God Friended Me – S02E01

Épisode 1 – Joy – 18/20
Beaucoup de nouvelles pistes sont introduites dans ce premier épisode qui installe aussi confortablement un nouveau personnage que j’adore déjà. Malgré ce vent de fraîcheur et nouveauté, la série est toujours la même : tout y est fluide, bien-pensant et plein de bons feelings, avec un mystère plus large qui reprend ses droits. Bref, cette saison 2 a déjà tout pour plaire et fonctionne à merveille dès ce premier épisode. Elle me donnera le smile encore cette année, en grandissant comme il faut.

> Saison 2


Spoilers

201.jpg

Following someone to a cemetery is not how I imagined my day would go when I woke up this morning.

Un mois sans podcast, voilà comment la série reprend cette année : Miles est interviewé par un animateur qui veut savoir ce qu’il en est de toute notre team. Et tout va bien pour tout le monde : c’est une bonne manière de les réintroduire que d’avoir Miles qui raconte encore leurs vies sur les ondes. Son père va donc se marier, avec l’aide de la sœur organisant tout, Rakesh est heureux professionnellement parlant, Cara est à Paris à rédiger son livre et vivre le rêve dans un appartement absolument pas parisien.

Je veux dire, elle a beaucoup trop d’espace, une cheminée et une vue sur la tour Eiffel qui serait à 50 mètres de chez elle ? Bien sûr, on y croit. Bon, en tout cas, elle est toujours magnifique cette actrice, même sans son mal-être. Oui, Miles nous dit qu’elle va bien, mais ce n’est pas le cas évidemment : elle est en plein mal du pays, et elle s’en confie à son nouveau boss.

Pour se faire, ils s’éloignent de la tour Eiffel pour prendre un verre en terrasse, avec vue sur la Seine. Cara a aussi une toute nouvelle histoire bien personnelle. On s’éloigne du compte de Dieu (momentanément j’imagine) pour revenir sur les origines de Cara : elle se met à la recherche d’Anne Keller, une ancienne amie de sa mère qui est la raison pour laquelle elle est devenue journaliste et pour laquelle elle a fait ses études à l’étranger. Elle veut reprendre contact avec elle maintenant qu’elle a repris contact avec sa mère.

Simon ne met pas longtemps à retrouver Anne Keller, parce qu’elle est journaliste et qu’il la déteste depuis quelques années. Ouep, elle a enquêté sur Simon et Henry et comme ce qu’elle dénichait ne plaisait pas à Simon, il l’a discréditée. Cara vire donc Simon de chez elle avant d’aller voir son Annie qui a un appartement déjà plus crédible pour une parisienne, mais qui ne prend pas bien que Cara écrive un livre sur l’homme qui a ruiné sa vie professionnelle. Bon, là encore, vu son appartement, sa galerie d’art doit bien fonctionner, franchement, mais ça ne l’empêche pas d’être vexée et de demander à Cara de partir.

La série reprend aussi l’intrigue sur le père de Miles, sa copine et la sœur, tous préoccupés par le mariage. Malgré tout son amour, Arthur semble néanmoins plus motivé par l’idée de retourner dans sa paroisse que de se marier, alors ça inquiète Al… mais c’est bien la seule. C’est toutefois suffisant pour qu’Arthur confie à sa fille qu’il n’a juste pas envie de déménager de la maison qu’il partageait avec sa première femme.

Trish ne l’entend pas spécialement de cette oreille, parce qu’Arthur a bien trop de souvenirs dans la maison pour qu’elle puisse bien le vivre. Voilà un couple qui fonctionne bien d’avance là dis-donc.

Dans tout ça, j’en oublierai presque de parler de l’intrigue principale, qui est évidemment celle de Miles. En début d’épisode, à la radio, il promet une seconde saison de son podcast passionnante avec l’histoire de la mystérieuse Joy, celle qui avait reçu de la part de Dieu une suggestion d’amitié pour Miles. Le seul problème, c’est que Joy a disparu presqu’aussitôt après, n’étant pas du tout intéressé par tout le délire de Miles.

Cela se tient : tout le monde n’a pas envie de se retrouver à démissionner pour venir en aide à des inconnus sur Facebook. Rakesh en arrive même à conseiller à Miles de retirer le compte de Dieu de ses amis et d’improviser une seconde saison sur autre chose, surtout que Dieu ne lui envoie plus la moindre requête. Alors qu’il hésite à le faire, Miles est interrompu par un soldat qui lui demande de l’aide pour se diriger dans New-York.

Cela permet à Miles de repérer une femme ressemblant à Joy avec la même veste rouge. Il la suit donc pour mieux découvrir que ce n’est pas elle… et malgré tout retomber sur Joy, qui vit un cauchemar depuis que le compte de Dieu l’a ajoutée en amie. Comme Miles, elle est harcelée par celui qu’elle considère être un cyber-terroriste et qui la réveille toutes les nuits. J’avais oublié qu’il n’était pas si sympa que ça ce compte.

Bien qu’elle ne souhaite pas être mêlée à l’histoire du compte de Dieu, elle n’a donc pas trop le choix et elle écoute Miles quand il lui affirme avoir de quoi l’aider : il suffit de venir en aide aux gens dont elle reçoit les suggestions d’amitié. Et bien sûr, au moment où elle se plaint de ne pas avoir eu de suggestion depuis Miles, elle en reçoit une qui la dirige vers le lieutenant Freemont, le soldat qui vient de demander son chemin à Miles. Forcément. J’avais oublié la simplicité déconcertante de cette série.

En chemin, Miles et Joy font connaissance et, honnêtement, à la place de Joy, je crois que j’aurais déjà balancé Miles à la police parce qu’il paraît super coupable d’être celui qui la harcèle quand on est en-dehors de l’univers de la série. Il connaît toutes les règles de son harceleur et, comme par hasard, c’est quand elle le croise que ça recommence ?

C’est gros, mais bon, ça fonctionne et j’adore déjà le personnage de Joy. Elle se retrouve mêlée au compte de Dieu sans en avoir la moindre envie, elle est têtue, impatiente et a un bon sens de la réparti. Et aussi, j’adore l’actrice, et c’est le meilleur rôle dans lequel je la vois pour l’instant. Bon, du côté de l’intrigue, qui avance comme d’habitude, ils n’ont aucun mal à retrouver Freemont en train de boire une bière avec un autre soldat.

Le problème, c’est que Joy force un peu trop les choses et finit par attirer ses soupçons, alors nos soldats se barrent sans dire au revoir dès qu’ils en ont l’occasion. Cela n’empêche pas Miles et Joy de suivre Freemont jusqu’à un cimetière où il se recueille sur la tombe d’un autre militaire. Trop de militaires d’un coup, là, franchement.

Bon, ils abandonnent leur filature pour retourner chez Miles où Joy rencontre officiellement Rakesh comme le hacker du groupe – incapable de la retrouver avant parce qu’elle s’appelle en fait Constance Joy Chen, il était temps d’avoir quelqu’un avec un faux nom sur Facebook ! – et où Miles prend le temps de parler un peu avec Cara. Oui, la série se lance dans une relation à distance, exactement comme Rakesh et Jaya l’an dernier, et c’est bien comme ça.

Finalement, Joy décide de se barrer une nouvelle fois, mais elle reçoit avant une notification de Dieu aimant le Webster park. Même si Miles lui explique que c’est simplement un like aléatoire, elle décide donc de se rendre sur place où elle retombe à la fois sur Freemont et Miles. Toujours aussi bornée, Joy confronte donc directement Freemont et lui provoque un malaise.

Rapidement, nos héros apprennent que Freemont a une maladie cardiaque, parce que Joy se fait passer pour sa fiancée pour avoir toutes les informations. Bon, la chirurgienne leur fait confiance, on va dire. Il n’empêche que malgré sa maladie, Freemont fait le choix de retourner à l’armée. Joy et Miles ne supportent pas cette idée qui pourraient le tuer, alors ils continuent de se mêler de sa vie.

Enfin, pour être plus précis, c’est ce que Miles fait, parce qu’il refuse de laisser tomber son nouveau hobby qu’est le compte de Dieu. Grâce à Rakesh, il apprend que Joy était une avocate commise d’office (enfin, l’équivalent américain) et donc qu’elle voulait avant tout aider les gens, contrairement à ce qu’elle prétend désormais lorsqu’elle affirme que le compte de Dieu n’est pas pour elle.

Cette information en main, Miles trouve les mots pour la convaincre de reprendre l’enquête avec lui. Ils vont donc rendre visite au pote du Lieutenant Freemont, le Lieutenant Caffey qui essaie de se débarrasser d’eux. Oui, mais non : vous vous souvenez quand j’ai dit plus haut que Joy était têtue ? Elle est assez tenace pour confronter aussi Caffey en le menaçant grâce à ses connaissances juridiques.

Caffey leur offre donc l’information qu’ils cherchaient : Freemont renoncera peut-être à l’armée si Rose lui demande de ne pas le faire. Rose ? L’ex copine de Freemont – ils ne se sont jamais rencontrés, mais ils s’écrivaient beaucoup, et assez pour que Freemont envisage de quitter l’armée.

Six mois plus tôt, Rose a rompu avec lui néanmoins, parce qu’elle a perdu son frère. Coup de bol, par contre : Rose a déménagé à Paris. Evidemment ! Cara se retrouve donc à bosser sur ce cas et se met en tête de retrouver Rose au plus vite pour qu’elle puisse parler à Freemont, que Joy et Miles retrouvent de manière totalement improbable sur Times Square.

Malheureusement, Rose n’est plus à Paris… mais à New-York, sur Times Square. Et un coup de pouce improbable du compte de Dieu hackant tous les écrans de Times Square leur permet de se retrouver. Joy finit en larmes de voir cette réunion touchante des deux amants qui se rencontrent pour la première fois et sont aussitôt amoureux.

Touchée, elle finit par reconnaître que le compte de Dieu est cool et qu’elle veut bien recommencer à aider les gens. De toute manière, si elle a quitté son boulot, c’est juste qu’elle voulait retrouver sa fille. Oui, elle a une fille, qu’elle a fait adopter car elle était adolescente quand elle l’a eue. Cela fait une nouvelle piste pour cette saison 2 qui en a tout plein.

Ainsi, Arthur et Trish emménagent ensemble dans une nouvelle maison qu’Arthur a acheté sans même que Trish ne la visite (mais elle en est heureuse apparemment), Miles est prêt à passer le flambeau du compte de Dieu à Joy et Cara se réconcilie avec Annie pour mieux découvrir que… Elle ne lui a jamais envoyé le moindre message Facebook pour lui dire que sa mère était à New-York.

Le message datant d’il y a cinq ans, Cara se persuade rapidement que tout cela est forcément lié au compte de Dieu et que c’est pour cela qu’elle est à Paris désormais – et elle en parle à Simon. En parallèle, alors que Miles venait juste de se faire une raison sur l’abandon du compte de Dieu, ce même compte lui dit de « Suivre la Femme, trouve le Chemin ». Bref, tout ne fait que commencer pour cette saison 2.

> Saison 2

2 commentaires sur « God Friended Me – S02E01 »

  1. Ma première pensée en voyant l’épisode « les Américains sont mignons à avoir une telle vision de Paris ». L’appartement de Cara est tellement pas Parisien et surtout de cette taille ça vaut une blinde 😂
    C’était un bon retour, il faut juste se rappeler que tout semble bien trop simple dans cette série lol

    Aimé par 1 personne

    1. La tronche de Joy quand ils retrouvent le lieutenant sur Times Square cela dit, ça m’a tué :’) Vraiment très content de retrouver cette actrice ❤

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.