God Friended Me – S02E14

Épisode 14 – Raspberry – 15/20
Cet épisode est là pour faire transition avec la suite, et ça se voit. Plusieurs éléments sont donc ajoutés plus ou moins subtilement pour venir servir le fil rouge en temps voulu, et il est bien dommage que le temps voulu ne soit pas immédiatement, parce que ça ne ferait pas de mal à la série. Je suis impatient, je sais, mais ce n’est pas nouveau que quand les intrigues traînent trop, je me retrouve à l’être. Non ?

> Saison 2


Spoilers

214

Kid’s got game.

Les semaines passent vite, on est déjà lundi ! Et pendant la semaine, Rakesh a bien bossé hors écran, figurez-vous : il a retrouvé la trace du hacker porté disparu, dont le véritable nom était finalement Zi Yen. Du moins, c’est le véritable nom utilisé sur le bail de son appartement, mais Zi Yen, c’est un gentil monsieur qui n’a rien demandé. Malgré tout, le trio Rakesh/Cara/Miles décide de continuer à appeler leur hacker Zi.

C’est plutôt chouette comme prénom, ça ira vite pour la critique et c’est facile à retenir. De toute manière, on part vite sur une autre affaire : Miles reçoit en effet une nouvelle suggestion d’amis pour… lui-même. C’est techniquement impossible sur Facebook, mais ni lui, ni ses amis n’arrivent à y penser avant qu’ils ne se rendent compte qu’Ali n’est pas très douée non plus.

Elle a en effet donné de l’argent dans une cagnotte en ligne proposée par Miles… sans se rendre compte qu’elle n’était pas vraiment sur le profil de son frère, cloné par un hackeur un peu plus doué que Rakesh. Rapidement, le trio et Ali comprennent que la suggestion d’amis de Miles n’est pas une simple erreur : il doit aider le hackeur, Zach Waller.

Il s’agit d’un simple adolescent de 16 ans, qui est un jeune prodige capable d’être recruté par le gouvernement. Pas si simple, donc. Il est assez malin pour couvrir ses arrières au point de mettre Rakesh et Miles mal à l’aise face à lui, parce qu’ils n’ont aucun moyen de pression sur lui. Pourtant, il y a pas de mal de moyen de pression sur un ado en général.

Miles le découvre par lui-même en décidant de contacter ses parents, particulièrement quand il découvre qu’il y a 10 000$ en jeu. Oui, il n’y a pas que Miles dont il clone le profil, mais tout un tas de gens. Le père de Zach est complètement débordé par la situation, clairement… mais il n’a pas l’air si surpris que ça que son fils soit capable de monter une opération d’une telle envergure.

Au moins, il sait pourquoi il le fait : sa mère était une soldat jusqu’au jour où elle s’est barrée de l’armée et s’est fait tuer la même nuit. Du coup, pas de remboursement de la part de l’Etat. C’est triste, tout ça. Par contre, le père qui demande à Miles de ne rien dire à la personne, je veux bien, mais ça n’empêche qu’il n’est pas le seul compte arnaqué… donc pas le seul qui risque de contacter la police, en théorie.

Contrairement à la théorie du père, en plus, Zach n’a pas du tout besoin de l’argent pour embaucher un avocat : Rakesh pirate son compte Paypal (parce que c’est si simple à faire) et découvre qu’il a acheté avec l’argent un Raspberry P-I, un ordinateur surpuissant capable de rentrer dans des réseaux très sécurisés… comme ceux du gouvernement où justement Zach travaille. Il souhaite ainsi pirater le site du gouvernement, ça se tient.

Malgré ses tentatives malignes, il n’arrive pas à se débarrasser de Miles et Cara en prétextant être Rakesh. Le duo n’a donc aucun mal à récupérer le Raspberry Pi et l’empêcher de faire une bêtise en promettant de lui venir en aide. Franchement, ça n’a pas trop de sens que l’ado accepte ni qu’ils se donnent tant de mal, aussi altruistes soient-ils.

Miles recontacte donc Freemont, le soldat à qui il est venu en aide il y a une dizaine d’épisodes, de manière à ce qu’il utilise ses contacts pour avoir des informations. Bien sûr, Miles fait beaucoup trop confiance à Zach dans tout ça, et il se fait donc avoir comme un bleu : je m’en doutais un peu, mais Miles confond un disque dur avec un ordinateur surpuisssant, quand même.

Heureusement, Rakesh s’en mêle assez rapidement en essayant de couper son VPN, ce qu’il ne parvient pas à faire parce que Zach est trop doué. Heureusement bis, Miles, Cara et le père de Zach débarquent à temps pour stopper les conneries de Zach qui est en train d’essayer de hacker le site du gouvernement. L’avantage, c’est qu’avec un hacker dans leurs amis, le trio pourra plus facilement retrouver Zi. Enfin, j’espère.

Dans leurs amis ? Il n’est pas content de se voir empêcher de pirater le gouvernement, mais il est heureux de savoir que Miles tient sa promesse. Grâce à Freemont, ils peuvent tous rencontrer un certain Martinez qui leur révèle la « vérité » sur ce qui est arrivé à la mère de Zach. Malheureusement pour eux, il s’avère que la mère avait bien pris la fuite de l’armée… une réponse que Zach n’est pas prêt à entendre, évidemment ! Il n’a pas le temps de s’en remettre qu’il est arrêté par le gouvernement ayant la preuve de ses actions.

La preuve, oui, mais pas de manière assez évidente : Rakesh a supprimé les traces du hacking, malin, malin. En revanche, Zach se fait quand même virer et ne pourra être admis à l’université. Pourtant, l’histoire ne s’arrête pas là. Miles récupère le Raspberry Pi pour le vendre et redonner de l’argent à tous les gens qui se sont faire avoir par le piège de Zach.

Au passage, Rakesh découvre ainsi le profil de Raina Abass qui n’a rien à faire là. Il s’agit d’une femme sauvée par la mère de Zach, en-dehors de ses missions officielles. Elle peut ainsi tout raconter à Zach, dont l’avenir est aussi sauvé par Rakesh qui le prend comme stagiaire avant de s’arranger pour qu’il passe par MIT. Bien sûr.

À Catapult, Cara reçoit la visite d’Adam qui est juste là pour se la péter, mais qui va finalement l’aider pour ses recherches. En effet, Cara est motivée à retrouver Zi, et pour ça, elle a besoin d’enquêter sur une liste très particulière de joueurs de poker en ligne. Comme par hasard, Adam a fait un papier sur le sujet.

Bien sûr, comme Adam est très présent dans les recherches pour Zi, Rakesh trouve étonnant qu’il passe tant de temps auprès de Cara. Celle-ci finit par lui demander pourquoi il est si gentil avec elle et surtout pourquoi il vient la voir à chaque fois avec des réponses… La réponse est évidente : il veut juste un rencard avec elle. Si elle ne se dit pas prête pour l’instant, ça sent mauvais pour la suite.

D’ailleurs, quand Miles se retrouve à devoir aller voir Zach avec Raina, Cara est forcée de mener l’enquête avec Adam concernant la partie de poker secrète… Pour y accéder, il faut utiliser une carte de dame de cœur. La suite au prochain épisode, donc, parce que Cara n’a pas ce qu’il faut pour entrer, la carte étant chez Miles.

En parallèle, Ali en a marre qu’on lui demande comment elle va, mais cela fait deux semaines qu’elle a commencé à prendre en main sa fertilité. D’ailleurs, on la suit se rendre à un rendez-vous médical dans cet épisode, tout ça pour mieux la voir se faire draguer lourdement par une certaine Emily, plutôt canon, plutôt dans le flirt lourd… Tout ce qu’il faut pour Ali, ma foi. En plus, elle est prof, ça colle tellement avec le profil d’Emily !

Autrement, elle n’a plus qu’une semaine à attendre pour venir à bout de son traitement concernant la fertilité. Le lendemain de ce rendez-vous, Emily débarque au bar pour draguer Ali et lui demander un rencard, sauf qu’Ali n’est pas prête du tout pour cela. Apparemment, elle veut se concentrer uniquement sur son cancer et ne pas prendre le risque de se lancer dans une relation amoureuse à ce moment de sa vie.

Alors… Je comprends l’idée et ça part d’une bonne intention, mais en vrai, je trouve que c’est un peu stupide. Pour faire face à un cancer, mieux vaut avoir des raisons de vivre aussi. Elle ferait mieux d’avouer la vérité sur son état de santé à Emily plutôt que de lui mettre un rateau. C’est à peu près ce que lui dit son père quand elle lui en parle, et c’est ce qui mène Ali à dire toute la vérité quand elle recroise Emily dans la salle d’attente de l’hôpital.

Avec toute la vérité en tête, Emily demande tout de même à Ali de sortir avec elle pour un rencard le lendemain. Si c’est pas choupi ça !

> Saison 2

God Friended Me – S02E13

Episode 13 – The Princess and the Hacker – 14/20
Si j’aime beaucoup l’idée de base de l’intrigue de cet épisode, je ne suis pas vraiment fan de l’exécution de celui-ci. On retrouve la simplicité d’écriture habituelle de ces épisodes, mais là, le sujet fait que j’ai du mal à trouver plausible la situation présentée, et ça m’a sorti de l’intrigue à plusieurs reprises tellement je trouvais ça drôle. Il y avait du bon tout de même et des avancées, mais pas vraiment celles que j’espérais non plus.

> Saison 2


Spoilers

213

Your soul mate is my friend suggestion.

Difficile de m’arrêter une fois lancé dans le visionnage de cette deuxième partie de saison, parce que malgré l’absence de vrai cliffhanger dans l’épisode précédent, j’ai vraiment envie de savoir comment tout ça va évoluer. Et puis, ça ne fait pas de mal d’avancer un peu dans une saison, non ?

Rakesh donne rendez-vous à tous ses amis dans cet épisode, après la lune de miel de Trish et d’Arthur. Il est temps pour Ali d’annoncer sa mauvaise nouvelle à son père et sa nouvelle belle-mère. Avant ça, on retrouve toutefois Rakesh qui a enfin fini son application sur laquelle on n’a jamais vu qu’il prenait le temps de bosser. Il donne rendez-vous à tous ses amis – mais pas à Joy, pourquoi hein ? – pour vérifier s’il est bien l’âme sœur de Jaya… Mais son âme sœur est Lulu Achebe. Voilà qui promet, surtout quand elle est la nouvelle suggestion de Miles.

Rakesh refuse d’en entendre parler comme de son âme sœur, mais commence malgré tout à se renseigner sur elle pour Miles. Cela lui permet de tout de suite la reconnaître quand il tombe totalement par hasard sur elle dans la file d’attente interminable d’un foodtruck. Ce n’est jamais si long dans les séries, donc on voit que les scénaristes font tout pour faire en sorte qu’ils se parlent assez longtemps.

J’aime le prétexte qui est que Rakesh en parle à Miles et Cara sur une appli et oublie d’avancer dans la file. C’est débile, mais c’est simple et ça fonctionne, de même que ça fonctionne de découvrir que Lulu est fan de Catapult. Le courant passe super bien entre eux, par contre, il est clair pour nous que Lulu a un secret quand elle cherche à fuir un homme.

Cet homme s’appelle Mohammed et est son garde du corps. Ouep, elle a utilisé un pseudo, elle s’appelle en fait Louella et est la fille du roi d’un pays imaginaire. Le roi Omari est en plus sur le point de venir en ville et Lulu finit par demander à Rakesh un second rencard… mais en présence de Cara. Bien, elle a clairement des idées en tête. Si elle est un match parfait pour Rakesh, il ne faut pas oublier que son application s’est basée sur un profil incomplet, ce qui prouve déjà un gros défaut dans l’application de Rakesh.

Bon, la princesse est très cool et très geek, mais je ne la vois pas rester dans la série, même si tout se passe bien entre elle et Rakesh. Il est capable de lui venir en aide hyper rapidement, en plus, puisqu’elle a besoin de faire censurer un article de Catapult publié par Erin, une collègue de Cara. Elle accepte la censure en échange de la première interview de la future reine, parce qu’elle est persuadée qu’elle le deviendra.

Enfin, ça, c’est jusqu’à ce qu’elle découvre que son père vient en ville pour un discours à l’ONU qu’il refile finalement à Zain, son frère. Oups. C’est donc lui le futur roi, mais vous pouvez compter sur Miles pour changer ça, à tous les coups. En plus, il est évident qu’il n’a pas l’air si ravi de sa décision en voyant le regard qu’il jette à sa fille avant de monter dans sa voiture.

Face à sa sœur, Zain est tout gentil et lui dit qu’il vient juste d’apprendre la nouvelle. Il est tout aussi surpris qu’elle soi-disant… mais Rakesh comprend bien qu’il y a plus derrière cette décision. En effet, quand il se rend auprès de Cara pour lui raconter tout ça – alors qu’il est censé garder le secret de cette histoire géopolitique de grande importance dans laquelle il se retrouve embarqué – il tombe sur Erin, qui est au courant que Lulu ne va pas devenir reine.

Rakesh et Cara comprennent donc que Zain est la source d’Erin qui fait en sorte de faire tomber sa sœur – et réussit en plus. Tout ça est fortement compliqué à démêler en théorie, mais en pratique, ils préviennent Lulu et l’accompagnent quand elle va confronter son frère, qui reconnaît tout sans essayer de nier, lui expliquant que ses vues progressistes ne sont pas bonnes pour le pays. Sympa.

Pas de bol pour lui, par contre, Lulu est aidée par le compte de Dieu qui envoie une nouvelle notification à Miles se retrouvant avec plein de magazines people du vingtième siècle. Dedans, Lulu, qui tape de plus en plus dans l’œil de Rakesh, découvre une photo de ses parents lorsqu’ils étaient étudiants à Colombia et luttait pour le droit des femmes… C’est exactement ce qu’elle souhaite faire aussi si elle devient reine, ça tombe bien.

Il n’y a plus qu’à rappeler à son père ses origines, donc, mais ils n’ont pas beaucoup de temps pour le faire. L’épisode se termine donc à l’ONU avec Louella confrontant son père et lui demandant de devenir la reine qu’elle peut être. Elle sait que son pays est prêt pour une reine progressiste et se défend plutôt bien, y compris lorsqu’il est question de menace de mort.

Finalement, Lulu obtient gain de cause : son père la laisse faire le discours à l’ONU et devenir reine. Elle le fait avec tout de même un dernier regard pour Rakesh, dont la romance est trop rapide là, hein. On ne peut y croire. En tout cas, il a droit tout de même à un joli baiser de la part de Lulu qui lui permet soi-disant d’oublier Jaya et lui fait prendre conscience qu’il peut avoir un futur sans elle. Un futur où son application est adorée par son patron et où il a une âme sœur à l’autre bout du monde en train de diriger un pays. Mouais.

Cette affaire d’âme sœur arrange bien Miles : il n’est plus en couple avec Cara, mais s’il est son âme sœur, alors ils pourront rester pour la vie ensemble. Et ça, ça l’arrange bien, vous voyez.

Le retour de lune de miel de Trish et Arthur ? Eh bien, ça se fait avec des photos mal photoshoppées et la mauvaise nouvelle d’Ali qui est reçue comme ils le peuvent. Eh, ça marche à peu près bien, je trouve. Arthur et Trish ont droit à une scène à part pour parler de tout ça et du choc que ça représente pour Arthur, avant qu’on enchaîne avec Ali en rendez-vous médical, avec Miles.

Là, elle décide d’annoncer qu’elle veut attendre avant de commencer son traitement. En effet, elle a peur que la chimio affecte ses chances de devenir maman et elle souhaite faire des démarches pour pouvoir l’être malgré tout. Son cancer a été découvert tôt et elle pense avoir le temps de le faire, mais son médecin n’est pas franchement de son avis, lui demandant de bien réfléchir à la situation.

Ali parle malgré tout de son envie à son père lors d’un repas de famille et celui-ci fait aussitôt de l’ingérence. Il refuse de voir sa fille perdre un mois avant la chimio, mais là, c’est violent pour elle : elle n’a ni le soutien de son père, ni celui de son frère. C’est plutôt bien joué de la part de l’actrice dont on lit très bien le visage par rapport à tout ça, avant de voir quoique ce soit sur le sujet.

On finit par avoir droit aux reproches de la sœur à son frère lorsqu’elle lui demande pourquoi il ne l’a pas davantage soutenu face à leur père, mais ça mène surtout à de bonnes scènes où elle peut se confier à Trish et avoir son soutien. Elle prend finalement la décision que je comprends, mais que je n’approuve pas, de voir un spécialiste en fertilité, repoussant du même coup son traitement pour le cancer. Ne fais pas ça, Ali, on veut que tu restes en vie et vos jolis discours sur l’espoir ne sont que des mots mince. « Vos » ? Ben oui, outre le soutien de Trish, elle finit par avoir celui de Miles, se souvenant de l’espoir qu’avait sa mère grâce à ses enfants… Et tout ça achève de convaincre Arthur que sa fille prend peut-être une bonne décision.

> Saison 2