Colony – S03E05

Épisode 5 – End of the Road – 20/20
Un excellent épisode à la montée en tension progressive – en fait, peut-être le meilleur de la série, parce qu’il a tous les éléments que j’adore dans celle-ci, à l’exception du plan séquence. On sent bien que les choses se précipitent dans ces 42 minutes : le blabla nous apporte toujours plus d’infos avant une énième scène d’action parfaitement gérée. La série prend un tournant important et son cliffhanger me laisse plein de questions sur la suite.

Saison 3


Spoilers

05-2.jpg

I don’t care what choice you make: resist, collaborate, fight or hide.

C’est avec fatigue que je lance cet épisode – petite insomnie cette nuit, fin de journée, chaleur et orage, hop, le cocktail parfait – donc j’espère qu’il sera vraiment bien. Cela commence par une scène d’action intéressante : Vincent rejoint McGregor dans un tunnel où il apprend que tout le monde est mort. Ah.

Il retrouve aussi le fameux type avec le tatouage de Bugs Bunny qui accuse McGregor d’être un lâche qui n’a jamais rencontré de patrouille, contrairement à ce qu’il prétend. Oula. Il manque donc la masse de pièces de puzzle dans cette introduction, mais la bonne nouvelle, c’est qu’ils ont un RAP. Cela permet de comprendre que nous sommes en fait dans le passé (ouf, tout le monde n’est pas mort alors, juste des gens qu’on ne connaissait pas) et la mauvaise nouvelle, c’est que Vincent est face à un dilemme et doit choisir lequel des deux il veut suivre. Et il choisit McGregor : c’est une mauvaise idée et ça me fait me demander ce qui est arrivé à Bugs Bunny.

Dans la forêt, bien après tout ça, Vincent et McGregor s’isolent pour parler de la trahison de ce premier. J’ai trouvé tout cela inutilement long, surtout après la première scène. McGregor se méfie toujours des Bowman et demande à Vincent de les surveiller, car ils sont probablement des agents doubles. Il est en boucle le monsieur, et il n’écoute pas les arguments logiques de Vincent. C’est rapidement soulant, surtout que la jolie cascade derrière eux est désagréable.

Vincent a donc pour mission de détruire la famille Bowman, par principe et pour vérifier leurs vraies intentions. McGregor prend la décision de parler aux enfants, alors que Vincent est invité à commencer par Katie. Celle-ci se méfie de lui, surtout qu’elle pensait qu’il se ferait tuer, mais il endort ses doutes en lui disant qu’il a un passé avec McGregor.

Katie raconte la vérité, à peine arrangée, à Vincent puis demande des nouvelles de ses enfants… Yep, si elle savait ! McGregor interroge Charlie et Grace et il est ravi de voir que Charlie lui ment (non) et que Gracie est facilement effrayée (bon, moi aussi, j’avoue), révélant que son frère était à Santa Monica, contrairement à ce que l’histoire familiale devait dire.

Vincent et McGregor interrogent ensuite Will ensemble. Celui-ci raconte toute la vérité et est interrompu par l’homme au tatouage qui révèle que Bram leur a volé les câbles pour la bombe. C’est con. Maintenant qu’ils savent que Will a travaillé pour l’occupation, ils réinterrogent Katie, qui arrange un peu moins la vérité cette fois.

Ils sont de nouveau interrompus, cette fois par une émeute parce que Bram a été retrouvé. Oups, c’est une émeute. McGregor en profite pour jouer à la roulette russe avec, ce qui fait que Will finit par cracher le nom de Snyder. Oups. Dans tout ça, McGregor ne récupère pas les câbles, c’est déjà ça. Cette torture de toute la famille était tout de même bien menée et intéressante, chacun finissant par donner un bout de la vérité et faisant avancer l’épisode plus loin. C’était lent, mais ça restait passionnant.

Forcément, on passe à l’interrogation de Snyder qui se tortille toujours et révèle tout ce qu’il sait, notamment sur la destruction de Dallas, suite à la destruction d’un RAP par la Résistance. Une vie de RAP contre des millions d’humains, on a quand même connu mieux. Vincent est rapidement convaincu par les Bowman et Snyder, mais McGregor continue de vouloir détruire le RAP et faire confiance en sa foi. Qu’ils sont cons.

Vincent prend tout de même le temps de parler avec le RAP et celui-ci se met à s’éclaircir d’une jolie lumière rouge l’effrayant. Une fois de plus Vincent hésite et revient voir McGregor, qui le sent de moins en moins fiable. Il le recadre donc en lui disant d’être un soldat, ce qu’il fait, devant lui. En fait, Vincent retourne interroger Snyder qui a mais TELLEMENT de réponses que c’en est hyper énervant de ne pas les avoir eues avant.

Ainsi donc, les drones et robots ne sont que des machines, on s’en doutait, mais les RAP (les clics) ont une sorte de conscience, la fameuse boule rouge qui vient d’éclairer Vincent. Donc quand cette boule rouge est détruite, alors qu’il n’y en a que quelques centaines, les autres RAP sont légitimement énervés.

Vincent hésite de plus en plus à trahir McGregor et Snyder lui explique la marche à suivre pour contacter l’occupation afin de négocier avec eux. Il le fait sans la moindre hésitation et se fait tuer par un McGregor qui ne supporte pas la trahison. C’est plutôt logique. Énervé de voir Vincent s’être « rappelé qui il était », McGregor vient ensuite voir Katie pour lui expliquer qu’elle et Will sont donc condamnés à mort par cet auto-proclamé leader du camp. Ah. Il en profite pour lui annoncer que Bram aussi sera exécuté, ce qui fait que Katie commence à réagir – et paniquer.

Snyder ? Nope, on ne le tue pas, il peut encore être utile ce rat. Je l’aime de plus en plus, c’est sûr, mais ce connard se prépare tranquillement des boules Quiès alors que les Bowman sont sur le point d’être exécutés. Il sait que Vincent a contacté l’Occupation et il sait qu’il lui a menti : l’Occupation a de quoi les retrouver et ils débarquent, utilisant un son aigu pour paralyser tout le monde.

Ce qui est intéressant, c’est que l’assaut est donné quand les personnages ne sont pas ensemble. Charlie et Grace sont libérés et s’enfuient vers les bois, la petite se cassant le bras au passage, parce qu’il fallait bien qu’elle soit encore plus insupportable d’une manière ou d’une autre. Heureusement son grand-frère s’occupe d’elle, n’hésitant pas à utiliser une grenade sur un soldat de l’Occupation pour se frayer un chemin vers les bois.

Will, Katie et Bram tentent de retrouver le reste de leur famille, mais ils s’enfuient eux aussi vers les bois après s’être libérés, certains de les y retrouver. L’attaque du camp par l’occupation est rapide et violente, et à vomir : Charlie n’est qu’un enfant, mais les soldats n’hésitent pas à le tuer dans ce qui est la scène la plus violente de la série, puisqu’il meurt sans même sans qu’on ne sache qui le tue. Une balle l’atteint dans le cou et c’est fait. Il est shooté devant son père et son frère, Katie étant en train de s’occuper de ramener Grace à couvert. Franchement, je m’attendais à ce que ça finisse mal pour eux au début de cette scène, mais la violence de la scène prend aux tripes quand même.

Je n’aimais pas beaucoup le personnage de Charlie, mais le tuer comme ça, c’était atroce. Et quand Katie voit le cadavre de son fils… …. … !

De son côté, Snyder est assez content de lui parce qu’il a réussi à mener à bien sa mission et va enfin s’extraire de cette situation pourrie. En plus, il apprend que les survivants ne vont pas être poursuivis, donc il est en paix avec lui-même pour les Bowman. Il identifie le cadavre de McGregor comme étant celui du leader et la série ne nous laisse aucun doute sur la mort de Charlie, puisqu’il voit ensuite son cadavre au teint déjà bien pale. Quelle horreur. La série ne nous épargne pas dans ses dernières minutes cette semaine… et Snyder parvient à récupérer ses esprits tellement vite. Il ne craque pas, mais il s’en va au plus vite. Il n’a pas fini d’être tourmenté par ses décisions et moi par le fait que j’ai dit que je commençais à vraiment bien l’aimer.

Je suis dégoûté, tout simplement, et vraiment, je me demande comment les Bowman vont se relever après ça, parce que c’est la pire chose qui pouvait arriver. Je pense que les personnages ne pourront plus jamais être les mêmes après ça… et la série non plus. Elle était déjà sombre, mais cette fois, c’est un virage à 180° dans les noirceurs les plus profondes : tuer Charlie comme ça, sans vraie raison ni avertissement fait monter d’un cran la tension, la noirceur et… la qualité de la série. Désormais, c’est clair : tout peut arriver, et dans n’importe quel épisode. Et moi qui craignais un épisode incapable de me tenir éveillé !

Saison 3

2 commentaires sur « Colony – S03E05 »

  1. Putain, tuer un gamin, fallait oser ! Je t’avoue que jusqu’à ce qu’on le voit dans un sale état, j’avais un espoir. Je ne sais pas du tout ce que ça va donner pour la suite chez les Bowman. Quant à Snyder, c’est vraiment un personnage que j’aime beaucoup mais c’est quand même un vrai serpent. En revanche, je ne regretterai absolument pas McGregor.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je pense qu’ils ont fait exprès d’en rajouter sur son maquillage à la fin histoire qu’on comprenne bien que c’était fini. J’ai vu des théories assez folles pour le faire revenir dans la série quand même en revanche ><

      Oui, Snyder est vraiment bien écrit, depuis l'épisode de la saison 1 en huis-clos dans le bar, je n'arrête plus de le détester, puis de l'aimer, puis de le détester, puis de l'aimer, etc.

      Maintenant, je n'en démords pas, mais je me dis que la suite de ses aventures pourrait l'amener à la soeur de Katie… elle avait un rôle important en saison 2 quand même, elle me manque 😥

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.