Home for Christmas – S02E06

Épisode 6 – Christmas Chaos – 20/20
Pfiou. En s’inspirant de sentiments universels et de l’amplification des émotions permise par les fêtes de fin d’année, la série parvient à proposer un épisode très juste, une fois de plus. Je ne peux pas trop en dire sans spoiler, mais j’aime les conclusions apportées dans cet épisode. Si j’espère que Netflix nous fera le plaisir de nous régaler avec une saison 3, j’ai conscience également qu’elle n’est pas forcément nécessaire… On verra bien. En attendant, joyeux Noël – ou plutôt, god Jul.

> Saison 2


Spoilers

Johanne est dans sa salle de bain à s’énerver pour ce début d’épisode. Elle a besoin de se reprendre en main, forcément : elle est énervée par le fait que Jonas prenne la peine de lui envoyer cent roses la veille de Noël, juste après l’avoir larguée. Tu m’étonnes.

Bien qu’elle soit clairement amoureuse de Jonas à nouveau et n’arrive pas à se le sortir de sa tête, elle décide de continuer sa vie le 23 décembre, en acceptant de boire un vin chaud avec Knut. C’est l’occasion pour eux de reparler du rencard catastrophique, mais aussi de croiser Jeannette et son amant de la semaine, un certain Ronny Johansen. Apparemment, il faut que je regarde une deuxième fois la saison, parce qu’il y a un gag qui m’échappe sur celui-ci : Johanna est morte de rire en entendant son nom, j’ai dû oublier une confession de Jeannette. C’est bien la peine de rédiger une critique par épisode !

Johanne abandonne ensuite Knut pour passer chez son frère et sa belle-sœur. Ils sont aussi adorables que flippants, mais absolument parfaits : la maison est impeccable, le sapin magnifique, ils portent le même pull de Noël et sont en symbiose parfaite. Le genre de couple qui fait mal à voir, donc, pauvre Johanne.

Elle rentre finalement chez elle pour ses préparatifs de Noël et… MERCI ! La série nous fait un gros plan sur la déco de Noël qu’elle met sur son sapin. C’est l’un des points du Bingo Séries qu’il me manquait, et ça me fait un chouette cadeau de Noël de l’avoir enfin. Bon, autrement, faire son sapin le 24, ce n’est pas la meilleure des idées, et c’est le meilleur moyen de brûler le plat.

Sa sœur arrive pile à ce moment-là, parce que non, elle n’est pas parti avec son mari finalement. Il y a donc de l’eau dans le gaz avec son couple, mais personne n’en sait rien. Johanne ? Elle révèle à Nick, qui passe par là, que son plat est brûlé et qu’elle n’a pas de plan B pour le réveillon. Pas grave. Elle se bourre la gueule, parce que ça va régler ses problèmes, c’est bien connu.

En vrai, il y a un moment sympathique avec sa sœur quand elles mettent le sapin. Maria en profite pour savoir ce qu’il se passe dans la vie de sa sœur et lui dire qu’elle admire son indépendance. Ah ben ça, elle va avoir de quoi l’admirer l’indépendance de sa sœur. Oui, parce que Johanne est une catastrophe en cuisine, et elle foire même son riz au lait. Elle est flippante de tout foirer comme ça et de s’énerver pour un rien, mais je comprends la crise qu’elle traverse. Elle hurle donc qu’elle a tout foiré au milieu de sa cuisine, et ça fait de la peine à voir.

Heureusement, elle a Nick qui sauve une fois de plus la situation et sa famille pour la réconforter. Sa sœur l’envoie loin de cette maison qui lui fait péter un câble. Oh, ça ne calme pas forcément Johanne de vouloir acheter une amande pour son riz au lait mais de ne pas pouvoir l’acheter à l’unité. Un doigt d’honneur à la pauvre caissière qui n’y est pour rien plus tard, Johanne tombe sur sa collègue lesbienne et la nouvelle qui vient d’arriver. Elles sont clairement en couple, ce qui était une touche mignonne du côté des personnages secondaires.

Les personnages secondaires ont le temps d’être développés dans cette série, et c’est assez impressionnant à voir parce que les épisodes sont courts tout de même. Ainsi, Johanne rentre chez elle pour tomber sur son père et son élan de Noël, comme toujours, puis sur sa mère. Elle abandonne ses parents à leurs explications nécessaires l’un envers l’autre… mais elle les espionne en fait. La scène est efficace, parce que les deux parents parviennent à se réconcilier, ou en tout cas à mieux se comprendre.

Ainsi, la mère reproche à Tor de ne pas s’occuper d’elle, mais aussi de ne pas avoir besoin d’elle le reste de l’année. C’est simple et efficace, et le réveillon peut enfin commencer. Avant de faire la fête, il faut toutefois que le riz au lait soit livré, et il l’est pour que Nick retombe sur son meilleur speed-dating, la fille qui saignait du nez. C’est tout chou, je trouve !

Le repas commence et Johanne y fait les traditionnels remerciements parce qu’elle n’aurait jamais pu organiser la fête sans tout ce monde présent autour de la table, même si elle n’a encore une fois pas réussi à ramener un copain à la maison pour Noël. Hjem til jul. C’est là que la sonnette de son appartement retentit, inévitablement.

Trym se retrouve entre Jorid et Tor, ce dernier étant ravi de lui dire que sa femme était avec eux l’année passée. Le pauvre, Trym ! Il m’a fait un peu de la peine, mais je trouve ça génial qu’il soit invité à ce réveillon, et qu’il soit là avec tout le casting pour ce grand repas de Noël. En plus, ça fait un bon humour avec la sonnette, franchement.

Le téléphone de Johanne sonne alors parce qu’il était hors de question de proposer un dernier épisode sans une intervention de Jorgunn, clairement bourrée. J’ai adoré la revoir comme ça, ça fait de bons liens et c’était très drôle de voir Johanne la mettre en visio pour tout le monde… mais voir tout le monde n’arrête pas du tout Jorgunn quand elle apprend que c’est Jonas qui lui a offert les roses. Au départ, les invités de Johanne sont ravis d’apprendre qu’elle a au moins quelqu’un pour lui offrir un bouquet de fleurs… mais quand Jorgunn balance que c’est fuckboy qui a réussi à la faire jouir cinq fois (uno, dos, tres, cuatro, cinco) c’est tout de suite autre chose. J’ai éclaté de rire… mais le meilleur, c’est encore l’interrogatoire qui suit.

Forcément. Toute la famille veut en savoir plus sur Jonas, qui est très poli d’après Nick, très joli d’après Noëlle. D’après Tor, la différence d’âge n’est pas vraiment une bonne raison non plus de ne pas continuer avec Jonas, surtout si, comme le souligne Jorid, elle est bien avec lui en-dehors des orgasmes. Oh, toute la famille est pire que l’inquisition, mais j’ai beaucoup aimé la scène, bizarrement. Je détesterais la vivre, mais ça fonctionne très bien dans l’ambiance de la série.

Le problème, c’est qu’on se dirige vers une fin là, je ne sais pas trop ce qu’ils peuvent faire d’une saison de plus. En effet, Johanne se rend aussitôt à l’hôpital pour retrouver son beau suédois, et c’est génial de la voir lui expliquer qu’elle est seule malgré tous les gens géniaux qui l’entourent. La série met les bons mots sur un sentiment universel de Noël, je crois, et j’ai trouvé ça très efficace.

En plus, ce long discours de Johanne et suivi d’un simple « tu m’as tellement manqué » de Jonas, et c’est tout ce qu’il fallait pour qu’ils s’embrassent et que tout ça se terminent par un happy end.

EN BREF – La saison 2 est tout aussi réussie que la première. Elle se concentre un peu moins sur les déboires que représente une quête de l’amour, mais les personnages sont suffisamment installés pour que l’on puisse se passer de ce prétexte, surtout que la série trouve de bons prétextes pour justifier encore autrement son titre.

Oui, Johanne sera bien à la maison pour Noël, mais cette fois-ci, la sienne, avec tous les gens géniaux… sauf que c’est en-dehors de celle-ci qu’elle trouvera le bonheur. C’est une bonne chose, parce que la série surfe sur un sentiment de solitude assez courant durant les fêtes de fin d’année pour le transformer en moment certes un peu niaiseux, mais terriblement efficace.

La saison 2 ne bénéficie certes pas de l’effet de surprise de la première saison, mais elle est très cool à regarder et je suis content de la manière dont elle est écrite, avec toujours beaucoup de fluidité. La saison 3 n’est malheureusement pas forcément nécessaire, mais j’espère que Netflix aura la bonne idée de la renouveler, parce qu’elle peut tout à fait devenir une tradition de mon Noël, moi. Au pire, il suffit de changer la perspective et de découvrir un peu la perspective de Jeannette, par exemple, ou plus probablement de Nick, ou juste de nous montrer comment Johanne galère à se faire accepter de sa belle-famille.

Moi, tout me va, je veux bien une saison 3. Au pire, la série aura été un très bon moment à passer en période de Noël ! Et ce happy end me colle vraiment un sourire niais pour la journée, désolé.

> Saison 2

2 commentaires sur « Home for Christmas – S02E06 »

  1. Dans un de épisode président, quand Jeannette et johanne sont allés chez l’esthéticienne, elle nommé le vagin de chacune. Et celle de jeannette s’appelle « Ronny Johansen » ! C’est pour ça !

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.