Gentleman Jack – S01E08

Épisode 8 – Are You Still Talking ? – 18/20
La série propose une fin de saison très solide, mais je n’en attendais pas moins. Elle aura su rester de qualité constante tout au long de ses huit épisodes et aura su me charmer grâce à sa qualité d’écriture sur laquelle je ne suis pas près de manquer d’éloges. Concrètement, le style incisif d’Anne Lister fait tout le charme de la série, mais il est très clair que tout repose sur ses épaules de toute manière. Et c’est tant mieux !

> Saison 1


Spoilers

08.jpg

Sometimes, often, a good friendship is better than a marriage.

Ce dernier épisode repart sur une heure complète d’épisode, mais nous fait comprendre dès le départ qu’il n’a pas pour autant l’intention de trainer en route. Fidèle à elle-même, la série poursuit son rythme insoutenable et ses multiples scènes voyant Anne mener une vie tout de même sacrément épuisante.

Ainsi, Anne commence l’épisode par une lettre écrite à sa tante, qui permet de nous resituer chronologiquement bien après l’épisode précédent. On ignore complètement le cliffhanger, ce qui est plus que frustrant, pour savoir que finalement Anne passe son voyage avec Miss Ferrall, qu’elle ramène à Copenhague une fois que celle-ci a refusé de se marier à un russe de vingt ans son ainé.

Même si nous n’avons pas de vraie introduction pour elle – elle fut mentionnée rapidement dans l’épisode précédent – Miss Ferrall semble bien plaire à Anne, d’autant qu’elle cerne bien vite la personnalité de notre héroïne, ainsi que ses problèmes sentimentaux. La tante est toute heureuse d’avoir des nouvelles de sa nièce, cela dit, et la lecture de la lettre permet à la série d’enchaîner bien vite tout en nous faisant découvrir une fois de plus le style incisif, particulier et si appréciable d’Anne.

Malgré son voyage d’exception – et ses déceptions touristiques – Anne n’en reste pas moins inquiète de l’état d’Ann, dont elle sait uniquement qu’il a empiré.

Elle a en effet reçu une lettre de sa sœur (celle d’Ann) à Paris avant de partir. Un mois plus tard, quand elle arrive à Copenhague, elle espère donc de meilleures nouvelles de son amante, en vain. Il faut dire que Miss Walker passe désormais tout son temps à contempler l’océan. La pauvre n’a pas de chance aussi, avec son beau-frère qui est odieux à continuer d’inviter encore et encore Alexandre dans l’espoir qu’elle l’épouse.

Il faut dire qu’il n’est pas dupe le beau-frère, et qu’il a bien compris qu’elle était obsédée par Anne. Il refuse de suivre les conseils d’Anne et s’est clairement débarrassé de la lettre avec son adresse à Copenhague, tout en faisant en sorte que sa femme n’écoute pas les conseils qu’elle donnait. L’avantage, c’est au moins qu’Ann ne tente plus de se suicider, préférant désormais brûler son dessin d’Anne, pour mieux l’oublier, j’imagine.

Ce n’est pas gagné cette affaire ! L’avantage, c’est toutefois que sa sœur n’a pas envie qu’elle se marie avec Alexandre, parce qu’il est clair qu’il n’est pas ce qu’il prétend être et qu’il n’est pas parfait pour elle. J’ai un tel élan d’affection pour sa sœur : elle est géniale à avouer enfin à Miss Walker qu’Anne a écrit il y a plus de six semaines avec de bons conseils que son mari ne veut pas prendre en compte.

Mieux encore, elle propose aussitôt à Ann de retourner à Crow Nest au plus vite, avant d’être forcée à accepter un mariage qu’elle ne veut pas. Pour Ann, ces informations changent tout, en plus, puisqu’elle imaginait être abandonnée par Anne depuis tout ce temps. Elle cherche donc un moyen de rentrer chez elle, et envoie une lettre expliquant qu’elle a peur que le Capitaine Sutherland en veuille simplement à son héritage.

Anne étant à Copenhague, les Priestley organisent aussitôt son retour, évidemment. Ils essaient de le faire en l’absence de Sutherland, mais ce n’est pas si simple. Ou alors si : même quand il arrive, Ann prend la décision de le confronter et de lui expliquer clairement et aussi calmement que possible qu’elle a décidé de rentrer chez elle. C’est excellent de la voir s’affirmer enfin avec des décisions claires et un regain d’énergie clairement provoqué par le fait qu’elle sache qu’Anne tient encore à elle, malgré tout.

Ah, ça donne presque envie de vivre une relation aussi forte. Presque, parce que merci mais non merci la distance et les mois sans nouvelle, hein. Quelle horreur, le passé ! Je m’éloigne de la critique, là, cela dit. Pour y revenir, donc, Ann peut ainsi dire au revoir à sa sœur et demander à revoir au plus vite le docteur Belcombe, alors que les Priestley découvrent sa tentative de suicide, tout en insistant pour dire que ce soit une bonne chose qu’Anne soit si loin en Europe. S’ils savaient, pendant qu’ils jouent au meilleur jeu du monde (avec le meilleur mot, possible, franchement), ce qu’il en était en fait d’Anne !

De son côté, Anne passe un joli voyage, c’est déjà ça, et elle a des looks absolument sublimes et splendides. Elle passe aussi une bonne partie de son temps à écrire à Shibden, pas qu’à sa tante – dont la santé se dégrade, mais elle se dit juste fatiguée de toute l’énergie d’Anne, mais aussi à son père, histoire de le tenir au courant des différentes affaires en cours à Halifax. D’ailleurs, Mr Washington galère un peu et tout se passe plutôt mal pour les puits de Charbon.

Quand je parle de joli voyage, je tiens à dire tout de même qu’Anne rencontre la reine et est invitée à un bal d’anniversaire tout en blanc. Oui, elle quitte enfin son deuil de la rupture qui date d’il y a 17 ans parce que la reine le lui demande. Si tout n’est pas rose pour autant dans la vie d’Anne, surtout qu’on lui demande si elle a eu des nouvelles de son amie en Ecosse, elle prend tout de même le temps de danser au bal, avec une femme. Ah, Anne Lister, toujours les c… ovaires de se faire remarquer partout où elle passe !

Elle envoie donc une autre jolie lettre sur ce bal royal où elle était invitée, mais la réponse qu’elle reçoit en retour n’est pas celle qu’elle attendait. À Shibden Hall, sa tante adorée approche de sa dernière heure. Bien sûr, elle ne voulait pas l’inquiéter, mais Marian et le médecin ne le voient pas de cet œil. Ils envoient donc une lettre aussitôt à Anne, avec tout le jargon médical comme il faut. C’est tout aussi rapidement qu’Anne décide donc de rentrer chez elle à Halifax au plus vite, traversant pour cela une tempête maritime peu réjouissante et pas mal de nausées.

Elle refuse de s’arrêter en chemin, malgré tout, prenant bien des risques pour rentrer au plus vite auprès de sa tante qui… se porte comme un charme, parce que son état s’est amélioré. Elle s’énerve donc après le médecin qui n’y est pour rien, le pauvre, parce qu’elle a risqué sa vie, et celle de ses serviteurs. D’ailleurs, la série ajoute encore et toujours de l’humour, avec Eugénie vomissant en arrivant à Shibden Hall, sans être enceinte pour autant.

Une fois de retour, Anne n’a donc pas le temps de voir sa tante qu’elle est de nouveau confrontée à bien des problèmes : il y a donc l’histoire du médecin à engueuler, mais aussi celle des puits de charbon, avec des travaux se passant mal et un accident qui met sa situation financière en péril. En effet, elle risque fort de perdre Shibden, comme elle a fait son prêt dessus, et son père qui a tout compris n’est pas ravi du tout à la perspective de devenir SDF.

Anne enchaîne les mauvaises nouvelles, se rendant même sur place sans prendre le temps de se changer. La bonne nouvelle, c’est toutefois qu’Ann est retour à Crow Nest. À peine arrivée, et ravie d’y être, elle décide de se rendre elle-même à Shibden Hall pour obtenir l’adresse d’Anne à Copenhague et mieux découvrir qu’elle est de retour elle aussi à Halifax.

Ann se rend donc aussitôt auprès d’Anne, lui racontant le mariage misérable de sa sœur pour justifier son silence. Très vite, Anne lui ment en disant avoir passé tout son temps à penser à elle, chaque fois qu’elle fermait les yeux. OK, c’est une exagération plus qu’un mensonge, mais bon, on l’a vue coucher avec d’autres quoi.

Qu’importe, je viens gâcher le romantisme d’une jolie scène où Ann avoue à Anne qu’elle est enfin prête à se marier avec elle, à lui dire oui, mais un vrai oui cette fois, avec tout ce que ça engage, y compris vis-à-vis d’un détour par l’Eglise. C’est chouette, non ? Alors qu’Anne raconte avoir rencontré la reine du Danemark et rend enfin le sourire à Miss Walker, la série nous propose un très joli baiser entre les deux femmes. Concrètement, je doute que ce genre de baiser soit possible historiquement parlant, parce qu’elles sont quand même en extérieur et prennent un risque fou, mais le plan est superbe, alors ça me va bien !

L’épisode n’oublie pas pour autant l’intrigue des Sowden, avec le frère du père qui débarque. L’oncle Ben est surpris d’apprendre que son père est parti aux États-Unis. OK, d’accord : l’épisode oublie complètement cette intrigue, mais à ce stade, on s’en fout tous, non ? Je ne comprends pas ce que c’est venu faire là pour ce que ça apportant. La saison se termine en tout cas par le mariage entre Thomas et Suzanah, alors qu’Anne et Ann décident de se marier, en prêtant serment à l’église et en enfilant une bague chacune.

C’est une bien jolie fin pour la saison, qui aurait même pu être une fin de série : on assiste à ce double mariage, même si je cherche vraiment l’intérêt de celui de Thomas, commençant à culpabiliser du meurtre de son père là. Et son beau-père découvre que l’oncle n’a jamais écrit que son frère partait aux Etats-Unis, alors c’est la galère, là. On suivra ça en saison 2, j’imagine.

La dernière scène est toutefois réservée à Anne et Ann qui n’ont jamais paru aussi amoureuses qu’après leur mariage où elles ont la meilleure scène et les meilleures répliques, particulièrement quand Ann demande à Anne de ranger sa montre. Ah, l’amour est dans les petits détails et les sourires, clairement.

08-2

EN BREF – J’ai enfin terminé la série ! Je l’aime beaucoup et ça se voit dans mes notes, mais j’ai eu énormément de mal à la regarder, parce que son rythme est vif, haché, parfois un peu étrange à insister sur des intrigues aussi vite oubliées… Oui, mais ! Les répliques sont géniales, le style d’Anne Lister porte la série vers le meilleur à chaque fois et ça permet d’oublier bien vite les défauts de la série pour se laisser conduire par elle.

Finalement, c’est donc un petit coup de cœur, surtout pour un drama historique – tout ce que je déteste, donc ! Un truc que je trouve dommage sur cette saison 1, c’est que les carnets du personnage principal, et donc son style et son code, sont un peu laissés de côté alors qu’ils auraient pu faire l’objet d’une intrigue plus passionnante que celle d’Eugénie.

Cela dit, mieux vaut que j’arrête de critiquer alors que j’ai passé de bons moments devant la série, chaque fois que j’arrivais à me plonger dedans. C’est une série qui demande de l’énergie et qui peut rapidement épuiser, surtout quand on fait de longues critiques comme moi, mais eh, j’ai hâte de découvrir la saison 2 quand elle verra le jour !

08-3.jpg

> Saison 1

11 commentaires sur « Gentleman Jack – S01E08 »

  1. Oui, oui, bon dans la vraie vie Anne a un petit peu fricoté avec la Miss Ferrall (genre des petits bisous xD). C’est fou quand même ce pouvoir d’attraction qu’elle avait mdr.
    A ce moment là elle avait effectivement plus de nouvelles d’Ann. Elle avait envoyé une longue lettre avec des recommandations à sa soeur avec une petite conclusion assez touchante mais je crois qu’elle n’a jamais eu de réponse. D’où son inquiétude constante. Et du coup quand elle dit qu’elle n’a pas arrêté de penser à elle c’est pas tout à fait faux même si ça parait exagéré. Elle mentionne de nombreuses fois Ann dans son journal pendant cette période. (T’as écrit Anne au lieu de Ann quand tu parles de la tentative de suicide, ah ces prénoms !)
    La rupture qu’elle mentionne et qui est la raison pour laquelle elle ne s’habillait qu’en noir, c’est la rupture avec Mariana.
    Et elle s’est vraiment inclinée devant la mauvaise personne hahaha.

    Anne et Ann ont été séparées pendant presque 11 mois, autant dire une éternité pour l’époque, surtout quand on sait les risques pris par Anne pour rentrer en urgence (enfin, « en urgence », le retour lui a pris genre 1 mois lol).
    Bien sûr t’as raison pour le baiser qu’elles échangent sur la colline, dans la vraie vie c’était impossible pour elles de faire ça. La question a d’ailleurs été posée à Suranne (et Sally) parce que dans le script elles sont juste censées se faire un câlin et j’aime beaucoup sa réponse. Il faudrait que je retrouve exactement ce qu’elle a dit mais en gros au moment de tourner la scène ça a semblé être le seul moyen de rendre justice à leur histoire et de montrer ce qu’elles ressentaient vraiment au moment où elles se sont revues et qu’elles ont décidé de se marier, et peu importe que ça ne se soit pas passé comme ça, le but est d’imaginer ce qu’elles auraient fait si elles en avaient eu le droit.

    Du coup leurs retrouvailles se sont pas tout à fait passées comme dans la série. Je pense qu’ils avaient plus le temps et qu’il fallait raccourcir vu que c’est le dernier épisode et que c’était pas censé être renouvelé lol.

    Anne est rentrée de Copenhague et par le plus grand des hasards quelques jours plus tard elle a reçu une lettre d’Ann l’informant qu’elle était rentrée d’Ecosse. Et bizarrement Mariana pensait que c’était comme un signe du destin ! Elle qui était pourtant si jalouse.

    Elles se sont tout de suite remises à s’échanger des lettres pour prévoir de se revoir. Et après quelques semaines à rattraper le temps perdu (tiens d’ailleurs le Ainsworth avait refait une demande en mariage à Ann quand elle était en Ecosse), et même si Miss Walker semblait enfin décidée à s’engager, Anne voyait bien qu’elle n’était pas tout à fait rétablie et elle soupçonnait que l’euphorie d’Ann était plus due au fait qu’elles se retrouvaient enfin.
    Du coup comme son beau-frère n’avait pas pris soin de l’emmener voir un médecin, avec Anne elle a décidé qu’elle serait envoyée dans une clinique privée pour prendre du repos (auprès du Dr Belcombe, le frère de Mariana) et au bout de deux semaines environ elles se sont revues et Ann semblait aller mieux. Du coup, un mois après environ elles se sont échangées les alliances (le 27 février 1834 – j’avais raison en fait hier quand j’ai dit que la série se terminait en 1834 lol). Et elles sont allées à l’église à York qu’un mois après en fait. Et Ann a définitivement emménagé à Shibden au mois de septembre 1834 au grand dam de sa famille (par contre la famille d’Anne était ravie).
    Quelle histoire quand même !!!

    Sinon le mariage de Thomas, ça semble inutile, mais c’est juste pour illustrer le contraste entre le couple hétéro qui se marie officiellement parce qu’ils en ont le droit, et les deux Ann(e)s qui font tout ça en secret à l’église en osant à peine échanger un regard et sans même se parler.

    J'aime

    1. Franchement, ça se sent à l’écran qu’il y a un truc entre elle et Ferrall, donc c’est bien rendu ce petit flirt. L’attraction était due, je pense, au fait qu’elle était si unique et particulière à assumer… C’est toujours fascinant et intriguant, et paf, tu tombes dans le panneau. On en connaît encore aujourd’hui des caractères comme ça. Un peu de ça, beaucoup de confiance, et bam, c’est la catastrophe !

      Meeeeeeeeeerde pour la faute des prénoms, ça va être l’enfer à retrouver dans l’article, ça, je sens. Pour les habits en noir, c’est expliqué plus tôt dans la série que c’est à cause de Mariana, il me semble (dans le deuxième épisode ? le premier ?)

      11 mois, c’est une éternité et pas que pour l’époque. Déjà un mois, c’est parfaitement interminable malgré le téléphone. Hum.

      C’est une jolie réponse effectivement, mais c’est un brin hypocrtite par rapport à la réalité historique de la série. Qu’elles le disent que c’est pour l’audience ce baiser ahahah Et c’est épique, effectivement ! J’aurais aimé le coup du câlin, mais ça n’aurait pas été crédible pour des spectateurs en 2019, c’est tout. Intéressant de savoir que c’était pas censé être renouvelé, parce que putain, j’en peux plus des anglais et des cliffhangers de merde :’) Franchement, l’intrigue Thomas est un truc fictif qui n’a rien à voir avec le schmilblick et ça devait se terminer sans fin ??? Mais pourquoi, juste pourquoi ? Mdr (j’entends ce que tu dis sur le mariage, mais zéro utilité de revenir sur le meurtre)

      Evidemment que le retour des Ann(e) en même temps est un signe du destin, voyons 🙂 (mdr pour Ainsworth). Onze mois de séparation et elles attendent encore plusieurs semaines ? Elles sont folles, y a pas que Ann qui a besoin d’être internée, désolé ! Je me demande si la saison 2 montrera l’emménagement ou si ça sera déjà fait, du coup !

      J'aime

      1. Je sais plus pour les habits en noir. A un moment je finis par confondre les journaux et la série de toute façon mdrrr.
        Je pense pas qu’elles aient fait quoique ce soit pour l’audience mais effectivement c’est difficile de tourner une série qui se passe au 19ème siècle et de pas être tenter d’y inclure des choses un peu plus modernes. A notre époque ça n’aurait aucun sens de ne pas s’embrasser dans une telle situation.
        Toute l’intrigue avec Thomas c’est hyper frustrant … c’est vraiment typique des dramas anglais, il faut toujours qu’ils rajoutent un truc qui sert à rien mdr.
        Attention à ce que tu dis sur Ann, la pauvre elle a eu une vie compliquée après la mort d’Anne x)

        J'aime

      2. Ah bah c’est malin, ça !

        Oui, les séries anglaises de manière générale ont tendance à vouloir en rajouter et faire des cliff même sur la fin et ça me laisse tellement perplexe. Les différences culturelles, c’est étrange (et pourtant, j’aime les fins ouvertes… mais y a une nuance entre fin ouverte et cliff quoi).

        Ah. On verra ça en saison 5 hein 😛

        J'aime

      3. Franchement il faudrait une saison qui revient en arrière pour raconter sa vie avant 1832 mdr. Et comme les Star Wars on aura qu’à dire qu’il faut les regarder en commençant par le 4 mdrrr

        J'aime

      4. Mais du coup je me demande ce qu’ils vont faire pour les années qui suivent, surtout son fameux voyage dans les Pyrénées… mais bon c’est clairement pas en saison 2 ça 😂 il se passe d’autres trucs entre temps.

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.