Rewatch : I can bring back the world ! Dollhouse (S02)

Salut les sériephiles,

Image result for dollhouse season 2

C’est parti pour un nouvel article qui va parler de manière super originale d’un… rewatch. Encore un. Partant de là, il ne faut pas être une lumière pour savoir que je vais vous parler de Dollhouse. Ben oui, la semaine dernière, il était question de la saison 1 ; donc aujourd’hui, on parle de la deuxième saison. Est-ce que j’ai beaucoup de choses à rajouter ? Oui et non.

Image result for priya tsetsang

Non, parce que la qualité ne s’est pas perdue. Loin de là, même. C’est toujours l’une de mes séries préférées et je dirais même que maintenant qu’ils savent qu’ils sont foutus, c’est encore mieux. En effet, la saison 2 gagne en qualité parce que cette fois, le doute n’est plus permis : l’équipe sait très bien qu’ils seront annulés à la fin des treize épisodes commandés, et ça se sent, ça se sent même beaucoup.

Related image
C’est tant mieux, bien sûr.

Pourquoi ça ? Parce que tout est précipité. Cela commence dès le premier épisode de la saison qui n’hésite pas à nous évincer l’un des personnages principaux en réduisant l’arc d’une saison en un épisode. Il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’Amy Acker et Fran Kranz soient brillants, plus que jamais. Ce premier épisode possède quelques-unes de mes scènes préférées de la série ; et c’est évidemment entre ces deux-là.

Image result for dollhouse fran kranz amy acker

Tout le reste de la série suit ce même rythme assez infernal : il y a parfois un mois qui passe entre deux épisodes, parfois, il y a aussi beaucoup plus, histoire qu’Echo puisse grandir, hors écran, autant que ce qu’elle aurait dû faire en l’espace d’une saison. Ce rythme précipité permet à la série de développer tout son potentiel, et de le montrer. Echo devient ainsi une sorte de super-héroïne en fin de saison, et ce qui est incroyable est qu’en l’espace de seulement quinze épisodes, elle a déjà eu un nombre de capacités assez importants pour lui permettre de sortir de toutes les galères, parfois en reprenant exactement la même chorégraphie de combat, flashbacks à l’appui. C’est tout bête, mais ça suffit à tout nous rappeler, et donc, ça fait partie de ce qui m’a rendu fan assez vite.

Et sinon ? Sinon, les guest-stars sont toujours aussi géniaux, avec cette fois Alexis Denisof et la géniale Summer Glau. Quoi ? Vous ne pensiez tout de même pas que j’allais dire qu’elle était autre chose que géniale après l’avoir rencontrée, non ?! Never meet your idols ? C’est faux.

Image result for dollhouse fran kranz amy acker

Il n’y a pas que les guest-stars qui déchirent tout cela dit : Victor et Sierra ont chacun un épisode qui leur laisse l’occasion de briller et qui prouve que les scénaristes avaient tout prévu pour les personnages. L’un nous raconte son passé, l’autre la fin d’un contrat à la Dollhouse.

Image result for dollhouse season 2
Puis en saison 2, il y a aussi Kiki quoi !

Et la fin, justement, parlons-en. Malgré le rythme précipité, chaque personnage obtient son propre dénouement qui est exactement celui que l’on voulait tous voir pour ces personnages – hormis peut-être pour Paul, mais je n’ai jamais aimé Paul, et pour Topher ; qui est trop brillant pour une fin pareille. Que ce soit l’épisode 12 ou l’épisode 13, on a dans les deux cas l’impression d’une fin bouclée, et c’est quand même vachement bien joué de leur part.

Image result for dollhouse season 2

Ils s’étaient tiré une balle dans le pied avec l’épisode 13 de la saison un, mais cela leur a permis de sublimer encore plus leur fin de saison. Et plus la saison avançait, plus il paraissait évident que le casting déchirait. C’est surtout ça que je retiens de Dollhouse finalement : l’ensemble du casting déchire ; et c’est dommage que tant de temps soit consacré à Eliza Dushku quand il est évident que tout le monde mériterait le temps d’écran. Enver Gjokaj en Topher, franchement, c’est pas tout simplement dingue ?!

Image result for dollhouse season 2

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.