NCIS Hawai’i S01E13 (express)

Épisode 13 – Spies (2) – 17/20
La série propose son meilleur épisode jusqu’à présent, qui aurait pu être une fin de saison tant c’était agréable d’avoir une intrigue qui sorte de l’ordinaire. Les conséquences ne sont pas assez importantes pour être vraiment une fin, mais bon, c’était un épisode prenant, même s’il négligeait parfois ses personnages secondaires et nous prenait trop pour des idiots niveau incohérences du scénario.

Spoilers

Jane demande à l’équipe d’enquêter sur Maggie pour confirmer ses soupçons.

Quel étrange début d’épisode ! Jane invite tout le monde chez elle pour leur parler de ses soupçons et commencer l’enquête sur Maggie, ce qui laisse supposer qu’elle veut se tenir loin du NCIS… mais la scène d’après se déroule justement au NCIS avec tout le monde qui parle librement ? Très étrange comme procédé. Très étrange également de justifier la présence de Whistler comme ils le font, Jane l’invitant pour avoir un témoin extérieur de sa demande largement illégale d’enquêter sur sa meilleure amie – et Lucy étant un peu trop amère avec Whistler, je trouve.

Bon, je chipote sur un détail, comme j’ai envie de chipoter sur l’incroyable réseau wifi du NCIS en opération à la fin de l’épisode… Si on laisse de côté ces détails, l’épisode est prenant, même si l’équipe ne brille pas toujours par son intelligence. Ainsi, Jane fait comprendre beaucoup trop vite à Maggie qu’elle la soupçonne, même si elle ne lui dit rien. C’était abusé de lui montrer une photo de son allié, là. 

Le coup avait fonctionné à l’épisode précédent, d’accord ; mais la photo truquée, ce n’est pas quelque chose qui peut fonctionner à tous les coups. Bref, c’est sans surprise que Maggie devine que le NCIS est sur son dos et qu’elle fait échouer leur première mission sous couverture. Après, même si elle ne se doutait de rien, on a quand même Jane qui organise une filature de Maggie par des gens qu’elle connaît. Pire encore : Jane elle-même est sur le marché où se trouve Maggie. Comment voulez-vous que Maggie ne se doute de rien ? 

La course poursuite de l’épisode se fait alors à pied, et elle mène à un échec pour le NCIS et leur nouvel allié de Nouvelle-Zélande quand leur suspect parvient à s’enfuir, Maggie se sacrifiant pour lui. Oui, Maggie empêche Jane de tirer sur le méchant du jour, ce qui n’a pas tellement de sens puisque Jane était censée être en train de poursuivre Maggie pour l’arrêter. C’est gros comme tout, et j’ai vraiment eu plein de petits soucis avec cet épisode. Je l’ai pourtant vu au réveil, alors j’aurais dû être plus inattentif que ça.

Si l’intrigue en elle-même était sympa et que ça m’a fait aimer davantage le personnage de Jane, j’ai eu du mal à passer outre un tas de petits défauts de cohérence, donc. Maggie se sacrifiant pour le méchant, tout le monde se doute bien qu’il y a une raison pour qu’elle le fasse… mais personne ne la devine, pas même quand Lucy trouve une clé USB cryptée sur laquelle se trouvent des photos et vidéos d’un bébé asiatique ayant une vague ressemblance avec le type qu’ils essaient d’arrêter.

Purée, c’est ça un agent du NCIS ? Je suis apparemment meilleur enquêteur qu’eux parce que j’ai immédiatement deviné que Maggie avait un enfant. Pour en arriver là, il faut toutefois que l’on passe par un pénible flashback. Eh oui, c’est peut-être un double épisode, mais les scénaristes n’avaient pas vraiment de quoi tenir deux épisodes finalement. L’intrigue proposée durait grosso modo un épisode et demi, alors ils ont fait ce qu’ils ont pu : ils ont ajouté une perruque dégueulasse à Jane, et hop, FLASHBACK.

Bon. Les flashbacks avaient plusieurs intérêts, puisque ça permettait d’approfondir la relation entre Jane et Maggie pour que l’on comprenne mieux la trahison ressentie par l’héroïne. Elle intervient peut-être trop tôt en cours de saison, et c’est dommage. Maggie et son fils restant en vie en fin d’épisode, je ne doute pas qu’on les reverra cependant. Un autre intérêt de ces flashbacks est de nous expliquer comment Jane est devenue agent du NCIS.

Et là, on ne s’y attendait pas, mais en fait, elle se fait chier dans sa vie la pauvre : elle bossait pour la CIA avant mais s’est retrouvée au NCIS après avoir croisé la route de Gibbs. Oh, on ne voit pas Leroy pour autant dans cet épisode, mais on comprend un peu mieux comment le crossover pourra avoir lieu. Le coup de la carte du NCIS avec une des fameuses règles de Gibbs au dos, ça fonctionne bien comme clin d’œil je trouve. Si Jane accepte de bosser pour le NCIS, c’est aussi parce que Maggie l’y encourage. Cette dernière a retrouvé son fils et pousse Jane vers la sortie en prétextant qu’elle a besoin de passer plus de temps en famille, et je trouve que c’était assez bien écrit pour être cohérent.

Malheureusement, ce n’était pas le cas dans le présent, donc, avec plein de choses qui n’allaient pas concernant la super espionne qui tombe dans des tactiques d’interrogatoire vraiment pas originales quand Jane coupe les caméras alors qu’elle en a une sur elle. Le fait que Jane laisse aussi le fils de sa meilleure amie dans la nature maintenant qu’il ne peut nuire puisqu’il n’aura plus de liens directs avec des documents secrets, c’était trop gros pour moi. Trop gros aussi pour moi d’apprendre que tous les documents confidentiels ont été en libre accès pendant trois minutes sans que personne ne s’en inquiète outre mesure.

Non, vraiment, j’ai beau prendre le problème sous tous les angles, cet épisode n’est pas parfait et a un peu trop de moments où je me suis dit qu’on me prenait pour un idiot. Il reste toutefois super divertissant et j’ai aimé voir les développements autour du personnage de Jane. La dernière scène est hyper efficace, même si elle m’a fait pété un câble à ne pas expliquer à son fils ce qui était arrivé avec la tante Maggie.

Elle le regrettera probablement quand celle-ci s’échappera de prison ou rebossera avec elle sous couverture. Elle regrettera aussi d’avoir confié sa lettre à Whistler. Je suis à peu près certain que la lettre aura un rôle crucial pour la suite, et peut-être même pour le vrai crossover avec NCIS dans deux mois. On verra bien.

NCIS Hawai’i S01E12 (express)

Épisode 12 – Spies (1) – 16/20
Ecoutez, je suis peut-être un peu de mauvaise foi : l’épisode était excellent et mériterait sûrement que je monte la note plus haut encore, mais j’étais spoilé par leur promo et je ne trouve pas non plus qu’il justifiait le changement de case horaire. On aurait très bien pu attendre une semaine pour avoir la suite… même si je ne vais pas bouder mon plaisir d’avoir un deuxième épisode à regarder bien vite. Cette première partie est efficace dans son rythme en gradation constante.

Spoilers

L’enquête de la semaine mène Jane à demander des informations à Maggie, son amie de longue date.

Je ne comprends pas trop la chaîne cette fois-ci. La semaine dernière, c’était les scénaristes… mais là, vraiment quel dommage : toute la promo sur le double épisode tournait autour du kidnapping de Maggie, mais comme je m’en doutais et le disais dans mon article de dimanche soir (ci-dessus), cela n’est intervenu que très tard dans l’épisode, autour de la trentième minute.

Inévitablement, cela fait que je me suis ennuyé pendant une partie de l’épisode, parce qu’il était facile de recoller les morceaux avant même qu’on nous les montre. Toute la partie de l’enquête sur le laborantin qui se fait empoisonner était un peu lente, inévitablement. J’attendais que Jane fasse le lien avec Maggie et même quand elle le fait, on perd encore du temps puisqu’elle donne des informations mais ne se fait pas enlever. Un comble, tout de même. 

L’épisode n’est pas mauvais en soi, mais ça casse une grande part du suspense de savoir dès le départ que la série va se diriger vers ce personnage. Je l’aimais beaucoup dans son épisode d’introduction et sa relation avec Jane fonctionnait vraiment bien. Cette semaine, je l’ai trouvée plus froide et éloignée de Jane dès le départ, ce qui fait que je n’étais que moyennement étonné de la conclusion de l’épisode aussi. Toutefois, je dis ça, mais ça reste une bonne surprise.

La série semble passer d’un coup dans la cour des grands et se sert astucieusement de tout ce qui a été établi dans les épisodes précédents pour proposer un épisode au rythme de plus en plus haletant. Chacun en a pour sa pomme, et c’est une bonne chose : on commence par Lucy et Whistler qui sont toujours en pleine rupture (comme si ! On sait qu’elles vont se remettre ensemble, j’insiste), on enchaîne avec Kai forcé de passer au restaurant de son père et on finit par Jane inquiète pour son amie.

Les scénaristes profitent de toutes les cartes qu’ils ont en main pour nous investir dans l’épisode, et ça finit par fonctionner quand Maggie est enlevée. Et si ça fonctionne si bien, c’est pour deux raisons.

Premièrement, à ce stade de l’épisode, on a déjà eu droit à un enlèvement qui a mal tourné avec une course poursuite interrompue (bordel, mais y a-t-il quelque chose que Lucy ne sait pas faire à part nager ? C’est incroyable cette manière de conduire que la série lui accorde) par un camion. Trois kidnappeurs pour un étudiant, ça faisait beaucoup… le retrouver mort, c’était triste.

Deuxièmement, comme Jane craint de retrouver son amie toute aussi morte que ce premier kidnappé, elle met tout en œuvre pour la retrouver au plus vite, et par tous les moyens. C’est bien ça qui fonctionne le mieux : on découvre une nouvelle facette du personnage principal de la série. Inquiète, elle est assez odieuse avec son équipe et veut mener l’enquête au plus vite, sentant que la montre joue contre elle. C’est rare de ressentir cette précipitation dans la série, mais le rythme est de plus en plus prenant. Les scénaristes ont réussi à se trouver sur ce coup-là, ça fait franchement plaisir !

Je pensais que ça allait mener vers un cliffhanger où Maggie ne serait pas retrouvée. Je me suis bien trompé : à la place, Jane fait simplement un horrible chantage à une détenue qui a des informations. Elle lui fait croire que sa sœur est morte pour accélérer la procédure et obtenir ce qu’elle ne voulait pas lui révéler. La prisonnière – introduite plus tôt dans l’épisode, parce que tout était quand même bien réfléchi au cours de l’épisode – tombe dans le panneau, personne ne lui révèle que sa sœur reste finalement en vie et je trouve Jane assez horrible. Pas surpris de Whistler par contre, c’est exactement ce que j’attendais d’elle.

Bref, on termine par une autre scène d’action bien gérée – mais elle ne valait pas la course poursuite qui est la vraie scène d’action de cet épisode – et par une libération de Maggie. Dès lors, comme on sait que c’est un épisode en deux parties, on se doute bien que ça va mal se terminer. Il ne restait que deux possibilités : la mort surprise de Maggie ou sa trahison. La série choisit la deuxième option, faisant peser sur elle des soupçons d’espionnage au service des chinois à cause d’une mauvaise information donnée à Jane plus tôt dans l’épisode. Je l’avais dit qu’elle paraissait plus froide.

Franchement, c’était aussi un peu gros de la voir reconnaître un portrait robot reconstitué à partir de bouts de visages aussi. Le coup du Picasso m’a fait rire, parce que c’est vraiment ça et on peine à croire que tout ça soit possible. M’enfin, ce n’est pas exactement la question : on parlait de Maggie soupçonnée par Jane de bosser pour les chinois !

Oh bordel. C’est original, même si ça ne surprend que moyennement vu le titre de ce double épisode. Je continue de penser que l’on aurait pu nous laisser dans notre suspense une semaine de plus – après tout, personne n’est en danger de mort – mais la scène finale fonctionne bien avec Maggie évidemment présente chez Jane. Par contre, Jane fait une bien mauvaise agent : on lit ses soupçons sur son visage, j’imagine que Maggie n’aura aucun mal à se méfier d’elle là.

On verra bien demain – enfin aujourd’hui, j’ai écrit ça après minuit et, franchement, je regarderai l’épisode suivant au réveil si je le trouve… bonne nuit, du coup ; même si je publie ça le matin. J’ai hâte de voir la suite franchement, parce que la réaction de Jane quand Maggie est enlevée prouve bien qu’elle est capable de grandes choses et si vraiment Maggie est une traître, ça va saigner.

Par contre, j’en doute fortement. On va bien voir, mais je vois bien la série nous révéler que Maggie a dû jouer un double jeu pour une raison ou une autre et qu’elle n’est pas vraiment une traître. Ou alors, je me berce d’illusions, allez savoir. Le suspense est de courte durée au moins !

Double dose de NCIS Hawai’i cette semaine

Salut les sériephiles,

J’étais en train de planifier mon programme de la semaine prochaine quand je me suis rendu compte que j’étais encore en train d’oublier d’écrire mon article du jour. C’est terrible quand je ne le fais pas dès le matin ! L’avantage, c’est que l’article peut ainsi être différent de ce que j’avais prévu : en vérifiant mon planning de séries diffusées, je me suis rendu compte que CBS s’apprêtait à faire un truc con con : diffuser deux épisodes de NCIS Hawai’i en 24h.

Deux épisodes pour le prix d’un

Regarder les épisodes de NCIS: Hawaii en streaming complet VOSTFR, VF, VO | BetaSeries.comEnsuite, j’ai imaginé qu’ils faisaient ça parce qu’ils avaient prévu un crossover avec NCIS dont ils n’arrêtent plus de faire la promo… sauf que non, le crossover sera dans deux mois, le 28 mars aux US.

Je ne comprends pas trop l’intérêt de ne pas nous faire patienter une semaine de plus, ni celui de nous surcharger avec trois épisodes de cette franchise la même semaine. En plus, je suis super sceptique avec le choix qui est fait : le premier épisode sera diffusé cette nuit… 24h plus tôt que d’habitude.

Ce n’est pas super malin de commencer comme ça parce que ça risque bien de signifier qu’une partie de l’audience ne sera pas au rendez-vous. C’est quand même con de suivre une série depuis septembre tous les lundis soirs et de se retrouver à rater un épisode parce qu’il a été diffusé la veille. Je ne suis pas américain (de toute évidence) donc c’est peut-être normal, mais je n’ai pas vu passer l’information avant de regarder hier sur TVtime ce qu’il en était des épisodes à voir cette semaine.

J’imagine qu’en étant un peu moins attentif aux séries, comme beaucoup de monde, je me serais fait avoir en tant qu’américain. En tant que français, ça ne change rien de toute manière, je regarde par rapport au numéro de l’épisode. Mais tout de même !

Un étrange planning sur CBS

noah mills gif | Explore Tumblr Posts and Blogs | TumgirDéjà, je trouvais risqué le changement de case horaire de NCIS pour toute la saison, mais là, ça me laisse encore plus perplexe. J’ai l’impression qu’ils rament pour avoir de bonnes idées (cette expression justife le gif ci-contre, parfaitement).

Si vraiment le but était de diffuser les deux épisodes coup sur coup la même soirée, ils auraient pu s’arranger pour proposer une soirée complète à Hawai’i. De toute manière, la production de NCIS a pris du retard à cause du covid qui a paralysé le tournage puisque les acteurs étaient cas contact (ou positifs) : c’était l’occasion parfaite pour ne pas diffuser un épisode de NCIS et nous faire une même soirée à Hawai’i

Mais non, ce ne fut pas le choix de la chaîne. Quant aux scénaristes, ils m’embêtent, parce que j’aime bien mon petit rythme d’un épisode dans le train en allant au boulot. Comment vais-je faire là si le cliffhanger de fin du premier épisode est vraiment trop haletant ?

Au-delà de ce détail, l’épisode de NCIS Hawai’i est donc en deux parties et sera accompagné par la diffusion d’un épisode de NCIS.

Yasmine Al-Bustami (#165) – Just One More EpisodeAprès l’épisode centré sur Lucy de la semaine dernière, je dois bien avouer que je suis déçu : je sens que le crossover tournera peu autour d’elle, alors que j’aurais bien aimé que ce soit le cas. Tant qu’à faire ! Cela nous aurait fait un double épisode sur le personnage, je ne dis vraiment pas non.

À quoi s’attendre ?

Bon, pendant ce temps, les acteurs ont commencé à faire beaucoup la promotion de ce double épisode et il paraît que ça va être hyper prenant. Permettez-moi d’en douter un peu, même si j’aime déjà le synopsis qui, à mon avis, spoile une bonne partie du premier épisode. Lisez donc à vos risques et périls, moi, je me suis fait avoir sans avertissement quand j’ai voulu me renseigner sur cet étrange changement de date de diffusion.

Ncis Girl Power GIF - Ncis Girl Power Hawaii - Discover & Share GIFsSpoilers – Synopsis : cet épisode en deux parties de NCIS Hawai’i va s’appeler « Spies » et nous racontera l’enquête sur la mort mystérieuse d’un ingénieur de la Navy. Le problème pour Jane, c’est qu’il s’agit d’un collègue de Maggie Shaw, son amie… qui a elle-même été kidnappée. Voilà, vous voyez bien qu’on nous révèle au moins le premier acte de l’épisode avec ce synopsis, mais bon, on verra.


De mon côté, je ne garantie pas du tout de commenter le premier épisode dès demain, parce que comme d’habitude, je vais mettre la priorité sur Euphoria… que je ne suis déjà pas sûr d’avoir le temps de voir demain matin ! En plus, si c’est en deux parties, autant les voir en même temps – ou au moins le même jour, non ?

Allez, bonne fin de soirée à tous, je vous laisse sur cette question hautement complexe !

NCIS Hawai’i S01E11 (express)

Épisode 11 – The Game – 15/20
L’épisode a la bonne idée de se concentrer sur un personnage que j’aime, ce qui lui vaut de récupérer quelques points, mais bon, il n’en reste pas moins extrêmement prévisible dans ses twists et sa construction – une construction que je n’aime pas particulièrement, en plus, surtout qu’elle n’apporte rien de particulier à l’épisode.

Spoilers

Lucy travaille sous couverture… mais se fait griller.

Je ne comprends pas pourquoi les scénaristes aiment tant cette construction en mode « 16h plus tôt ». C’est un truc qui a tendance à me frustrer dans les séries, surtout quand c’est fait comme ici et qu’il n’y a vraiment aucune question que l’on se pose. Dès que l’on voit Lucy en train de jouer au poker, on comprend qu’il s’agit d’une mission sous couverture. Alors oui, il était haletant de la voir être grillée comme une bleue parce qu’elle ne s’enferme pas dans les toilettes pour vérifier l’état du transfert (mais putain, c’est la base ???), mais bon, on savait déjà de quoi il en retournait, franchement.

Pourtant, voilà que les scénaristes nous proposent un flashback de seize heures pour mieux comprendre comment elle se retrouve dans cette situation. Pour ne rien vous cacher, je n’ai pas prêté spécialement attention à l’intrigue de fond de l’épisode : il est rapidement évident que le but est de se concentrer sur Lucy, un personnage que tout le monde adore, alors les raisons derrière la couverture, bon, on s’en fiche un peu.

Un peu, mais pas totalement : elles permettent le retour de Dalia dans la série. Si je n’avais pas tellement aimé ce personnage qui flirte sur son lieu de travail avec Ernie dans son premier épisode, je l’ai trouvée plus intéressante cette semaine. Cela dit, ça reste assez peu passionnant de les voir se tourner autour comme des lycéens. J’ai ri de leur scène finale avec le « time of my life », mais c’est vite gâché avec la suggestion qu’ils font l’amour directement dans le NCIS – ou en tout cas qu’ils s’y comportent comme des animaux. Ils sont au travail, merde.

Là-dessus, je trouve que NCIS Hawai’i est assez surprenante d’ailleurs : contrairement à la série-mère, nous avons des couples clairement établis entre les collègues – Jane et son militaire pour un temps, Dalia et Ernie maintenant, Lucy et Whistler évidemment. C’est assez déroutant et ça explique peut-être pourquoi ça paraît si forcé par moments : les équipes de CBS n’ont pas l’habitude de gérer tant de romances. On se croirait presque chez ABC.

Presque seulement, cela dit, parce que l’évolution des relations est trop prévisible. Je veux dire, tout commence à aller super bien entre Whistler et Lucy en début d’épisode, alors forcément, il fallait un drama en cours de route. Le drama, c’est que Whistler a encore une petite amie – Cara. J’ai trouvé ça tellement abusé ! Les explications qu’elle fournit en fin d’épisode à Lucy sont plutôt crédibles… mais pas vraiment rassurantes pour autant : concrètement, elle est incapable de rompre et préfère ghoster son ex ? Et quand elle reçoit un message de sa part lui annonçant son arrivée, elle ne prévient pas Lucy ?

Eh, je comprends que Lucy la dégage, au moins pour un temps. Il ne faudra pas que ça dure trop longtemps, surtout qu’on sait bien que Whistler est là pour rester dans la série. Autant que les deux se remettent assez vite ensemble pour que ce soit intéressant de nous révéler que finalement Whistler est une méchante. Désolé, mais je ne la sens pas : soit elle sera une vraie méchante, soit elle sera forcée d’enquêter contre le NCIS, mais il y a trop un potentiel de drama pour que les scénaristes le mettent de côté. C’est peut-être la seule surprise de cet épisode d’ailleurs : ils ont retardé le moment où ça arrivera grâce à l’existence de Cara.

Avant la rupture, il fallait tout de même un moment pour qu’on accroche enfin vraiment au personnage de Whistler, et on l’a quand elle s’inquiète comme jamais pour Lucy. Elle débarque en effet au NCIS pile au moment où la couverture de Lucy tourne mal. C’est un peu gros quand même de débarquer sur son lieu de travail, mais ça marchait bien de la voir s’inquiéter pour elle puis tout faire pour lui venir en aide à sa manière.

La couverture en elle-même était sympathique à suivre, avec tout un tas de nouvelles informations sur Lucy. Voici donc qu’elle est capable de proposer un accent texan et de jouer au poker. Le discours était un peu double tout au long de l’épisode, parce que sa grande confiance en elle nous montre qu’elle est capable de bluffer, mais ça semble être du bluff par moments, vraiment. Genre la première manche qu’elle perd, on ne sait pas si c’était intentionnel pour gagner leur confiance ou non. C’est dommage !

Pour le reste, le message féministe ne fait jamais de mal sur CBS et on avait toujours les mêmes très bonnes scènes d’action. J’ai adoré la chorégraphie du combat contre le juge, même si je me doutais de la conclusion fracassante pour lui. D’ailleurs, je me doutais aussi, vu le choix de l’acteur, qu’il n’allait pas rester gentil tout du long. Niveau écriture, c’était en revanche bien mené. Bref, la série fournit un bon divertissement cette semaine : c’était un bon choix de se concentrer sur Lucy, même si ça éclipse peut-être un peu trop les autres.

Ah, et je n’ai pas accroché à la scène finale aussi, mais ça, ce n’est jamais que moi qui commence à ne pas aimer Jane.