Euphoria – S02E08

Épisode 8 – All My Life, My Heart Has Yearned for a Thing I Cannot Name – 18/20
La série n’a rien perdu de sa force de frappe pour son dernier épisode de la saison, mais on sent passer les vingt minutes supplémentaires, tout de même. Surtout, elle reste trop bavarde parfois. Je sais pourquoi, je vois à peu près où ça mène, mais c’est trop bavard pour la critique. La conclusion de la saison ? Elle est plus fermée que celle de la saison 1, malgré de nombreuses pistes ouvertes pour une suite. Une fois de plus, il est difficile de résumer Euphoria en quelques mots seulement.

Spoilers

Alors que la pièce de Lexi est interrompue par la vengeance de Cassie, nous découvrons pourquoi Fez n’a pas pu s’y rendre.

Is this a part of the play?

Mieux vaut tard que jamais, et mieux vaut le 25 mars journée de la procrastination pour enfin voir cet épisode qui m’attendait depuis quasiment un mois. Je crois que j’étais dans le déni de la fin de saison, tout simplement. D’une certaine façon, l’attente de la saison 3 sera moins longue comme ça… et surtout, j’ai trop peur de ce qu’il va se passer dans cet épisode en vérité.

Et je crois que j’ai bien fait, parce que l’épisode reprend immédiatement sur Fez qui se prépare à partir au théâtre et est interrompu par son meilleur ami le salopard qui souhaite le dénoncer aux flics, Custer. Bien sûr, Fez est loin de se méfier de lui et pourrait bien se faire avoir.

Il est heureusement sauvé de justesse par Faye : celle-ci décide de briser un verre pour avertir Fez qu’il est sur écoute de manière peu discrète. Je n’aurais jamais cru qu’elle serait si vive d’esprit et si utile à Fez, parce qu’elle en vient même à monter tout un mensonge pour accuser Laurie du meurtre qui risquait fort de retomber sur Fez. Et tout ça aurait dû fonctionner, sauf qu’Ash est clairement lent d’esprit.

Ne comprenant pas qu’il est sur écoute, il décide de tuer Custer d’un bon coup de couteau dans la gorge. La scène est si violente, si surprenante et surtout si problématique : Custer est sur écoute. Pour éviter tout problème, Fez n’a plus d’autres choix que de l’achever, en s’assurant qu’il ne puisse pas respirer. Oh putain. C’est reparti pour un meurtre, du coup, et pour un sang-froid assez incroyable tout de même.

Et alors que tout va mal pour Fez, les scénaristes ne trouvent rien de mieux à faire que de nous ramener en arrière sur la relation parfaite entre lui et Lexi. Bon, parfaite, je ne sais pas si une relation quasi uniquement au téléphone devant La Petite Maison dans la prairie est vraiment une relation parfaite, mais il semble aimer ça vraiment. Les deux personnages partagent tout ce qu’ils pensent de la vie, des réseaux sociaux, de leur humour et des enfants qu’ils veulent avoir.

C’est bien mignon tout ça, mais Custer est mort dans l’affaire, et Fez n’a aucun alibi parce que Lexi voit bien qu’il n’est pas là au théâtre. Heureusement, elle ne lui envoie pas pour autant de SMS, ce qui permet déjà d’éviter un drama avec les flics plus tard, j’imagine. En attendant, Lexi va en avoir du drama : le retour de Cassie est au théâtre est terrifiant, avec tout le monde qui remarque son entrée en fin de spectacle. Elle est clairement énervée après sa sœur, et même sa mère s’en rend compte immédiatement, c’est dire à quel point « Our life », la pièce de Lexi, ne plaît pas à Cassie.

Cette dernière n’hésite pas à monter sur scène pour détruire la pièce de sa sœur comme celle-ci vient de détruire sa vie, et j’avoue que ça part en vrille à une telle vitesse que c’est parfaitement effroyable à voir. Quelque part, c’est logique : Cassie n’allait pas regarder sa vie être exposée et démontée comme ça sans réagir après tout. J’ai tout de même de la peine pour Lexi, qui essaie bien de rester cachée… mais sans y parvenir.

Cassie n’allait pas la laisser s’en sortir comme ça. Cela force même Suze, la mère des filles à monter sur scène pour les calmer. Elle félicite Ethan pour son rôle d’elle-même, et elle me fait trop rire. Bon, la lisibilité de la suite de la scène n’est vraiment pas dingue, avec trop de mouvements de caméra et des miroirs dans tous les sens, m’enfin, on comprend tout de même l’essentiel. Cassie reproche à Lexi d’être une simple passante qui ne prend pas le temps de vivre, ce qui explique pourquoi elle n’est pas blessée par la vie. Outch. Le pire, c’est qu’il y a des gens pour applaudir Cassie.

Il faut dire qu’il est difficile de voir ce qu’il en est et de démêler le vrai du faux : tout se passe sur scène et le drama familial paraît être scripté à certains quand d’autres se font totalement spoiler la pièce de Lexi puisque Cassie révèle la suite – avec l’avatar de Nate qui finira par coucher avec l’avatar de Cassie. Maddie s’en mêle alors et cette fois-ci Jules kiffe clairement sa vie alors qu’en coulisses, c’est le stress de savoir quoi faire.

Cela part dans tous les sens, avec une Lexi qui parvient finalement à quitter la scène quand sa fausse Kat débarque avec une réplique étrange. Cassie en profite pour s’attaquer à son double, jouant sur un cheval de carrousel (si chelou) alors que Maddy monte sur scène pour nous éclater la tronche de Cassie et la faire fuir elle aussi.

Et si Suze essaie de faire croire que tout était scripté, je doute fort que ça n’arrive à convaincre grand-monde. Pauvre lycée, ça fait beaucoup d’un coup. Pauvre nous, aussi, parce que ce n’est que le début de l’épisode, et la narration repart en vrille bien rapidement. On découvre ainsi que quelques jours avant le spectacle, Rue est passée chez Elliot pour lui expliquer qu’elle lui pardonnait de l’avoir trahi – et pour le remercier d’avoir sauvé accidentellement sa vie. Pour autant, elle ne compte pas dénoncer sa prise de drogue à lui.

Les deux amis peuvent donc se parler à nouveau de Jules – à qui Rue n’a toujours pas parlé – avant qu’Elliot ne se mette à chanter une petite ritournelle. J’aime beaucoup sa voix, sérieusement, mais pas tellement la chanson ? Elle est sympathique dans les paroles, puisqu’elle parle de Rue et de la relation qu’il a avec elle, mais c’est trop calme pour moi.

Les paroles sont vraiment chouettes, en vrai, à déclarer à Rue qu’elle est la seule amie d’Elliot et qu’il espère que sa trahison valait le coup. La chanson arrive presqu’en retard : il lui chante ses excuses clairement, mais elle l’a déjà pardonné. La douceur de la chanson contraste tellement avec ce qui a précédé en plus – et Rue qui se met à sourire, en plus.

Difficile après ça d’en revenir au théâtre, et pourtant, c’est ce qu’il se passe : l’assistante de Lexi la retrouve et parvient à la convaincre que la pièce n’est pas terminée et devrait continuer. Elle a réussi à convaincre tous les acteurs que la dispute faisait partie de la pièce, et comme dans le public on a Rue qui décide de se mettre à scander le nom de Lexi, la pièce peut reprendre.

Show must go on, met il reprend par Lexi qui explique qu’un de ses amis lui a dit que parfois, les gens ont besoin d’être blessé et que c’est pour ça qu’elle a osé proposer cette pièce. C’est donc ça l’excuse des scénaristes ? Parce que nous sommes clairement blessés, nous, par l’attitude des scénaristes à l’égard de Fez. On le voit ainsi faire en sorte de prendre sur lui le meurtre commis par Ash. C’est horrible à voir, mais ce n’est même pas le pire : le pire, c’est qu’Ash décide de s’enfermer dans la salle de bain avec assez d’armes pour commettre un bain de sang. Bref, la décision de Fez pour le protéger ne sert un peu à rien.

Et les flics mettent tellement de temps à débarquer, alors que Faye est en train de les attendre là. Frustrant. Et quand ça part enfin, ça part trop vite dans tous les sens. C’est tellement frustrant de voir Fez mettre trois plombes à lâcher le couteau ; tellement frustrant de l’entendre répéter qu’il y a un enfant dans la pièce d’à côté et qu’il ne faut pas le tuer ; tellement frustrant de voir Ash se mettre à tirer.

Je n’ai jamais vraiment kiffé ce perso, mais tout de même, Ash a juste eu une malchance de dingue tout au long de sa vie. Il est né au mauvais endroit au mauvais moment, de toute évidence, et il continue encore jusqu’à son dernier souffle de manquer de chance franchement. Oh, c’est l’éducation qui veut ça aussi, avec un Ash qui n’hésite pas à tirer sur un flic après avoir fait semblant d’être mort.

Pas étonnant qu’il se fasse tuer pour de vrai après ça, sous les yeux d’un Fez s’étant déjà pris une balle de son propre frère dans le ventre. Quelle tristesse. Et pour bien accentuer cette tristesse, on enchaîne sur un retour à la pièce de Lexi, avec une référence à l’enterrement du père de Rue, une scène où le père de Lexi est à l’hôpital avec ses filles à son chevet, une où Rue est à l’hôpital avec Lexi et sa mère à son chevet, et des câlins, et Suze qui fait ce qu’elle peut pour Rue.

C’est une scène poétique, et une fois de plus, il ne faut pas trop s’attacher à la chronologie de ce qu’on est en train de regarder. Nous sommes juste propulsés dans une spirale de dépression et de tristesse, avec un Fez qui se fait arrêter et une Rue qui pleure toutes les larmes de son corps à l’enterrement de son père, mais trouve encore le temps de faire un joli discours.

Et ce discours est repris par Lexi dans sa pièce, à laquelle Rue assiste – et Jules aussi. C’est ce discours sur le deuil et sur ce qui fait basculer Rue dans la drogue, parce que la cicatrice est là à jamais, qui permettra probablement de vraies réconciliations entre Jules et Rue.

En attendant, nous enchaînons sur une scène le lendemain de la pièce de Lexi. Rue décide d’appeler Lexi pour la féliciter parce qu’elle adore sa pièce, et ça fait quand même bien plaisir à Lexi de savoir que quelqu’un l’aime. Tout de même. La pièce se terminait par un rappel de ce qui a suivi le discours de Rue : Rue, Lexi, Cassie, Maddy et Kat étaient réunies sur le porche de la maison pour parler de ce moment difficile – et Suze qui débarque pour prendre une photo.

Il n’y a que Suze pour oser faire un truc pareil. Il n’empêche qu’elle a eu raison, parce que ça marche bien dans la pièce de Lexi. La conclusion fonctionne et mène à une conversation efficace entre Lexi et Rue sur l’absence du père, sur l’importance de boucler son deuil et la raison pour laquelle il est important de donner une raison à ce qu’il s’est passé. Bref, la série reprend ses habitudes bavardes, mais ça ne surprend personne et ça n’en est pas moins touchant quand Rue explique à Lexi qu’elle sait que son père l’aime elle plus qu’il ne s’aime lui-même, et que c’est pour ça qu’il ne la rappelle pas, parce qu’il veut être bien pour elle.

C’est une très jolie scène… et l’on découvre qu’il ne s’agit pas du lendemain de la pièce, mais de la pièce elle-même : Lexi termine sa pièce sur la déclaration que Rue lui manque –et sur une standing ovation entendue jusque dans les toilettes du lycée. Dans celles-ci, on retrouve une Cassie qui saigne du nez, une Maddy qui saigne du pied (sans avoir un seul ongle manucuré cassé ??) et Kat qui assiste à ce long silence entre les amies. Si elles ne sont plus meilleures amies, Cassie se confie tout de même à Maddy sur la rupture entre elle et Nate, permettant à Maddy de lui assurer que ce n’est que le début. Outch.

Cette scène était si violente.

De son côté, Nate est en train de foncer en voiture et de remplir en même temps une à une les balles d’un flingue. Oh bordel ? Il est sérieux là ? C’est quoi l’intérêt de faire ça. Putain, Nate. Il se rend donc au taf de son père, occupé à faire la fête avec des gens bien trop jeunes pour lui – et trop dénudés aussi.

Nate joue le jeu de la fête quand il arrive, mais ça n’est pas rassurant du tout pour nous : on sait très bien qu’il a une arme à feu, encore, et je plains tous les gens à moitié à poil dans cette pièce. La scène traîne en longueur et je n’ai pas réussi à rentrer dedans autant que d’habitude : Nate devrait me faire flipper pourtant, avec ce flingue.

Il prend tout son temps pour le sortir, laissant le temps à son père de faire partir ses amis avant de lui expliquer qu’il ne souhaite que prendre sa revanche. Il a ainsi appelé les flics après leur avoir fourni une clé USB avec tout ce que son père a fait.

Eh. J’ai de la peine pour Cal… mais en vrai, Nate fait plutôt une bonne chose sur ce coup-là ? C’est probablement pour de mauvaises raisons qu’il décide de faire arrêter son père, mais c’est efficace – et surtout, il était temps que quelqu’un arrête Cal.

La saison peut alors se terminer sur Jules qui ose s’approcher de Rue à la fin de la pièce de Lexi pour lui dire qu’elle mui manque, et qu’elle sait que c’est trop tôt car elle lui en veut encore, mais elle l’aime. Elle y gagne un baiser sur le front. C’est déjà pas si mal – et Rue conclue même que Jules était son premier amour en voix off.

La conclusion est d’ailleurs une vraie fin pour la série. Désolé, je sais qu’il va y avoir une saison 3, mais on sent bien que ce n’était pas forcément prévu. Il est clair qu’ils savaient que le renouvellement allait être compliqué : toutes les intrigues sont bouclées – il y a des fins ouvertes (notamment Cassie), mais la série a fait passer son message et, en plus, Rue annonce qu’elle est restée clean jusqu’à la fin de l’année scolaire.

EN BREF – Cette saison 2 est à la hauteur de ce que j’en attendais, avec une réalisation et un jeu d’acteurs toujours aussi impeccables de bout en bout. Je ne peux pas en dire autant du scénario, avec une narration qui se perd parfois tant elle est éclatée. On sent bien que c’est voulu et que c’est chaque fois pire quand Rue se drogue, mais ça n’empêche que certains épisodes finissent par être difficilement lisibles et compréhensibles.

Dans l’ensemble, la saison 2 n’a fait que développer et conclure les destins de certains personnages, mettant beaucoup plus en avant Cassie et Lexi, mais ignorant presque trop Maddy et surtout Kat. Franchement, Kat m’a manqué cette saison, elle est trop cantonnée à un rôle de figurante. Je suis bien content que Lexi en soit sortie en revanche.

Si je conclue ma critique du dernier épisode en indiquant que ça ressemble à une fin de série, je tiens tout de même à souligner que les portes sont ouvertes pour une saison 3 : Fez est arrêté, mais nous ne savons rien de la réaction de Lexi pour l’instant. Cassie est embarquée dans une relation toxique avec Nate qui vient de rompre avec elle, mais on peut garder espoir pour Nate maintenant qu’il a fait arrêter son père. Kat et Maddy ont tout à reconstruire maintenant qu’elles sont célibataires. Rue et Jules aussi, avec un Elliot qui ne peut plus être leur ami et une relation amoureuse stoppée par la drogue et la détox de Rue.

La dernière réplique en voix off nous indique aussi que la saison 3 ne devrait pas se passer au lycée. La porte est ouverte à un changement de narratrice puisque Rue va mieux ; et j’imagine assez mal une série reprenant beaucoup plus tard ; tout comme j’imagine mal la série sans sa narratrice droguée. Je suis curieux de ce que ça donnera… À dans un an.

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.