Mes derniers coups de… #41

Salut les sériephiles,

Mais où est passée cette journée ? Je n’en ai rien fait, à croire que les vacances approchent vraiment à très gros pas pour moi ! Je suis frustré de constater qu’il est déjà 23h. Je m’étais dit que je regarderais des séries pourtant… Ce sera pour demain. En attendant, pour cette fin de mois, je me suis dit que je pouvais une nouvelle fois sortir cet article que vous aimez bien d’habitude. Allez, trêve de blabla, à présent, je tente de vous parler sans spoiler et en coup de vent de mon dernier…

Evil – Page 2 – Just One More EpisodeCoup de cœur : Je n’ai pas vu grand-chose ce mois-ci, comme vous le savez déjà probablement puisque ça fait un mois que je suis en boucle sur ce refrain. Par conséquent, ça laisse toute la place à Evil qui est revenu avec sa saison 2 la semaine dernière. C’est toujours aussi génial, j’adore, tout simplement. Et ça reste un coup de cœur pour ce début de saison 2 !

younger gifs | WiffleGifCoup de mou : Je n’ai toujours pas vu grand-chose, alors c’est sûrement pour ça que je vais citer cette série-là plutôt qu’une autre, mais… la toute fin de Younger probablement ? Je ne peux pas dire que c’était mauvais ou que je me suis ennuyé devant les épisodes, surtout que j’ai ri plusieurs fois ! Seulement, il faut bien se rendre à l’évidence, la fin n’est pas celle que j’attendais ; ou plutôt elle est exactement ce que j’attendais de la saison 7 ! Sauf que j’aurais aimé qu’on commence la saison par-là.

Coup de poing : C’est un peu moins visible que d’habitude comme coup de poing, et c’est peut-être même plutôt un coup de couteau dans le dos, mais franchement, le drama autour de Supernatural et son spin-off cette semaine, c’était un vrai coup de poing tellement c’était choquant. Ainsi donc Jensen Ackles (Dean dans la série) et sa femme préparent un spin-off sur la jeunesse des parents Winchester… Sans prendre la peine de prévenir Jared Padalecki, qui s’en est plaint sur Twitter. Coup de massue pour tous les fans, je crois. Dire que la série reposait sur l’entente entre ce duo, je me demande ce qui a bien pu se passer pour en arriver là.

Supernatural Sam GIF - Supernatural Sam Dean - Discover & Share GIFs

Coup de blues : Ce mois de juin a fini par accorder la météo à mon humeur, avec beaucoup de grisaille et pluie depuis une semaine. C’est super frustrant ! Et c’est bien logique d’être frustré par la météo quand je le suis aussi par mon planning de visionnage des derniers jours. C’est comme ça, je sais, mais le fait de n’avoir vu quasiment aucune série et d’avoir délaissé le Bingo, ça m’a fichu un coup de blues cet aprèm. J’ai donc passé pas mal de temps sur Twitter, merci à toutes les personnes qui ont partagé des photos de la pride et des anecdotes twitteresques, c’était une belle journée à ne rien faire comme ça. L’avantage, c’est que ça m’a rappelé qu’il fallait que j’écrive cet article.

Tom Welling Smallville GIF - TomWelling Smallville Superman - Discover &  Share GIFs

Coup de vieux : Dingue ! J’ai découvert cet après-midi qu’il y allait avoir une saison 11 pour Smallville ! C’est un coup de vieux parce que ça me rappelle à quel point j’ai tout oublié de la fin de la série… et parce que les acteurs ne reprennent pas vraiment les rôles qu’ils avaient : ils se contenteront de faire les voix, car la saison 11 sera en dessin-animé. Je me demande qui ils choisiront pour remplacer Alison Mack, parce que bon, elle a mal vieilli, elle…

multi fandom gif series 2 - RIVERDALE ⤵️ - WattpadCoup de barre : Mes épisodes de retard s’accumulent. Je pensais vraiment les regarder partiellement ce soir, mais bon, le nombre a dû me décourager inconsciemment. Nous en sommes tout de même à 85 épisodes de retard à voir là, en comptant Riverdale, mais sans compter Le Caméléon, sans compter le reste du Challenge Séries, sans compter la saison 2 de The Circle, sans compter tous les hebdos d’été qui arrivent. Bon. L’été ne va pas suffire, finalement.

Surprise Bitch - American Horror Story GIF - Ah - Discover & Share GIFsCoup de bol : Il y a tout de même une bonne nouvelle au milieu de tous ces épisodes à rattraper, c’est qu’American Horror Story n’est toujours pas diffusée. Et pour cause, la saison 10 débarquera seulement le 26 août. Purée, ce sera plus d’un an après mon visionnage de la précédente, que j’avais vu plusieurs mois après la diffusion, pourtant ! 

Coup de gueule : NBC nous aura fait durer le suspense bien longtemps pour finalement nous annuler toutes les séries qui étaient encore en attente, c’est juste du foutage de gueule. Ni Debris, ni Zoey’s Extraordinary Playlist, ni Good Girls ne continueront donc l’année prochaine. Et c’est vraiment dommage. Pour la dernière, je n’ai jamais commencé, au moins, donc s’il n’y a pas de fin, je pourrai m’éviter ça. En tout cas, je trouve ça fou de faire durer le suspense comme ça et de ne pas les sauver. Ca m’énerve, ce manque de respect pour les audiences ! Enfin, pour nous, donc.

Zoeys Playlist GIF by NBC - Find & Share on GIPHY

Coup de tête : Alors que je devais regarder plein de séries ce soir, un retweet de Poluss faisant encore la promotion du documentaire Faut qu’on parle m’a donné envie de le voir. Je suis donc devant en écrivant ces quelques lignes. C’est un documentaire permettant à plusieurs athlètes de faire un coming-out à l’écran, en expliquant leur histoire… Et c’est touchant comme tout. C’est bien ce qu’il me fallait ce soir, parce que je suis quelque peu claqué.

Coup tordu : Je peux m’expliquer ce coup de tête par un petit coup de fatigue ce soir, et ce coup de fatigue, il est totalement dû à la 2e dose du vaccin que j’ai reçue cet après-midi, vers 16h. Toujours pas de 5G, toujours pas d’antenne qui me pousse, mais juste des coups de chaud ou fatigue, donc. C’est tordu, je trouve, parce que ça me laisse également en attente de possibles autres effets secondaires dans la nuit quoi. On verra bien.

Coup de pub : Allez voter demain, les amis ! Je sais que j’évite de trop parler politique sur le blog habituellement, mais ça va peut-être changer un peu avec les présidentielles qui approchent et une évolution politique avec laquelle j’ai de plus en plus de mal quand je vois les paroles peu appréciables qui se libèrent ces dernières années. Zahid Atypical GIFs - Get the best GIF on GIPHYBref, c’est pas le sujet, je sais ; mes intentions de votes se devinent très aisément avec mes articles, et encore plus avec mes tweets. Votez bien, on va dire. Je trouve ça triste toute cette abstention.

Coup de grâce : Atypical revient dans 13 jours ! C’est bien la peine de me réjouir du retour le 26 août d’AHS si c’est pour que Netflix me fasse ça, encore. Déjà que Lucifer est encore en train de m’attendre…

 

It follows – MST flippante #16

Salut les cinéphiles,

Achat It Follows en DVD - AlloCinéAvec la sortie de Sans un bruit 2 aujourd’hui dans les salles obscures, ENFIN, on pourrait croire que mon apéro avec Laura aurait rapidement viré à la séance ciné… mais non, on s’est simplement donné rendez-vous pour voir ce film vendredi finalement. On n’est plus à ça près, ce n’est pas comme si j’avais du travail à terminer en plein rush de fin d’année !

En tout cas, en attendant de voir ce film – et en relisant ma critique très express du premier volet Sans un bruit – je me suis dit que je pouvais bien vous parler d’un autre film coup de cœur vu cette année : It follows. Bon, il ne date pas vraiment de 2021 par contre.

Smash or Pass: Daniel Zovatto | Lipstick AlleyJ’y vais peut-être un peu fort en parlant de coup de cœur, mais il faut dire que le film savait comment me faire plaisir ! Il y avait Daniel Zovatto au casting, ce qui fait que je ne comprends vraiment pas pourquoi je ne l’avais pas vu avant, à l’époque de Here and now.

Après, il n’a pas non plus le lead masculin, qui irait plutôt à Keir Gilchrist, que j’adore aussi depuis Atypical (je vois d’ici Poluss s’impatienter qu’on regarde la prochaine saison ensemble – ou que je commence United States of Tara, un jour). Bref, tout pour plaire.

It Follows (2014) David Robert Mitchell | Journeys in Darkness and Light
Un début purement intrigant si l’on ne connaît rien du film qu’on vient voir !

C’est un film un peu étonnant, dont je ne savais pas grand-chose avant de le voir. On y suit la vie de Jay, une adolescente qui se retrouve dans de beaux draps (enfin, sur une belle banquette de voiture, c’est bien ça le problème) quand elle est soudainement victime d’une étrange malédiction après avoir couché avec son petit-ami du moment. In 2015, David Robert Mitchell's It Follows Made Sex Scary Again -  ConsequenceEn effet, elle comprend que quelque chose la suit. Quelque chose ?

L’apparence de cette chose qui la suit change : ça a l’apparence d’un être humain, ça marche très lentement, ça n’est pas toujours habillé (ce qui donne lieu à des full frontal bizarres, il faut bien le dire), ça n’est visible que par ceux ayant contracté cette MST et ça cherche à vous tuer en… non, ça, je vous laisse découvrir (ou pas) devant le film ; ça fait partie du suspense. En tout cas, ça fait peur, même si ça avance lentement et qu’il est apparemment facile d’y échapper, parce que c’est inéluctable.

Cela se rapproche, cela débarque parfois quand on ne s’y attend pas, et cela est bien difficile à semer… à moins de refiler la malédiction à quelqu’un d’autre. Ah. C’est un film au concept vraiment étonnant, avec une métaphore peu subtile faisant évidemment référence aux MST.

The Star Of 'It Follows' Tells You How To Beat A Sex Ghost - MTV

Inutile de dire que la notion de consentement y est assez floue, avec à l’écran ce qui s’apparente finalement à des viols lorsqu’on comprend ce qu’ils cachent et à des vrais questionnements sur ce qu’est le consentement.

La mythologie derrière ce monstre reste très floue elle aussi, et c’est ce qui fait que j’ai beaucoup aimé : on ne sait pas trop ce que c’est, mais c’est là. Et ça vous suit. Et c’est suffisant pour être angoissant par moment, prenant à d’autres… bon, et aussi trop longuet parfois. C’est le problème, en fait : le monstre n’avance pas bien vite et les personnages eux-mêmes paraissent parfois lent à la détente. Cependant, contrairement à d’autres films d’horreur, je trouve qu’à la fin, on a fait le tour de ce qu’il y avait à dire et de ce qu’on pouvait envisager de faire à la place des personnages.

It Follows (2014): More Thoughts – Geeking Out about It
Bouuuuuuuuge

C’est très efficace malgré quelques lenteurs, c’est glaçant et j’ai beaucoup aimé. De là à vouloir une suite ? Peut-être pas. L’histoire est suffisamment large pour le permettre, mais je ne suis pas sûr d’en vouloir, car ça risquerait de gâcher le concept plus qu’autre chose.

It Follows (2014) - David Robert Mitchell — Rotten Pop

En tout cas, si vous ne l’avez pas vu, je vous le recommande vivement… entre deux copies (lalala) !

Films vus en 2020 #55

Salut les sériephiles,

Est-ce que j’ai abusé en m’endormant une bonne partie de ce mercredi après-midi où j’avais pourtant prévu de faire plein de choses ? Bien évidemment ! Me voici donc un peu groggy pour la rédaction de cet article qui reprend la liste des nombreux films que j’ai pu voir en 2020. Il y a encore une chouette sélection dans cet article, mais pas de coups de cœur pour cette fois :

Freedom Writers

The Freedom Writers — astrocreeeeep: te-apesta-el-culo: ...
Yeah, me too.

Si j’ai beaucoup aimé ce film inspiré d’une histoire vraie, j’ai beaucoup de mal à croire à cette anecdote du collier de perles, tout de même. Concrètement, on nous raconte l’histoire d’une professeure d’anglais qui a réussi bien malgré elle à casser une partie du système d’éducation américain et a fait en sorte de venir en aide à toute une classe en leur apportant des outils pour affronter la vie. Comment l’a-t-elle fait ? En leur demandant d’écrire des journaux intimes et en leur consacrant tout son temps, et en débarquant dans leur vie avec une bonne dose de naïveté sur ce qu’est la vie. Au moins, ça montre à quel point on peut apprendre aussi en tant que professeur face à des élèves.

C’est toujours un peu frustrant ce genre de films quand on est prof soi-même, parce que ça idéalise beaucoup de choses et ça rend simple un sacrifice humain qui a dû être énorme pour cette femme. Je n’ai pas encore lu le livre dont est tiré le film, mais j’y songe, parce que je me demande quand même comment tout ça a pu se mettre en place, et surtout comment ça a pu réussir.

Le coup des journaux intimes, c’est plus que casse-gueule au niveau de ce que l’on peut lire… Le film est bien aidé par un casting très sympathique et une réalisation assez classique, mais ça se regarde. J’en suis sorti trop frustré pour que ce soit un coup de cœur, mais il est très sympathique. Ne regardez jamais des films sur votre métier !

Casino

Casino (film) - Je suis Mr Montana Tony réfugié politique...L’histoire d’un casino et de ses dirigeants, grosso modo. On ne peut pas plus faire simple comme résumé, n’est-ce pas ? Et pourtant, ce film dure bien longtemps. Je l’ai vu en deux fois, ce qui ne doit pas aider mon impression, mais j’ai vraiment eu le sentiment que le film durait une éternité et j’ai eu beaucoup de mal à accrocher à sa narration. En effet, tout est raconté en voix-off, ça parle non-stop et ça finit par donner la nausée et être too much.

En tout cas, c’est le sentiment que j’en ai eu. C’est un bon film, avec un casting de dingue, mais il m’a saoulé, littéralement. Je ne regrette pas d’être allé au bout pour autant : l’histoire est bien fichue et est intéressante. C’est déjà ça, non ?

It’s Kind of a Funny Story

It's Kind of a Funny Story: A Recommendation – The Vault PublicationOh, ce titre de film me disait quelque chose alors quand je l’ai trouvé, je me suis dit pourquoi pas. Bien m’en a fait, puisque j’ai immédiatement reconnu l’acteur d’Atypical et que ça m’a énormément motivé. Ajoutez à ça qu’il y a ensuite Emma Roberts et j’étais comblé par le casting (qui ramène aussi Viola Davies dans le mix, allez savoir pourquoi).

Bon, reste alors à voir ce que raconte le film, et là encore, ça marchait bien sur moi : on suit l’histoire d’un adolescent qui se rend dans un hôpital psychiatrique pour se faire interner. Et ça marche sur moi, ça ? Je trouve ça bien d’avoir des films pour nous faire découvrir certaines réalités – d’accord, le héros de ce film est dans son monde et on nous rend fun une maladie qui ne l’est pas ; mais il y a la réalité de l’hôpital qui est toujours là.

C’est important de rendre visible certaines maladies et de ne pas trop banaliser la dépression – la vraie dépression. De ce côté-là, le film fait du bon travail, mais enfin, comme je le disais plus haut, ça reste une vision très romancée des choses et ce n’est pas un film incontournable. Il a des facilités scénaristiques et des moments beaucoup moins convaincants que d’autres.

American Beauty

American Beauty | Amour du filmRéalisé par Sam Mendes, ce film est également un film dont j’avais beaucoup entendu parler avant de me décider à le voir. Pour tout dire, je pensais même qu’il faisait partie de mon poster « 100 films à voir avant de mourir », mais ce n’était pas le cas ; contrairement à Casino ci-dessus. Que raconte ce film ? La vie tranquille d’une famille dans une banlieue américaine. Enfin, la vie est tranquille en apparence, mais dès qu’on gratte un tout petit peu la surface, rien ne va plus. Et rien ne va plus non plus quand le mari tombe amoureux d’une amie de sa fille.

Concrètement, le film est très sympathique : c’est un Desperate Housewives avant l’heure – donc possiblement une inspiration pour le créateur de la série ? – sauf que ça ne se concentre pas que sur la femme au foyer. Et ça marche bien comme film. Là encore, j’ai du mal à le caser dans les incontournables, malgré sa scène culte, qui sert d’affiche au film, avec les roses. Je le vois plutôt comme un film parfait en tant que fond sonore pour faire d’autres choses en même temps. Les puristes et les fans vont me tomber dessus, pardon.

Gorillas in the mist

gorillas in the mist | Explore Tumblr Posts and Blogs | TumgirAprès avoir rattrapé la saison 4 de Dix pour Cent, j’ai eu envie de voir un film de Sigourney Weaver. La liste est tellement longue que je ne savais pas trop par où commencer, mais le titre de celui-ci m’a vraiment intrigué alors je me suis lancé en me disant que c’était probablement un bon film, et ce fut le cas. On y suit l’actrice dans le rôle d’une anthropologue, Dian Fossey, qui a passé une bonne partie de sa vie à étudier et protéger les gorilles à la frontière entre le Rwanda et le Zaïre.

C’est une anthropologue de renom, qui a véritablement existé et dont je me suis rendu compte, au cours du film, que je connaissais le visage : certaines photos sont très célèbres. Le film est sympathique et attachant à bien des moments, mais la vie est parfois une bitch avec les gens qui ne le méritent pas forcément. C’est en tout cas un bon biopic, qui donne presque envie d’adopter un gorille et qui nous montre l’évolution d’une femme qui dit adieu à la civilisation et change radicalement de vie. C’est intéressant, j’ai bien aimé.

Detachment

Adrien brody detachment GIF on GIFER - by DaikoraDans la lignée du premier film de cet article, un autre article qui nous montre les limites du système scolaire américain. C’est étouffant, ça nous plonge dans un réalisme parfois froid et ça fait méchamment écho à des problématiques qui sont très actuelles en France. Le personnage principal n’est en revanche pas si attachant… Ce qui est évidemment voulu, puisque l’on suit un remplaçant quelque peu blasé par son travail et sa pauvreté. Eh, je suis remplaçant et pauvre, moi aussi – j’attends toujours les augmentations promises pour janvier après avoir eu mon salaire, d’ailleurs, sachez-le.

Je n’ai pas grand-chose de plus à dire de ce film, si ce n’est que quelques scènes étaient marquantes (et notamment la fin, même si on la voit venir de loin)… et les autres pas du tout. Disons-le : j’en ai oublié une grande partie moins de trois mois après l’avoir vu. Ce n’est pas spécialement bon signe, alors vaut-il le détour ? Rien n’est moins sûr !

> Films

Top 50 – 30 et 29

Salut les sériephiles,

Après le petit fail d’hier soir, je vais faire bien attention ce soir à vous parler des bonnes séries, surtout que je suis claqué après une longue journée. Tous les vendredis sont interminables de toute manière, c’est une constante de mon emploi du temps depuis trois ans, je ne sais pas pourquoi je prends encore la peine de le préciser… Bon, d’accord, peut-être parce que j’ai failli me planter d’une dizaine de séries encore. Ça va devenir embêtant ce top 50 si je me plante tous les jours !

Il faut bien continuer ce calendrier de l’Avent malgré tout, et je le fais donc avec les deux séries suivantes :

Agents of SHIELD – Page 2 – Just One More Episode

  1. Most Dangerous Game (S01)

Comme quoi, il n’y a pas que mauvais qui est sorti de Quibi durant sa courte existence ! La saison 1 de cette série n’aura probablement pas de suite, et c’est dommage, parce que cette heure et demi de rebondissements en tous genres m’a beaucoup plu. Il y avait des moments très prévisibles, mais j’ai aimé regarder tout ça. Le format des épisodes de dix minutes me manque presque, parce que c’était bien pratique dans le train, et parce que ça s’enchaînait vite aussi quand l’envie m’en prenait. Cette histoire m’a plu pour son scénario de base et la série pour ses acteurs. C’était tout chouette, je la conseille, surtout que ce n’est jamais que le temps d’un film ! Note moyenne : 16,5/20

Voir aussi : Quibi ou l’histoire d’un échec ?

Atypical' Season 3 Review: Moral Quandaries | Fangirlish

  1. Atypical (S03)

Les intrigues de cette saison ont mis un peu plus de temps que d’habitude à se mettre en place, et c’est dommage parce que je n’ai pas eu l’impression d’avoir tout ce que j’attendais de la saison rien qu’à cause de ça. Après, ce n’est jamais qu’un détail : c’était toujours bien cool de voir cette série en compagnie de Poluss cette année. On a eu l’occasion de bien rire et de bien critiquer la mère du héros que nous n’aimons pas, et au fond, c’est tout ce qui nous intéresse, je crois ! Note moyenne : 16,6/20

 

Voilà pour les deux séries du jour… à demain, limite mon lit m’appelle déjà. Enfin bon, il y a un repas à manger avant !

> Top 50