Blindspot – S03E15-16

S03E15 – Deductions – 13/20
La présence de Ron Rifkin dans l’épisode est chouette, mais malgré le quatorzième épisode qui promettait des changements dans la structure et l’attitude de certains agents, cet épisode repart sur les bases habituelles. Pff. Un épisode procédural donc, qui pourrait presque avoir été diffusé à la place du quatorze sans que ça ne pose de problèmes de continuité. C’est frustrant. En plus, il y a tout un pan de la série pour lequel je ne vois pas où ça veut en venir, c’est frustrant.
S03E16 – Artful Dodge – 17/20
Oh ? Je ne m’attendais pas à ce que cet épisode me plaise autant, et pourtant, voilà, au bout de six minutes, je me suis dit que j’étais assez dedans pour en faire une critique complète, à nouveau. Il était drôlement intéressant parce qu’il redéfinit quelques relations en résolvant enfin des mystères proposés dès le premier épisode de cette saison. J’ai beaucoup aimé cet épisode, donc, et plus j’avance dans la saison, plus je me dis que, quand même, cette série n’est pas aussi chiante que ce que je m’en souvenais. Enfin, pas à chaque épisode en tout cas.

> Saison 3

16.jpg

I know who DragonFly164 is. It’s Borden. He’s alive.

Je ne pensais pas revenir si vite à la critique complète d’un épisode, surtout que j’ai du boulot à faire, mais cet épisode à la bonne idée d’enfin revenir sur l’intrigue qui m’intéressait le plus lors du pilot : celle de Zapata et de son secret. Et comme la révélation m’a décroché la mâchoire, autant y revenir plus longuement : Tasha sait depuis le départ que Borden est en vie. Et elle n’a rien dit à Patterson quand celle-ci lui a dit qu’elle pensait encore en vie ? Vraiment ?

C’est bien amené dans la série en plus, parce que Patterson et Zapata sont vraiment les meilleures amies du monde depuis le début de la saison et parce que toute l’équipe était enfin dans de bons termes. Il fallait donc que la CIA ruine tout.

Borden a survécu à la grenade qui devait le suicider parce qu’il a finalement décidé de ne pas se suicider. C’est gros, mais grâce à une petite pirouette comme ça, les scénaristes parviennent à le ramener dans la série. Il est donc le fameux projet Dragonfly (libellule ?) dont j’attendais d’enfin en savoir plus : la CIA a retrouvé sa piste un an après l’explosion et a décidé d’en faire un atout sous couverture. Et c’est Tasha qui a su trouver les mots pour le convaincre de bosser pour eux.

Et une fois ce flashback terminé, on en revient au présent où Patterson se sent plus trahie que jamais, à juste titre. Je veux dire, elle lui en a parlé quoi. Au moins, pour une fois, c’est Tasha qui peut dire la vérité, ça change, mais on en revient au même : elle blesse quelqu’un parce qu’elle a voulu la protéger. Pas très douée la meilleure amie.

Elle est donc le contact officiel de Borden et doit le retrouver seule… mais le problème, c’est que la CIA débarque au milieu de l’opération pour leur expliquer que Borden est bien redevenu un terroriste. Ce n’est pas l’avis de Tasha qui remarque qu’il regarde directement la caméra de surveillance, ce que Patterson est bien obligée de confirmer.

Malgré tout, donc, Tasha se rend au rendez-vous qu’il a fixé pour découvrir ce qu’il peut bien lui vouloir. Elle se rend alors compte qu’il est prêt à la trahir puisque deux hommes armés s’y pointent. Le FBI intervient vite et peut arrêter Borden. C’est ridicule : l’équipe du FBI sous couverture pour cette intervention est notre équipe de héros dont Borden connaît les visages.

Qu’importe. Il est quand même arrêté par Kurt et il s’avère qu’il n’est pas du tout un traître. Pour ne pas changer, l’équipe se retrouve avec 24h pour résoudre un cas impossible, le tout avec un Borden qui veut parler à Patterson et la perturbe inévitablement. Tu m’étonnes, c’est chaud comme situation, la pauvre. Elle s’énerve donc et ne gère pas du tout ses nerfs, surtout quand elle se rend compte que la mission est en train d’échouer.

Ils doivent empêcher une attaque terroriste et en sont incapables à première vue, comme toujours. Seulement, c’est la fois de trop pour Patterson, surtout qu’elle est blessée par la trahison de Zapata. Elle se débrouille bien pour toujours regagner mon affection, c’est dingue ! Après tout, j’avais commencé la série pour Patterson.

En parallèle, la position de Rich est remise en cause et j’adore l’actrice castée pour mener l’enquête sur lui, puisque c’est Hirst qui l’avait recruté. Cela permet quelques scènes comiques qui reviennent sur l’épisode de la mi-saison et sur les travers de Rich. Très vite, il s’avère que sa position est intenable et qu’il a toutes les chances de retourner en prison. Je n’y crois qu’à moitié, franchement.

Sans trop de surprise, c’est lui qui parvient à faire rire à nouveau Patterson et à l’aider à trouver LA solution pour arrêter l’attaque. C’est quelque peu schématique, mais eh, Patterson est trop forte et découvre que leurs ennemis veulent s’en prendre en fait à cinq villes d’un coup. Tout ça mène à une scène classique où l’équipe se lance dans une intervention pour arrêter l’attaque, et je dois dire que j’ai quelque peu décroché sur les détails de cette opération. De toute manière, ça commence et finit toujours pareil dans ces cas-là. Comme c’était dans le noir, cependant, je ne voyais pas grand-chose, mais la conclusion est donc que tout va bien, les États-Unis sont sauvés.

Borden ? Zapata refuse de travailler à nouveau avec lui et elle casse son deal avec la CIA : il est donc bon pour la prison à vie. Et ce qui est absolument génial est que Patterson refuse carrément de lui parler, le laissant pourrir en prison à la place. Qu’est-ce que j’aime cette vengeance, même si j’aurais aimé une confrontation entre eux !

À la place, on a une dernière confrontation entre Tasha et Patterson, avec cette dernière qui refuse de parler de manière amicale avec sa collègue. Ouep, c’en est fini des meilleures amies, elles se retrouvent juste à devoir travailler ensemble. Bon, Patterson lui parle quand même, alors ça finira par s’arranger d’ici quelques épisodes. Allez, Tasha peut donc aller boire un coup et s’en plaindre à Reade, ce qui n’est pas franchement la scène dont je rêvais, car je n’en peux plus de leur pseudo-romance à ces deux-là ! Cela dit, elle révèle ENFIN à Reade qu’elle est amoureuse. Il était temps. Elle finit l’épisode bien seule.

Rich ? Toute l’équipe lui apporte officiellement son soutien, alors il garde son poste pour le moment. En revanche, Reade ne peut pas en dire autant tout de suite : il est sur la liste des gens sur lesquels il faut enquêter parce qu’Hirst l’a embauché lui aussi. Merveilleux.

Enfin, Roman est toujours sous couverture. J’adore son intrigue, vraiment, même si ça traîne en longueur depuis quatre ou cinq épisodes. Je ne pensais pas qu’on passerait la saison avec le personnage qui évolue de manière aussi séparée du reste de l’équipe. Cela aide bien à me garder concentré à chaque épisode, cela dit, mais c’est une prise de risque.

Le problème, c’est que Roman/Tom s’effondre devant son « beau-père » et se retrouve hospitalisé, ce qui risque fort de compromettre tout son dur travail de la saison dont j’attends encore de voir à quoi il est censé servir sur le long terme. On notera simplement que son beau-père se fait passer pour son père afin d’avoir ses informations médicales et que Roman en a complétement gagné la confiance. Pourtant, il n’hésite pas à envoyer un MMS hyper crypté à Jane que Patterson ne met pas longtemps à déchiffrer, promettant un épisode suivant qui fasse enfin tout avancer : Crawford organise un gala au cours duquel Roman pense que le FBI pourra enfin le faire tomber.

> Saison 3

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.