Blindspot – S05E10

Épisode 10 – Love You to Bits and Bytes – 20/20
Donnez-moi tout de suite un spin-off de cette série ! L’épisode est génialissime, hyper prenant, grâce au choix qui est fait de se centrer (probablement pour la dernière fois) sur des personnages qui ont fait toute la force de la série, à la fois dans l’humour et dans la qualité. C’était un vrai plaisir à suivre jusqu’à l’ultime rebondissement de l’épisode et je pense sincèrement que la fin de la série ne sera pas à la hauteur de cet avant-dernier volet des aventures de mes personnages préférés. Au moins, on aura eu ces 43 minutes de vrai plaisir !

> Saison 5


Spoilers

510.jpg

We’re all with you, if you die, we die.

S’il y a bien une chose qui m’avait fait douter de la survie de Patterson, c’est le titre de cet épisode qui me faisait craindre qu’elle soit de retour une dernière fois dans la série sous la forme de messages codés et de langage binaire la faisant apparaître en hallucination aux personnages. Comme elle est en vie, c’est plus serein que prévu que je peux commencer cet épisode qui débute par une scène mignonne entre Kurt et Bethany.

C’est chou de le voir retrouver sa fille pour un rapide câlin, les scénaristes ne font pas trop mal leur job, là. La scène est vite expédiée, en moins d’une minute, pour en venir à l’affaire qui nous intéresse le plus : il va nous falloir une nouvelle directrice du FBI. Le président nous envoie donc une actrice qui a apparemment décidé de popper dans un maximum de séries que je regarde cet été, dans le rôle d’Arla.

Afrin rappelle tout de même à toute notre équipe qu’il faut toujours arrêter Ivy. Kurt et le reste de l’équipe décident de repartir aussitôt en chasse, même si Rich a ses doutes. La scène prouve qu’il est probablement le plus intelligent de tous, ou en tout cas le plus réaliste : faire tomber Madeline ne veut pas dire qu’ils ne sont plus considérés comme des terroristes.

Il propose de s’enfuir grâce à de l’argent amassé par Boston, mais ce n’est pas exactement ce que nos agents veulent faire. Bien sûr, Boston s’énerve en pleine rue d’apprendre ça et ça mène à une énième rupture super triste entre Boston et Rich. Je suis triste malgré la répétition de cette série, mais Rich reprend vite le dessus.

Tout ce qu’il rate pour cette rupture téléphonique, c’est un joli petit discours de Kurt et l’avancée de l’enquête par Patterson qu’il n’a aucun mal à rattraper. L’équipe comptait sur l’avocat de Madeline pour avoir une piste, mais Tasha leur apprend qu’il est mort, ce qui ne laisse plus que la piste du hackeur de Madeline, celui qui a eu la bonne idée de vouloir accuser Matthew. Celui ? Plutôt celle.

La série nous révèle que la seule hacker qu’on connaît et qu’on n’a pas encore vu dans la saison ou l’épisode : Kathy. Evidemment que l’alliée de Patterson et Rich est de retour… mais en tant que grande méchante finale, en duo avec Ivy. C’est excellent de voir ces deux-là travailler ensemble, surtout que Kathy est un personnage qui fonctionne vraiment bien.

Pendant que Kurt, Tasha et Jane vont l’arrêter à son appartement, Kathy débarque au FBI. Oui, oui, elle se rend et elle balance tout ce qu’elle sait à Rich et Patterson qui sont évidemment ceux qui les interrogent. La scène est à mourir de rire, et j’adore l’idée. Kathy demande tout simplement à avoir le même deal que Rich pour le FBI. Ben oui, elle veut bosser avec Patterson et Rich. C’est si simple.

J’adore son personnage et j’étais mort de rire pendant une bonne partie de la scène, et de l’épisode en fait. Kurt et les autres refusent de lui accorder le deal de toute manière, même s’ils ne peuvent de toute manière pas le faire, même s’ils le souhaitaient. Malgré tout, ils ont besoin de Kathy dans leur équipe pour hacker les codes de Madeline. Rich ne lui faisant pas du tout confiance, il décide de lui mentir, contre l’avis de Patterson.

Tout l’épisode se concentre uniquement sur eux et c’est vraiment la meilleure idée du monde depuis le temps qu’on demande un spin-off sur ce duo. Leur ajouter Kathy dans les pattes ne fait que les rendre plus drôles : l’honnêteté de Patterson est finalement ce qui permet à Kathy de bosser pour eux, malgré l’absence de certitude d’obtenir un deal avec le FBI pour la protéger. Après tout, Patterson n’en a pas un pour elle-même… Et puis Kathy reste arrêtée par le FBI quoiqu’il arrive.

Pas de bol pour elle, quand elle découvre finalement le laboratoire (dans une scène toujours bien hilarante) et réussit enfin à hacker les fichiers de Madeline (une fois de plus) qu’elle a construit elle-même (ce qui simplifie le tout), elle découvre qu’un autre hackeur est déjà sur le coup, et est bien plus efficace qu’elle. Oups. Un hackeur plus brillant que Patterson et Rich ? Boston bien sûr. Le pauvre a à peine eu le temps de rompre qu’il s’est fait recruter à bout portant par Ivy.

Heureusement, Patterson finit par s’en rendre compte de ce qu’il se passe et trouve le moyen de calmer les engueulades constantes de Rich et Kathy pour mettre sur pied un plan qui pourrait fonctionner. Oui, au conditionnel, parce que les scénaristes parviennent bien à mettre la pression sur l’équipe de geeks. Le trio se met aussitôt à chercher Boston, mais ce n’est pas très discret. Le pauvre se fait donc couper un doigt par Ivy qui n’apprécie pas de le voir refuser de virer du serveur les intrus qui sont clairement là. Rich s’énerve de plus en plus alors que Patterson réussit à hacker la webcam grâce à l’IP de Boston, ce qui n’a probablement aucun sens, mais qui leur permet finalement de géolocaliser l’endroit où il est retenu prisonnier.

Ils se rendent compte qu’il a un doigt en moins, ce qui n’est pas pour calmer Rich qui est clairement en train de soupçonner Kathy tout du long de jouer double jeu avec eux, ce qui reste toujours une possibilité après tout. Bon, bien sûr, cela finit par une triangulation comme toujours, et je suis un peu frustré de voir que l’épisode oublie totalement Afrin. C’est toutefois une bonne chose parce que ça permet des scènes hilarantes où Rich et Kathy sont menottés ensemble et où Patterson conduit une voiture dans laquelle tout le monde hurle. Vraiment, c’était un épisode super drôle : il n’y a pas grand-chose à résumer dans la critique, tout est dans les répliques et ça en fait un des meilleurs de la série.

Toute l’équipe finit par retrouver Boston, mais c’est super triste, parce qu’il est évidemment laissé en arrière par Ivy sur une plaque de pression reliée à une bombe. C’est toujours pareil avec cette série, il n’y a plus qu’à attendre de les voir parvenir à arrêter la bombe. Le but est évidemment pour Ivy de gagner du temps maintenant qu’elle sait où retrouver le ZIP, grâce à Boston. Laisser ce dernier assez conscient pour parler n’est toutefois pas la meilleure de ses idées.

En effet, Boston peut expliquer où il a caché le code d’accès permettant d’accéder aux dossiers de Madeline, et donc à l’emplacement du zip. Les hackeurs n’ont aucun mal à trouver celui-ci et à donner sa localisation dans un entrepôt sur les quais, ce qui fait que Jane, Zapata et Kurt se tirent aussitôt, n’ayant décidément pas grand-chose à jouer dans l’épisode. Il faut dire que les scénaristes font clairement le choix de dire adieu au duo Patterson/Rich et aux guests Boston/Kathy en leur offrant un dernier gros épisode avant la fin.

C’est tant mieux ! Même si on est loin de la vraie action, la scène reste hilarante à regarder, parce que ça permet enfin la rencontre entre Kathy et Boston, avec Rich au milieu. Pendant qu’ils s’engueulent tous les uns les autres, Patterson s’amuse à essayer de faire en sorte elle-même que la bombe n’explose pas. Elle s’apprête à faire une grossière erreur, mais heureusement, Kathy trouve à temps la manière de désarmer la bombe dans les fichiers de Madeline. Elle interrompt donc Patterson avant qu’elle ne fasse une erreur et explique la procédure à Boston. Malheureusement, celui-ci n’est pas vraiment le plus grand des experts en gestion du stress, surtout avec un doigt de moins.

Il ne parvient donc pas à aller assez vite pour couper les différents câbles… Boston décide alors de se sacrifier parce qu’il ne reste plus que cinq minutes maintenant qu’il a perdu du temps : le chrono s’est déclenché faute d’une procédure assez rapide. Boston demande donc à tout le monde de se barrer, mais bien sûr que Rich refuse de le faire et comprend aussitôt ce qu’il est en train de faire quand Boston lui explique qu’il n’est pas amoureux de lui. L’épisode est tellement bien écrit, vraiment, donnez-moi un spin-off sur ces quatre-là. Ils perdent toute une minute à s’échanger des mots d’amour et autres gentillesses, avant de décider de s’y remettre tous pour désarmer la bombe.

Kathy a alors l’idée de remplacer Boston sur la plaque de pression, afin de désarmer elle-même la bombe, car cela ira plus vite maintenant qu’elle a lu les instructions et sachant qu’il ne parvient pas à se calmer assez pour l’écouter. Boston ment bien sûr sur son poids, Kathy en a perdu, Patterson nous fait quelques maths improbables et l’échange peut se faire, avec quelques bonnes blagues au passage sur un autre mensonge de Boston. J’ai tellement ri, les scénaristes ont géré à fond leur épisode.

Finalement Kathy révèle bien sûr qu’elle a juste décidé de se sacrifier. C’est vraiment triste, parce que j’ai cru un instant qu’on aurait vraiment eu droit à mieux comme fin pour elle. Elle me paraissait capable de désarmer la bombe, mais ce n’est finalement pas le cas ?

Une chose est sûre : ce fut long en tout cas ces cinq minutes… bien sûr, rien n’explose : Kathy parvient à s’échapper sans le moindre mal grâce à ça, parce que personne ne peut la surveiller avec cette bombe. Rich avait raison, évidemment qu’il ne fallait pas lui faire confiance. Et j’avais à peu près raison de penser qu’elle pourrait bien désarmer la bombe, mais les scénaristes ont réussi à me faire penser le contraire tout de même, ce qui est un très joli coup pour la série qui est bien plus prévisible que ça habituellement.

Après tout ça et malgré sa fuite, Kathy rappelle bien sûr Patterson pour s’excuser et leur dire qu’ils sont tous totalement dingues de croire que le FBI leur accordera un deal. Et venant de Kathy, ça en dit long. J’ai bien ri de voir Boston demander aussitôt à Patterson de se garer pour qu’il puisse quitter la voiture ! Cela pourrait faire une jolie fin pour Rich et Boston de se barrer ensemble maintenant, mais j’imagine qu’ils veulent quand même, à terme, faire de Rich un héros, un vrai.

Finalement, la nouvelle directrice débarque au FBI et demande à l’équipe de s’arrêter malgré le risque de voir la bombe au ZIP exploser. Afrin appelle aussitôt Kurt pour lui transmettre cet ordre, mais Jane et Tasha sont parfaitement contre : certes, désobéir à un ordre direct signifie qu’ils perdent toutes chances de revenir avec les honneurs au FBI, mais en même temps, y obéir signifie devenir amnésique, ce qui n’est pas bien plus logique. Kurt reprend donc son coup de fil avec Afrin pour lui dire qu’elle n’a qu’à expliquer qu’elle n’a pas réussi à les contacter.

Le trio arrive ainsi à l’entrepôt où Ivy est censée être, mais c’est bien évidemment un entrepôt gigantesque où il n’est pas évident de la retrouver et où des hommes de main sont chargés de tous les tuer. Kurt se retrouve bien mal barré en premier, mais il parvient contre toute attente (ou pas) à maîtriser quelques hommes armés dans une jolie chorégraphie.

C’est cependant Jane qui arrive la première à Ivy. Celle-ci parvient à s’enfuir, mais après avoir lancé le déclenchement de la bombe ZIP qui est simplement une bombe laissant s’échapper du gaz progressivement. OUPS. Voyant Kurt se précipiter pour lui venir en aide malgré le ZIP, Jane prend la décision… de ne pas sortir ? Elle avait tellement le temps, je ne comprends pas ! Elle ferme la porte au nez de Kurt, ce qui n’a aucun sens. On reprend alors exactement le même cliffhanger que la semaine dernière avec Patterson, sauf que cette fois, il s’agit de Jane et du ZIP. Encore. Oui, la scène est jolie car le couple Jane/Kurt est séparé par une porte en verre leur permettant de s’échanger des derniers mots silencieux, mais plutôt que de fermer la porte sans sortir, elle avait clairement le temps de sortir et de la sortir… Bref, ça a beaucoup moins de sens que Patterson et elle n’a pas trop de chance de s’en sortir sans être zippée, elle.

De toute manière, on sait qu’avec le temps, elle pourra retrouver ses souvenirs, on n’est plus à ça près. En tout cas, ça fait un excellent cliffhanger et le dernier épisode sera intéressant à découvrir avec cet énième rebondissement et cette bombe au ZIP. J’imagine au moins que Jane est parvenue à l’arrêter et l’empêcher de s’échapper de cette pièce grâce à la porte qui s’avérera probablement hermétique ? Je vois mal la série se terminer sur une micro-apocalypse de population amnésique.

510-2
Il me fallait immortaliser ces pas de danse, pour la postérité !

> Saison 5

2 commentaires sur « Blindspot – S05E10 »

  1. J’ai beaucoup aimé Kathy dans cet épisode. Autant il y a eu des fois où elle m’agaçait, autant là elle était bien cool ! Pour la fin, fallait s’y attendre, il reste encore 42 min de séries, il fallait bien trouver un truc dramatique pour tenir la route ! Dans un élan d’optimisme je me dis que Jane ayant déjà été Zippée est immunisée contre le ZIP et qu’il ne se passera rien. On verra bien la semaine prochaine.

    J'aime

    1. Si elle est immunisée, ça peut leur permettre de trouver un vaccin au zip…
      La série serait aussi capable de repartir dans quelques années, donc elle aurait réappris à aimer Kurt. De toute manière, il y aura une part d’immunité où elle se souviendra de certains souvenirs, c’est sûr ! Elle a l’habitude.

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.