Supergirl – S04E17

Épisode 17 – All About Eve – 14/20
J’ai regardé cet épisode avec toute la mauvaise foi dont je suis capable après les très mauvais et peu crédibles rebondissements de la semaine dernière, mais force est de constater que s’il y a bien une ou deux sous-intrigues totalement inintéressantes, la série a fini par raccrocher mon intérêt lors de son dernier acte plutôt bien écrit et bien foutu. Comme quoi, ils en sont capables, quand ils veulent.

> Saison 4


17.jpg

I came offering donuts and my help.

Avec un titre pareil, je m’attends à la mort de ce personnage secondaire que j’aimais bien avant qu’ils ne décident d’en faire n’importe quoi il y a deux semaines. Oui, je suis encore là malgré la frustration d’avoir détesté l’épisode de la semaine dernière qui, pour moi, n’avait aucun sens du côté de l’écriture de la série sur le long terme. Bizarrement, il a pourtant recueilli des bonnes notes un peu partout… Je sais pas, j’imagine que je suis trop accroché à vouloir que la série fasse sens, chronologiquement et logiquement parlant. Tout ça me rappelle juste Once Upon a Time franchement.

Sans trop de logique, Lex a abandonné Lena à L Corp et il lui laisse une petite lettre trouvée par un agent du DEO (faux raccooooord) qui la donne aussitôt à Alex. Une ligne ne le révélant pas explicitement plus tard, Alex comprend qu’Eve travaille pour Lex et Lena se réveille, n’arrivant pas à révéler toute la merde qu’elle a faite.

Pendant ce temps, dans le ciel, J’onn entend une voix l’appeler et s’évanouit, forçant Kara à le sauver de justesse. Franchement ? « On s’en fout, putain ! » a été ma première réaction. Voilà donc J’onn qui perd ses pouvoirs de martiens parce qu’il a tué Manchester. Non, mais sérieusement, s’ils ne savent pas quoi faire de J’onn, qu’ils le tuent !

Ouep, vous aurez donc compris devant cette critique que je suis déterminé à être de la plus mauvaise foi possible avec cette fin de saison. Et ce n’est pas leur petite musique épique pendant que J’onn fait son exposition sur la malédiction qui risque de lui arriver qui va me convaincre du contraire.

Pire encore : dans la scène suivante, il utilise ses pouvoirs de martiens DEVANT sa vitrine, s’énervant quand quelqu’un essaye de lui parler ensuite, le forçant à retirer sa tenue traditionnelle parce qu’il ne peut pas ouvrir la porte comme ça… Mort. De. RIRE. Bon, mon rire n’a été que de courte durée, parce que la personne qui veut le voir en frappant à sa porte ? C’est son père. Oui, celui-là même qui a mis dix épisodes à mourir l’an dernier est de retour.

Pourquoi donc ? Pour venir chercher les symboles martiens que J’onn a trahi de toute manière, puisqu’il n’est plus un homme de paix. Au secours. Et ça continue, encore et encore : J’onn s’évanouit, mais se réveille auprès de son père à nouveau. Là, franchement, j’ai complétement décroché de cette intrigue. Il est très clair dès le départ que ce n’est qu’un rêve pour nous faire une rédemption toute pourrie à J’onn.

Celui-ci passe son épisode à s’énerver pour trouver le courage de s’affirmer enfin et de se reconnaître « Martian Manhunter ». Je suis si blasé, c’était si naze. Enfin bon, ils ne pouvaient pas laisser J’onn monologuer, il lui fallait bien son papa pour nous raconter son histoire et lui donner une nouvelle quête. Les scénaristes le reconnaissent en plus, puisque son père finit par lui expliquer qu’il n’est qu’un bout de ses souvenirs, avant de se réveiller dans son bureau, toujours devant sa vitrine.

En parallèle, à l’hôpital, la sœur de James est toujours là… pour se rendre compte en premier que quelque chose ne va pas avec son frère : il a clairement des super-pouvoirs pourris qui se développent. Il décide toutefois de quitter l’hôpital au plus vite pour couvrir les news, parce que eh, c’est son taf. Et d’après les news, ce n’est pas Lex dans l’exemple qu’il donne à sa sœur.

Elle analyse ça correctement en lui disant qu’elle sait bien qu’il essaye simplement de se déclencher une crise de panique. Il ne veut pas voir Lex, il ne veut pas en entendre parler et voilà. Le frère et la sœur s’engueulent, et je me demande encore à quoi elle est censée servir dans cette série.

Retrouver Lex, toutefois, Alex et Kara s’en chargent, avec l’aide de Brainy et l’accord improbable de la Colonelle, qui va à l’encontre du président. Mais eh, Kara lui a ramené des donuts, alors tout va bien. Supergirl en profite pour rendre sa bague à Brainy, on apprend que Nia travaille toute seule dans la Forteresse de Solitude (ma foi, c’est logique) et Alex continue de ne pas savoir que Supergirl est Kara, forçant la super-héroïne à ne pas interroger Lena. Ben oui, il faut l’interroger pour avoir quelques infos sur Lex.

C’est Alex qui s’y met. Quant à Lena, elle reste dix minutes à peine à l’hôpital, avant d’aller voir sa mère en prison. Cette dernière s’amuse bien de la situation, parce qu’évidemment, elle est au courant pour le sérum et elle est au courant de la complicité involontaire de Lena envers Lex. C’est sûr que c’est une bonne idée de capitaliser là-dessus ma foi.

Cela fonctionne tellement bien que Lena accepte de faire équipe avec Alex, qu’elle surprend pourtant en train de fouiller les dossiers de son bureau, puis Supergirl, qu’elle est censée détester… ah lala. Les trois se retrouvent rapidement en banlieue devant la maison de la mère d’Eve – parce qu’Eve est le maillon faible des super-méchants, puisqu’elle est la « Crazy Lex-Girlfriend ». Allez, j’ai ri de ce jeu de mots.

Finalement, elles tombent sur une cousine d’Eve, ex-cancéreuse qui a eu droit au sérum et a des pouvoirs ; super-force et résistance à la chaleur. Donc… Tout le monde peut avoir des super-pouvoirs maintenant ? Admettons. On enchaîne donc avec le trio de choc qui se rend dans le laboratoire secret d’Eve pour y trouver du Harun-El. Supergirl le prend super mal, s’énerve sur Lena, qui est défendue par Alex puis… S’excuse ? PUTAIN ALLELUIA. Supergirl reconnaît qu’elle est méga-chiante et que Lena a raison ! Les amis, ça mériterait presque que je mette 20 à cet épisode (AHAHAHA, non).

Après cette excellente scène, Lena continue de faire de la merde en cachant à Supergirl que Lex a des plans de la prison de sa mère et la série confirme que c’est bien Eve qui a voulu tuer James. Forcément. Ce n’est pas vraiment une surprise, mais apparemment ça choque Lena et Kara. Bon, soit. On notera que l’épisode passe par une scène d’action sympa quand même : les trois filles se retrouvent confrontées à un Metallo au cœur de kryptonite, à moitié ressuscité seulement. C’est une distraction vite expédiée cela dit.

Bon, sinon, Lockwood et son fils rendent visite à une Sénatrice… qui décide finalement de ne pas voter en leur faveur, au risque de leur faire perdre huit autres votes. Bien fait ? Pas tellement : évidemment, on voit aussi Eve dans cet épisode, et elle fait équipe avec Karusse (oui, je garde ce surnom de merde, parce que ça mérite difficilement mieux, hein ?) pour faire changer d’avis la sénatrice dont le vote est finalement déterminant pour faire la loi retirant leurs droits aux aliens. C’est une catastrophe monumentale, provoquée par Eve, ce que Kara découvre alors qu’elle est en train d’annoncer à James qu’elle est responsable de son petit accident de rien du tout.

Pendant ce temps, Lena se fait un petit plaisir de retourner voir sa mère, parce qu’avec les plans de la prison qu’elle a trouvé, elle comprend que Lex envisageait de tuer leur mère… probablement parce qu’elle en sait déjà trop et peut le retrouver. Badass Lena fait du chantage efficace.

L’épisode se termine à la Maison Blanche où se trouvent James, Lockwood, son fils et plein de journalistes et politiques, tous là pour parler de la nouvelle loi qui vient de passer. Le problème, c’est que Karusse en profite pour attaquer la Maison Blanche devant des caméras, tuant au passage quelques politiques d’ailleurs. Tout ça est rendu possible grâce à un plan machiavélique qui voit la vraie Supergirl être coincée par un hologramme d’Eve et de la Kryptonite.

Est-ce qu’avec cet attentat la série a réussit à me regagner un peu ? Oui, vous l’avez vu avec ma note de toute manière. Le président accuse toutefois Supergirl à la télé, en faisant l’ennemi public numéro 1. Et bizarrement, au DEO, la Colonelle confie à Alex qu’elle n’y croit pas. Heureusement qu’elle la déteste, hein.

Kara se retrouve en tout cas toute seule puisque J’onn s’est barré de la Terre (si seulement il pouvait se barrer de la série au passage) donc elle n’a personne à qui parler de son secret… sauf, heureusement, lorsque Lena et Alex font de nouveau appel à elle et lui révèlent qu’elles veulent comprendre ce qu’il s’est passé, parce qu’elles sont du côté de Supergirl. Oui, oui, même Lena. Ah, voilà un trio qui me plaît suffisamment pour me redonner envie de croire à la série.

J’ai failli oublier dans tout ça : lors de l’attaque de la Maison Blanche, il y a des coups de feu qui font peur à James et qui le motive à finalement demander à sa sœur de rester s’occuper de lui. Mon dieu, je n’ai pas fini de m’ennuyer malgré tout.

> Saison 4

7 commentaires sur « Supergirl – S04E17 »

  1. Bon alors j’y ai mis beaucoup de mauvaise volonté et j’ai suivi que la moitié de l’épisode. J’ai rien suivi à J’onn et James et j’ai même pas tout bien suivi sur le reste car je découvre des choses ici lol. Franchement ils m’ont un peu démotivée cette saison, ça devient chiant, je m’ennuie ferme.

    Aimé par 1 personne

      1. Le trio était sympa mais la fin m’a saoulée je sais pas pourquoi lol. Je suis fâchée, la pause fera ptet du bien xD

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.