Je le ferai demain (aka Journée de la procrastination)

Salut les sériephiles,

Quel bonus merveilleux que ce 25 mars : c’est la journée de la procrastination ! Cela me paraît être une merveilleuse excuse pour ne rien faire de ce que j’avais prévu ce soir, à commencer par la rédaction de cet article qui devait être les derniers coups du mois. On n’est plus à une journée près, alors ça se fera demain ou après-demain selon l’envie. Et l’envie ne sera pas là : ils annoncent un week-end ensoleillé avant une semaine prochaine moins agréable côté météo, alors j’ai bien l’intention d’en profiter, en commençant par un pique-nique demain.

Bon, avant que ça ne vire au journal intime, de quoi puis-je parler concernant la procrastination ? Vous savez déjà ce que c’est je pense : cette fâcheuse tendance que l’on a tous à remettre au lendemain et qui finit par plus ou moins nous pourrir la vie. Du côté des séries, ce fléau me touche particulièrement en ce moment : je n’arrête pas de remettre des épisodes à plus tard, y compris maintenant pour mes fonds sonores. Si ça continue comme ça, la seule série que je vais avoir vu cette semaine, ce sera Riverdale, et c’est tout de même terrible comme constat.

Si je remets sans cesse à plus tard, ce n’est pas que par flemme, mais aussi par fatigue faute d’avoir envie d’écrire la critique ou même parfois de me plonger dans un univers de fiction. Eh, ça arrive. J’ai envie de profiter à fond et il faut que toutes les conditions pour cela soient réunies.

Autrement, en ce qui concerne le 25 mars, il faut noter que les années précédentes, j’en profitais pour faire un point de Bingo, avec l’action « voir un épisode remis à plus tard ». Quand je m’en suis rappelé en voyant que c’était la journée de la procrastination, je me suis dit que ça pourrait tout à fait le faire et que c’était une belle occasion pour moi de me remettre dans une série.

Malheureusement, autant vous dire qu’il est 20h, que j’ai faim et que c’est mal barré pour finir comme ça ce soir. Par contre, comme c’est toujours la journée de la procrastination, je me dis que je peux en profiter pour transformer ça en point bonus « ne pas voir un épisode que je devais voir le 25 mars » et décaler le visionnage des séries de Shonda Rhimes que je comptais me faire ce soir. Cela fait d’une pierre deux coups, comme ça.

En plus, ça fait mon premier point officiel de la grille du mois : je n’ai toujours pas pris le temps de la noter dans mon carnet. En vrai, mon agenda ne me sert plus tellement au rythme où je suis, je fais tout de tête, je ne prends plus le temps de le remplir et la période de janvier, pourtant chargée elle aussi, me paraît super loin. Pourquoi est-ce que j’arrivais si bien à m’organiser à ce moment-là ?

Et pourquoi j’arrivais à tenir toutes mes résolutions, y compris celle de lire plus, à ce moment-là ?

Ecoutez, vous savez quoi ? Ce sont des questions auxquelles je vais réfléchir, mais plutôt demain. Après tout, c’est la journée de la procrastination, alors ça peut bien attendre demain.

PS : ouais, non, la mise au jour aussi elle sera pour demain (non).

6 commentaires sur « Je le ferai demain (aka Journée de la procrastination) »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.