Council of Dads – S01E08

Épisode 8 – Dear Dad – 16/20
La série reste solide pour cet épisode qui continue d’aller vite, en négligeant une partie du casting pour se concentrer sur l’intrigue en cours, dans la continuité de l’épisode précédent. C’est plutôt bien réussi et agréable à suivre ; la série continue de me surprendre avec des acteurs que j’aime beaucoup et quelques twists que je sens venir sans jamais réussir à les percer complètement à l’avance. La qualité est là.

> Saison 1


Spoilers

108

We just found out that Anthony… He’s your biological father.

L’épisode enchaîne directement sur la scène de fin du précédent, et c’est très bien comme ça : je suis content d’avoir attendu pour les voir ensemble, du coup, parce que ça fait un double épisode très solide. Et la réaction de Robin est de se réfugier dans la colère, ce que je n’attendais pas tellement d’elle mais qui est parfaitement légitime.

Face à Anthony, elle prend l’ampleur du mensonge qui s’est établi pour la vie de Luly et elle n’arrive pas à croire qu’une telle trahison soit possible : Scott n’était tout de même pas au courant de cette affaire qui n’est pas une mince affaire, tout de même. Robin le vire donc de sa vie, parce que c’est gros à porter comme nouvelle. Elle est quand même soulagée que Scott soit mort pour ne pas avoir à le voir traverser cette épreuve. Soulagée de la mort de son mari, c’est dire à quel point ça va loin pour elle, là.

Evidemment, Robin réunit le reste du conseil dès le lendemain matin pour leur expliquer ce qu’il s’est passé, découvrant donc qu’Oliver était au courant. Celui-ci s’en tire bien à lui dire qu’il voulait lui dire de vive voix, mais ça n’empêche qu’il faut à présent gérer la crise que représente à la fois le départ d’Anthony et sa paternité surprise.

La décision est alors prise de dire la vérité à Luly, évidemment. Larry prend toutefois la peine d’aller voir Anthony pour essayer de lui expliquer qu’il prend les mauvaises décisions à se barrer comme ça. Oui, le message vient de Larry qui ne parle plus à sa fille, mais ça fonctionne tout de même plutôt bien d’avoir Larry qui menace Anthony pour lui faire comprendre qu’il est en train de prendre le mauvais choix, parce qu’il sera rongé par la culpabilité. Tu m’étonnes.

Pendant ce temps, Luly vit sa meilleure vie avec Evan maintenant qu’elle est réconciliée avec lui. Ils prennent donc ensemble une bonne douche brûlante avant qu’elle ne soit convoquée chez sa mère adoptive pour apprendre qu’Anthony n’a pas dit au revoir aux autres enfants. Dès ce moment-là, il est évident pour elle que les choses ne sont pas tout à fait normales.

La situation est plutôt bien gérée par Robin qui doit donc déclarer la vérité à Luly et le fait en trainant un peu, et toujours avec l’aval d’Oliver. Jolie amitié. Robin a beau avoir un bon discours et Oliver a beau confirmer la science derrière tout ça, Luly doit quand même digérer l’information, et c’est une sacrée information. La pauvre.

Elle prend la décision de retrouver sa mère biologique pour lui parler de tout ça et savoir ce qu’il en est. Elle lui explique donc ce qu’il s’est passé, décrivant sa nuit avec Anthony comme un accident dû à l’alcool, après avoir réussi à faire en sorte que Scott accepte de devenir sobre. Ah. La vie est mal faite parfois, même s’ils ont eu Luly grâce à ça. Cette dernière s’énerve quelque peu de la situation : les erreurs d’adolescents, elle comprend ; mais les adultes se comportant comme des adolescents, elle a du mal.

J’ai tellement ri : Luly n’arrête pas de prendre des décisions d’adolescente impulsive depuis le début de cette série quand même. Certes, elle est plus jeune, mais elle est aussi présentée comme une adulte, non ? Ce n’est pas si simple de passer de l’adolescence à l’âge adulte, j’imagine.

En tout cas, Luly rentre chez elle pour y découvrir Larry, et elle espère bien qu’il puisse appeler Anthony. Larry n’en a pas tellement envie, mais il est forcé par Evan de soutenir Luly dans sa démarche, parce qu’après tout, il dit être son père. J’ai bien aimé cette scène… contrairement aux suivantes. Franchement, Larry qui remonte le moral d’Anthony et parvient à le convaincre de parler à Luly, ça fonctionne, mais qu’il reste à la table d’à côté comme il le fait, ça ne ressemble à rien.

Si Luly est énervée après Michele, sa mère adoptive, elle a beaucoup moins de mal à pardonner à Anthony. C’est bien logique vu la relation qu’ils ont depuis le début de la saison, et j’aime plutôt bien la manière dont tout ça est présenté dans la série. Le pardon est rapide, le retour de Las Vegas pour Larry et Luly est expéditif et tout est bien qui finit bien.

Luly écrit ça comme elle peut dans son livre, ajoutant une jolie lettre à son père qu’elle amène ensuite à Robin pour qu’elle puisse la lire et savoir tout l’amour qu’elle portait à Scott, son papa, même s’il n’est pas son père. C’est joli, mais je n’ai jamais vu personne écrire si facilement une telle lettre. Dans tous les cas, Theo révèle d’un coup qu’il veut devenir un cuisiner, comme Scott et comme Anthony, voulant quitter le lycée pour aller en école de cuisine. Eh, ça fait beaucoup d’un coup.

Tout comme ça fait beaucoup pour Robin de savoir que Luly veut publier la lettre, et qu’elle l’a déjà mise en ligne sur son blog. Seulement voilà, Robin veut surtout protéger les enfants : elle demande donc à Luly de retirer la lettre du blog et d’attendre avant de révéler la vérité sur Anthony. C’est amusant parce qu’elle fait alors le contraire de ce qu’elle voulait en début d’épisode où la vérité était plus importante que tout. Et Luly va dans son sens. Cela se tient de dire que les enfants ont eu pas mal de dramas, mais ce genre de secret ne pourra qu’exploser à un moment ou l’autre.

En parallèle, et parce que l’air de rien, un mois complet se déroule dans cet épisode apparemment, Robin et son beau policier Sam continuent de se voir régulièrement, pour ne pas dire quotidiennement. Il tente en vain de l’inviter au bowling, mais elle s’y refuse tant que l’affaire Luly/Anthony n’est pas réglée. Une fois que c’est fait, en revanche, Robin suit ses envies, les miennes en tant que spectateur et les conseils d’Oliver : elle retourne voir Sam et se met en couple avec.

En parallèle, Oliver et Peter continuent de construire leur famille, tout de même. Ils sont très fans de la mère porteuse qui réclame spécifiquement un couple homosexuel, pensant qu’ils forment les meilleures familles. Ils sont donc très heureux de savoir qu’ils vont pouvoir avoir un nouvel enfant. C’est un peu bizarre les histoires de mère porteuse aux USA, en revanche, parce que la mère porteuse débarque donc chez eux pour s’y installer, pour le bien du bébé.

Il s’agira d’un petit garçon, puisqu’elle fait une cérémonie de gender reveal, et elle s’installe confortablement dans leur vie, étant aussitôt suivie à l’hôpital par Robin. Je ne sais pas pourquoi, mais dans une série comme ça, j’ai du mal à lui faire confiance et je sais au fond de moi que ça ne se passera pas aussi bien que le souhaitent Peter et Oliver.

Et ça ne manque pas : la fin d’épisode voit Robin découvrir que cette mère porteuse qui ne connaît rien de sa famille biologique a une maladie dégénérative héréditaire. Bien sûr, la mère porteuse refuse immédiatement que Robin en parle à Oliver et Peter, craignant qu’ils ne veulent plus de l’enfant… Bonjour la position de merde pour Robin. Les scénaristes sont bons sur ce coup-là, car je n’ai pas vu ça venir.

Enfin, Larry est secoué par ce qu’il s’est passé pour Anthony et Luly, surtout que Luly est capable de pardonner à son père biologique, qu’elle reconnaît comme l’un de ses pères. Il s’en confie à Robin, avant de décider à reprendre contact avec sa fille, qui accepte de le revoir quand il dit que c’est urgent. Eh ! Je suis si heureux de voir qu’il s’agit de Brooke Nevin ! Je ne l’avais pas encore reconnue jusqu’ici, la Nikki des 4400. Le hasard fait bien les choses, je parlais de cette actrice dans un article hier !

Et en plus, elle est meilleure actrice désormais, apparemment. Elle n’est pas prête à pardonner à son père biologique, pour l’instant… Mais clairement le contact étant rétabli et Larry affirmant qu’il veut continuer de s’excuser nous confirme qu’on la reverra, alors je suis content. Quant au cliffhanger, il s’agit cette fois de Luly découvrant que cette lettre est publiée par un gros journal en ligne malgré son retrait de son blog. Voilà qui est fait.

> Saison 1

2 commentaires sur « Council of Dads – S01E08 »

  1. Je ne sais pas s’il y aura une saison 2 mais j’ai l’impression que la série brûle toutes ses cartouches rapidement. Bon c’est bien que ça n’ait pas traîné pour que Luly connaisse la vérité sur son père et lui pardonne mais ça a été rapide, pareil pour que Robin retrouve quelqu’un. Je sais qu’il s’est écoulé des mois depuis le début de la série mais pour moi ça va hyper vite. Je suis hyper choquée que la mère porteuse ne veuille pas révéler la vérité à Oliver et Peter, ce n’est pas quelque chose que tu dois cacher à de futurs pères adoptifs…

    J'aime

    1. Bien d’accord avec toi, ça va beaucoup trop vite à jouer toutes ses cartes ; je trouve ça super frustrant. C’est pour ça que je n’aime pas trop leurs épisodes avec plusieurs mois d’un coup, d’ailleurs !
      Pareil, je trouve ça choquant pour la mère porteuse, mais c’est aussi une réaction « à chaud ». Elle a le temps d’en revenir. Je trouve aussi ça étonnant qu’aucune clause ne soit prévu au contrat concernant ce genre de nouvelles…

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.