Council of Dads – S01E10

Épisode 10 – Fight or Flight – 18/20
Il est déjà l’heure de dire adieu à la famille Perry puisque la série est malheureusement annulée, mais force est de constater que les scénaristes font bien les choses en bouclant leur saison d’une très jolie manière, avec des messages assez forts pour avoir la carrure d’une fin de série. La fin est ouverte, mais c’est une ouverture qui nous laisse finalement faire notre choix sur un détail de l’histoire par rapport à tout ce qu’ils ont présenté. Et ça ne me dérange finalement pas tant que ça.

Saison 1


Spoilers

110-2.jpg

I need a family.

Bon, devoir dire adieu à la série ne va pas être simple après l’épisode précédent que j’ai adoré, mais ce n’est pas comme si j’avais le choix. Les scénaristes ont la bonne idée de régler rapidement l’épisode précédent, même si j’étais déçu au départ de voir que ça allait si vite… Au moins, ça permet de conclure le reste.

Ainsi, Anthony débarque pile au bon moment pour aider Robin et Theo, mais il a de quoi le regretter bien vite quand Theo est un pur connard avec son sauveur. Il ne veut pas être touché par Anthony, et il est prêt à beaucoup pour cela. Même quand Robin lui rappelle qu’ils ont besoin de lui, il n’hésite pas à lui donner un bon coup de poing. Bon. J’ai vraiment envie de bien aimer Theo, surtout que c’est le dernier épisode, mais comme la semaine dernière, je reste dépité par sa crise d’adolescence.

De manière décevante, l’épisode reprend le lendemain matin ensuite. Theo est à l’hôpital où on l’endort pour une cheville cassée, alors que Robin s’occupe comme elle peut d’Anthony pour mieux tomber sur Sam. Il est là pour enquêter sur l’incident domestique qui s’est déroulé puisque Theo s’est éclaté à raconter à tout le monde qu’il avait frappé Anthony.

L’affaire est vite abandonnée pour que les deux amants soient heureux de se retrouver, au moins, en cachette, parce que leur relation n’est toujours pas exactement officielle. En parallèle, Peter revient donc chez lui pour mieux découvrir que Sage a bien accouché. C’est la partie décevante, je pense, parce qu’il y aurait pu avoir de jolies scènes entre Sage et Oliver… À la place de ça, nous n’avons même pas la réaction de Peter en apprenant la maladie possible de son – peut-être – futur fils.

Evan rentre lui aussi chez lui pour mieux découvrir que tout le quartier est là. C’est un peu déroutant, tout de même, mais c’est une bonne chose qu’il rentre, parce que Luly veut déjà l’abandonner pour rejoindre au plus vite sa famille, et déposer avant ça la famille de Larry chez elle. Les choses vont à toute vitesse, de manière à pouvoir développer le reste des intrigues dans l’épisode.

Finalement, Robin prend le temps de revenir auprès de sa famille, après avoir appris que sa maison était inaccessible pour un moment. Les retrouvailles, chez Oliver, sont très sympathiques, surtout que Robin et Théo découvrent l’existence du nouveau membre de la famille de Peter et Oliver. Autrement, Luly débarque pile au moment où Charlotte et JJ disent savoir qu’Anthony était son père, et finalement, tout est bien qui finit bien… Sauf qu’on est qu’au début de l’épisode. C’est étonnant, franchement, mais je comprends plutôt bien l’idée qui permet d’avancer à grands pas vers la conclusion.

Bon, Peter et Oliver devant s’occuper de Sage et du bébé, il est décidé que toute la famille s’installe chez Luly et Evan, dans une scène qui montre que c’est bien beau d’avoir cinq enfants, mais ça oblige tout de même à faire face à des files d’attente compliquées pour la salle de bain. Tout le monde étant chez Luly, tout le monde peut voir Anthony y débarquer pour offrir à Luly la voiture qu’il lui avait achetée.

C’est la première confrontation d’Anthony à la famille qui va inévitablement le pardonner, mais qui n’est pas encore prête à le revoir ; surtout que l’article de Luly n’est tout de même pas la manière idéale de découvrir ses histoires passées. Charlotte est toujours aussi diplomate et force Luly à accepter la voiture, même si elle ne pardonne pas Anthony pour autant. C’est un peu gros, parce que même Luly semble avoir du mal à le faire, alors que c’était déjà censé être fait…

En parallèle, l’île rouvre enfin pour que Margot, Anthony et Larry découvrent que le bar est foutu, et complètement détruit. La cuisine entière a fini sous l’eau, mais ça n’arrête pas les papas de sauver tout ce qu’ils peuvent comme nourriture afin de sauver les habitants d’un ouragan désastreux. Si nous n’avons pas l’occasion d’assister à l’ouragan, on peut en voir les dégâts, et… ça fait mal.

Margot est géniale, remettant Anthony à sa place vis-à-vis de l’article qu’elle a évidemment lu, mais elle sent bien qu’elle est face à une montagne de travaux. Le Crab Shack étant en fait apparemment le seul restaurant de l’île, il sert de point de repère pour tous les réfugiés qui viennent avec leurs dons pour aider à se reconstruire.

Lou en profite pour expliquer à sa mère qu’elle a une sacrée opportunité au journal désormais. On lui demande une chronique « Dear Dad » hebdomadaire. Cela aurait pu faire une jolie saison 2, c’est dommage, et Robin a du mal à accepter l’idée, mais on sait qu’elle va le faire de toute manière. Concrètement, la chronique permettrait à Luly de continuer à raconter sa vie, mais avec l’accord de sa famille cette fois, tout en partageant les histoires des lecteurs lui en envoyant…

Le Crab Shack renaissant peu à peu de ses cendres, Anthony en profite pour forcer Theo à faire la cuisine, malgré sa cheville cassée et parce qu’il a de bonnes idées de plats. Tout ça ne plaît pas tellement au nouveau propriétaire qui voit bien que la famille Perry continue de tout gérer sur place – et en plus, Anthony veut récupérer son poste après les avoir plantés sans préavis. Il est rapidement assez clair que ça ne se déroulera pas si bien que ça…

Et effectivement, Margot finit par expliquer à Larry que les nouveaux propriétaires ne veulent pas vraiment reconstruire le Crab Shack. Elle s’en confie à lui, même si elle n’a le droit de rien dire. Il décide aussitôt de lui confier Hope pour aller plutôt s’occuper de cette affaire. Il a promis que l’héritage de Scott serait respecté si les Perry vendaient le restaurant, mais il comprend que ce n’est pas le cas, malheureusement. Même en suppliant le propriétaire, il ne parvient pas à le faire changer d’avis, repartant ainsi avec une nouvelle terrible et une culpabilité qu’il n’est pas prêt à gérer.

Sur place, Sam débarque aussi pour aider Robin et lui annoncer qu’elle ne peut toujours pas rentrer à sa maison. Il lui annonce alors qu’il est amoureux d’elle, entre deux, mais ils ne s’embrassent même pas. Aaah. Bon, ce serait gênant à proximité de sa famille qui n’est pas encore courant… même si Evan les grille totalement, comme le reste du monde. C’était mignon comme développement et ça fait très naturel comme évolution pour le couple, même si c’est bien rapide de voir Robin retomber amoureuse si vite. Dans la vraie vie, ça prend parfois plus d’un an tout de même, surtout quand on voit tout ce qu’elle doit gérer à côté avec sa vie de famille absolument dingue et un boulot où on ne la voir que peu.

J’exagère un peu, parce qu’à l’hôpital, Robin accueille Peter et Oliver. Si Oliver est toujours partant pour adopter le bébé, Peter a quelques doutes tout de même. C’est Robin qui tente de jouer les psys pour eux, mais c’est compliqué, tout de même. Elle est assez maligne pour s’assurer que Peter soit forcé de prendre le bébé dans les bras, préférant parler à Oliver pour lui dire que son mari a peur et qu’il faut écouter ses peurs plutôt que de les ignorer. Bien vu.

Oliver comprend donc qu’il est temps pour lui d’écouter son mari et de s’excuser pour son propre comportement vis-à-vis d’Eddy. C’est plutôt rassurant et chouette de voir les scénaristes boucler vraiment les intrigues de ce couple qui battait de l’aile pendant une bonne partie de la série, surtout que la communication entre eux reprend enfin et force Peter à expliquer ses peurs. Il n’a pas envie que ce soit Tess qui s’occupe de son frère mourant… Loin d’être égoïste, Peter pense donc à sa famille plutôt qu’à son futur fils. Mouais.

Malgré les peurs de Peter, Sage est toujours là. Elle est forcément inquiète, surtout que Peter ne se pointe pas au rendez-vous pour aller voir les services sociaux. Finalement, il débarque au dernier moment avec Tess pour annoncer qu’il est prêt à accueillir Hampton dans sa famille. C’était la conclusion logique, mais c’est sacrément émouvant d’avoir Peter faisant son petit discours sur l’acceptation de sa famille et des origines du petit.

C’était chou, c’est la séquence émotions qui m’a le plus eu dans l’épisode, surtout que bien sûr, Hampton n’est pas malade. Et au moment de la photo de famille, Sage est invitée sur le canapé, ce qui nous fait une famille très sympathique. Une fois cette intrigue réglée, tout le monde peut retourner au Crab Shack où il faut encore tenter de réconcilier Anthony et Theo, en larmes.

Theo a vraiment de quoi être énervé, contrairement à Charlotte et JJ. Lui, il a tenté d’appeler Anthony plus d’une fois pour avoir ses conseils, en vain. De toute manière, ses conseils romantiques n’auraient pas été si utiles, puisque Jules a décidé de rompre avec lui, par texto, pour poursuivre ses études au loin. Il n’en faut pas plus pour qu’Anthony puisse se réconcilier avec Theo, avec un joli câlin.

Une fois que c’est fait, Anthony débarque auprès de Larry, Robin et la nouvelle famille d’Oliver et Peter, pour mieux interrompre les mauvaises nouvelles de Larry et demander plutôt une réunion du conseil. De son côté, Luly retrouve une veste de son père dans les affaires données. C’est une belle idée de la part des scénaristes pour la faire avancer dans son deuil. Et si Luly a une nouvelle opportunité professionnelle, Evan aussi : Denise, la voisine, vient voir le couple pour leur demander de rénover la maison de sa mère, celle de leurs voisins. C’est assez logique. Et c’est un boulot chouette pour Evan, au moins, il n’a pas besoin d’aller très loin.

Il est donc temps pour un dernier conseil pour la série. Anthony demande à Robin de continuer à entraîner Theo à cuisiner davantage, au Crab Shack. Robin n’est pas bien sûre de vouloir garder le conseil, mais elle est au moins d’accord pour ça, ce qui veut dire que la famille est prête à pardonner Anthony. Ce pauvre Larry est alors forcé de raconter la vérité sur le Crab Shack… mais il ne le fait pas. Robin le remercie et n’arrête pas de l’interrompre, pour lui dire que la vente était la meilleure idée du monde car elle n’aurait pas supporter ce nouveau coup dur, notamment financier. Et puis, comme ça, l’héritage de Scott sera reconstruit avec le groupe de propriétaires ayant plein d’argent. Ah. Pauvre Larry.

Finalement, Sam débarque pour lui dire que la route vers la maison est ouverte. La maison a pris cher, mais au moins, elle est toujours debout. C’est un bon début… On est loin de la maison paradisiaque des débuts d’épisode et ça fait énormément relativiser sur ce petit bout de paradis. Elle a carrément un bateau dans le salon. Quelle angoisse de vivre si proche de la côte finalement. La maison est détruite, une partie du toit est effondrée et ce sont bien des souvenirs qui sont abîmés… mais bon, Robin retrouve malgré tout une photo de Sott, alors tout n’est pas perdu, j’imagine. Par contre, bonjour le chantier.

La série se conclue donc sur une scène où le fantôme de Scott vient parler à Robin. Ah, je n’aime pas ces séries qui nous ramènent toujours des fantômes, mais force est de constater que la scène est merveilleuse. Elle offre une jolie conclusion à la saison : Robin parle en fait toute seule, sans voir le fantôme, et c’est du coup magnifique à voir. Bon, d’accord, j’exagère un peu parce que je suis très fan de la série, mais vraiment j’aime bien cette scène qui est très poétique et fait avancer le personnage de Robin vers la conclusion des intrigues de cette année, et principalement de son deuil.

Elle finit par se retourner et confier l’existence de Sam à Scott, pour lui dire qu’elle le présentera bientôt aux enfants, même si Scott restera l’amour de sa vie. C’est tellement une scène nécessaire pour faire le deuil de Scott jusqu’au bout et offrir un nouveau départ au personnage de Robin. Les scénaristes ont très bien géré cette scène.

Ce n’est toutefois pas la scène finale. La conclusion ? La famille au grand complet est réunie une dernière fois, ce qui est chouette. Robin est celle qui apporte la conclusion : Theo fera la cuisine avec Anthony, qui veut fonder une école pour lui quand même, Luly pourra bien écrire sur sa famille et sur… le Conseil des pères ? Oui, il va continuer d’exister, bien sûr ! Finalement, la famille est juste plus grande qu’avant, acceptant en son sein Hampton, Oliver, Tess, Peter, mais aussi Anthony ou Larry.

Larry est toutefois absent le pauvre. C’était le cliffhanger pour donner envie de revenir en saison 2, comme si on avait besoin de ça pour avoir besoin. Il recommence à boire, au moment où je commençais à l’aimer, franchement. Le cliffhanger nous laisse faire notre choix comme la série est annulée, et de mon côté, le choix est fait : il ne recommence pas à boire, car il voit le SMS de Robin et comprend qu’il a une famille. C’est le message de la série, après tout.

110

EN BREF – C’est une jolie petite série tout ça, et c’est tellement dommage qu’elle soit annulée. J’ai adoré découvrir cette famille, j’étais fan du casting et tout simplement de la série. En une dizaine d’épisodes, ils ont réussi à me faire m’attacher à tous les membres, même ceux que je n’aimais pas, et à me donner une jolie histoire plus ou moins complète. Ça valait le détour, je suis content d’avoir pu la suivre et j’ai un peu les nerfs après NBC de l’avoir annulée comme ça, sans jamais lui donner sa chance du côté de la promo et de la diffusion un brin chaotique ! Dommage…

110-3.jpg

Saison 1

4 commentaires sur « Council of Dads – S01E10 »

  1. Très joli series finale et je trouve aussi dommage que la série soit annulée. Au départ, je suis restée pour Robin et Oliver mais finalement j’ai fini par apprécier tous les personnages. Je trouve bien que pratiquement toutes les storylines trouvent leur conclusion. C’est juste dommage qu’on ne sache pas si le Crab Shack sera sauvé ou pas. Et comme toi je veux croire que Larry ne va pas boire son verre de vodka en voyant le message.

    J'aime

    1. Pareil, Robin et Oliver étaient la force de la série, mais ils avaient tous quelque chose à apporter et l’ensemble a fini par être vraiment sympa…
      Pour le Crab Shack, c’était l’intrigue de la saison 2 de voir le promoteur venir et finir par regretter de se retrouver en confrontation aux habitants de l’île. Puis, à la fin, Larry (sobre) et Evan auraient racheté le tout grâce à leur projet juteux, en compagnie de Robin, grâce à des dons récoltés par Luly avec sa chronique. Voilà, j’ai une fin qui me rend heureux, c’est bon !

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.