Colony – S03E03

Épisode 3 – Sierra Maestra – 16/20
Avec sa double intrigue qui permet de mieux connaître de nouveaux visages, cet épisode sort un peu de la torpeur de la semaine dernière. Cela lui permet de délivrer des réponses très attendues tout en posant quinze autres questions, mais on a l’habitude. Dans l’ensemble, c’était plutôt passionnant, et plus que je ne m’y attendais !

Saison 3


Spoilers

03.jpg

I want to see it, the Click.

Sentant bien que les résultats (positifs !) de mon concours allaient tomber en avance, j’ai passé ma matinée à stresser et actualiser la page de résultats, ce qui ne m’a pas motivé à regarder cet épisode aussi tôt que d’habitude.

Tout commence en flashback où Dispatch travaille à l’hôpital en banlieue de Los Angeles. Elle découvre les événements de fin de saison 2 depuis le toit de l’hôpital, puis se fait embarquer malgré elle dans la Résistance quand on lui demande de faire une chirurgie sur un blessé par balle qui ne peut aller à l’hôpital sous peine d’être torturé. Et elle accepte de l’opérer à l’arrache, malgré toutes ses réticences.

Dans le présent, on retrouve les Bowman installés dans le camp comme à la maison. Ils rencontrent le chef des opérations, Andrew McGregor, qui les interroge sur Los Angeles et sur la manière dont ils ont récupéré le Gant. Il est rapidement assez clair qu’il n’est pas si amical que ça et qu’il ne leur fait pas spécialement confiance, mais qu’il veut les faire travailler pour lui (en laissant les enfants aller à l’école, quand même, ce n’est pas un monstre).

Ils doivent aussi mettre de côté l’électronique, évidemment, mais ça permet de vivre une vie à peu près normale, alors les Bowman prennent la décision de rester ; malgré une méfiance instinctive et le fait qu’Andrew les tient à l’écart du RAP (un envahisseur) qu’ils interrogeraient bien s’ils pouvaient.

Ils rencontrent ensuite Donovan Landay, un médecin, qui propose aux enfants d’aller rencontrer leur prof alors que Will est envoyé bosser dans les champs. Bram et Snyder trouvent aussi un job, alors que Katie est chargée de rédiger tout ce dont elle se souvient concernant le camp de Los Angeles. Elle découvre rapidement qu’elle a droit à un garde du corps, pour sa « protection » – ou juste pour l’empêcher d’aller où elle veut.

Elle se rend voir Vincent pour avoir plus d’infos sur McGregor et sur la manière dont il dirige les choses « politiques ». Vincent lui confirme qu’il y a bien un RAP dans le camp, mais c’est tout ce qu’il fait, contournant au maximum les réponses qu’il ne veut pas donner.

Du côté de Will, son premier travail consiste à creuser une tranchée d’irrigation. Il rencontre un certain Ed qui veut bien sympathiser avec lui, mais refuse de répondre à ses questions insistantes (décidément !), notamment sur le résistant avec un tatouage de Bugs Bunny dont Broussard lui avait parlé. Il est très clair qu’Ed en sait plus qu’il ne veut bien le dire, mais comme il ne veut pas le dire, il va falloir se contenter de ça.

Le soir, Snyder révèle qu’il n’aime pas trop ce nouveau camp qui fonctionne exactement comme une colonie (travail forcé, couvre-feu, etc.) avec un dirigeant mégalo. Il est aussi flippé que quelqu’un le reconnaisse, ce qui est assez compréhensible.

Katie réussit à communiquer ses notes sur Los Angeles directement à McGregor. Celui-ci refuse toutefois de lui montrer ce qu’il a. Katie veut « aider » à communiquer avec le RAP, ce que McGregor veut faire en utilisant le gant. Il essaye de regagner sa confiance en lui parlant de protocoles de résistance, mais bon, on sent bien qu’il n’aime pas beaucoup la manière dont Katie veut forcer sa présence, de même qu’elle n’aime pas beaucoup la manière dont il la tient à l’écart.

Elle retourne malgré tout « chez elle » où Will raconte une histoire à ses enfants. Il les envoie se coucher, puis raconte sa journée à sa femme (et inversement). Ils sont interrompus par le RAP mis en ligne par MacGregor, qui fait énormément de bruit dans le camp et qui permet à Will et Katie de s’infiltrer dans la salle où il est conservé.

Et pour la première fois en trois saisons, leur ennemi se met à parler, avec leur voix parce qu’il s’agit sans trop de surprise d’une simple machine. Loin de se considérer comme une ennemie, elle dit au contraire que les terriens sont ses alliés face à un ennemi commun qui vise la destruction de la Terre. Réduire les humains en esclavage, c’était juste une manière de les aider à bâtir de quoi se défendre contre cet autre ennemi, finalement. Pas de quoi fouetter un chat.

McGregor met fin à ce qui était l’une des scènes les plus intéressantes de la saison, confirmant les rumeurs rapportées par Snyder dans le premier épisode. Nous sommes en route pour une intrigue de guerre spatiale beaucoup plus massive que prévu. Et sinon, cette activation du RAP risque fort d’avoir compromis tout le camp, ce qui est toujours un problème quand tu as une machine ennemie dans ton camp hyper protégé et anti-technologie.

De leur côté, Broussard et Dispatch – qui a désormais un prénom : Amy se retrouvent à parler à un groupe de survivants sur la route. Les connaissances médicales de celle-ci intéressent beaucoup le groupe et il leur demande de l’aide pour récupérer des médicaments en échange d’un tour en voiture vers le Nord.

Le problème, c’est que récupérer les médicaments est plus compliqué que ça ne devrait : ils se trouvent dans une zone surveillée par les drones. Broussard n’a pas trop l’envie d’y aller, mais il est forcé de reconnaître que lui aussi a besoin de récupérer un peu ce qui se trouve dans la zone (il n’y a pas que des médicaments à récupérer).

Broussard met au point un super plan, ce qui permet un peu d’action et de suspense. Malheureusement, très rapidement, leurs nouveaux alliés dévient du plan d’origine et se font massacrer par les drones. Broussard et Amy sont les seuls à avoir de bons instincts de survie parce qu’ils ne sont pas des débutants dans ce genre de scènes…

Ils se retrouvent donc tous les deux à devoir marcher des kilomètres, parce que leur camion est réduit à néant par les drones. Durant la nuit, ils tombent sur un drôle de bâtiment alien qui soulève plus de questions que de réponses (mais saura-t-on jamais de quoi il est question dans cette série ?) et autour duquel la gravité des objets métalliques est compromise.

Le lendemain, Amy veut contacter le camp pour leur transmettre ce qu’elle a vu, se doutant que ce n’est probablement pas bon signe. Elle apprend malheureusement que le camp ne répond plus depuis la veille au soir – forcément le RAP s’est activé. C’est une fin d’épisode un peu lente, mais bon, avec cette série, je me contente des réponses !

Saison 3

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.