Suits – S08E11

Épisode 11 – Rocky 8 – 16/20
C’est fou cette série : cela fait un an que je n’ai plus vu d’épisode mais je ne suis absolument pas perdu devant cette reprise. C’est même pire que ça, je suis tellement comme un poisson dans l’eau face à cet épisode que j’ai passé quelques minutes à être persuadé d’avoir déjà vu l’épisode. Et pourtant non. C’est prévisible comme tout, on sait à quoi s’attendre avec Suits… mais c’est peut-être ça qui en fait sa force et son succès après tout.

> Saison 8


Spoilers

811 Suits

In other words, we’re being managed by a crazy person.

Résumons : le type est en panne de séries depuis un mois, il n’a pas internet et paf, il a soudainement envie de voir des tas de séries sans rien avoir à se mettre sous la dent ? On a connu plus malin que ce bloggeur du dimanche, franchement. Bon, après, on va faire avec : il s’est remis à Suits, difficile de lui en vouloir !

Voir aussi : Pourquoi suis-je si lent à finir Suits ?
(notons que finalement, je n’ai vu qu’un seul épisode)

Bon, par contre, il faut que je m’y remette. J’ai déjà le générique en tête avant même de m’y remettre (ce générique est parfait), mais l’histoire est super loin, avec un vague souvenir de Louis dont c’était l’heure de gloire. Et après, on s’étonne que je n’ai pas continué plus vite. L’avantage avec cette série, c’est qu’on se replonge vite dans l’ambiance des trahisons permanentes – au point que je me suis même demandé si je n’avais pas déjà vu l’épisode. C’est un sentiment qui a perduré un bon moment, mais après vérification, non, non, j’étais bien mi-saison 8. Une petite discussion entre Donna et Harvey me remet tout de suite dedans : Louis vient d’être promu et hop, pas besoin d’en savoir beaucoup plus pour savoir qu’il va être infernal. Et ça ne manque évidemment pas. Il se ramène au boulot de très bonne humeur, n’hésitant pas à danser dans les couloirs de son entreprise.

Gretchen le remet vite fait à sa place, mais c’est plus pour la déconne qu’autre chose, surtout qu’il lui assure que rien ne changera pour autant… Malheureusement, c’est plus facile à dire qu’à faire et il fait un peu de la merde dès le départ. Donna le reprend aussitôt quand elle se rend compte qu’il continue de faire son travail d’avocat au lieu de faire son travail d’associé-gérant.

Elle lui reproche surtout de mal faire son nouveau travail, et le pire, c’est qu’elle a raison. L’avantage, c’est que ça force Louis à s’en remettre bien vite à Alex. Il n’est toutefois pas ravi de la décision que celui-ci prend sur le dossier d’un de ses plus vieux clients. Il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’il reprenne son cas lui-même, même si ce n’est plus exactement son job.

Donna, elle, s’occupe aussi de Thomas Kessler, en décidant d’être Donna, tout simplement. Elle lui trouve des candidats pour un poste vacant, avec toujours autant de brio et un peu de flirt, mais ça finit par la déranger quand Thomas se met à lui parler de Louis. Elle comprend en effet que Louis a repris l’affaire aux mains d’Alex, et ça ne lui plaît tellement pas qu’elle finit par le confronter, oubliant au passage qu’elle parle à son boss.

J’adore Donna, mais sur ce coup-là, elle mériterait un peu d’être virée quand même. Ah lala, cette série me manquait. Ils passent tout leur temps à s’engueuler et elle fait un peu mal à la tête à force de les entendre crier, mais j’adore, tout simplement.

De son côté, Harvey en est toujours à se battre contre Malik. Il se rend donc dans un ring de boxe pour se vendre comme meilleur avocat capable de défendre son client. Je me souviens que j’avais totalement décroché de cette intrigue la dernière fois que j’avais regardé la série, et ça n’a toujours pas changé à vrai dire. Je n’en ai rien à faire, quoi.

Il est question de boxe, d’un combat possiblement truqué et d’un pari qui est juste en-dessous la limite légale des paris américains. C’est un peu ridicule, comme c’est en-dessous, et en plus, ça mène malgré tout à une défaire d’Harvey face à son ennemi. Robert et lui sont donc forcés de prévenir Louis de ce qu’il se passe, et Harvey n’est pas ravi de devoir le faire. Par chance, Louis se contente avec lui de quelques sous-entendus graveleux qu’il ne capte même pas au lieu de s’inquiéter vraiment de ce qu’il se passe.

Gretchen le lui reproche le lendemain matin quand elle lui fait remarquer que la rivalité entre Harvey et Malik n’est pas bonne pour leurs affaires, puisqu’elle se retrouve dans les journaux. Oups. Bon, tout ça, c’est ce qui finit par mener à Donna parlant à Louis comme de la merde. Et ça fait son petit effet : alors que Robert et Harvey en sont à se disputer le cas de Malik, voilà Louis qui débarque dans le bureau d’Harvey pour expliquer qu’il reprend le cas.

Moui. C’est trop rapide et ça ne correspond pas tout à fait à Harvey : ils sont ainsi partis pour une nuit à réfléchir au problème, et c’est très efficace. Ainsi, Louis réussit à trouver la solution qu’il leur manquait. Il est tellement heureux de lui-même qu’il prend même le temps d’un petit-déjeuner avec Alex, et là encore, il fait bien de le faire : Alex a trouvé la faille du dossier de Thomas, et ça les aide bien.

Pendant ce temps, Samantha est un peu frustrée de voir qu’elle n’est pas le seul nom supplémentaire dans le nom de la boîte, mais bon, ça change tellement tout le temps de toute manière, pas de quoi s’inquiéter, elle remontera vite dans l’estime des gens. Ou pas : elle a fait perdre beaucoup d’argent à une de ses clientes qui lui reproche d’avoir donné une preuve contre elle à Alex. Oups.

Elle ne met pas longtemps à comprendre que la coupable de ce vol est en fait Katrina. Il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’elle la menace, d’ailleurs. Ah lala, les grandes conversations de Suits, ça me manquait. Katrina se sent immédiatement forcée de faire ce que Samantha lui demande, n’en déplaise à Donna. Celle-ci n’est pas ravie de voir sa pouline préférée se mettre en danger pour faire le petit boulot demandé par Samantha. Elle la remet donc à sa place en lui conseillant de se battre davantage, comme les gens qu’elle admire.

C’est finalement ce qu’elle fait, et c’est plutôt efficace : elle trouve un début de solution pour Samantha et elle s’assure qu’elle comprenne bien qu’elles ne sont pas ennemies. Une fois que c’est fait, elle retourne aussi se confronter avec Alex, parce qu’il a mal fait son job en laissant Samantha comprendre qu’elle était responsable d’une faute.

C’est top de voir Katrina monter en grade et c’est cool aussi parce que ça permet ensuite d’avoir une géniale scène où Samantha, Donna, Katrina et possiblement Gretchen décident d’aller boire un verre ensemble après le boulot. Bon, je ne sais pas où est passée la journée, mais c’est chouette de les imaginer ensemble.

Autrement, on notera que Malik menace une fois de plus Harvey une fois mis face à la défaite (quelle idée de s’attaquer à Jessica à travers Harvey en même temps) et que Donna se fait draguer par Thomas. Sans surprise. Moi aussi je la draguerais à sa place. Oh, et Robert et Harvey deviennent encore plus potes qu’avant, aussi, forts de leur victoire commune.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.