Blindspot – S05E09

Épisode 9 – Brass Tacks – 18/20
Eh bien, voilà quarante minutes qui arrivent à passer drôlement vite, avec tout un tas de rebondissements bien menés et une série qui vire vraiment à l’espionnage et à l’action pure et dure. Il y a toujours des facilités de scénario énormes, mais on est habitués. Le rétrécissement de la commande à onze épisodes est vraiment une bonne chose pour la série qui ne perd plus tellement de temps sur cette deuxième moitié de saison, réussissant ainsi à cartonner plus que jamais. J’ai même l’impression que ça finira par être la meilleure saison de la série !

> Saison 5


Spoilers

509-0.jpg

You are the most beautiful man I’ve ever seen.

Si je suis si en retard dans le visionnage de cet épisode, c’est pour trois raisons. D’abord, je trouve ça naze de diffuser deux épisodes pour l’avant-dernière semaine et de garder pour la semaine prochaine le tout dernier de la saison. J’espère que ça va se justifier dans le scénario. Ensuite, je trouve ça odieux et pourri d’avoir tué le meilleur personnage de la série – et ça a intérêt à être juste un rebondissement naze. Enfin, j’ai écrit cette critique, mais mon ordinateur a eu un bug, s’est éteint, a mis trois plombes à se rallumer et Word ne m’en a rien récupéré, ce qui m’a forcé à recommencer à zéro la critique. Superbe.

L’épisode débute de manière plutôt bavarde et efficace avec chacun de nos héros dans une salle d’interrogatoire du FBI à se souvenir de Patterson, soit des derniers moments du meilleur personnage de la série, soit de moments où leur amitié est clairement visible. Madeline, elle, savoure sa victoire en apprenant qu’elle est vraiment prête à devenir vice-présidente.

Tout ne peut pas être si beau dans sa vie, néanmoins, et elle doit encore gérer l’impatience d’Ivy concernant le ZIP dont elle ne suit plus la trace. Oui, Madeline a eu la bonne idée de la priver de son ZIP et de décaler un peu l’attentat, histoire de nous garder de quoi faire pour la fin de la série. Pour l’instant, il faut d’abord faire parler nos héros – et possiblement les sortir de là avant des aveux complets.

En effet, Madeline a un plan simple : diviser pour mieux régner. Les quatre agents arrêtés sont donc interrogés séparément par notre méchante haïssable en tout point qui espère les faire craquer pour les faire confesser une liste de crimes qu’elle veut leur faire commettre à sa place. La tache n’est pas simple, parce que même Rich résiste, y compris quand elle évoque Boston. Tasha est de loin la plus bitchy avec elle, mais elle peut se le permettre, surtout quand Madeline évoque son bébé… Quelle connasse, je n’en peux plus, c’est rare de haïr autant une méchante de série en ce qui me concerne.

Pendant ce temps, on retrouve enfin Boston dans la série, mais c’est pour qu’il apprenne la mort de Patterson à la télévision – ou plutôt qu’il la devine. Il comprend qu’il doit fuir car ça sent le roussi pour lui. Et ça ne manque pas : il est effectivement pris en joug par deux agents de Madeline (ou d’Ivy ?) qui sont aussitôt maîtrisés par… Patterson !

Elle est donc bien en vie et la série fait le choix de le révéler super rapidement alors qu’ils tenaient là un suspense assez efficace et bien mis en place dans cette saison finale. Patterson nous fait donc simplement le coup du tunnel, encore une fois, dans un flashback qui ne nous montre même pas vraiment comment elle a réussi à s’enfuir assez vite. C’était dommage et décevant, mais admettons.

L’avantage, c’est que ça lui permet vite de revenir à l’action pour venir en aide à nos héros et les libérer des locaux du FBI. Elle envoie aussitôt un message crypté à notre laborantine préférée n°2, Afrin, qui le déchiffre aussitôt, en présence de Matthew. Si elle est persuadée de la survie de Patterson, il a du mal à y croire et préfère tout arrêter, une fois de plus. Quelle carpette ! Et quel gâchis ce personnage qui aurait pu avoir tellement plus de carrure… Après, je reconnais que ça fonctionne bien pour la série ce caractère ! Quoiqu’il en soi, il reprend un peu espoir quand il apprend que deux autres scientifiques sont prêts à venir en aide à l’équipe…

Afrin semble leur faire confiance, mais je suis du côté de Matthew cette fois : c’est trop gros cette aide spontanée, surtout après Briana. Heureusement, ils ne leur confient aucune mission et se rendent dans les vestiaires du FBI après avoir eu la bonne idée de suivre les requêtes de Patterson. C’est donc l’heure pour eux de la retrouver, ou plutôt de le retrouver. Pour tromper l’intelligence artificielle du FBI, Patterson et Boston ont en effet eu la bonne idée de se travestir et c’est tout bonnement bluffant. Cela me fait un point du Bingo Séries assez facilement, et je ne pensais pas trouver si réussi pour le marquer, surtout dans cette série, mais oui, le maquillage change totalement leur apparence physique.

Pour la petite histoire, j’ai même vu une photo floue de Boston en femme avant de lancer l’épisode, et j’ai sincèrement cru qu’il s’agissait d’une autre actrice… Comme quoi ! La parade est amusante et efficace, mais elle n’empêche pas nos héros de stresser en découvrant qu’après une deuxième salve de scènes bavardes et inefficaces à interroger les agents, Jane a pris la décision de craquer et de confesser des crimes qu’elle n’a pourtant pas commis.

Elle commence donc à parler (sachez que « AKA » peut faire réagir mon « OK Google »), mais Boston est assez malin et rapide pour pirater le Bluetooth de la caméra face à laquelle elle est (ah oui, tout de même) pour lui envoyer un message en morse, suffisant à faire en sorte que Jane gagne du temps. Grâce à cela, Patterson peut passer en boucle les images des salles d’interrogatoire et accompagner Matthew pour libérer Tasha de sa cellule. Les retrouvailles avec Patterson sont si mignonnes, alors qu’en parallèle Rich apprend sa survie de la part de Boston. Leur câlin est moins impressionnant, forcément.

J’aurais aimé une petite réplique sur son perpétuel plan B, mais ils n’ont pas eu le temps de le caser. Ben oui, il faut aller chercher Kurt… sauf que ce n’est pas possible : il est mieux gardé que les deux précédents apparemment, mais heureusement Rich connaît un moyen d’y accéder : les grilles de ventilation. Evidemment. Il arrive à le libérer juste à temps, mais une agent du FBI débarque… Elle décide de faire confiance à Kurt plutôt qu’à Madeline dont l’autorité est plus que fragile : elle demande donc à être menottée pour leur gagner du temps sans compromettre son job.

En parallèle, Boston et Patterson retournent dans leur nouveau QG avec Tasha et Matthew, en profitant pour reprendre leur vraie apparence, pour éviter de multiplier les scènes prenant des heures de préparation, j’imagine. En plus, ce maquillage ne doit pas être bien pratique à porter. Le problème, c’est que nos geeks découvrent bien vite que Madeline a tout prévu, décidant de mettre tous ses crimes sur le dos de Matthew.

Comme à son habitude, il décide de s’enfuir… laissant Patterson faire ce qu’elle sait faire de mieux pour réussir à trouver des preuves contre Madeline. Le but est d’ensuite de demander à Megan, l’ex de Reade, de publier tout ça au plus vite. Evidemment, dans tout ça, il reste la pression de Madeline : Ivy a découvert rapidement que Patterson était encore en vie, Boston non arrêté et le bâtiment du FBI compromis. Autant dire qu’elles sont en retard pour arrêter nos héros qui lancent ensuite l’évacuation du bâtiment, alors que Kurt et Rich ne sont toujours pas parvenus à récupérer Jane, qui reste bien en-dehors de l’action de l’épisode pour cette fois.

Madeline découvre au passage qu’elle est en échec et mat : les journalistes s’apprêtent à publier les preuves qu’ils ont contre elle. Son avocat lui propose tout simplement de s’enfuir, comme il s’apprête à le faire. Ils n’ont plus aucun moyen de pression sur personne d’influent à présent pour empêcher la publication des informations, donc c’est foutu pour elle. Il ne lui reste plus qu’à s’enfuir.

Pourtant, sans ces preuves envoyées aux journalistes, elle s’en serait bien sortie une fois de plus. Certes, Ivy a évacué les lieux aussi, mais elle ne sait pas où est le ZIP, donc Madeline a encore un semblant de pouvoir. En plus, les hommes d’Ivy sont plutôt bons et parviennent sans aucun souci à arrêter Patterson, Tasha, Boston, Rich et Kurt (après une scène marrante pour ces deux derniers, donc).

Tout le monde se retrouve donc arrêté et ramené dans la salle principale du FBI. Tout le monde ? Pas Jane, pas Afrin, pas Matthew. Je sais que c’est censé être la surprise de l’épisode, mais il est évidemment de retour pour décharger les terroristes des prisonniers. Ce n’est pas si simple toutefois de les convaincre, alors il finit par faire appel à d’autres agents du FBI, ceux aperçus au cours de l’épisode comme étant encore fidèle à notre groupe. Voilà donc ce que faisait Matthew pendant sa fuite… C’est bien vu, mais ça n’empêche pas la fusillade d’avoir lieu.

Tasha et Kurt viennent en aide aux agents qui les sauvent de justesse et parviennent rapidement à mettre un terme aux actions des méchants. Oh, Matthew se prend une balle au passage, mais l’important reste à ses yeux d’aller récupérer Jane, ce que Tasha et Kurt font aussitôt. Patterson, Boston et les autres agents s’occupent alors de rester l’aider, en attendant une ambulance. Le plus triste est encore de voir Afrin débarquer dans la pièce et s’interroger sur le retour de Matthew. Le faire mourir en héros, c’est un peu gros après cette saison à se carapater autant qu’il le pouvait, mais ça marche bien, surtout quand ses dernières considérations sont encore son look sur la photo qui sera utilisé après son décès.

Cet épisode de victoire est donc teinté d’une défaite avec la mort de Matthew, mais bon, le plus important c’est que Jane peut être libérée (j’étais sûr que ce serait Ivy sous la cagoule, d’une manière ou d’une autre) et retrouver Patterson à son tour. Le FBI reprend le contrôle, donc, mais sans personne pour le diriger. Et ils ont toujours un attentat à stopper.

La fuite de Madeline se déroule plutôt bien, avec un petit jet privé et du champagne… sauf que pas de bol, son pilote de jet privé refuse de décoller parce qu’il a reçu l’ordre de ne pas le faire, à cause d’un appel anonyme. C’est finalement Tasha qui débarque pour arrêter Madeline, qui prend encore le temps de quelques mots plutôt sympathiques avec elle. Elle sait qu’elle a perdu, mais ce n’est pas pour autant qu’elle compte dire où elle a planqué le ZIP, hein. Madeline décide donc de se suicider en buvant son verre de champagne (ou de vin ?) devant Tasha qui ne fait rien. PARDON ? Mais enfin, meuf, t’étais là quand elle a tué tout plein de gens richissimes de la même manière. Ah, vraiment, Tasha, rarement un personnage m’aura tant plu et déplu à la fois. Cela fait trois saisons que je ne sais plus quoi penser d’elle, honnêtement ! En tout cas, je reste ravi de la mort de Madeline, ça va sans dire.

Finalement, il est révélé que c’est l’avocat de Madeline qui a eu la bonne idée de la dénoncer, afin de mieux se mettre au service d’Ivy. Evidemment. L’idée était plutôt bonne, mais s’allier à une terroriste comme Ivy, ce n’est pas si simple. Il lui donne sa seule information capitale sans rechigner, ce qui fait qu’elle n’hésite pas à le tuer. Bref, l’épisode se termine avec le FBI détruit, Madeline enfin morte et l’équipe d’Ivy en train de déchiffrer une clé USB de Madeline pour savoir où est le ZIP.

509-2
Probablement la meilleure capture d’écran de toute la galerie du blog ❤

> Saison 5

2 commentaires sur « Blindspot – S05E09 »

  1. Je suis ravie qu’ils n’aient pas attendu pour nous révéler la vérité sur la prétendue mort de Patterson. Et ravie que Madeline la fourbasse soit morte !

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.