This is us – S03E01

Épisode 1 – Nine Bucks – 17/20
Il y a un milieu d’épisode un peu mou, mais le début et la fin nous prouvent que This is us n’a rien perdu de sa superbe pour cette troisième année qui définit assez clairement ce qu’il va falloir attendre de cette saison, malgré un schéma qui n’est pas sans me rappeler HTGAWM (qui revient après-demain !). Un bon début, donc, mais j’attends d’en voir plus pour mettre de meilleures notes : je sais qu’ils peuvent faire mieux !

> Saison 3


Spoilers

01.jpg

Oh yeah I’m turning 30-none-of-your-business.

Le résumé de la saison précédente n’est pas des plus efficaces, mais admettons, j’aurais peut-être une bonne surprise quand même. On repart une bonne vingtaine d’années en arrière au moins, avec un homme se préparant à rentrer chez lui, puis allant jouer un match qui va s’avérer historique. Bon, je ne suis pas américain et je ne m’y connais pas plus que ça en football américain, alors cette partie de la série, je la laisse toujours volontairement dans le flou, il faut bien l’avouer. Ce n’est de toute manière qu’une métaphore pour l’épisode, et ça se passe bien sans ça, donc faisons comme si.

La série fait le choix d’avancer de quelques mois dans la narration, mais pas sans nous dévoiler en quelques images ce qu’il s’est passé dans l’entre-saison. Ainsi, Kate demande à Tobby de lui faire un bébé juste après le mariage, mais ça ne se passe pas à merveille pour eux. Ils sont donc forcés de tester leur fertilité en clininque, une étape jamais bien heureuse.

Déjà est retrouvée par ses parents au mariage après avoir défoncé leur voiture. Elle est bonne pour quelques mois de psychothérapie, et elle aime désormais courir, comme son père adoptif, alors que ses parents l’ont abandonnée, et ce de manière officielle au tribunal. Enfin, Kevin couche quasi-immédiatement avec Zoe qui culpabilise de devoir s’en cacher à Beth, mais n’assume pas tout à fait la situation.

Quand on les retrouve enfin tous, c’est donc l’anniversaire des triplés, comme d’habitude. Ils ont désormais 38 ans, et c’est excellent comme rituel de début de saison. On commence d’abord par la maison de Randall et Beth, qui sont toujours aussi géniaux ensemble. Randall veut parler à Déjà et Beth est sûre et certaine que sa cousine couche avec Kevin.

Randall lui fait promettre de ne rien dire à la soirée d’anniversaire, mais Zoe est tellement grillée à 150 kilomètres, que c’est impossible. Et hilarant. Les deux cousines se hurlent immédiatement dessus en tentant d’être discrètes… raté. Les petites comprennent immédiatement ce qu’il se passe et c’est à mourir de rire, tout simplement.

Pourtant, malgré tout, Beth est touchante dans sa manière de s’inquiéter pour sa famille. Et de s’inquiéter pour Kevin, parce qu’elle sait que Zoe lui fera plus de mal que de bien à la fin de leur relation. C’est vrai que c’est angoissant ce genre de relations entre les gens qu’on adore, mais bon, c’est la vie, il faut s’y faire. L’actrice est toujours aussi géniale avec ses regards noirs débordant d’amour. Il faut savoir les faire quand même, et cette nouvelle facette de sa personnalité est dans la continuité du personnage, alors j’adore.

Pendant ce temps, Randall emmène Déjà à l’immeuble où il avait retrouvé William, pour lui faire tout un speech sur l’adoption, parce qu’il a bien envie de l’adopter maintenant qu’elle n’a plus de parents. Cela dit, Déjà n’en a pas spécialement envie et elle remet la réalité dans la poire de Randall. J’adore Randall, mais c’est vrai qu’il est trop plein d’optimise et de joie par moment, quand on voit la vie de Déjà. Et même s’ils sont adoptés, ils n’ont pas vraiment la même vie. En plus, il est assez clair pour nous que Déjà veut juste retrouver son père.

Elle le fait assez vite, pour le prévenir qu’elle va devenir quelqu’un d’exceptionnel et parce qu’elle veut lui demander un service… elle rentre donc chez elle avec un cadeau pour Randall. Arf, cette série, ils savent y faire quand même. Il s’agit de nouvelles baskets pour qu’il puisse courir. Oh, et ils peuvent aussi l’adopter s’ils veulent. Allez, voilà, la série n’a pas perdu ses accès à nos canaux lacrymaux, apparemment (mais je résiste quand même, je résiste !).

En parallèle de tout ça, Kate et Tobby finissent par apprendre qu’ils ne peuvent pas tenter la fécondation in vitro, à cause du poids de Kate. Voilà qui est fait : c’est trop risqué. Ce n’est malheureusement pas ce qu’ils voulaient entendre, surtout le jour de l’anniversaire de Kate. Elle pète donc un câble au moment de faire un souhait en soufflant la bougie de son gâteau, disant qu’elle n’aura jamais d’enfants.

Ils finissent par digérer la nouvelle et disent vouloir laisser tomber la fécondation in vitro et ses 90% de chance d’échec. Pourtant, quand le médecin les rappelle, ils s’y précipitent : la nouvelle est bonne, la médecin veut bien essayer pour les 10% restants. Trop aimable. Kate est ravie, Todd le semble beaucoup moins : il sait qu’il aussi sa responsabilité car les antidépresseurs réduisent l’efficacité de son sperme. Et il ne veut pas voir Kate traverser à nouveau ce désespoir de perdre une chance d’avoir un enfant.

En flashback, on a le droit au premier rencard de Jack et Rebecca. Il est incroyable de voir comment la série parvient à rajeunir ses acteurs : je veux dire, le maquillage fait des merveilles, je sais, mais quand même, Milo Ventimiglia paraît quasiment aussi jeune qu’à l’époque d’Heroes, et c’était il y a plus de dix ans. C’est fou. Et ça l’est encore plus quand ils les envoient au carnaval alros que je suis en pleine saison 4 se déroulant dans un carnaval, mais ça c’est mon problème.

Le premier rancard se déroule à merveille, même si Jack n’a que neuf dollars sur lui. Le truc, c’est qu’alors que tout va bien, ça se passe mal d’un coup quand Rebecca cherche à en savoir plus sur le passé de Jack et lui parle de la guerre. Il est clair que la saison va se concentrer sur la guerre du Vietnam, maintenant.

Il se met ensuite à pleuvoir quand ils se rendent compte que les différences entre eux existent à peu près pour tout ce qu’il est possible d’avoir comme différences. Et Jack ne peut pas payer un parapluie, ou il ne pourra faire le moindre jeu avec elle. La soirée vire au cauchemar pour un bon moment, puis il la ramène chez elle et d’un coup tout s’arrange.

Il lui avoue toute la vérité, ce qui est toujours un début, et son regard suffit à la faire fondre. Elle l’embrasse donc, promettant qu’elle ne fait jamais ça habituellement, puis laisse son manteau dans la voiture pour qu’il lui la ramène le lendemain. Ouep, sauf que quand il revient, elle est en train d’embrasser un autre homme qui lui a apporté des fleurs. Oups.

La fin d’épisode réussit à nous bousiller encore un peu plus : Todd laisse tomber les antidépresseurs. Dix ans plus tard, Randall propose à Tess d’aller la voir, puis il appelle Todd pour savoir s’il veut bien descendre. Bon, ben du coup, c’est vicieux, mais j’imagine que cet épisode nous montrera Todd en dépression, tout en nous prouvant qu’il ira mieux dix ans plus tard ; et la fameuse personne que Tess ne veut pas voir, c’est peut-être plutôt sa grand-mère décédée, non ?

> Saison 3

8 commentaires sur « This is us – S03E01 »

  1. Dans le dernier paragraphe, tu appelles Toby Todd, je ne sais pas d’où ça sort ! 😀 Bon sinon il est très bête de jeter ses médicaments comme ça ! C’est n’importe quoi. Sinon, j’ai énormément aimé ce début de saison pour toutes les storylines. Et Randall et Beth sont vraiment géniaux ensemble. En revanche, j’ai peur que le gimmick de fin sur qui est « elle » m’agace très vite. Je n’ai pas envie que la série repose sur ça.

    Aimé par 1 personne

    1. Ça sort de Wrecked. J’étais fatigué et j’ai lutte sur les prénoms de tout le monde dans toutes les séries hier, surtout les reprises 😂

      Pareil, et c’est en ça qu’elle me fait penser à HTGAWM !

      J'aime

  2. Je crois que tu as une erreur dans le titre de l’épisode (ou alors c’est moi ^^).
    J’ai trouvé l’ensemble un peu mou mais le final m’a fait penser à You, me and the apocalypse, quand on découvrait à chaque épisode qui se trouvait dans le bunker et avait donc une chance de survie. Ça m’a donné un peu cette impression avec une élimination par épisode (même si Toby n’est clairement pas SHE, c’est évident ^^)

    J'aime

    1. Je le trouvais bizarre ce titre, mais c’est bien ce qui est sur mon site. Je le modifie (même si j’écoute La Mamma d’Aznavour, donc Ave Maria)

      Oui, c’est vrai que c’était la structure de cette série, j’avais zappé… j’ai tellement l’habitude que ce soit la structure d’HTGAWM… Viva America !

      J'aime

  3. J’ai ben aimé la reprise mais je ne sais pas pourquoi, je me suis un peu ennuyée. Soit je n’étais pas dedans soit le souffle n’y est plus pour ce retour. A voir avec la suite.

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.