L’incendie de Notre-Dame de Paris

Salut les sériephiles,

IMG_20160726_091754Difficile d’avoir à cœur d’écrire un article quand on a passé la soirée précédente devant sa télé à regarder les mêmes images tourner en boucle et à parler à tout un tas de gens tout aussi dépités que soi. Hier soir, Notre-Dame de Paris a pris feu, la Flèche s’est effondrée et c’est un symbole parisien qui a été bien trop endommagé. « Sauver Notre-Dame n’est pas acquis » nous a-t-on dit à 21h47.

Je sais bien que tous les lecteurs ne sont pas forcément français, et je sais aussi que tous les français ne sont pas forcément affectés par le symbole ; alors non, Notre-Dame de Paris, ce n’est pas qu’une comédie musicale, ce n’est pas qu’un film Disney et, en fait, ce n’est même pas que l’hommage que lui a rendu Victor Hugo.

IMAG0451.jpgNotre-Dame de Paris, c’est le cœur de Paris, littéralement, c’est un bâtiment magnifique, c’est la vue sublime depuis les quais où s’enchaînent les pique-niques et les apéros qui s’étirent toute la nuit dès que la température passe les vingt degrés et que le soleil est là.  C’est l’orgue incroyable, c’est une silhouette qu’on voit de loin, des vitraux magnifiques, c’est des millions de visiteurs et désormais une incompréhension qui nous a pris par surprise.

C’est aussi, il faut bien l’avouer, une bonne centaine de photos sur mon disque-dur, des vidéos aussi et des snaps débiles au son du temps des cathédrales ; c’est un quartier toujours plein ; c’est un tas de souvenirs, de rencontres, de Fêtes de la musique, de détours, de marches à travers la capitale qui passent forcément par là ; des pages et des pages aussi, et pas que de Victor Hugo, mais aussi de Claude Gauvard et d’un tas d’historiens.

IMAG0452.jpg

Et là, on nous a montré des images de l’île de la Cité complétement vide alors que tout brûlait. On nous a montré le toit effondré, la charpente en feu, la croix romaine en feu. Si je ne découvre pas que la Cathédrale est un symbole fort, j’ai découvert en voyant l’édifice en flammes à quel point j’étais affecté et à quel point il faisait partie des emblèmes censés être inébranlables ; ces choses qui devaient survivre et me dépasser. On ne se rend pas toujours compte de l’importance des choses qui font partie du quotidien, et c’est là le plus bel et douloureux exemple possible !

Plus jamais je ne m’empêcherai de prendre une énième photo d’un monument que j’ai déjà plein de fois en stock, parce que là, je ne pourrai plus prendre Notre-Dame comme elle l’a été avant longtemps. Au moins, j’ai eu la chance de la visiter plus d’une fois, de la voir intacte. J’aurais aimé pouvoir être là hier soir pour voir tout ça de mes yeux, parce que c’est l’air de rien une soirée historique que celle d’hier soir.

Bref, il faut s’y faire et la vie reprend son cours aujourd’hui, parce que mon quotidien ne va pas être bouleversé de là où je suis, à 500 km de Paris. Mon quotidien, peut-être pas, mais ma soirée et mon avenir, certainement, parce que je sais qu’il faudra que j’y retourne lors de mon prochain passage à Paris, et ce sera triste. Et sinon, clairement, je continuerai à avoir une peur irrationnelle du feu.

Vous aurez compris à leur qualité que j’ai pris toutes les photos ci-dessus, qui datent de 2012 à 2018. Malgré mes nombreuses visites, pas une seule fois je n’ai eu la jugeote de me prendre en photo devant. Je n’ai pas eu le temps de tout fouiller, je me dis que ça existe peut-être quand même, mais comme quoi, même mon narcissisme a ses limites et savait mon insignifiance à côté de ces siècles d’histoire.

Et parce que je m’arrange toujours pour rattacher aux séries, histoire de décompresser, je vais aller regarder Shadowhunters, en me souvenant qu’ils l’auront sublimée juste avant sa destruction :

12

Tous les artistes anonymes, de la sculpture ou de la rime, tenteront de vous la transcrire pour les siècles à venir. ♫

11 commentaires sur « L’incendie de Notre-Dame de Paris »

  1. J’ai vécu à Paris ou sa banlieue, j’ai visité Paris, je suis passée devant Notre-Dame, jamais je ne suis entrée dedans et je ne sais pas pourquoi. Je le regrette maintenant.

    J'aime

    1. Parce que quand ce n’est pas prévu, c’est un sacré détour pour entrer dedans, sans compter l’attente ? Je comprends le regret en tout cas 😦

      J'aime

      1. Je sais pas tout ça, je ne me suis jamais posé la question de savoir si on attendait ou par où il fallait entrer !

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.