Council of Dads – S01E07

Épisode 7 – The Best Laid Plan – 17/20
Égale à elle-même, la série livre là un très chouette épisode qui continue d’aller bien vite dans le développement de ses personnages, tellement vite que je finis par être surpris de la rapidité et de la fluidité de cette saison. Le problème, c’est qu’ils se crament énormément de pistes pour la suite à aller si vite. En même temps, on ne sait pas encore s’ils auront une saison 2, alors.

> Saison 1


Spoilers

107

You’ve got dads everywhere.

Alors que je m’approche de ma deuxième semaine de retard dans la série, j’avoue avoir eu du mal à me motiver à lancer cet épisode. Pourtant, ce jour de fête des pères est la journée parfaite pour reprendre la série et j’ai vraiment envie de voir où se dirige la saison, alors je me fais un peu violence pour faire play et ça devrait bien se passer !

L’épisode commence par une maison déjà bien rénovée par Luly et Evan. Franchement, ils en sont au point où ça donne déjà envie d’y habiter, puisqu’ils passent à l’extérieur. Le quartier fait déjà bien rêver, quoi. Le problème, c’est qu’elle commence aussi à attirer l’attention d’acheteurs potentiels alors qu’ils ont l’intention de vivre là… C’est du moins ce que pensait Luly, au départ, mais voilà qu’Evan commence à être désespéré par sa situation et envisage de vendre la maison.

Ce n’est toutefois pas leur seule intrigue pour l’épisode : la série nous introduit en effet la mère d’Evan, très religieuse, au point d’avoir une médaille pour 25 ans de services rendus à l’Eglise. Si cela apporte un peu de bonheur dans la vie d’Evan et Luly, ça n’empêche pas qu’Evan se rend bien compte que leur maison s’effondre peu à peu.

Ce n’est pas la seule chose qui s’effondre cela dit : Luly aussi s’effondre quand elle entend des propos transphobes sur son petit frère dans les toilettes. Elle demande aussitôt à Evan de s’échapper de cette fête pleine de gens qui sont contre sa famille. Clairement, l’épisode nous balance plein de problèmes de couple pour ces deux-là d’un seul coup. Bien sûr, ça couvait depuis le premier épisode avec leurs décisions précipitées en permanence, mais tout de même, ça éclate de manière surprenante, je trouve.

Passer par JJ pour que ce soit la goutte d’eau, je ne m’y attendais pas. Il faut dire aussi que l’Eglise est la famille d’Evan, et que les membres de sa communauté sont transphobes, alors ça n’aide pas. Elle lui tape une crise en public, se barre et s’engueule ensuite avec lui chez eux quand il la rejoint enfin après être resté avec sa mère pour la fête de la cérémonie.

Larry entend tout derrière la porte, parce qu’il voulait juste aider Evan à reconstruire la maison, y compris le moment où Evan critique le conseil, et pas qu’un peu. Sympathique. Luly se barre pendant que les deux hommes réparent la maison, préférant se réfugier auprès d’Anthony quand on lui pointe qu’elle a des problèmes à régler du coup de ses daddy issues. Tu m’étonnes.

De son côté, Anthony est débordé par les enfants de Robin qui débarquent tous le voir après une semaine d’absence. Il semble avoir manqué à peu près à tout le monde, mais c’est surtout qu’il a gardé le silence sur la raison de son départ et sur le contenu de son voyage.

Larry, lui, fête ses cinq ans de sobriété… mais a juste peur de voir Anthony quitter la ville pour Las Vegas. Il a eu une sacrée opportunité professionnelle et l’envisage, ce qui est un coup de massue pour tout le conseil et pour Luly. Ca l’est surtout pour cette dernière qui a peur d’être responsable de ce départ, d’une manière ou d’une autre.

Moi, je suis surtout content de voir Margo de retour dans la série. Elle est toujours gérante du restaurant après tout, et j’ai bien aimé la scène entre eux. Elle ne sert pas à grand-chose, mais elle fonctionne bien pour nous montrer que la relation est finie et qu’ils sont assez matures pour avancer. Margo peut rester dans la série comme ça.

Ou pas. La scène suivante voit en effet Anthony envoyer Robin faire en sorte que Margo accepte de le laisser partir. Après tout, il est sous contrat avec elle. Le seul problème, c’est que Margo finit par comprendre à voix haute qu’Anthony est probablement amoureux de Robin et que c’est pour ça qu’il se barre. Bon, bien sûr, il doit y avoir le cas de Luly qui n’aide pas aussi, mais je pense sincèrement que ça joue aussi : les scénaristes se dirigent malheureusement dans cette direction chaque fois qu’ils sont tous les deux.

Et ils le sont pour qu’il dise au revoir aux enfants et leur explique sa décision. Il est évident qu’il part pour de mauvaises raisons aux yeux de tous, et qu’il le fait moins d’un an après sa promesse, mais tout de même, c’est triste. Quant à Robin, elle parle à Oliver et Peter de la théorie de Margo sur le départ d’Anthony… mais Oliver entend vite la vérité, de la part d’une totale inconnue : Luly ressemble trop à Anthony (c’est vrai qu’il y a un petit truc, mais ce n’est pas si évident) qui semble être son père. Il se précipite aussitôt à l’hôpital pour vérifier son intuition.

C’est un sacré épisode avec tout qui s’entremêle, donc. Ainsi, Luly demande à Anthony de rester, n’ayant pu le faire avec son père… mais c’est un échec total, car il ne souhaite pas le faire. C’est une scène terrible plutôt bien géré par l’actrice. J’ai du mal à apprécier le personnage de Luly, mais sur cette scène, l’actrice fait vraiment un bon travail pour nous faire ressentir le désespoir de son personnage, qui finit par manquer de se faire renverser et se rendre dans la chambre de son frère.

C’est plutôt chouette de voir cette scène entre Theo et Luly, même si c’était trop court. Les relations entre frère et sœur promettent du bon si les scénaristes commencent à les exploiter. D’ailleurs, j’aimerais bien avoir un peu plus de JJ aussi. Je ne suis pas le seul : Anthony aussi veut passer plus de temps avec les enfants, ne parvenant pas à leur dire au revoir.

Au moment de s’enfuir sans rien dire, Anthony est toutefois stoppé par Oliver qui lui révèle qu’il connaît son secret : le groupe sanguin de Luly n’est pas compatible avec Scott. Anthony prend très mal la révélation de son secret et est assez insupportable à s’énerver après Oliver, mais bon, il faut bien qu’il passe ses nerfs sur quelqu’un.

Malheureusement, Oliver confie aussitôt le secret à Peter. C’est assez logique puisque c’est son mari, mais ça pose problème parce que ça veut dire qu’une personne de plus le sait, et ça commence à faire beaucoup d’avoir quatre adultes dans sa vie au courant. En plus, Anthony enchaîne avec un achat de voiture impulsif pour Luly, parce qu’il a peur qu’elle se fasse renverser à faire toute sa vie en vélo. Cela mène en tout cas à une chouette scène entre lui et Robin.

Avant ça, il faut en revenir à Robin que l’on suit bizarrement au travail cette semaine, où elle aide une femme à préparer sa grossesse. La série a le potentiel de se transformer en série médicale si elle le veut, mais l’intérêt est ici tout autre. J’ai d’abord pensé qu’il allait être question de trouver rapidement un bébé à Oliver et Peter qui veulent donc adopter (même si Oli a des doutes pile au moment où ils reçoivent un mail leur disant qu’ils ont une mère porteuse), mais non : il est surtout question pour Robin d’apprendre que si elle s’attend toujours au pire, la vie apporte parfois le meilleur.

Ainsi, malgré un accident de voiture, le couple finit heureux avec un bébé en bonne santé. C’était un message sympathique dont elle peut se servir avec Anthony. Au passage, Robin retrouve tout de même son beau policier qui lui explique que son divorce est définitivement signé cette fois. Il se lance dans une grande logorrhée pour finalement lui demander de réessayer d’arranger les choses entre eux. Ah ben c’est chouette. C’est aussi beaucoup trop rapide par rapport à ce que j’attendais.

Ce n’est pas la seule intrigue qui va vite : Luly rentre chez elle pour se réconcilier auprès d’Evan, qui a déjà arrangé la situation, y compris leur situation financière. Larry se propose en effet d’être un investisseur pour leur projet au moment où sa mère souligne que personne ne voudra lui accorder de prêt et, ma foi, cet épisode est le premier où je commence à apprécier vraiment Larry. Il serait temps, mais j’avais un passif avec l’acteur, aussi. Et puis, son intrigue sur les cinq ans de sobriété, c’est un peu lourd, on voit ça dans toutes les séries, j’ai l’impression.

Le cliffhanger de l’épisode nous ramène en tout cas à Anthony et Robin, cette dernière finissant par le confronter sur son départ si précipitant, craignant qu’il ne soit malade ou amoureux d’elle. Clairement, elle ne s’attendait pas plus que moi à ce qu’il lui révèle son secret : il est le père de Luly. Bien, à ce stade-là, Luly n’est pas prête de s’en sortir avec ses complexes paternels et le secret n’en est plus un pour longtemps.

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.