin à gérer les conséquences d’un acte stupide il y a quelques épisodes. Grâce à ça, l’enquête est d’un coup bien plus fluide et la construction des personnages est beaucoup plus intéressante pour du long terme.

Jeudi

Younger – S07E07 – The Son Also Rises – 16/20
Je suis un peu déçu par cet épisode qui se concentre trop sur une relation qui ne m’intéresse pas et pas assez sur les personnages que j’ai envie de voir. Heureusement, l’humour de la série est toujours présent et sauve les meubles. Il les sauve même très, très bien, c’est toujours une certitude à chaque épisode : je sais que je vais rire. Cette série va me manquer.

Vendredi

Station 19 – S04E13 – I Guess I’m Floating – 15/20
Alors là, c’est surprenant, mais je crois que la meilleure partie de l’épisode résidait dans ses flashbacks qui étaient moins bavards que l’intrigue principale, tournant quelque peu en rond. Cela sauve l’épisode au lieu de le plomber comme le font généralement les flashbacks et ça méritait d’être souligné ici. Autrement, les scénaristes arrivent à me faire accrocher un peu plus à un personnage que je n’aimais pas jusque-là, j’espère que ça continuera.
Grey’s Anatomy – S17E14 – Look Up Child – 15/20
Je ne sais pas quoi en penser, principalement parce qu’à deux épisodes de la fin de saison tout ça prend une tournure de fin de série que je ne souhaite pas. Et puis, cet épisode recycle une idée de la saison précédente, je trouve, en arrivant moins à me convaincre. C’est peut-être là le principal problème : je n’arrive pas à voir ce que les scénaristes semblent s’accorder à voir. Frustrant.
Walker – S01E10 – Encore – 13/20
L’épisode est plutôt classique pour une série procédurale, mais il prend également le temps de développer certaines intrigues et personnages secondaires, ce qui lui permet d’être tout de suite plus intéressant que le précédent. J’aime bien ce que certains personnages sont en train de devenir, ça pourra peut-être garder mon attention pour la saison 2. Enfin, il faut déjà terminer cette saison, je sais.

À rattraper : Big Shot (2 épisodes) / Manifest (5 épisodes)

Samedi

Charmed – S03E11 – Witchful Thinking – 17/20
C’est un très bon épisode qui nous met bien à la place des personnages. Il est en revanche énervant de voir les sœurs ne pas comprendre certaines évidences qui ne sont pas encore révélées, mais suffisamment suggérées pour que l’on sache bien vers quoi se dirigera la saison ensuite. Tant mieux, j’aime bien avoir un petit coup d’avance sur les événements.

Challenge Séries 2021

Dollface – S01E04 – Fun Friends – 18/20
Je suis rassuré par cet épisode qui est vraiment beaucoup plus fun que la semaine dernière et qui parvient très bien à me faire rire à nouveau. Je pardonne à l’épisode 3 d’avoir moins réussi à me convaincre grâce à celui-ci qui est excellent, tout simplement, et varie la formule avec deux duos qui fonctionnent très bien. La série trouve son rythme.
Fin de saison 1 pour le Caméléon (The Pretender, #08)

J’ai vu aussi un épisode de The Dragon Prince

> Vus en 2021 

Zoey’s Extraordinary Playlist – S02E11

Épisode 11 – Zoey’s Extraordinary Double Date – 18/20
Pfiou, juste quand je pensais qu’on allait avoir un répit de par l’absence de certains personnages, bam, la série frappe à nouveau : elle excelle pour faire passer d’une émotion à l’autre et pour être très maligne et perspicace dans l’évolution de ses personnages et des relations. C’est encore un bon épisode qui réussit à prendre par surprise grâce à l’intelligence émotionnelle proposée par la série, et c’est tant mieux. Je veux bien une saison 3. J’attends vraiment impatiemment les upfronts là…

Spoilers

Zoey a du travail à faire sur elle-même pour remettre sa vie en ordre, car son pouvoir a tout compliqué et est à ça de la mettre en dépression elle aussi.

Do you believe a word I’m saying?

Ces scénaristes sont fous et commencent l’épisode par Zoey dans la salle d’attente de son psy, découvrant que ce n’est pas si simple d’être une patiente d’un cabinet. La scène est excellente à voir, parce qu’on en arrive rapidement à une chanson de tous les patients pour exprimer leur anxiété, là où Zoey voudrait d’abord se concentrer sur elle-même.

Le fan de Glee en moi était content de retrouver Becca Tobin, même pour un petit rôle, et j’avoue que j’ai immédiatement espéré voir son rôle se développer. Elle joue la patiente un peu cassante de ce début d’épisode, il y a forcément de quoi la faire revenir plusieurs fois, surtout si Zoey entend ce que désire son cœur à chaque fois.

En attendant, la série se concentre surtout sur la session de psy de Zoey qui en trois heures a eu le temps de raconter toute sa vie. Le psy a donc l’occasion de souligner qu’elle semble s’en vouloir de négliger Simon et qu’il est donc temps pour elle de régler ça en se souciant davantage de lui. En revanche, ça convainc beaucoup trop notre héroïne à mon goût.

Zoey en fait donc beaucoup trop quand elle se rend au travail pour voir son compagnon – qui est aussi son employé. Bien sûr que Simon préfère rester discret et bien sûr que ça finit par stresser Simon de la voir autant sur son dos et dans l’exagération, inévitablement. Heureusement qu’ils sont censés rester discrets, d’ailleurs, parce qu’elle finit à moitié sur son bureau, tout de même.

Comme elle est au travail, on en revient aussi à la fameuse compétition entre Tobin et Mackenzie sur leur prototype de nouveau téléphone… et c’est finalement Leif qui remporte cette compétition, avec une proposition passée en douce auprès de Zoey : le Dronephone. C’est bien du Leif, ça. Zoey m’a fait rire aussi à vouloir être aussi grande que lui quand elle l’annonce.

Tobin et Mackenzie ne sont pas heureux du tout de voir que Leif a agi en traître sur ce coup-là, mais il est vrai que son dronephone est plutôt marrant malgré des effets spéciaux peu exceptionnels. L’avantage de leur énervement est que ça permet ENFIN d’en arriver au premier baiser entre Tobin et Mackenzie ; la haine commune entre eux pour la même personne les aidant à passer ce cap autour duquel ils tournaient depuis quelques épisodes.

En plus, comme Leif les fait rester travailler tout le week-end et qu’il en profite aussi pour squatter le bureau de Zoey, Tobin peut aller directement le remercier… et casser l’image de haine qu’il est censé avoir pour son meilleur ami en sautillant avec lui. Ils m’ont fait mourir de rire, et j’aurais aimé passer plus de temps sur cette intrigue avec eux.

De son côté, Maggie est confrontée par Deb sur ses soirées au Casino. Ben oui, c’est bien beau de noyer son deuil et son chagrin, mais ça ne peut pas se faire sans que Deb ne soit au courant, puisqu’elle connaît l’un des croupiers. J’ai trouvé ça super rassurant parce que je ne voulais pas voir Maggie sombrer totalement.

Malheureusement, Maggie est très amère envers Deb et l’envoie paître, finissant à nouveau seule au casino. Deb finit heureusement par passer voir Maggie le lendemain et tout s’arrange un peu trop simplement à mon goût quand elle explique qu’elle voulait juste dépenser la dernière paie offerte par l’architecte qui envisageait d’être son amant. Alors, d’accord, mais je ne suis pas super convaincu que ça suffise à stopper une addiction – parce qu’on nous dit qu’en fait, quand elle se rend au casino, Maggie n’arrête pas de gagner de l’argent… ce qui fait qu’elle est désormais richissime. Pour quelqu’un qui voulait se débarrasser de l’argent obtenu, c’est raté.

Cela me laisse perplexe, tout de même. Les addictions ne commencent-elles pas par ce genre d’immense gain ? Bien sûr, quand Zoey passe les voir, tout ça termine en duo sur l’argent et la richesse. C’était à mourir de rire de voir les deux actrices s’en donner à cœur joie dans cette chanson, et je vois bien que les scénaristes avaient cette idée en tête depuis le début.

De là à tout valider de cette intrigue, je ne sais pas quand même. De toute manière, peu importe : un tiers de l’argent ira à Miles, un tiers à la réparation du toit du garage et un tiers dans une croisière. Soit.

Pendant ce temps, tout va bien pour Max et Rose, qui vivent un super moment en couple lorsque MaxiMo cartonne dans la presse. En revanche, Rose est un personnage qui déborde d’idées et qui ne va pas tarder à déstabiliser Max et Zoey à plusieurs reprises. Tout commence lorsqu’elle a la bonne idée de proposer à Zoey et Simon qui mangent aussi à MaxiMo de participer à une course déguisée le lendemain, avant de revenir à MaxiMo pour un double rencard.

En parallèle, Mo a aussi rendez-vous le lendemain avec Perry et Brad, l’ex de ce dernier, pour le rencontrer. Mo va se retrouver avec les enfants et c’est la chose mature à faire… mais c’est loin d’être évident. Pourtant, il semble prendre ça plutôt bien Mo.

Le plateau avec les deux appartements de Mo et Zoey est tout de même assez génial, et l’épisode en profite totalement pour des plans très fluides – nous indiquant aussi qu’une chanson est sur le point de commencer. C’est au tour de Perry de se mettre à chanter sa crainte de voir Mo se rendre compte qu’il risque de le voir comme il était avant.

Zoey en profite aussitôt pour interrompre Perry avec une excuse bidon pour finalement chercher à comprendre ce qui dérange Perry dans la rencontre entre Brad et Mo. Il lui explique que les deux forts caractères risquent de poser problème, et Zoey propose son aide à Perry pour simplifier les choses. Super pour une nana qui est censée s’occuper d’elle et de son couple avant tout. Elle ne parviendra jamais à mettre de côté son don, et comme elle ne veut pas en parler à Simon, son couple ne pourra jamais fonctionner.

Pendant ce temps, Rose propose aussi à Simon un changement de vie radical, l’air de rien. Alors qu’ils se rendent chercher des costumes, elle propose à Max de monter un deuxième restaurant MaxiMo, mais à New-York, parce qu’une de ses amies serait prête à investir dedans. Evidemment que la bonne idée derrière ce restaurant donne envie d’une expansion… mais ça signifie un déménagement de l’autre côté du pays pour Max, ce n’est pas rien.

Il a besoin d’y réfléchir et ça le perturbe pour un moment, y compris quand il se rend finalement à la course déguisée. La course est beaucoup trop drôle, et pas seulement pour les costumes (Rose en Victoria Beckham et Zoey en électricité statique, c’est quelque chose quand même), mais aussi pour le « Don’t stop me now » qui s’ensuit pour montrer que, si, il y a des gens pour kiffer ce genre de journée, contrairement à ce que disait Zoey.

Max finit par confirmer qu’il fait ça surtout pour Rose quand Zoey lui explique qu’elle sait qu’il lui ment, puisqu’il n’a pas chanté avec les autres. Je pense surtout qu’il a la tête ailleurs après la proposition de Rose cela dit. Le début de la course était bien trop drôle aussi, et je suis déçu de ne pas l’avoir eu en entier, surtout qu’évidemment, Zoey tombe en cours de route et se fait mal à la cheville.

Cela ne l’empêche pas de se rendre au double rencard et Rose en profite aussitôt pour poser un milliard de questions à Simon, Zoey et Max, parce qu’il y a clairement un historique trouble super étrange. C’est clair que tout ça m’angoisse, Max et Zoey étaient en couple à peine quelques semaines avant, franchement.

Au comptoir, Perry présente au même moment Brad et Mo, dans une ambiance particulièrement glaciale. Ils ont beau être matures, c’est super étrange comme situation, inévitablement. Brad demande les pronoms de Mo et c’est déjà ça de pris, mais Perry demande discrètement l’aide de Zoey. L’avantage c’est que Zoey a un costume si naze que Brad et Mo peuvent immédiatement bien s’entendre en le critiquant.

Le problème, c’est que ça finit par trop bien fonctionner – Mo va clairement terminer beaucoup trop fan de Brad et ça pose un problème à Perry, on le voit bien. En fait, Perry se rend donc compte, grâce à Brad, que c’est lui qui a un problème, pas Mo ou Brad. Tout ça intervient lors d’une seconde intervention de Zoey, puisque Mo est forcé de travailler au bar, pour prendre la température. Brad souligne que Mo a un caractère finalement assez similaire au sien, et Perry n’est pas d’accord sans avoir pour autant de contre argument.

La crise est terrible à voir pour Perry qui finit par demander à Zoey de rester seul, pour réfléchir à tout ça. Dans le même genre, le double rencard de Max, Rose, Zoey et Simon vire à la catastrophe hyper rapidement quand Max se met à chanter qu’il est en New-York State of Mind. Alors que Zoey en fait beaucoup trop auprès de Simon, elle comprend qu’elle risque de perdre Max, et ça ne lui plaît du tout. Humph. Ecoutez, je ne sais plus. Je ne suis toujours pas fan du couple Zoey/Simon, mais j’aime beaucoup voir Max avancer avec Rose.

Il y a en plus un problème de livraison de nourriture à MaxiMo, alors Max n’a pas tellement le temps de parler de tout ça à Zoey, qui décide de s’en confier à son voisin. Seulement voilà, Mo est déjà au courant, il en parle à Zoey pour savoir ce qu’elle, elle en pense. Si elle ne répond pas tout de suite, tout ça se voit très visiblement ensuite quand elle retourne à sa table.

Déjà, elle continue d’en faire bien trop avec Simon, passant au massage alors qu’il n’a pas de nourriture. Le pauvre passe un super mauvais moment, parce que non seulement Zoey exagère tout, mais en plus, elle décide de poser un milliard de questions à Max sur son déménagement probable, pour le convaincre qu’il s’agit là d’une mauvaise idée. C’est gênant pour tout le monde, surtout que Max et Zoey en reviennent à leur dispute de couple principal, à savoir le reproche de Max sur Zoey qui ne sait pas rester à sa place et est trop « intuitive ».

Rose est clairement énervée de voir Zoey se comporter comme une ex – ce qu’elle est, en même temps – alors que Simon doit regretter d’avoir dit qu’ils étaient un livre ouvert quelques minutes plus tôt. Et bien sûr, Zoey peut raconter tout ça à son psy le lendemain. Il y a clairement de quoi faire, là. Le psy est excellent, en plus, parce qu’il permet à Zoey de voir que ce n’est pas tellement les sentiments qu’elle éprouve encore pour Max qui sont en cause, c’est sa crainte de le perdre comme elle a perdu Joan ou Mitch. C’est vrai que ça fait beaucoup d’un coup. Moi, j’ai relu mes notes, et je suis content, parce que c’est ce que j’avais écrit aussi : elle a peur de le perdre plus qu’elle n’a de sentiments pour lui.

Quand elle raconte tout ça à Simon, il ne peut pas la croire par contre. Il fait comme si, mais sans vraiment l’écouter tout raconter, et il se met sans surprise à chanter le contraire de ce qu’il dire. Elle ose interrompre sa chanson, et c’est franchement dommage, parce qu’elle partait bien. Je me demande comment tout ça finira pour cette saison… Il semblerait que Max soit sur le départ en tout cas : Zoey le retourne le voir pour s’excuser et on peut passer à un bon moment dépressif où Max prend conscience que ce n’est plus possible pour eux de continuer comme ils le font.

S’il assure à Zoey qu’il lui dira quand il prendra sa décision, il l’a déjà prise et elle le sait puisqu’il rechante New-York State of Mind. Dur.

L’épisode doit encore en revenir aussi à Mo et Perry, parce que ce dernier ne va toujours pas bien. Et le malaise est énorme, au point qu’il décide de parler de son anxiété à Mo. Il est anxieux par rapport à… son coming-out, en fait. Je ne m’y attendais pas du tout après l’introduction de ce personnage comme un papa ayant été en couple avec un mec pendant des années, mais l’idée est donc de nous dire qu’il n’est pas à l’aise avec le regard des gens.

Cela passait bien quand il était avec Brad, car Brad est moins… excessif que Mo. Je n’aime pas le mot excessif. Extravagant ? Bon. Brad est moins visiblement de la communauté LGBT. Bref, Perry n’est pas à l’aise d’être avec Mo en public, parce qu’il a peur du regard des gens. Mo a la bonne réaction en le remerciant pour ce partage d’émotion, mais on passe du fun de l’épisode à une scène particulièrement atroce où Mo peut clairement évoquer son propre coming-out et son chemin douloureux pour devenir ce qu’il est.

C’est quelque chose que la série n’a pas eu l’occasion de traiter – et je trouve ça bien d’ailleurs, ça change un peu – mais qu’il fallait bien aborder. Je crois que c’est l’une des premières fois que je vois ça abordé comme ça, en plus, par le prisme du nouveau partenaire qui est attiré mais n’assume pas en public. En tout cas, là, le couple va traverser une sacrée crise…