Younger – S07E08

Épisode 8 – The Baroness – 17/20
Les trois intrigues de cet épisode montrent bien que la série a moins à raconter que lors de la saison précédente, mais ça ne l’empêche pas pour autant de continuer à me faire rire. J’ai l’impression que ces personnages pourraient tenir encore une dizaine de saisons en restant captivants – quitte à ajouter des nouveaux au passage. C’est dommage de voir la série se terminer cette année (même s’il est temps et même s’il y a deux saisons, je m’attendais à son annulation) !

Spoilers

Maggie s’empêtre dans ses mensonges, Liza dans ses non-dits et Kelsey dans les plans foireux de Lauren.

I don’t think I’ve ever come across a client this thirsty – I mean motivated.

Bon, la série passe bien les dimanches, il faut que je m’y fasse et que j’arrête de culpabiliser de ne pas la voir les jeudis. De toute manière, elle m’attend sagement, non ? Bref, la critique, il serait temps de la commencer car vous n’êtes pas là pour cette introduction de toute manière. Cette semaine marque le retour de Caitlin qui débarque une fois de plus dans la vie de Liza.

On doit la voir une fois par saison, de toute manière, et la dernière saison ne pouvait y échapper. Pour cet épisode, on découvre ainsi que Caitlin rattrape la vie de sa mère et sa rupture avec Charles autour d’un foodtruck à la malbouffe loin d’être appréciée par Quinn. Si je parle de Quinn, ce n’est pas innocent : Caitlin en est une grande fan, mais elle semble tout de même ignorer qu’elle est en train de refaire sa vie avec Charles ?

C’est étonnant de se dire hyper fan de la carrière de Quinn sans avoir suivi ses derniers galas, mais en tout cas, Caitlin se sert de sa mère pour enfin pouvoir rencontrer Quinn, qui a une attitude toujours aussi schizophrène vis-à-vis de Liza, jouant à la fois la carte de la sympathie et de la connassitude extrême.

La série va beaucoup trop loin, mais c’est à mourir de rire : on découvre donc que Caitlin et Quinn sont de la même université, et qu’elles font ainsi partie du même groupe a capela qui a survécu toutes ces années. Elles se mettent ainsi à chanter en présence d’une Liza qui est forcée de subir tout ça, la pauvre. Pour sa fille, elle est prête à beaucoup de choses toutefois, y compris mettre de côté son égo et demander à Quinn un service.

Sa fille a en effet besoin de Quinn pour le lendemain soir. Quinn accepte immédiatement, ce qui fait que Caitlin découvre qu’elle est en couple avec Charles au moment où il est trop tard pour faire demi-tour. Ce n’est pas comme si elle comptait faire demi-tour de toute manière, parce qu’elle a besoin de Quinn. Et c’est amusant à voir, parce que ça lui permet de multiplier les grimaces. J’ai envie de décerner à cette actrice un award du plus grand nombre de grimaces à la minute.

En tout cas, Liza se retrouve coincée à cet événement avec d’un côté Quinn et Charles, et de l’autre, son ex-mari… dont je ne me souvenais pas qu’il était un tel boulet ! Il en est presque à baver littéralement devant Quinn, et certes, c’était drôle à voir, mais c’était aussi super triste pour Liza. Combien de temps a-t-elle pu rester avec lui, franchement ?

En tout cas, l’épisode nous propose ensuite une analogie avec La Mélodie du bonheur pour nous expliquer que Quinn n’est pas une méchante : elle sait ce qu’elle veut – en l’occurrence, Charles – et elle ne souhaite pas forcément du malheur à Liza. Elle ne veut juste pas que quiconque empiète son bonheur, parce que la baronne qu’elle est est amoureuse de Charles.

Les scénaristes parviennent à nous la rendre à nouveau à peu près sympathique dans cet épisode, surtout qu’elle arrange ensuite un stage pour Caitlin. Certes, elle a toujours des remarques désagréables à faire, mais elle n’est pas si méchante. Et Liza s’en rend compte.

De son côté, Maggie a la chance de voir son intrigue de la semaine dernière continuer. Pour un personnage qu’ils ont mis de côté pendant des saisons entières, elle a une sacrée mise en avant cette semaine. En même temps, c’est à mourir de rire de la voir s’empêtrer dans son mensonge avec une statue du buste de Kamila, pour de vrai.

Quand elle croise la femme de cette dernière, Maggie a ainsi les mains sur la poitrine en argile de Kamila – et sur son vagin aussi, et c’est à mourir de rire, surtout quand l’argile n’est pas solidifiée et qu’il y a d’étranges blagues qui fusent entre elles. Cependant, la femme est loin d’être une vraie et bonne amie pour Maggie : elle est là pour lui parler des tweets d’étudiants sur sa transphobie – que Maggie ignore pour le moment.

Par contre, quand elle finit par se rendre compte de la violence de certains commentaires, elle s’en plaint aussitôt à Josh. Celui-ci ne met pas longtemps à lui faire prendre conscience que les tweets en question ne viennent certainement pas de ses étudiants, mais plutôt d’adultes, à cause de la manière dont c’est écrit. Ce qui est bien avec cette intrigue, cependant, c’est qu’elle montre à quel point le langage peut évoluer pour désigner certaines communautés, et à quel point les gens peuvent changer aussi. Pourquoi toujours s’arrêter au passé ?

En tout cas, Maggie confronte la doyenne de la fac et se fait rapidement virer, sur absolument aucune base légale. Le seul problème de tout ça, c’est qu’il y a des conséquences imprévues à ces tweets : la galerie d’art dans laquelle Maggie devait exposer ses œuvres lui fait faux bond. Voilà donc que Maggie fait partie de la cancel culture, parce que des tweets la dénoncent comme transphobe. Aïe.

En parallèle, la série revient sur la télé-réalité menée par Kelsey sous les conseils de Lauren. C’est évidemment une catastrophe, comme il fallait s’y attendre. En effet, l’agent immobilier présente Kelsey comme une cliente très difficile à satisfaire, parce qu’il vent des appartements, pas son corps. Le montage donne l’impression que Kelsey est très attirée par lui… et clairement, le monsieur sait en jouer pour que l’émission soit montée comme ça.

Malheureusement pour Kelsey, il est trop tard pour faire demi-tour : elle se retrouve coincée dans un contrat l’obligeant à tourner quatre épisodes, même si le premier la fait passer pour ce qu’elle n’est pas. Lauren lui conseille alors d’être aussi plate et inintéressante que possible… sauf que c’est sans compter sur le talent de l’animateur/agent immobilier qui a le don pour faire sortir Kelsey de ses gonds.

Et cette fois, même pas besoin de voir le montage final de l’émission pour savoir qu’elle est en train de se ridiculiser avec des phrases magiques comme « je suis quelqu’un de très populaire ». Dur de se défendre quand on vous présente comme solitaire après une rupture amoureuse.

Cependant, si Kelsey tente vraiment de garder son calme, elle finit par péter un câble quand elle découvre que la bibliothèque que l’agent veut lui vendre comme un super avantage pour une éditrice s’avère ne contenir que des demi-livres, coupés en deux. J’ai éclaté de rire, et toute la scène est géniale : on y voit Kelsey péter un câble bien légitime, parler à la caméra pour dire qu’elle se barre et que l’agent se fout d’eux.

Le montage sera géant et ne parlera probablement pas de la chaussette qu’il met dans son pantalon pour avoir l’air d’en avoir une plus grosse. Furieuse, Kelsey lui balance donc un demi-livre à la tronche, avant de tomber sur l’ex de Clare, Rob, en sortant du bâtiment. Ben oui, c’est son bâtiment à lui aussi et, d’ailleurs, il fait partie de l’équipe derrière cette télé-réalité ridicule. Choquée, Kelsey finit par lui balancer qu’elle n’est pas surprise qu’il se fasse larguer par Clare s’il est si con.

Elle a l’art et la manière de se faire des amis, elle. Le lendemain, Rob la rappelle et Kelsey décroche par erreur son téléphone. La scène était tellement drôle. On découvre en tout cas que Rob s’est donc arrangé pour qu’elle ne soit pas forcée de continuer l’émission : huit appartements sur dix proposés par l’émission viennent en fait de sa boîte, il a donc fait du chantage pour libérer Kelsey de ses obligations.

Dommage, ça aurait été drôle à voir tout ça. Rob est clairement en train d’essayer de la draguer, par contre, c’est étrange. Au-delà de la drague, c’est une bonne opportunité professionnelle pour Kelsey qui peut placer ses auteurs dans les appartements vendus par Rob. Il réussit à convaincre Kelsey en lui parlant de Millenial, forcément. Et tout ça finit bien pour eux, puisqu’ils passent un bon moment à acheter les livres.

Il ne voile pas son jeu non plus le Rob : il fait un retour surprenant dans la série, mais il me fait rire à souligner que Kelsey ne connaît même pas le nom de Clare. J’imagine qu’on le reverra !

Stats de la semaine #19

Salut les sériephiles,

On a beau me dire « En mai, fais ce qu’il te plaît », la météo n’est quand même pas idéale pour ça. On est plutôt sur des giboulées de mars depuis quelques jours et j’en ai marre de voir la météo m’annoncer qu’il pleuvra des cordes tous les jours pour ne finalement me retrouver sous la pluie QUE lorsque je dois absolument me déplacer pour aller au travail – ou en revenir (mais ça, je suis plus souple dans les horaires, forcément). 

Que c’est frustrant ! En plus, je prévois un planning en accord avec cette météo et on se retrouve avec des dimanches à près de 30°C avec un beau ciel bleu, alors évidemment que je change tout. L’avantage, c’est que j’avance dans tout ce qui ne se fait pas à l’ordinateur, notamment mes lectures. L’inconvénient, c’est que les articles sont plus sporadiques sur le blog. Cela n’empêche pas la semaine dernière d’avoir été la meilleure de 2021 sur le blog, avec près de 1000 vues supplémentaires par rapport à la précédente.

Rien que ça, oui. Merci beaucoup à tous les lecteurs… Mais plus particulièrement à toutes les personnes qui sont fans d’une série en particulier, comme vous allez le voir ci-dessous 😉

Les articles les + lus de la semaine :

À quoi bon faire un classement plus précis ? Toute la saison 3 est propulsée dans les stats du blog par la diffusion sur Netflix et les moteurs de recherches qui redirigent les fans français vers mon blog, car peu de gens regardaient la série. Il est d’autant plus frustrant de voir que les gens arrivent sur le blog en faisant des recherches précises (coucou Charlie) et en se lamentant de ne pas avoir de suite à la meilleure saison de la série ! Chers fans, sachez que je suis 100% avec vous, c’est super frustrant que tout s’arrête comme ça. Une part de moi espère encore qu’un jour Netflix donne le feu vert à une suite sous une forme ou une autre. Sur un malentendu… Un film suffirait. Le succès ne serait pas forcément au rendez-vous, par contre, parce qu’il faut bien avouer que j’ai avoué une grosse partie des intrigues de la série. + de 1 000 vues rien que pour la saison 3

Bingo Séries – Ce rendez-vous des sériephiles joueurs fonctionne toujours très bien sur le blog, et je suis content de voir que certains participants récents rempilent depuis plusieurs mois ! C’est la preuve qu’on s’éclate vraiment bien, alors j’espère que si vous passez sur cet article par hasard à cause de la série évoquée ci-dessus, vous aurez envie aussi de vous lancer dans l’aventure. Moi, il faut d’ailleurs que je me mette à cette grille, parce que j’ai vu plein d’épisodes sans réfléchir aux points, ce n’est pas malin. 106 vues

Lexique – J’ai bien cru qu’avec une série cartonnant sur le blog, je n’allais pas avoir de quoi parler de cet article, mais il m’étonnera toujours avec une brusque remontée dans les vues hier… au point d’être l’un des articles les plus consultés, à nouveau. Et quel ship évoquer cette semaine ? Je vais me tourner lâchement du côté de NCIS et, inévitablement, de Bishop et Torres. Qui d’autres ? 95 vues

Euphoria – La critique de cet épisode est comme les Gaulois d’Astérix et Obélix : elle résiste à l’envahisseur et s’offre encore cette semaine une belle place dans le classement des articles les plus lus. Les chiffres sont désormais constants – une dizaine de vues par jour. Je ne la vois pas forcément au cours de la semaine, mais à chaque fois, la critique cumule assez de vues pour finir dans ce top. Une vraie performance d’endurance qui finit par pourrir cet article… mais si je regardais plus de séries en temps et en heure, aussi, ça irait mieux. 72 vues


Si vous n’étiez pas encore au courant, je suis tombé raide dingue amoureux de la carrière solo des chanteurs de High School Musical The Musical The Series et plus particulièrement de Joshua Bassett. Bien content de le voir sortir encore un nouveau single avant la reprise de la série ce week-end, surtout que j’évite soigneusement d’écouter les chansons de la série déjà sortie pour faire la promo de la saison 2. Je me garde la surprise !

Du côté des réseaux sociaux, j’ai profité de mes nombreux allers-retours en train cette semaine pour revenir davantage en force sur Instagram… Je n’arrive toujours pas à me décider pour me lancer dans les stories comme il faudrait que je fasse, mais en attendant, il y a quelques posts, alors c’est cool et ça peut parfois vous mettre sur la piste d’articles à paraître prochainement.

Le podcast se porte autrement toujours bien, au point qu’on a même fait une soirée hors sujet sur Twitch, où il était question de regarder plusieurs épisodes de Hollywood Girls. On s’est bien amusés… mais ça ne valait pas notre podcast de la semaine, portant sur la nudité dans les séries ! Il est déjà dispo sur Spotify et ne devrait pas tarder à arriver sur toutes les plateformes.

Enfin, sur Twitter, le plus cool cette semaine, c’est de voir l’ami Ludo de Prends un livre et détends-toi qui se lance enfin dans le partage de ce qu’il écrit pour un concours. Les deux premiers chapitres de sa petite histoire sont très courts, mais c’est agréable à lire et vraiment cool comme début d’histoire – même pour moi qui ne suis pas très porté sur les romances. N’hésitez pas à lire ça !




je n’aime pas Choe Becker

Il y a parfois des recherches Google menant au blog qui sont vraiment gratuites… mais j’avoue que moi non plus, je ne suis pas fan de ce personnage. La série revient bientôt, il faut se préparer à son retour dans nos vies !

PS : la faute au prénom vient bien de la recherche !


Quelques infos-clés :

  • 23 articles publiés la semaine dernière (+6)
  • 81 commentaires échangés ensemble (+8)
  • La performance de la semaine est Colby Hollman
  • +16 épisodes critiqués sur le blog, pour 17 vus
  • J’ai aussi changé le design à l’occasion du Bingo, pour voir un peu plus la vie en rose pour ce déconfinement progressif !

Bien sûr, tout ça vient aussi du retour d’une série très girly dans ma vie – et mon dimanche l’est de plus en plus d’ailleurs !

Le générique de la série Debris divise beaucoup, mais moi je l’adore… et je l’ai eu en tête une bonne partie du week-end ! Je n’en ai pas parlé ailleurs sur le blog, mais tout de même, c’est fou cette histoire de débris d’une fusée chinoise là… Tout ça pour un grand plouf ! La série est clairement moins décevante que le résultat de cette attente angoissée, je vous la conseille :

Trois autres saisons qui cartonnent :

Station 19 – Assez surpris de constater hier le succès de la critique de la semaine, qui a attiré énormément de monde – plus que d’habitude et plus que celle de la série-mère. Je ne m’y attendais pas, mais ça me paraît tout à fait mérité malgré tout, car j’aime vraiment bien ce qu’ils font de cette saison. Cela dit, cette année, je dis ça de toutes les saisons… Allez comprendre !

Zoey – La série n’est toujours pas renouvelée alors que la saison touche de plus en plus à sa fin… Je suis content de voir qu’elle fonctionne sur le blog, cela me redonne de l’espoir pour la suite, même si je sais que ça ne veut souvent rien dire. Je garde les doigts croisés alors que les upfronts de la semaine prochaine approchent à grands pas. j’espère des annonces en amont, dans les jours à venir…

FTWD – La série se fait franchement discrète sur le blog pour sa deuxième partie de saison, alors ça m’a quelque peu rassuré de voir la dernière critique fonctionner à nouveau ! Je trouve que cette deuxième partie de saison remonte à fond le niveau de la série et que tout se déroule très bien pour l’instant. Maintenant que j’ai dit ça, l’épisode d’aujourd’hui sera probablement une plaie à regarder tout à l’heure. On verra bien !


C’est passé plus inaperçu cette semaine, mais j’ai également terminé une saison cette semaine, et j’en suis content, forcément :

Fin de saison 1 pour le Caméléon (The Pretender, #08)

Salut les sériephiles, Ça y est, j’ai terminé la saison 1 du Caméléon ! C’est un grand jour, non ? Plus que trois saisons et deux téléfilms pour résoudre, et ce ne sera pas de trop au rythme où va la série. Et mes articles. Il est temps que je me mette à l’article, mais… Plus

Et avant de partir, ne manquez pas…

Les « Sept clichés TV » sont souvent un article que je me garde pour la fin du mois, mais cette fois, difficile de passer à travers la journée Star Wars sans en parler 😉

Sept clichés TV sur… Star Wars

Salut les sériephiles, May the fourth be with you! En cette journée spéciale Star Wars, je ne pouvais pas laisser passer l’opportunité d’un petit article sur cette saga/franchise. Et si je n’ai pas immédiatement su quoi en faire, l’épisode de The Rookie d’hier soir m’a finalement convaincu qu’il y avait matière pour un article sur les sept clichés, et tant pis si cet article (mensuel, je le rappelle) débarque trois semaines trop tôt ! En fait, c’est bien simple, personne ne peut nier le statut de films cultes…

Cliquez pour lire la suite de cet article

Bonne semaine à tous !

 

Vus cette semaine #19

Ce RDV se contente de reprendre l’ensemble de mes avis sans spoiler sur les épisodes vus au cours de la semaine. C’est donc un simple copier-coller de ce qui se trouve déjà dans la colonne de droite et qui est mis à jour quotidiennement. Le titre de chaque épisode mène à la critique plus complète et avec spoilers. Les épisodes sont reclassés par ordre chronologique de diffusion, en J+1… 

Lundi

The Rookie – S03E12 – Brave Heart – 18/20
Il n’y a pas à dire, c’était un bon lundi pour les séries ! Enfin, un bon dimanche soir aux USA. Bref, cet épisode est très bon, parce qu’il ramène plein de situations et personnages que l’on connaît déjà pour les développer de manière efficace, sans pour autant être forcément un épisode de série policière. On se prend au jeu et au suspense sur au moins deux des trois intrigues, et c’est suffisant pour avoir une bonne dose d’adrénaline en plus du divertissement.
Fear the Walking Dead – S06E11 – The Holding – 18/20
Décidément, la série ne fait pas dans la dentelle depuis son retour et parvient à proposer des épisodes qui me ravissent vraiment du point de vue de ce qui est fait pour l’évolution globale des personnages, mais aussi de la série et des intrigues qu’elle propose. Je trouve que l’ensemble fonctionne vraiment bien à nouveau cette semaine, et pourtant, elle ne se concentre pas forcément sur mes personnages préférés.
Zoey’s Extraordinary Playlist – S02E11 – Zoey’s Extraordinary Double Date – 18/20
Pfiou, juste quand je pensais qu’on allait avoir un répit de par l’absence de certains personnages, bam, la série frappe à nouveau : elle excelle pour faire passer d’une émotion à l’autre et pour être très maligne et perspicace dans l’évolution de ses personnages et des relations. C’est encore un bon épisode qui réussit à prendre par surprise grâce à l’intelligence émotionnelle proposée par la série, et c’est tant mieux. Je veux bien une saison 3. J’attends vraiment impatiemment les upfronts là…

À rattraper : The Nevers (1 épisode)

Mardi

9-1-1 Lone Star – S02E11 – Slow Burn – 16/20
Je suis content de la petite intrigue secondaire de cet épisode qui vient donner une leçon à un personnage qui en avait bien besoin, alors que l’intrigue principale m’a laissé davantage perplexe. C’était intéressant et divertissant, mais je ne sais pas bien où ils vont avec ça, et je ne sais pas non plus si c’est une bonne idée d’y aller. On verra bien comment tout ça continue la semaine prochaine.
9-1-1 – S04E11 – First Responders – 17/20
Un épisode très sympathique cette semaine, avec une écriture intéressante qui permet aux intrigues d’avancer de manière fluide, tout en se concentrant sur des personnages secondaires que l’on apprend à mieux connaître. C’est tant mieux, car ça me fait les apprécier davantage ! En plus, comme toujours avec cette série, certaines scènes sont suffisamment marquantes pour qu’on se souvienne longtemps de l’épisode.
Debris – S01E10 – I Am Icarus – 18/20
La série revient comme convenu avec un épisode très prenant qui est la suite directe du précédent. Si l’impact n’est pas aussi grandiose que ce que l’univers des possibles nous laissait imaginer, je trouve tout de même que cette histoire est vraiment cool pour montrer à quel point les débris peuvent proposer une histoire grandiose. Et puis, la série ne s’encombre pas avec des fausses pistes ou des angles morts : ça tient la route, et c’est à mes yeux le plus important.

Mercredi

NCIS – S18E13 – Misconduct – 15/20
C’est mieux cette semaine pour cet épisode qui réussit enfin à gérer les conséquences d’un acte stupide il y a quelques épisodes. Grâce à ça, l’enquête est d’un coup bien plus fluide et la construction des personnages est beaucoup plus intéressante pour du long terme.

Jeudi

Younger – S07E07 – The Son Also Rises – 16/20
Je suis un peu déçu par cet épisode qui se concentre trop sur une relation qui ne m’intéresse pas et pas assez sur les personnages que j’ai envie de voir. Heureusement, l’humour de la série est toujours présent et sauve les meubles. Il les sauve même très, très bien, c’est toujours une certitude à chaque épisode : je sais que je vais rire. Cette série va me manquer.

Vendredi

Station 19 – S04E13 – I Guess I’m Floating – 15/20
Alors là, c’est surprenant, mais je crois que la meilleure partie de l’épisode résidait dans ses flashbacks qui étaient moins bavards que l’intrigue principale, tournant quelque peu en rond. Cela sauve l’épisode au lieu de le plomber comme le font généralement les flashbacks et ça méritait d’être souligné ici. Autrement, les scénaristes arrivent à me faire accrocher un peu plus à un personnage que je n’aimais pas jusque-là, j’espère que ça continuera.
Grey’s Anatomy – S17E14 – Look Up Child – 15/20
Je ne sais pas quoi en penser, principalement parce qu’à deux épisodes de la fin de saison tout ça prend une tournure de fin de série que je ne souhaite pas. Et puis, cet épisode recycle une idée de la saison précédente, je trouve, en arrivant moins à me convaincre. C’est peut-être là le principal problème : je n’arrive pas à voir ce que les scénaristes semblent s’accorder à voir. Frustrant.
Walker – S01E10 – Encore – 13/20
L’épisode est plutôt classique pour une série procédurale, mais il prend également le temps de développer certaines intrigues et personnages secondaires, ce qui lui permet d’être tout de suite plus intéressant que le précédent. J’aime bien ce que certains personnages sont en train de devenir, ça pourra peut-être garder mon attention pour la saison 2. Enfin, il faut déjà terminer cette saison, je sais.

À rattraper : Big Shot (2 épisodes) / Manifest (5 épisodes)

Samedi

Charmed – S03E11 – Witchful Thinking – 17/20
C’est un très bon épisode qui nous met bien à la place des personnages. Il est en revanche énervant de voir les sœurs ne pas comprendre certaines évidences qui ne sont pas encore révélées, mais suffisamment suggérées pour que l’on sache bien vers quoi se dirigera la saison ensuite. Tant mieux, j’aime bien avoir un petit coup d’avance sur les événements.

Challenge Séries 2021

Dollface – S01E04 – Fun Friends – 18/20
Je suis rassuré par cet épisode qui est vraiment beaucoup plus fun que la semaine dernière et qui parvient très bien à me faire rire à nouveau. Je pardonne à l’épisode 3 d’avoir moins réussi à me convaincre grâce à celui-ci qui est excellent, tout simplement, et varie la formule avec deux duos qui fonctionnent très bien. La série trouve son rythme.
Fin de saison 1 pour le Caméléon (The Pretender, #08)

J’ai vu aussi un épisode de The Dragon Prince

> Vus en 2021 

Younger – S07E07

Épisode 7 – The Son Also Rises – 16/20
Je suis un peu déçu par cet épisode qui se concentre trop sur une relation qui ne m’intéresse pas et pas assez sur les personnages que j’ai envie de voir. Heureusement, l’humour de la série est toujours présent et sauve les meubles. Il les sauve même très, très bien, c’est toujours une certitude à chaque épisode : je sais que je vais rire. Cette série va me manquer.

Spoilers

Un ancien auteur d’Empirical meure et force Charles à se confronter à son passé.

Not all donuts have a hole.

Je sais que cette série est bien le dimanche, mais ça me frustre quand même de ne pas trouver le temps de la voir le jeudi où elle est diffusée. On commence cette semaine par l’intrigue secondaire de l’épisode (et un énorme fou rire de voir Liza faire la déménageuse avec des talons de dix centimètres) qui se concentre une fois de plus sur Maggie et sa vie qui va de mieux en mieux. Sa carrière, en tout cas : elle a sa propre exposition désormais, et son job de prof.

Tout va bien pour elle, donc, sauf que Kamila continue de lui envoyer des nudes de manière fréquente, nudes qu’elle montre aussitôt à Josh et Liza. C’est si étrange, les nudes, je ne me ferais jamais à tout ça, et Liza non plus apparemment, même si elle ne disait rien à ceux envoyés par Josh. Ah. Drôle de début, hein ? C’est encore pire ensuite : la femme de Kamila confie à Maggie beaucoup trop d’informations personnelles sur sa femme qui ne peut pas avoir d’orgasme avec elle et ses propres fantasmes de tuer la maîtresse de sa femme. Et sa femme avec. Allez. Fun time.

Bien sûr, Cass, la femme de Kamila, vient assister à un cours de Maggie où elle est forcée de la défendre quand ses étudiants révèlent que le titre d’une de ses œuvres était transphobe… avant de découvrir tous ensemble les nudes que Kamila continue d’envoyer à Maggie. Elle n’a pas l’air très douée avec la technologie pour laisser ses messages apparaître à l’écran, honnêtement.

Le problème, c’est que Cass reconnaît quand même sa salle de bain et les seins de sa femme, hein. Elle n’a pas de quoi virer Maggie pour autant, surtout qu’elle tente comme elle peut de se sauver avec une histoire peu crédible de sculpture du buste de Kamila. Cass se venge donc en assurant sur le net que Maggie est transphobe. Embêtant.

Kelsey passe une mauvaise nuit avant cet épisode, parce qu’elle partage toujours sa chambre avec Lauren. Alors là, je suis comme Liza : j’avais oublié ce détail, mais ça me plaît de voir la série s’en souvenir pour dire que Kelsey se cherche désormais un appartement à New-York. Elle fait bizarrement confiance à Lauren pour ça.

C’est une super mauvaise idée, parce qu’il est rapidement révélé que Lauren n’a pas du tout un bon plan pour qu’elle trouve son magnifique appartement : elle lui propose de faire de la télé-réalité, tout simplement. Ben oui, Kelsey se retrouve à participer à une émission où un agent lui présente des appartements pour lui en trouver un.

Du point de vue de Lauren, c’est tout bénef : c’est de la pub gratuite pour Empirical et elle aura un appartement peu cher. Je ne sais pas bien l’intérêt de nous montrer tout ça, mais peut-être que ça préparait le spin-off, tout simplement, ou un prochain épisode où Kelsey le regrettera… Non parce que le tournage semble bien se passer, mais ça pourrait vite se retourner contre elle je pense.

La série nous ramène Diana, enfin ! Elle est en visio avec Charles quand Liza se décide enfin à aller le voir pour lui parler boulot après l’avoir évité un moment. C’est très chouette de la revoir, même si Liza hurle sans raison et est beaucoup trop souriante pour l’occasion. Par contre sitôt l’appel terminé (Diana annonce rester plus longtemps en Italie parce qu’elle a plein de vacances à prendre de toute manière), le froid se réinstalle aussitôt entre Charles et Liza. Malgré tout, Charles commence à parler à Liza d’un ancien auteur de l’agence qui est mort récemment. Cela le retourne, parce qu’il est aussi une grande connaissance de lui – il voyait sa femme en secret quand il avait vingt ans et qu’elle était une super amante. Ben c’est super.

Liza est déjà au courant de tout ça, parce que c’est dans le manuscrit écrit par Charles de toute manière. Oh, il a fictionnalisé tout ça, mais il révèle tout à Liza. Il souhaite se rendre à l’enterrement tout de même et demande à Liza et Kelsey de l’accompagner. Cette dernière se rue sans respect sur le bar et sur les opportunités professionnelles, alors que Charles est pris au piège de la femme de Ian Clark, l’auteur. Celle-ci lui demande de rencontrer Topher, leur fils, pour qu’il parle du travail de son père.

En effet, Topher n’aura pas d’héritage autre que les livres de son père avant ses trente ans, alors il aimerait bien que les livres de son père soient réédités. Pas de bol pour lui, Liza trouve que cela vieillit bien trop mal pour être republié, avec des personnages féminins insipides et peu réalistes. Voilà qui est fait – l’intrigue est par contre franchement peu intéressante.

Disons que les scénaristes sont en train de forcer pour nous remettre Charles et Liza ensemble, ou pour qu’on les shippe à nouveau, mais c’est un grand non pour moi. Cela ne fonctionnait plus tellement en fin de saison l’an dernier et ça ne fonctionne toujours pas là, quand Charles pense découvrir qu’il a un fils caché avec Topher, plus grand que le reste de sa famille.

Judith, l’ex de Charles, affirme toutefois que Topher est bien le fils de son ex-mari, qui a carrément demander un test de paternité à chacun de ses enfants parce qu’il savait bien que sa femme le trompait régulièrement. Liza est là pour Charles à chacune des étapes de cette intrigue, y compris quand il se sent honteux vis-à-vis de ses filles ou quand il apprend qu’il n’est pas le père. Elle se montre ainsi une bonne amie pour lui, alors que Quinn n’est pas dans l’équation… mais je n’ai plus envie de les voir finir ensemble et le sous-développement de Josh est franchement dommage. Il devait être occupé avec le tournage de Walking Dead World Beyond ?