3% (S02)

Synopsis : En fin de saison 1, Michele et Rafael étaient les deux seuls de nos héros à parvenir à intégrer les 3%, avec l’ironie qu’ils étaient les taupes de la Cause ayant théoriquement pour but de renverser le système… mais bon, on verra aussi les recalés que sont Fernando et Joana, évidemment !

Saison 1 | Saison 2 Saison 3 | Saison 4

108-2.jpg

Pour commencer, c’est encore une série Netflix dont le récap était carrément nécessaire, mais en même temps, c’est un peu de notre faute ! Oui, pour cette série, je regarde tous les épisodes avec Laura et on a mis deux ans à se décider à caler une date pour la suite. En plus, pour avoir seulement écrit mon article sur la saison 1 hier, il faut bien reconnaître qu’au-delà du fait que j’ai tout oublié, mon avis est bien meilleur a posteriori que sur le moment.

Le temps a parfois cet effet d’améliorer les choses, et c’est le cas avec cette série. Cela ne m’empêche pas d’avoir envie de lancer cette saison 2, et on s’est carrément programmer de tout voir d’un coup, alors pourquoi perdre plus de temps en introduction quand il y aura dix épisodes sur cette page ? C’est parti, méfiez-vous des spoilers !

Note moyenne de la saison : 16/20

Spoilers  

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10

201.jpg

Épisode 1 – Espelho – 16/20
Quel titre hyper réfléchi, avec une construction en miroir au sein même de l’épisode, dont c’est le thème principal. Trop réfléchie, cette série, dis donc ! Après, j’ai bien aimé les nouvelles perspectives que tout cela proposait et qui donnent envie de continuer la saison. C’est le but d’un premier épisode après tout.

Flashback d’avant le processus, ça craint déjà dès le départ. Ils sont beaucoup trop modernes à mon goût dans ce passé lointain – ça remonte à plus d’un siècle. Les effets spéciaux sont cheap, mais ça permet de comprendre qu’il y avait un trio fondateur avant le couple. Ca sent le meurtre, la trahison, les problèmes, surtout qu’en l’an 105, on sait bien qu’il est question uniquement d’un couple fondateur.

En l’an 105, donc, on assiste en parallèle au réveil de Michele et de Joana. L’une est dans le confort permanent et dans l’horreur de l’intelligence artificielle insupportable, l’autre est dans la pauvreté et l’horreur d’être recherchée comme assassine. Quant au petit déj, c’est particulier des deux côtés, avec abondance pour Michele et vol pour Joana.

Ne vous inquiétez pas, Laura a rapidement pris la peine de me dire « J’aime trop le portugais », alors on est lancé dans cette saison dès le générique !

1e partie : le continent

Joana veut supprimer le processus qui reprend sept jours plus tard. Du côté des pauvres, Joana se rapproche d’un médecin parce qu’elle a ce qu’il lui a demandé… et pour comprendre de quoi il s’agit, il faut retourner en arrière, évidemment. C’est inutilement compliqué tout ça.

Six mois plus tôt, on la voit essayer de convaincre Fernando de rejoindre la Cause, qu’elle souhaite retrouver aussi. Chronologie bien alambiquée pour pas grand-chose. On suit le parcours de Joana pour être recrutée par la Cause, mais ce n’est toujours pas simple. Elle est torturée, on lui donne une pilule pour se suicider, puis on lui donne pour mission de récupérer du fluide sur le dos d’une grenouille, en compétition avec une autre. Elle se la joue individualiste, comme d’habitude, et c’est une mauvaise idée de laisser sa pote quasi-mourir. On n’est plus au processus.

Elle gagne toutefois sa place en reconnaissant un endroit cherché par la Cause. Elle emmène donc son recruteur dans un entrepôt où ils galèrent à retrouver le papier qu’ils cherchent… Mais six mois plus tard, Joana le donne au médecin, qui est en fait le recruteur. Pfiou, tout ça pour ça.

2e partie : l’autre rive 

Comme le dirait Laura, « Et eux ils font du yoga-bâton ». On retrouve Micheleee et Rafael de l’autre côté, et ça fait du bien de les revoir.

Un an plus tôt, on les retrouve à leur arrivée sur l’autre rive, où Michele est isolée vers le centre de soin. Elle ne démord pas de son objectif et veut voir son frère. Elle fait du chantage à Ezequiel pour tenter de le retrouver plus vite, mais ce n’est pas bien efficace.

Dans le présent, Ezequiel défend ses choix comme il peut, alors que tout le monde le critique d’avoir libéré Michele, dont le look s’est carrément amélioré cette année. Elle ne mange pas aussi seule que ce qu’elle disait, puisqu’elle retrouve André. Ce dernier est le premier meurtrier de l’Autre rive, il est donc en cellule, entouré de miroirs. Et il s’amuse à tuer des moustiques.

Bon, sinon, on comprend mieux pourquoi le centre de soins les fait flipper : Aline y a perdu ses cheveux et sa tête, avec une bonne lobotomie pour lui effacer la Cause du cerveau. Comme elle n’en a jamais fait partie, c’est problématique…

Michele est alors confrontée à Marcela qui a compté ses 219 visites au centre de soins et lui fait des menaces à peine voilées – elle n’apprécie pas ses fréquentations, en plus. Michele retrouve ensuite Rafael pour parler de philosophie de vie et lui annoncer qu’elle a l’intention de créer un test pour le processus. Lui, il fera partie de la sécurité.

Partie 3 : six jours avant le processus.

On retrouve à nouveau Joana qui mène un petit attentat avec la Cause. Elle est leur nouvelle prodige, clairement, et le recruteur lui fait désormais plus confiance qu’à Michele et Rafael. Il l’envoie chez Gerson, où elle avait donc tué un gamin dans un flashback de la saison 1. Elle y déclenche une alarme pour la tension, se fait griller mais s’en tire tout de même. Enfin presque.

Son recruteur vient à son aide, mais elle se fait tirer dessus quand même. C’est con. Bon, nos terroristes parviennent à s’échapper en utilisant un engrais explosif. Mouais. Ils volent surtout de l’engrais, ce qui est problématique, car on ne sait pas à quoi ça servira.

De son côté, Michele a créé un labyrinthe comme épreuve. Ezequiel utilise la technique éprouvée d’aller toujours à droite, mais ça ne marche pas car elle fait bouger les murs. Il faut alors utiliser une autre technique, puis à une autre, puis à une autre. Michele explique qu’il faut s’adapter pour s’en sortir, comme le couple fondateur… mais lui y voit surtout un rappel de ce qu’il fait à Andre. Il décide donc de la prendre à son propre piège.

Confrontée à son propre reflet, elle n’a d’autres choix que de reconnaître qu’elle n’aime ni l’Autre rive, ni la Cause. Elle est de son propre côté. L’honnêteté est payante – même si ce n’est pas crédible – et elle est emmenée en sous-marin vers le Continent.

Avant ça, Marcela fait chier et réussit à convaincre Nair de faire partie elle aussi du processus. C’est presque trop complexe tout ça, mais ça se complexifie encore quand Ezequiel apprend à Michele que Joana est une terroriste. Il veut ainsi qu’elle empêche l’attentat en sabotant les plans de la Cause. Elle refuse, jusqu’à ce qu’Ezequiel lui fasse du chantage par rapport à Andre. Forcément.

Finalement, tout ça nous mène à un bon cliffhanger : le 105e processus sera le plus important de l’Histoire ! Joana doit mettre en place une bombe pour faire sauter le bâtiment avec les gens dedans, ce qui lui plaît moyennement, et Michele doit contacter Joana pour l’empêcher de commettre un attentat, ce qui lui plaît moyennement. Nous voilà bien. Cela reste un bien meilleur début de saison que la saison 1… mais bon, ça manquait de certains personnages.

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


202.jpg

Épisode 2 – Torradeira – 16/20
Même si c’est très prévisible comme épisode, c’est plutôt sympathique de retrouver la série et j’ai l’impression de passer un meilleur moment qu’en saison 1 pour l’instant. Et puis, je dis que c’est prévisible, mais je me suis fait avoir par un rebondissement !

En ce début de second épisode, Rafael passe un test pour faire partie de l’équipe de sécurité surveillant le processus. Il échoue misérablement à cause d’un pigeon, et on découvre alors qu’il était en réalité virtuelle. Le tout est surveillé par Marcela qui refuse de l’embarquer avec lui pour le Continent, alors que c’est légèrement le but de la vie de Rafael.

En flashback, on repart sur l’échange rapide entre Michele et Rafael lors de leur arrivée sur l’Autre rive. Cette fois-ci, il est surtout question de Rafael, qui voit qu’elle se fait embarquer par la sécurité. Il se concentre donc sur sa mission qui est de créer une radio pour contacter la Cause. Seulement, on sait déjà qu’il n’y parviendra pas, alors c’était un peu longuet de le voir dans sa cuisine qui n’a rien de futuriste.

Il décide de se cramer la main, parce que c’est rigolo, et parce que ça lui permet de récupérer des nouvelles de Micheleee. Quand il la retrouve, c’est pour mieux découvrir qu’elle a choisi de ne plus bosser pour la Cause, parce que son frère est en vie. Je ne pensais pas qu’il était au courant, c’était un flashback utile.

C’était quand même bien de revenir dans le présent ensuite, parce qu’il a tout de même une meilleure coupe de cheveux. Cela dit, on a juste droit de le voir prendre sa douche avant d’avoir un nouveau flashback qui nous montre comment on trouve l’amour dans ce futur dystopique : avec un algorithme et des lentilles numériques.

Rapidement, cela permet de voir Rafael se rapprocher de la médecin (Elisa) qui l’a soigné lorsqu’il s’est cramé la main. J’ai tout de suite dit qu’ils feraient un bon couple, et ça ne rate pas… sauf qu’ils ne sont compatibles qu’à 1,4%. C’est suffisant pour coucher ensemble cela dit.

Grâce à ça, il découvre le lendemain matin l’existence du grille-pain, et comme ça donne son titre à l’épisode, on s’est tout de suite dit avec Laura qu’il allait le démonter pour construire sa radio. Cela n’a pas manqué non plus. Le seul problème, c’est que personne ne lui a répondu.

Dans le présent, Rafael sort de la douche et est toujours avec Elisa. Du coup, il ne reste pas habillé bien longtemps, mais juste assez pour que ll’on sache qu’elle se barre sur le Continent pour passer le test. Et après avoir couché ensemble, Rafael change encore de t-shirt pour tenter d’aller utiliser sa radio et dire que Michele est sur le continent. Cette fois, il est grillé par Elisa qui décide de ne pas le balancer. De toute manière, il y a des brouilleurs sur l’Autre Rive, évidemment.

Cela n’empêche pas Rafael de vouloir tout faire pour aller sur le Continent. Il retourne donc voir Marcela pour passer le test de la sécurité. Elle lui donne donc une chance, en temps très limité. Evidemment, il réussit cette fois.

Quand il rentre chez lui pour préparer ses affaires, il découvre surtout que tout est sans dessus dessous et qu’Elisa n’est plus là. Il se fait alors enlever et torturer pour savoir envers qui il est vraiment loyal. C’est gênant de ne pas savoir exactement à qui il a affaire, alors il ne dit rien, même quand c’est Elisa qui est menacée et qui se fait tuer par sa faute. Honnêtement, on s’est fait avoir comme des débutants sur ce coup-là : il était encore dans une réalité virtuelle. Marcela le testait pour savoir s’il bossait bien pour elle ou pour Ezequiel. Et nous avec Laura on se disait que c’était bien fait pour Elisa qui avait balancé son mec, on était à l’Ouest. Finalement, Elisa et Rafael embarquent donc pour le Continent.

En parallèle, sur le continent, on prépare le 105e processus et on retrouve ENFIN Fernando, dans un rôle plus conséquent que le premier épisode. Après, le voir écouter de la musique, clairement on n’était pas là pour ça. Le but est de nous introduire la violoncelliste, Gloria, et son pote, qui sont tous les deux prêts à passer le processus car ils ont 20 ans (enfin Gloria n’en a que 19 pour encore une journée). Forcément, ils demandent l’aide de Fernando qui a été assez loin l’année passée.

S’il refuse d’abord, il semble compliqué pour lui de refuser quoique ce soit à Gloria. Il lui fait donc passer un entretien pour voir ce qu’elle vaut, et il ne met pas longtemps à la faire pleurer. Franchement, dès la première question, elle se fait virer non ? Ce n’est pas sa conclusion, puisqu’il lui dit qu’elle est prise.

Il organise ensuite une épreuve en temps limité qui rappelle bien le test des cubes de la saison 1. Et tout pareil : l’amie de Gloria décide de tricher en l’éliminant au dernier moment pour gagner. C’est un grand classique, mais ça fonctionne bien ce petit rappel de la saison 1 et de l’injustice du processus. J’ai bien aimé.

Il se rapproche beaucoup de Gloria, qui a envie d’en savoir toujours plus sur le processus… et ça fait un meilleur couple qu’avec Micheleee. Malheureusement, il est de nouveau question de la Cause et du grand débat de Johana et son recruteur : elle ne comprend pas comment il peut être d’accord à l’idée de tuer des gens innocents. C’est mignon. C’est surtout l’occasion de nous rappeler que c’est la merde pour 97% de la population et que c’est super triste. Notons aussi que la Cause est menée par un leader qui se fait appeler « le Vieux », tout de même. Ca ne s’invente pas.

Joanna finit par contacter Fernando en fin d’épisode, pour lui demander de rejoindre sa cause, la Cause.

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


203.jpg

Épisode 3 – Estatica – 17/20
Non, vraiment, je pense que cette saison est meilleure que la première, mais cet épisode était un peu moins prenant. C’est probablement parce qu’on connaît bien l’univers, mais aussi parce qu’on ne suit plus simplement une seule histoire, mais deux intrigues en parallèle et liées. Les acteurs me paraissent plus convaincants également.

On part bien loin dans ce début d’épisode, avec Fernando et Gloria enfants. Tout ça a pour but de nous présenter un cauchemar de Fernando qui imagine Gloria se faire sauter avec la bombe de Joana. Sympathique. Il lui offre au réveil un joli cadeau d’anniversaire, une radio, mais comprend vite qu’elle n’a qu’une envie : être séparé de lui pour aller sur l’autre Rive. C’est con pour leur couple quand même.

En flashback, on découvre le retour du 104e processus, qui n’a pas été simple pour Fernando. Faut dire que tout le monde applaudissait Camilla qui est tellement lobotomisée par la société qu’elle a décidé de filer la moitié de son fric à l’Eglise ! Quand même, faut le faire ! Refuser de continuer pour avoir de l’argent, je veux bien, mais filer la moitié de son fric à ceux qui aident à te torturer pour finalement avoir comme but de vie de… faire des gosses ?! Elle est cheloue.

Il a de quoi péter un câble, et il le fait, avant de se faire tabasser finalement par un groupe de jeunes qui n’aiment pas l’idée de le voir critiquer autant le Processus.

Dans le présent, nous suivons Gloria s’inscrire pour le Processus. C’est mignon, c’est Elisa qui s’occupe d’elle, et on voit clairement Fernando être déçu qu’elle puisse s’inscrire sans problème. Il essaie de faire promettre à Gloria de ne pas y aller, parce qu’il sait bien ce qu’il se passe du côté de la Cause. Il finit donc par en parler à Gloria, qui ne le croit pas et est juste déçue de voir son pote lui faire ça. La pauvre. Mais le pauvre aussi de ne pas réussir à la convaincre. En tout cas, Fernando est beaucoup plus convaincant cette saison, et j’aime beaucoup Gloria aussi.

Une autre scène plus mystérieuse voit Fernando travailler sur la radio qu’il avait offerte à Gloria pour la convaincre de ne pas aller au processus… mais il est interrompu par Joanna qui a un nouveau message pour lui.

Contre toute attente, le message radio que Michele a enregistré depuis l’Autre Rive arrive bien jusqu’à la Cause. C’est totalement improbable, mais ça leur fait plaisir. Ils continuent en tout cas d’organiser l’attentat, avec Silas le recruteur, et Natalia choisie pour venger sa sœur en faisant exploser le processus. Sympa.

Silas prend super mal de recevoir un message des infiltrés de l’Autre Rive en tout cas : pour lui, les infiltrés sont des traitres car ils n’ont pas envoyé de message assez vite. Il refuse de l’entendre, malgré les invectives de Joanna et Ivana pour le faire. Ivana est un bras droit qu’on a déjà vu précédemment et que Joanna recontacte pour la convaincre de quand même déchiffrer le message… en passant par Fernando.

C’est donc pour ça que Joanna le contacte, mais il lui révèle alors qu’il a un plan bien différent pour stopper le processus : il veut faire dérailler le processus en supprimant les données conservées dans les oreilles des participants (au sein de puces). Joanna est convaincue, mais lui donne quand même le message de Michele à réparer pour savoir ce qu’elle disait.

Le truc, c’est que le prêtre recontacte alors Fernando pour lui rappeler que Joanna est recherchée pour meurtre, mais ça ne l’empêche pas de l’aider à déchiffrer le message de Michele. Ils conviennent du fait que le rendez-vous est à 14h grâce à une carte. Il décide d’aller lui-même au rendez-vous, mais malheureusement, Joana est encore avec lui quand Gloria débarque. Elle le reconnaît et est dégoutée de voir qu’il fait partie de la Cause. Ah lala. Je l’aime bien, et l’actrice est vraiment douée, mais son personnage est chiant. Gloria abandonne finalement sa radio, déçue par cette trahison. La radio permet alors de rester en contact avec Joana.

De son côté, Michele est embarquée par Ezequiel dans une étrange prison, en zone interdite. Elle y retrouve un homme, et honnêtement, on ne sait plus du tout de qui il s’agit. Après ça, elle retrouve Rafael à qui elle dit de faire attention pour la suite. Leur relation est tellement étrange, sérieusement. M’enfin, il y a pire : Michele, ses boucles d’oreille en forme d’ampoule et Ezequiel qui la fout sous l’eau, comme en saison 1.

Rafael est quant à lui de son affectation qui ne l’emmène pas où il veut. Il décide alors de demander à Marcela de le changer de place, mais comme elle refuse, il n’a d’autres choix que d’empoisonner un collègue pour espérer prendre sa place. Enfin l’empoisonner… un peu de laxatif n’a jamais fait de mal à personne, si ? SI.

En tout cas, ça lui permet de venir dans son ancien village et de mettre un casque immonde avant d’aller voir Elisa. Ca n’a pas de sens tout ça. Il reconnaît en tout cas une femme voilée qui le fait stresser et faire n’importe quoi. Il en profite pour détruire la caméra qu’il a sur son casque avant de suivre la femme.

La femme est en fait Michele, et j’ai honte de ne pas l’avoir reconnue tout de suite. Elle tombe vite sur Fernando, mais c’est gênant comme tout : elle porte un micro. La reconnaissance vocale permet donc de savoir que Fernando est avec la cause, alors que Joana apprend que Silas a décidé de tuer Michele. Le stress est excellent et mène à un très bon cliffhanger : Rafael explique à Ivana et Joana que Michele est une traitresse, mais cette dernière arrive. Quant à Ezekiel il découvre que Rafael est avec la cause désormais, grâce à la reconnaissance vocale. Oups.

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


204.jpg

Épisode 4 – Guardanapo – 18/20
De loin, il s’agit du meilleur épisode de la série. L’action y est bonne, il y a peu de longueurs et dans l’ensemble, toute la saison commence à vraiment prendre forme. On voit un peu plus précisément vers quoi on se dirige grâce à cet épisode qui est le dénouement des trois précédents.

Avec un cliffhanger pareil, cet épisode commence à toute allure, avec Rafael et Michele confrontés à leurs mensonges et à la Cause. Ivana décide de les neutraliser et de ne pas laisser repartir vivant celui des deux qui ment en disant qu’il est pour la Cause et que l’autre est un traître. C’était vachement bien amené tout ça.

Rapidement, on découvre en tout cas que Michele est lâchée par Ezequiel qui refuse d’être lié à elle, et j’ai adoré l’ambiance de huis-clos que ça instaurait immédiatement dans cet épisode. Bon, après, je suis moins convaincu par Michele suppliant Ezequiel de recommencer à communiquer avec elle, surtout que ça marche trop rapidement. Il lui donne finalement des conseils pour déstabiliser Rafael et surtout pour convaincre qu’elle est celle qui dit la vérité.

Elle est rapidement confrontée à Ivana, et c’était rigolo. Elle la fait parler assez longtemps pour qu’Ezekiel obtienne l’identité d’Ivana. Bon, cette dernière finit par s’énerver de la naïveté de Michele qui prétend ne pas savoir que le Vieux a été capturé. Après, Michele a de bons arguments pour faire douter Ivana. C’est elle qui a recruté Rafael, et Rafael a avoué qu’il faisait partie de la Cause…

De son côté, Rafael est interrogé par Joana, qui choisit évidemment la torture pour son vieil ami. Ce n’est pas efficace, alors ils font finalement confrontés l’un à l’autre : ligotés et attachés à des poteaux, ils s’engueulent devant Ivana, Joana et Fernando, qui sont au spectacle. Rafael finit par révéler qu’André est en vie, et ça met en difficulté Michele qui ment bien vite.

Elle s’enferme dans un flashback puis dit simplement qu’il ment. Joana finit par en avoir marre de tous et leur demande de donner au moins des secrets de l’autre rive. Ils découvrent donc qu’ils sont stériles, puis Michele décide de révéler à Ivana qu’Ezequiel fait partie de la Cause. Avec ça, elle s’assure d’utiliser un secret que Rafael ne connaît pas. Et c’est efficace.

Par contre, ça énerve Ezequiel, en plus confronté à Marcela qui n’aime pas l’idée d’avoir perdu un soldat – Rafael. Elle le pense enlevé par la Cause, en plus… si elle savait !

Au sein de cet épisode chargé, il faut aussi revenir sur Michele et Fernando, avec une relation de couple mise à mal par la vie et le scénario. Fernando décide de la croire, ou en tout cas de le lui dire ça, probablement pour mieux la faire parler. En attendant, Rafael est toujours torturé… par Ivana qui avoue qu’elle ne croit pas Michele. Elle a étudié ses yeux et sait qu’elle a menti pour la mort de son frère, qui est donc en vie.

Malheureusement, Fernando est con et ne comprend pas les mensonges évidents de Michele, et il se laisse ainsi balader par elle qui lui propose de mentionner Elisa à Rafael. Elisa, d’ailleurs, est super inquiète pour son mec, forcément, mais elle fait confiance à Marcela pour le retrouver. Marcela, elle, fait confiance à Gerson pour le retrouver.

Et en parlant de confiance, Fernando essaie de convaincre Joana de garder Michele en vie. Celle-ci déraille sérieusement, en plus, se mettant à cauchemarder de son frère, et d’Ezequiel. C’était un peu longuet cette scène, au milieu d’un épisode complètement sous adrénaline. La vérité, c’est qu’Ivana utilise du gaz pour lui faire avouer la vérité, alors que la sécurité se rapproche dangereusement d’eux. Heureusement, Joana prend le temps de virer Fernando du hangar avant.

Tant mieux, ça n’aurait pas été juste qu’il prenne encore une fois cher à cause de Michele. La technique du gaz est aussi utilisée sur Rafael pour voir ce qu’il a à révéler. Il pense n’avoir rien à cacher, sauf qu’Ivana est au courant de l’existence d’Elisa, alors ça change la donne, surtout qu’il n’était pas censé tomber amoureux car c’est contre le protocole de la Cause. On sait tous que l’amour ça se contrôle, en plus.

Finalement, Michele a un peu le même problème : si elle trahit l’objectif de la Cause, c’est uniquement parce qu’elle aime son frère. D’ailleurs, Ezequiel le sait parfaitement : il utilise donc André pour éviter qu’elle ne craque. Il met en contact le frère et la sœur pour empêcher au dernier moment que Michele ne révèle tout ce qu’elle sait. C’est n’importe quoi, parce que Michele passe son épisode à parler à voix haute à Ezequiel puis André, qui n’a pas encore viré totalement dingue.

Après, c’était prenant malgré tout. Quand les gardes arrivent finalement, ils sauvent de justesse la vie de Michele qu’Ivana allait tuer… Cette dernière préfère secourir Rafael que de s’occuper de Michele. Joana se tire donc avec Michele, toujours aidée par Joana qui la croit. Elle la croit d’autant plus qu’Ivana décide de se sacrifier pour sauver Rafael. Elle se suicide grâce à une bonne mise en scène qui permet de faire croire que Rafael l’a tué.

Du coup, Joana est persuadée qu’il est le traître, et Marcela, elle, apprend par Cassia que Michele travaille avec Ezequiel.

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


205.jpg

Épisode 5 – Lampião – 13/20
Et ce qui devait arriver arriva : cet épisode ralentit fortement le rythme à coup de flashbacks et d’explications qui ne parviennent pas à me convaincre… mais bon, la fin d’épisode relance assez bien les choses et est intéressante, c’est déjà ça. Disons qu’il fallait en passer par là pour avancer.

De son côté, Rafael est interrogé par Marcela qui n’est donc pas dupe de ce qui arrive… mais ça n’avance pas spécialement.

Maintenant que Michele mène la danse, les choses changent pour cet épisode… qui ne fait que 37 minutes et commence de manière peu crédible, avec Ezequiel comprenant bien vite que Michele le balade. C’est dommage, j’aimais bien ce retournement de situation où Joana comprenait que Michele était la traître finalement.

Elles sont interrompues aussi par Silas qui s’énerve sur Joana, puis découvre que Michele est planquée dans l’entrepôt. Et c’est débile comme pas possible : Ezequiel débarque au beau milieu de l’entrepôt. Là, ils m’ont perdu. Il était censé être encore loin et il décide de révéler qu’il est là pour sauver la Cause…

Tout le reste de l’épisode est donc un gros flashback retraçant la jeunesse d’Ezequiel, histoire de comprendre ses motivations. Et là, c’est le drame, parce que… je n’ai pas tout suivi, en fait. On le voit être recruté par la Cause, puis passer son processus avec brio. Il est carrément au-dessus du lot à comprendre le fonctionnement du test et se faire pote avec Nair.

Dans le présent, Cassia et Marcela espionnent le feed radio d’Ezekiel et entendent toutes ses révélations, notamment tout ce que l’on savait déjà sur sa femme depuis la saison 1. De toute évidence, j’ai oublié beaucoup trop de choses et d’éléments du passé sur ce coup-là, parce que les quelques images me rappellent des choses, mais j’ai du mal à me remettre les éléments en tête.

Il faut dire que je n’aime pas le personnage d’Ezequiel, alors ç m’est passé à côté tout ça, en saison 1 comme aujourd’hui. En tout cas, on voit la suite de la fin de saison 1, avec le corps de Julia qui est retrouvée en décomposition en bord de mer. Sympathique.

Bon, on ne voit rien comme c’est une série pour enfants, mais le drame de la vie d’Ezequiel, c’est qu’il ne peut alors pas enterrer Julia, parce qu’elle a osé se suicider sur l’Autre Rive et que c’est contraire à leur valeur de bonheur permanent. Il fait donc brûler son corps en se rémémorant que sa femme ne supportait pas d’être séparée de son enfant, resté sur le continent. Fallait y penser avant de t’en séparer, cocotte.

Il n’empêche que tout cela met Ezequiel en position de diriger la Cause, à travers la main du Vieux qu’il a en prison. Il lui fait écrire une lettre pour dire que blesser des innocents n’est pas si grave. Et voilà comment Silas en est arrivé à l’idée de la bombe, alors qu’Ezequiel invite Nair à l’ouverture du processus.

Tout ça est un bon plan… qui a pour seul problème que Cassia et Marcela entendent le plan d’Ezequiel qui veut leur faire porter le chapeau et devenir le Fondateur d’un monde meilleur. Humph. Il arrive malgré tout à convaincre Silas, c’est improbable. Très vite, nos terroristes s’enfuient donc alors que les gardes de l’Autre Rive s’approchent peu à peu.

Ezequiel tombe finalement sur Marcela, et il comprend rapidement qu’il est dans la merde. Marcela n’est pas intéressée par Michele… mais elle n’hésite pas à nous buter Ezequiel. La série nous en fait des caisses pour qu’on soit triste de le voir baigner dans son sang, mais honnêtement… bon débarras !

Dans tout ça, on se retrouve donc avec Marcela qui fait un discours à l’enterrement d’Ezequiel. Son but ? Elle accuse la Cause d’avoir tué Ezequiel, alors que la Cause accuse l’Autre rive d’avoir tué Ivana. À quatre jours du processus, on est donc bien parti pour une guerre qui commencera par un bon attentat à déjouer – ou non ?

L’Autre Rive se pense supérieure… et Michele ne peut pas y retourner, car Marcela la pense coupable.

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


206.jpg

Épisode 6 – Garrafas – 13/20
Cet épisode est pour le dire vulgairement le « ventre mou » de la saison. Ce n’est pas inintéressant, mais on est sur un entre deux, une période de transition qui endort bien. Ou alors, c’est parce qu’on est en pleine digestion, je ne sais pas.

À trois jours du Processus, Gloria se réveille avec un message radio de Marcela qui annonce que toutes les informations sont bonnes à prendre pour arrêter les membres de la Cause. Et bien sûr, il y a des récompenses prévues pour les délateurs. Dans les rues, ça ne se passe pas si simplement, cela dit : Gloria assiste ainsi à l’arrestation par Fernando d’un jeune qui voulait juste préparer son processus mais a été accusé, probablement à tort.

Du coup, tout ce que ça fait, c’est que Gloria s’entraîne davantage pour réussir son Processus. Elle en parle aussi au prêtre, à coup de flashbacks, et franchement, ça m’a décroché plus qu’autre chose de la série. La saison a un coup de mou. Oh, Gloria essaie bien de s’en prendre violemment à Fernando, mais ça devient trop répétitif leur histoire. Ils passent leur temps à s’engueuler, on a compris qu’ils n’étaient pas d’accord. Et tout ça se fait en parallèle d’une procession/carnaval mais pfiou, je n’ai pas accroché. Allez, on va dire que le but c’est de nous baigner dans la culture brésilienne, après tout c’est une série brésilienne. Tout ça faisait un peu forcé par rapport à l’ambiance de la série, alors je n’ai pas accroché. Ils sont pauvres et à deux doigts d’un attentat, mais ils font un festival.

Pendant ce temps, Joana et Michele deviennent super potes et communiquent avec Fernando sur le développement d’un nouveau plan pour éviter des pertes humaines. Il s’arrange pour voler une radio auprès de l’infirmière du jour, qui n’est pas Elisa.

Les filles, elles, partent à la recherche de la bombe dans le QG de Silas – mais celui-ci a été assez malin pour la cacher. Elles manquent de peu de se faire attraper, cependant, elles profitent de la parade en ville pour s’échapper sans mal, avec une bombe qui aurait pu exploser n’importe quand au milieu de la foule. Mais quelle misère cet épisode, fallait lutter pour ne pas s’endormir (demandez à Laura, elle n’a pas assez lutté). C’est dommage. Et ce n’est pas le discours du prêtre qui m’a aidé à raccrocher, en plus. Il demande à tous de croire en la beauté du processus.

Heureusement, Fernando a réussi à voler la radio de l’infirmerie, et il en profite pour trafiquer le discours et annoncer la stérilisation a tout le peuple en fête. Gloria n’est pas contente du tout ce qui arrive, surtout que les gardes ont vite fait de comprendre qu’elle est liée à Fernando et que celui-ci fait probablement partie de la Cause.

Cela ne l’empêche pas d’accepter de lui parler encore et de l’emmener à l’endroit où ils se sont mariés à dix ans. Mais putain mais Fernando mais t’es débile, elle est en train de te trahir, clairement. Quand elle s’excuse après l’avoir embrassé, ça sent mauvais, mais un flashback détourne l’attention : on y suit les deux lorsqu’ils étaient enfants, à se donner des défis. C’est ainsi à cause d’une brillante idée de Gloria que Fernando s’explose la colonne vertébrale, et aussi parce qu’elle ne lui dit pas qu’une brique ne tient pas.

Dans le présent, elle culpabilise et avoue son secret à Fernando… qui le sait déjà, en fait. Sa mère lui a balancé il y a un moment déjà. Quant à elle, elle n’a pas abandonné le processus malgré la stérilisation, au contraire. Elle n’a pas vraiment envie de devenir mère et elle a surtout envie de prouver qu’elle peut réussir le processus à sa mère. Elle décide d’aller chercher à manger, et pendant ce temps-là, Fernando se fait arrêter par les gardes, y compris Rafael. Fernando accuse aussitôt Gloria de l’avoir trahit… Elle jure que ce n’est pas elle, mais bon, difficile pour Fernando de la croire (c’est totalement le prêtre le responsable).

Pendant ce temps, Michele trahit Joana (je n’arrive plus à suivre le nombre de trahisons à ce rythme) en amenant la bombe à Marcela qui la remercie, lui fait prendre le sous-marin et… lui arrange un accueil par Cassia.

Enfin, Joana aussi est arrêtée par des gardes de Gerson… ça craint. Pas pour Fernando cependant : Rafael lui laisse introduire une radio en prison… Et c’est ainsi que Fernando comprend qu’il n’est pas un traître. Alléluia.

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


207.jpg

Épisode 7 – Névoa – 15/20
L’épisode est un peu victime de sa place dans la saison : septième heure d’affilée en portugais, ça commence à faire beaucoup. Du coup, l’attention n’était pas optimale, mais il faut tout de même reconnaître qu’il contient des bons twists. Je ne m’attendais pas du tout aux rebondissements finaux qui me laissent perplexes.

Cet épisode commence par un drôle de jeu sexuel pour Rafael et Elisa, mais bon, admettons. Elle se dit ensuite traumatisée par son kidnapping, donc il est logique pour elle, apparemment, d’avoir fait semblant de vouloir le buter. Bien, c’est d’une logique à toute épreuve tout ça encore. De la même manière, je peine à comprendre qui se dit que c’est une bonne idée de laisser Rafael venir parler à un traître de la Cause après son enlèvement. Mais bon, c’est ce qu’il se passe.

Rafael en profite pour expliquer à Fernando qu’il n’est pas coupable de ce qu’il se passe et certainement pas coupable de la mort d’Ivana. Après une petite engueulade, les deux parviennent à discuter pépère, notamment de leurs familles respectives et des six frères de Rafael.

Sur le continent, on repart sur une intrigue totalement oubliée : Rafael a volé la place de son frère pour venir dans le Processus. Et Elisa l’a découvert (dans un flashback, six mois plus tôt), alors elle est bien embêtée quand elle reconnaît « Luis Carlos », le frère en question (qui s’appelle donc vraiment Rafael, alors que Rafael s’appelle Tiago). Elisa en sait définitivement trop, je ne donne pas cher de sa peau, même si je l’aime beaucoup et que ce couple est très cool.

Quand Rafael vient la voir à la fin de son service, elle est drôlement suspicieuse. Il y a de quoi en même temps. Elle lui explique donc qu’elle a fait passer son frère (le vrai Rafael) sous le nom de Luis Carlos (le plus jeune qui s’est donc fait voler sa puce par son frère, sympa). Leur dispute de couple est malheureusement interrompue par un terroriste de la Cause qui veut venger Ivana en tirant sur Rafael.

Pas de bol, il rate sa cible et se fait tuer par Rafael, qui découvre ensuite que c’est bien évidemment Elisa qui a pris la balle. Juste après avoir dit que je ne donnais pas cher de sa peau, je suis dégoûté, quand même. On le sent arriver, cet accident.

Heureusement, elle y survit… Mais elle a quand même le temps de lui dire qu’elle a l’impression de ne pas le connaître. C’est mauvais pour leur couple, ça. Pourtant, à son réveil à l’hôpital, elle demande à Rafael de l’accompagner sur l’Autre rive. Il accepte… pour mieux l’abandonner dans le sous-marin. La pauvre, sérieux.

Pendant ce temps, Cassia torture Michele en l’envoyant dans une réalité virtuelle où le Vieux lui dit qu’André est mort. Cassia observe tout ça, avec comme objectif de savoir qui était le premier membre de la Cause à avoir contacté Michele. C’est encore une torture, donc, et c’est la même que celle qu’a subi Aline entre les deux saisons.

Heureusement, Michele est plus forte que la machine qui la torture : elle parvient à se réveiller, mettre K.O Cassia et se barrer avec sa bague qui lui permet d’accéder un peu partout. Grâce à elle, elle peut ainsi libérer Andre de sa prison de verre, puis l’aider à s’échapper, notamment grâce à l’aide silencieuse et improbable d’Aline. Après tout ça, Michele fait confiance à son frère qui lui indique le chemin à suivre…

De son côté, Joana est mal barrée, parce que Gerson a décidé de la garder en vie, pour mieux la ligoter. La corde en question est une vieille corde toute pourrie, donc elle parvient à la bouffer, littéralement, et se barrer… pour mieux retomber sur quelqu’un qu’on avait totalement oublié, le candidat de la saison 1 qui s’était fait éliminer à cause d’elle et de son plan d’aller espionner Ezequiel dans les tuyaux, pour mieux faire en sorte que tout le monde se rebelle contre lui et le tabasse : Marco. Un bon ami, quoi.

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


208.jpg

Épisode 8 – Sapos – 16/20
J’ai beau écrire que la série est prévisible, elle finit toujours par me surprendre. Entre le cliffhanger de l’épisode précédent et celui-ci, il faut reconnaître qu’il y a un vrai potentiel… C’est juste dommage que les épisodes se traînent en longueur entre les deux.

Bref, cet épisode nous bute tous les adultes pour ne garder que les jeunes à la tête de chaque groupe.

De son côté, Rafael est donc devenu le larbin de Marcela, qui est bien contente de l’avoir à sa botte alors qu’elle doit en parallèle gérer Michele et André qui s’enfuient en pleine forêt de l’Autre rive. Franchement, il y a de quoi être vexée de ne pas les rattraper, alors qu’il est complétement traumatisé par ses cinq ans à être torturé à voir son reflet dans tous les sens, en permanence.

Pour s’échapper, Michele compte sur lui, en plus, alors elle est un peu dans la merde. Heureusement, il est au moins capable de lui retrier la puce qu’elle a dans l’oreille, et de se concentrer pour retrouver, entre deux flashbacks, le chemin à suivre vers un bunker appartenant au couple fondateur.

Michele découvre donc que l’un d’eux a voulu les kidnapper, mais aussi que son frère a eu la bonne idée de changer le mot de passe d’entrée. C’est gênant : il se rappelle uniquement que c’est lié à sa sœur. Par chance, celle-ci ne rate pas une occasion de paraître toute niaise en étant heureuse de deviner la combinaison : un N inversé, comme dans leur enfance. Et ils se retrouvent dans un bunker !

Sans trop de surprise, Joana n’a pas réussi à s’enfuir : elle est torturée par Marco, dont on découvre qu’il a perdu les jambes. Alors au début, l’Autre Rive s’est occupée de lui bien gentiment, mais après, c’est vite parti en vrille quand il a dû retourner sur le Continent. Forcément, le handicap en plus de la pauvreté, ça ne fait pas du bien.

Il s’est retrouvé à bosser pour Gerson, mais il lui servait surtout de larbin. Et être un larbin dans un monde ultra violent comme ça, ça ne fait pas du bien. Heureusement pour lui, dix mois plus tôt, il a pu prouver qu’il en avait dans la cervelle, puis qu’il était assez fort pour mettre Gerson à terre malgré son handicap. Pour cela, il a utilisé surtout son cerveau : un peu d’eau, un peu d’électricité et Gerson n’a plus fait long feu.

C’est comme cela qu’il s’est fait embaucher, donc, et qu’il peut à présent papoter avec Joana qui lui explique qu’elle a un émetteur dans sa poche qui lui permettrait de contacter la Cause. Pas de bol pour elle, on prévoit surtout son exécution, ce que Silvas découvre alors qu’il jouait les médecins bien gentils.

Rafael aussi le découvre, et il ruse donc pour au moins voir Joana – ce qu’il fait non sans se mettre en danger vis-à-vis de sa couverture. Du coup, Joana n’est théoriquement pas au bout de ses mauvaises surprises… mais elle réussit à convaincre Marco de la laisser s’échapper. Elle peut alors contacter Fernando qui gère toutes les opérations depuis sa cellule : c’est lui qui a envoyé Rafael la sauver, c’est lui qui lui dit où se cacher en attendant son arrivée. Et c’est lui qui apprend la résurrection de Marco.

Ce dernier est un peu dans la merde dans tout ça : il a laissé Joana s’échapper et Gerson comprend vite qu’il est responsable. Du coup, et franchement contre toute attente, Marco parvient à tuer Gerson. C’est du rapide !

Gerson est un méchant que l’on avait en toile de fond depuis la saison 1, c’est étrange de le voir si vite expédié par un revenant qui prend donc la tête de l’armée des 97%. Dans le même genre, cet épisode voit la mort de Silas, qui essaie d’entraîner Joana dans sa chute et dans la mare aux crapauds. Joana est sauvée de justesse par Rafael, et honnêtement, je dois avouer que je n’ai pas tout bien compris à la mort de Silas, mais comme Rafael sauve Joana, elle est bien forcée de lui faire confiance, même s’il a tué Silas en légitime défense.

Et sinon, contre toute attente, un flashback nous ramène Julia en pleine conversation avec Marcela qui lui révèle que son fils s’appelle Marco Alvares. Bah merde, c’était complétement inattendu sur ce coup-là, la série m’a eu ! Et ils se font même un petit câlin touchant à la fin, c’est mignon.

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


209.jpg

Épisode 9 –  Colar – 17/20
Des explications, enfin ! Cet épisode reprend des images aperçues en début de saison, ça ne fait pas de mal. Et puis bien sûr, tout ça nous prépare la fin de saison avec minutie. La tension mise en place est intéressante et n’est pas vraiment celle que j’attendais ce matin en commençant la saison, alors j’apprécie comment tout ça a été mené !

Cet épisode prend donc ENFIN le temps d’en revenir au Trio fondateur. Ils couchaient donc tous ensemble et se faisaient des excursions en forêt pour préparer la première sélection du Processus. Et ça urgeait : pendant qu’ils étaient dans leur cadre idyllique, le reste du monde sombrait peu à peu dans une guerre civile.

Et par conséquent, les sponsors leur demandent d’accélérer le rythme, et le sponsor, c’est le père de Samira, l’une des trois. Seulement, elle n’est pas d’accord du tout pour que le processus commence un an avant la date prévue : elle décide donc d’emmerder son père – ce sont ses mots, pas les miens. Ah le trio semble encore tout amoureux, ils sont mignons… mais on sait que ça va partir en vrille.

Et ça se voit rapidement que la blonde n’est pas trop d’accord avec Samira quand elle négocie avec son père de créer une unité sur le Continent. En échange, le trio doit quitter l’Autre Rive. Vitor et la blonde dont je n’ai pas saisi le nom s’énervent donc contre Samira. Ensemble, les deux proposent de simplement couper l’électricité dans l’ensemble du monde sauf pour l’Autre Rive, histoire de les affaiblir. Et c’est comme ça qu’ils réussissent à créer cette dystopie.

J’aime bien l’idée de ce trio n’empêche, mais c’est un peu étrange après avoir annoncé l’existence d’un couple fondateur en saison 1. On sent que c’est une idée qui leur est venue sur le tard. Tant que ça fonctionne, cela dit. Ainsi, Samira finit par péter un câble et utiliser un flingue contre l’ordinateur. Et en tentant de la maîtriser, Vitor et la blonde finissent par la tuer avec ce même flingue. C’est gros, mais bon, admettons.

Dans le présent et dans le bunker, on retrouve Michele et André qui ne veulent plus se séparer. Ils découvrent l’existence d’un Trio fondateur – et nous on découvre un flashback nous montrant que non, André n’a pas passé cinq ans à s’admirer dans les miroirs. Il est si louche ce type. En même temps, on découvre donc qu’il a visionné les vidéos du bunker plus tôt et que c’est pour empêcher la divulgation des informations sur le trio.

Michele et André découvrent donc le squelette de Samira dans le bunker… et Michele comprend que son frère est bel et bien un meurtrier. Il est prêt à tout pour protéger la vision du couple fondateur, avec qui il est d’accord… sauf que Michele est plutôt du côté de Samira. L’idée est donc que le couple fondateur est responsable de la misère de 97% des gens… Ainsi, ils ont fait exploser une usine.

André, lui, a tué celui à qui il a montré les vidéos, parce qu’il n’appréciait pas de le voir culpabiliser de faire partie des 3% connards profitant de la situation. Et voilà donc comment il est devenu le premier meurtrier de l’Autre Rive… officiellement. En fait, c’est le deuxième, donc, et c’est beau que son arme soit le couple fondateur.

Michele est un peu choquée de découvrir tout ça en tout cas, et moi de découvrir qu’André a tout raconté à Marcela ! Cette bitch l’a ensuite lobotomisé avec sa machine, puis l’a arrêté en tant que premier meurtrier. Tout s’explique. Voilà donc le frère et la sœur qui ne s’entendent plus : lui croit en un truc pourri, elle ne croit plus en rien. C’est gênant. Michele récupère donc le collier de Samira, et voilà.

On en arrive enfin au jour du 105e processus. Ce fut long à venir, une interminable semaine, sérieusement, mais Gloria se prépare enfin pour son processus. Du côté de la Cause, il ne reste plus que Joana, Rafael et Fernando, dans sa cellule. Ils mettent rapidement au point un plan, qui nous enferme Joana dans un frigo volant. Allez comprendre.

Une fois dans la base, Rafael emmène le frigo et tombe sur Marcela et… son fils. Rafael n’est pas spécialement content de retomber sur son ancien pote. En plus, celui-ci fouille et se doute bien que Rafael est louche, mais il n’est pas assez vif pour découvrir Joana, qui s’est cachée. Joli.

De son côté, Fernando reçoit la visite de Gloria. Oui, elle n’a que ça à faire la veille du processus apparemment : elle lui apporte un « médicament » pour réussir à lui rendre visite. C’est étrange et c’est super triste, aussi, parce qu’elle réussit à le faire libérer en négociant avec la garde, mais Fernando ne voulait surtout pas être libéré. Il crache donc au visage de la garde venu le libérer.

En fin d’épisode, ça lui permet d’apprendre que ce n’est pas Gloria qui l’a dénoncé, mais bien son père. Dur de vivre avec ça, quand même. Pourtant, il n’a pas trop le choix, donc après s’être explosé le poignet contre un mur, il répond à Johana qui est prête à lancer le plan pour supprimer les données du processus. C’est qu’on approche du grand final.

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


210.jpg

Épisode 10 – Sangue – 17/20
Une excellente fin de saison qui prend bien le temps de résoudre tout ce qui était entamé… mais ouvre aussi de nouvelles pistes pour la saison 3. C’est un peu le problème, d’ailleurs, parce que j’ai eu du mal à accrocher à une partie de ce qui est proposé pour continuer la série. M’enfin, chaque chose en son temps, et cet épisode était plutôt cool à vrai dire !

La tension reprend en ce début d’épisode qui nous montre le plan de Fernando, Joana et Rafael. Grâce à ce dernier, Fernando a désormais la clé de sa cellule : il s’en échappe pour aller désactiver les caméras, ce qui permet à Joana de passer à sa partie du plan pour désactiver les données du processus. Mais bon, tout ça se fait avec un peu plus de suspense que ça. Suspense inutile, car on sait ce qu’il en saura, mais efficace tout de même…

Seulement après le générique, Joana est grillée par Marco qui lui court après. Elle se réfugie alors dans le labyrinthe de Michele, expliquant par radio à Fernando que c’est à lui d’aller effacer les données, alors que Marcela est à la recherche des traitres. Eh, c’est qu’il y a du suspense, l’air de rien. À défaut de les trouver, Marcela décide de rétablir le courant.

En parallèle, Fernando parvient à entrer dans la salle où sont stockées les données de tout le continent. Il ne parvient pas à les supprimer, alors il décide de contaminer la solution à moins 52 degrés, avec son propre sang. Cela l’affaiblit grandement, mais heureusement, Joana parvient à se débarrasser de Marco, sortir du labyrinthe et le retrouver pour le sauver.

De son côté, Rafael fait en sorte d’aller compromettre les données des habitants de l’Autre rive, mais il est bloqué par… la porte censée le bloquer en fait. Michele débarque alors, collier de Samira autour du cou, et lui promet qu’elle est là pour l’aider. Comme d’habitude, elle gagne sa confiance pour mieux l’assommer et transférer des données au lieu d’en supprimer.

Après tout ça, elle décide de se rendre auprès de Cassia, alors que de leurs côtés, les candidats du 105e processus s’énervent de trouver les portes du processus fermées. Marcela ne sait pas trop quoi leur dire, mais Nair lui intime l’ordre de ne rien du tout car Michele aurait une solution pour tous les sortir de ce mauvais pas : elle a les données non compromises et elle les donnera en échange de quelques petites broutilles.

Elle traîne bien longuement à dire ses conditions cela dit, alors les jeunes de 20 ans ont le temps de bien foutre la merde dans le centre. Cela laisse l’opportunité à Fernando et Joana de s’enfuir, mais pas s’en croiser Gloria. Elle ne les rejoint pas, se prenant un coup de matraque dans la tronche juste avant. Finalement, un accord est passé entre Michele et Nair, et le 105e processus aura lieu au coucher du soleil. Avec un plan chelou, d’après Laura, mais je suis bien d’accord.

En attendant, Joana et Fernando pensent avoir réussi à empêcher le 105e processus. Eh, cette saison me ferait presque aimer Joana – mais il aura fallu le temps. De son côté, Rafael se réveille et galère, alors que Marco est retrouvé par sa mère qui est dépitée de voir qu’elle a engendra un échec pareil.

Bon, on quitte donc Marco mal au point et bien triste, alors que la joie de Joana et Fernando est finalement de courte durée quand Rafael les appelle pour leur dire ce qu’il s’est passé. Forcément, Joana s’énerve contre Rafael, mais elle continue de lui donner des ordres, qu’il n’est pas sûr de suivre. En même temps, quand il essaie de retourner à sa vie d’avant, c’est pour mieux découvrir qu’il n’est plus le bienvenu chez Elisa.

De son côté, Fernando reçoit une visite inattendue (et beaucoup trop rapide ?) de Michele. Elle lui explique qu’elle a passé un pacte avec l’Autre Rive pour apporter des richesses aux 97%. Et comme elle voit les ressources arriver, elle décide d’envoyer les données à Nair.

Le 105e processus (les candidats n’étant plus blessés, c’est un peu abusé) peut enfin commencer. En parallèle, Rafael avoue toute la vérité à Elisa, enfin. Espérons qu’elle lui pardonne. Marcela est toute heureuse de faire son discours de début de processus, mais Gloria comprend enfin qu’elle a fait de la merde cette saison.

Malgré la jolie solution de Michele, Fernando n’est toujours pas convaincu. Elle lui explique donc qu’elle compte créer un troisième endroit : la Coquille. Et elle lui propose d’en être le Fondateur.

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


EN BREF – Cette saison 2 était déjà beaucoup plus convaincante que la première, principalement grâce à sa construction : le fait de suivre les protagonistes à la fois sur le continent et sur l’autre rive a tout dynamisé… mais ça a apporté aussi des confusions, avec des allers-retours trop rapides et pas toujours bien crédibles. La palme revient quand même à Ezequiel dans l’épisode 5, mais bon, soit.

Dans l’ensemble, nous sommes d’accord avec Laura pour dire que c’était beaucoup plus prenant qu’en saison 1. Et puis Ezequiel est mort, je suis content. J’ai beaucoup aimé aussi le couple Elisa/Rafael et le personnage de Gloria – et d’ailleurs je shippe mille fois plus Gloria et Fernando que Michele et Fernando, mais c’est parce que Michele m’énerve. Pas autant qu’Ariel, cela dit.

Bon, après, je ne suis pas trop convaincu par la fin et la décision sans trop de sens de Michele. Ce personnage prend toujours des décisions qui n’ont pas de sens de toute manière, elle a trahi tellement de gens depuis le début de la série, c’est pire qu’une girouette.

Un peu comme mon avis sur la série vous me direz. Les plans sont vraiment sympas et changent du modèle américain, certains acteurs sont pas mals et les couleurs sont jolies… après, il y a eu des économies sur les effets spéciaux et sur le scénario de l’épisode 6 qui nous sort un carnaval à dormir debout. Ouais, vraiment, mon avis fait la girouette aussi ! Mais bon, c’est pour ça que vous lisez mes critiques, pas vrai ?

Saison 1 | Saison 2 Saison 3 | Saison 4

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.