The Walking Dead – S10E07

Épisode 7 – Open Your Eyes – 17/20
Enfin ! Cet épisode sort la saison de sa torpeur avec des approfondissements de personnages bienvenus, notamment du côté de ceux que j’adore. On sent que cet épisode est une transition vers l’épisode de mi-saison, mais ça ne l’empêche d’être efficace dans ce qu’il met en place. Et puis, ressentir des émotions face à cette série, je n’en avais plus l’habitude, alors ça me surprend toujours quand ça arrive. Cet épisode a même réussi à me surprendre !

> Saison 10


Spoilers

1007

Look…

Cet épisode reprend avec Siddiq toujours hanté par son choc post-traumatique, et honnêtement, ça commence à traîner en longueur cette affaire. Je sais, avec cette série, ce n’est pas si long, mais c’est juste que cette intrigue bouffe du temps d’épisode chaque semaine, quoi. Bon, il passe quand même sa journée à s’occuper des malades, alors je ne peux pas trop le critiquer, j’imagine. Et puis, je l’aime bien de toute manière.

Des malades, il y en a un tas, et ça n’aide pas son état de fatigue intense qui lui fait voir Alpha partout et cauchemarder qu’une main l’attrape et l’attire. C’est merveilleux.

Pendant ce temps, Daryl et Carol reviennent avec leur prisonnier. Lydia le reconnaît immédiatement et elle confirme à Carol qu’il sait probablement où est la meute, mais bon, la reloue se fait rapidement sermonner par un autre relou, Gabriel, qui n’aime pas tellement l’idée d’avoir un prisonnier de la meute d’Alpha dans son campement. C’est logique, ça les met tous sacrément face à des risques énormes.

Il n’empêche que Lydia est hébergée par Carol maintenant qu’elle n’a plus sa cellule, et elles deviennent subitement BFF, bien aidée par le souvenir d’Henry. Ainsi, Lydia explique à Carol que la société parfaite dans laquelle elles sont est trop dangereuse pour le mode de vie d’Alpha, parce qu’il s’agit là de la preuve qu’il n’y a pas besoin d’une meute pour survivre. Et pour survivre bien.

Carol se sert de cette information pour torturer le Chuchoteur à sa façon, en lui apportant des pancakes et plusieurs types de confitures. Ce n’est finalement pas très efficace : elle espérait le convaincre de parler en lui vendant des choses auxquelles il n’a plus accès, mais ça ne fonctionne pas du tout. Au contraire, il se contente de lui cracher son pancake à la figure. Triste.

Siddiq est encore ramené au sein de cette intrigue : on lui fait entamer les soins sur le Chuchoteur… qui le reconnaît. Il n’a pas l’air d’avoir très envie d’être soigné cependant, parce qu’il se contente de répéter ce qu’Alpha murmurait à Siddiq quand elle tranchait la tête de tous les autres : « Regarde ». De quoi nous renvoyer Siddiq en PTSD pour quelques épisodes, quoi.

Même Rosita en pleine grippe s’inquiète pour lui, plus pour que leur enfant. La scène est vraiment chouette, parce que j’adore ses deux personnages et parce qu’on n’a jamais vraiment eu l’occasion de les voir devenir parents… Seulement, ça n’empêche que c’est un peu long et que Siddiq prend le risque de tomber malade, lui aussi, à être si proche de la patiente. Pff. À une autre époque, Carol nous aurait brûlé tout ça vite fait bien fait, on en parlerait plus !

Du côté du Chuchoteur torturé, on a une dévotion totale à Alpha, évidemment, même quand Carol s’amuse à le blesser encore plus en appuyant sur ses tous nouveaux points de suture ou quand Daryl menace faussement de lui couper les doigts. Par contre, cet idiot révèle quand même qu’il pense que Lydia est morte, ce qui donne une arme pour le faire changer d’avis et de discours. Il est persuadé qu’Alpha a tué sa fille pour lui (et les autres Chuchoteurs), alors évidemment qu’il lui est fidèle…

Malheureusement, il n’a pas le temps de voir Lydia parce que Dante, qui s’est occupé de lui, lui a donné une plante à manger en soin, et cette plante l’a tuée parce qu’elle n’était pas celle qu’il pensait. Le problème, c’est qu’il pensait que c’en était une autre parce que c’est Siddiq qui a préparé les affaires, et il l’a mal fait parce qu’il est toujours dans un état pas possible.

Et les choses ne s’améliorent pas quand il découvre que Sheryl, une de ses patientes, est morte. Cela le ramène une fois de plus à son traumatisme, et ça me fait de la peine parce qu’on le voit en pleine crise, avec des flashbacks, notamment d’Enid juste avant sa mort. L’abus est total, je suis tellement triste de la revoir comme ça. J’aurais aimé qu’elle survive.

OK, je ne vaux pas mieux que Siddiq finalement. Lui, il décide de se noyer pour oublier, mais c’est sans compter sur Rosita qui plonge à son secours. Ouais, malgré la grippe, elle se fait un petit plongeon pour le sauver, puis pour le réconforter. La scène est atroce : il lui explique enfin ce qu’il lui arrive, et sa culpabilité ressentie, et le manque d’Enid. Il l’a vue se faire décapiter, cependant, alors je comprends la difficulté qu’il a à oublier. En plus, il n’a rien pu faire pour l’aider…

Et les choses ne sont pas prêtes de s’arranger pour lui quand il comprend ce qui était évident depuis le début de l’épisode : si les gens tombent malades, c’est parce qu’ils boivent à la même source : celle de l’infirmerie, dont l’eau n’est plus potable, apparemment.

Pendant ce temps, Aaron continue de sympathiser avec la Chuchoteuse à qui il a donné des pansements la dernière fois. Et ça craint, là, Aaron lui en raconte beaucoup trop en lui montrant des dessins de sa fille et en lui expliquant qu’il y a d’autres enfants. Je ne sais pas à quoi il joue, mais je m’attendais à ce qu’il soit meilleur père que ça. Non, sérieux, il est censé avoir envie de la protéger, pas donner des informations compromettantes sur son existence.

Il est évident qu’il n’en dit pas trop, parce qu’il n’est débile non plus. Du coup, la Chuchoteuse ne reste pas avec lui, parce qu’il n’est pas utile quand il ne donne pas d’information. Dans sa fuite, elle manque de se faire tuer par un zombie, dont elle parvient à se faire débarrasser, puis se fait fouetter (oui, oui) par Alpha qui n’est pas heureuse de voir qu’elle ne lui rapporte aucune information utile. Pire, Alpha parvient à la convaincre qu’Aaron lui ment sur toute la ligne.

La nuit tombée, la Chuchoteuse décide donc de s’attaquer à Aaron de manière plus violente pour obtenir les réponses qu’elle veut. Sauf que suite à la mort du Chuchoteur, Carol décide de faire une virée en cheval avec Lydia, parce qu’elle a « besoin de son aide ». C’est beau : elles débarquent pile à temps pour demander à la Chuchoteuse de relâcher Aaron sans lui faire de mal. Et paf, il n’en faut pas plus pour que celle-ci soit totalement perturbée et se barre après avoir vu Lydia en vie, donc après avoir vu le mensonge d’Alpha.

Je ne sais pas trop comment Alpha a pu ne pas penser à ça en l’envoyant parler à Aaron, il y avait tout de même une prise de risques énorme. Dans le même genre, Carol n’a pas pensé qu’il serait utile de prévenir Lydia que tous les Chuchoteurs la pensaient morte. Difficile pour Lydia de continuer à lui faire confiance après ça, parce que ça signifie tout de même que Carol s’est servie d’elle. Du coup, elle décide de franchir la frontière et de se barrer loin de la toxicité de Carol. Bien vu.

Sinon, j’ai envie de parler d’une scène du début d’épisode où Daryl fait un câlin à son chien, après s’être mis à moitié à poil. Non seulement, la scène était inutile, mais en plus, j’ai trouvé ça super chelou de se déshabiller avant ce câlin. J’ai l’esprit mal placé, on est lundi soir, j’ai besoin de dormir. Voilà, fallait que j’en parle… histoire d’oublier que j’ai totalement les nerfs.

Oui, mais genre, vraiment. Cela fait deux épisodes que j’envisage la mort de Siddiq parce qu’on n’arrête pas de le voir. C’est un personnage que j’adorais et avec lequel j’avais de plus en plus de mal ces dernières semaines parce qu’on s’attardait trop sur lui, ce qui n’est jamais bon signe dans la série. Là, évidemment, on s’est tellement attardé sur lui cette semaine que je m’attachais à nouveau à fond à lui. Et donc, je me suis fait avoir comme un bleu par le twist de la fin de l’épisode, alors que c’était pourtant évident.

Voir aussi : Performance de la semaine – Avi Nash (#63)

Ainsi donc, Dante n’est pas un gentil du tout. C’est en fait un Chuchoteur – et pas n’importe lequel : c’est celui qui a forcé Siddiq à voir les décapitations une à une de tous ses amis. C’est un claquement de langue qui finit par le trahir, et Siddiq n’arrive pas à cacher sa peur quand il le reconnaît. Un combat s’ensuit, et Dante prend le dessus, allons savoir comment. Ce niveau de sadisme de Dante quand même, ça fait froid dans le dos de se dire qu’il est devenu pote comme ça avec sa victime… Et bien évidemment, c’est lui qui a volontairement tué le Chuchoteur pris en otage par Carol et Daryl, tout comme c’est lui qui a rendu tout le monde malade… Aaaaaaaaah. J’ai les nerfs ! C’est tellement évident. Et Siddiq est mort pour ça ?! Pff. J’ai l’impression d’en revenir à Jesus l’an dernier, mais cette révélation finale est encore PIRE je crois. Je suis au bout du bout ! Cette fin !

> Saison 10

2 commentaires sur « The Walking Dead – S10E07 »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.