The 100 – S07E10

Épisode 10 – A Little Sacrifice – 17/20
Et juste quand je pensais que cet épisode n’allait pas réussir à rester au niveau des précédents, je suis bien forcé de reconnaître que l’ennui a mené à quelque chose que je n’avais pas vu venir du tout. Est-ce que j’aurais pu le voir venir ? Probablement, mais j’ai trouvé que du côté de l’écriture, on nous gardait bien des surprises dans quelques rebondissements, malgré le titre indiquant bien à quoi s’attendre. L’épisode gagne des points surtout grâce à ça, parce qu’autrement, ils ont fait mieux par le passé.

> Saison 7


Spoilers

710.jpg

Time dilation is a bitch.

Après deux semaines de pause vraiment malvenues, la série reprend exactement là où elle nous avait quitté, mais en espérant nous avoir fait oublier son cliffhanger tout de même. Alors que Sheidheda finissait l’épisode précédent face à une partie de son peuple à genou devant lui, on reprend cette semaine avec Emori et Murphy bien en vie et capable de venir en aide aux blessés.

Indra espère encore retrouver Sheidheda… Comme si c’était possible. Il s’est barré par le passage secret, évidemment, mais seul, ce qui n’a aucun sens. Admettons. Malgré la panique, nos trois héros comprennent alors que Madi est en danger. Ben oui, évidemment. C’est effectivement elle qui est immédiatement visée par Sheidheda. Elle se trouve comme par hasard au bar plutôt que chez elle et le bar est comme par hasard vide avant qu’elle ne puisse faire quoique ce soit.

Elle comprend bien lentement à qui elle a affaire et recommence aussitôt ses crises d’angoisse face à Sheidheda. Pour bien nous rappeler que c’est un grand méchant, on voit alors Sheidheda toujours aussi ensanglanté menacer Madi, puis son chien. Si la scène aurait eu de quoi faire flipper à une époque dans la série, là j’ai trouvé qu’on les sentait frileux dans les sacrifices, quand bien même il s’agit du titre de l’épisode et d’une saison finale.

Ainsi, Sheidheda hésite à tuer Madi : la tuer rendrait ses problèmes avec Indra encore plus grand, car Madi est une heda potentielle. Ainsi, il veut juste soumettre Madi à son règne, lui demandant de se mettre à genou devant lui, pour asseoir encore un peu plus sa légitimité face à son peuple. Ben oui, s’il la tue, le peuple ne pourra savoir qu’elle cède face à lui et ça laissera la porte ouverte pour Indra. Admettons, mais bon, la tuer publiquement, ça marcherait aussi.

Ce qui est bien en plus avec la proposition à l’adolescente de se mettre à genou juste devant lui, c’est que ce n’est pas du tout tendancieux. Les menaces sont plutôt efficaces sur Madi en tout cas, parce qu’elle n’a pas envie de voir les tripes de ses amis données à manger à son chien. Certes.

Forcément, Indra, Murphy et Emori se précipitent à la recherche de Madi, pour mieux la retrouver planquée à l’étage du bar. Elle est toujours en crise de panique et c’est à nouveau Murphy qui est laissé à s’occuper d’un enfant dans cette saison. Ils en font beaucoup pour nous faire comprendre qu’il est de nouveau gentil et que son arc de rédemption depuis la saison 1 est terminé.

Indra est rapidement mise en difficulté par un message diffusé par Sheidheda, évidemment, passant son épisode à lui courir après et le chercher dans tout Sanctum, qu’il connaît comme sa poche grâce aux souvenirs de Russell. Clairement, les gardes ont des doutes, mais ils écoutent encore la leader de Trikru. C’est déjà ça… Par contre, ce n’est pas suffisant. Murphy s’en rend bien évidemment compte et en parle à Emori, mais celle-ci préfère avoir une confiance aveugle en Indra, malgré les regards de haine l’entourant.

C’est quelque chose, ça, quand même. Indra échoue dans son plan d’arrêter Sheidheda à temps, lui laissant le temps de réciter toute la lignée des Commanders, comme cela doit se faire traditionnellement lors de la prise de pouvoir d’un Commander. Cette fois, elle n’a plus d’autres choix que de demander à Sheidheda un combat singulier pour le pouvoir.

Oups. La scène est vraiment sympa et n’est pas sans rappeler certains combats de la saison 3 et de l’époque de Lexa, tout en ajoutant un bon suspense. Le titre de l’épisode nous promet un sacrifice et Indra est vraiment à deux doigts d’y passer, après un bien joli combat. Cela faisait longtemps que la série n’avait plus proposé ce genre de scènes et ça permet de se rendre compte que ça manquait quelque peu…

Madi sort alors de nulle part pour venir en aide à Indra, crevant l’œil de Sheidheda. Le problème de ce conclave de merde ? Indra a juré de protéger Madi quoiqu’il arrive. Ainsi, elle décide de s’agenouiller devant Sheidheda, le laissant prendre le pouvoir pour sauver Madi. Cette dernière est assez maligne pour s’enfuir avant d’être tuée, ce qui est le premier ordre de Sheidheda.

Bien. Ca n’a aucun sens : Trikkru s’agenouille parce qu’il laisse la vie sauve à Madi, mais son premier ordre est de tuer Madi ? N’essayons pas de trop de suivre toute la logique ici, cette saison en manque cruellement, surtout du côté de Sanctum.

C’est bien dommage. Certains guerriers essaient en plus d’épargner la vie de Madi, mais c’est un échec. Celle-ci a eu le temps de venir prévenir Murphy et Emori au palais, donc tout le monde est « sauvé » pour le moment. Ils se retrouvent dans un bunker, pour changer… et j’ai aimé voir Emori être super fière de son mec. Une petite scène de tendresse et fierté comme ça, ça faisait un moment que ce n’était pas arrivé.

Dans tout ça, Indra est laissée en vie, mais ça craint pour elle, tout de même. On verra bien au prochain épisode, parce que c’est là qu’on s’arrête concernant Sanctum.

À Bardo, parce qu’il n’y a désormais plus que deux lieux à suivre (ouf !), Clarke négocie le retour de ses amis à Sanctum, mais Echo, Diyoza et Octavia n’ont pas du tout envie de venir en aide à Clarke. Les trois femmes reprennent aussitôt leur place dans l’armée après avoir annoncé qu’elles avaient une guerre à mener, ce qui laisse le reste de nos héros un peu bouche bée.

Clarke demande tout de même un entretien avec elles, parce qu’elle sent bien qu’il y a anguille sous roche. Bill est tellement sûr de son lavage de cerveau et de son armée qu’il accepte, comme il est volontaire pour rester prisonnier. Anders est forcé de s’exécuter face aux ordres de Bill, qu’il n’approuve toujours pas.

C’est un peu ridicule d’avoir Miller qui intervient dans le tas, histoire de donner quelque chose à faire à l’acteur dans cette saison, parce que son remplacement de fuck par float, c’était naze. Autant « Go float yourself » a une jolie logique, autant « get the float out of here », ben ça ne veut plus rien dire. Cette saison aura réussi à me décevoir jusque dans les petits détails d’écriture, c’est dingue. Comme dans l’épisode 8, en fait, je comprends le clin d’œil fait aux premières saisons, mais c’est naze. Est-ce que je m’attarde pendant un paragraphe sur une seule réplique qui ne sert à rien ? Parfaitement !

Nos héros comprennent malgré tout que leurs alliées sont encore là : elles n’ont jamais voulu dire à Bardo que la flamme n’était plus dans la tête de Clarke. Pourtant, elle n’y est pas restée longtemps dans Clarke, mais voilà, Octavia a montré cette image et est parvenue à faire croire à tous que c’était encore le cas, ce qui donne un bon levier pour négocier. Voilà donc Clarke, Raven et Miller en chemin pour aller parler à leurs amies et espérer comprendre comment les sortir de là.

Pendant ce temps, il est temps pour Hope d’être emmenée en prison sur Skyring. Ah, ce n’était pas déjà fait ? Bien sûr, il est révélé en cours de route qu’Echo n’est pas véritablement brainwashée. Cela se fait un chouilla trop rapidement à mon goût, mais admettons. Echo laisse une heure à Hope pour rassembler tout le monde et faire en sorte qu’ils puissent se barrer de la planète, mais ce n’est pas gagné, surtout quand on découvre qu’Hope ne demande pas du tout à Echo son plan. Certes, on en a une bonne idée avec les simulations de l’épisode précédent, mais tout de même, quoi !

De son côté, Niylah papote avec Bill pour lui donner des nouvelles de Callie, qui est certes morte comme prévu, mais qui est donc bien confirmée en tant que gardienne de la flamme, pas Commander. Gabriel, lui, est surpris de voir Bill survivre si longtemps, surtout qu’il en est toujours à son premier corps.

Bill a de quoi se prendre pour un Dieu sur ce coup-là, c’est clair, parce qu’à part lui et Diyoza, je crois qu’il ne reste plus personne en vie ayant connu la Terre avant l’apocalypse. C’est plutôt pas mal. Bill explique toute la chronologie de Bardo et de l’anomalie à Gabriel, Niylah et Jordan : ils ont mis des décennies à traduire le code de la pierre d’Anomalie, mais même une fois fait… Ils se retrouvent avec une énigme à traduire.

Il est question d’évolution humaine découlant d’une Dernière Guerre. Super, une dernière guerre, quelle belle idée. Niylah aussi trouve ça débile, bizarre. Bill comprend en tout cas qu’il n’est pas avec les guerriers les plus fins de la série : il décide donc de se barrer comme si de rien n’était. Certes, ils ne peuvent pas lui tirer dessus, mais ils auraient pu faire un effort tout de même. C’était ridicule à voir, ils m’ont fait de la peine là… Il aurait fallu laisser Miller derrière !

Ainsi, Bill et Gabriel ont le droit de se faire un bon petit repas, mais il faut bien dire que je n’accroche pas du tout au personnage de Bill et que Gaby ben… Il est bien gentil et tout, mais il m’a saoulé à trahir tout le monde cette saison. En plus, je ne vois pas trop comment Bill se retrouve à pouvoir lui servir un super déjeuner comme si de rien n’était, mais bon.

Cela n’empêche pas la scène d’avoir un brin d’intérêt, notamment avec Bill assurant qu’il ne croit pas en Dieu, mais qu’il pense franchement avoir été choisi comme leader par une entité qu’il ne connaît pas encore. Bien sûr. Il propose ensuite à Gabriel de le rejoindre dans son combat, mais je n’y crois que moyennement.

Forcément, les raisons de Gabriel étaient un peu embêtantes à écouter et c’est encore pire ensuite… Sans surprise, Anders débarque donc pour « libérer » Bill et lui annoncer qu’ils ont un problème ; ce qui fait que Gabriel se laisse désarmer sans opposer la moindre résistance et retourne bien sagement vers la salle de l’Anomalie, comme si de rien n’était. Pardon ?

Par contre, quand Jordan et Niylah voient Gabriel revenir, ils sont déçus eux aussi, ce qui m’a un peu rassuré. Déçus, oui, mais pas choqués du tout. Leur réaction montre clairement qu’ils s’y attendaient. Et en attendant, d’ailleurs, Jordan a continué de bosser sur l’anomalie pour mieux comprendre que le langage codé est plutôt construit comme le coréen (un caractère = une syllabe, si on parle schématiquement) que l’anglais. Selon lui, la traduction effectuée à Bardo du langage codé est donc mauvaise. Non, il n’est pas question d’une Dernière Guerre sur la pierre selon lui.

Anyang aseo, en dix minutes, il met donc des siècles de recherche à mal grâce à Monty qui lui aurait appris le coréen dans l’espace. Leul ! Les théories de Bill tombent à l’eau grâce à Jordan qui trouve enfin une utilité dans la série, avec un égo tout pourri qui est à pleurer de rire. Selon lui, le texte ne parlerait ainsi pas de dernière guerre, mais plutôt d’une seule personne devant traverser l’anomalie avec les dernières coordonnées afin de savoir si l’humanité à le droit de survivre. AH. Cela rappelle quelques paroles de Becca dans l’épisode 8… Si seulement ça pouvait être une piste pour retrouver Bellamy.

Un individu représentant toute l’humanité ? Mais c’est merveilleux comme perspective pour limiter l’intrigue de l’épisode final, franchement. Quant à Gabriel, qui apprend tout ça, il refuse que la vérité soit révélée à Bill, et d’un coup, je n’ai plus la moindre confiance en lui. Il a bien sûr raison de ne pas vouloir que ça s’ébruite auprès du méchant de la saison, mais son regard ne disait rien qui vaille.

En parallèle, Clarke et les autres se rendent auprès d’Octavia et Diyoza. Cela ne prend que quinze secondes à ce qu’Octavia craque sa couverture et fasse un câlin à Clarke, avant même de vérifier s’il y a d’autres gardes ailleurs. Octavia est contente aussi de retrouver Miller, mais celui-ci lui en veut encore. Il lui retourne pourtant son câlin. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi, ça veut quand même dire beaucoup cette réconciliation entre eux. Il ne reste plus grand monde qui était là depuis le début de la série, tout de même.

Il est alors temps d’une rencontre entre Hope et le reste du casting, puisqu’elle débarque pour emmener tout le monde au plus vite vers Sanctum. Tout le monde la suit jusqu’à ce que Clarke remarque l’absence de quelqu’un. Ah ben quand même ! Clarke refuse d’abandonner Echo derrière, ce qui fait échouer le plan d’Hope, forcée de voir tata O être reloue et partir à la recherche de sa belle-sœur.

Diyoza prend assez mal de voir sa fille laisser Echo se sacrifier, et elle le lui reproche bien rapidement, surtout qu’il est question assez clairement d’un bon gros attentat d’échelle planétaire. La mère est forcée de constater que sa fille a bien ses gênes de meurtrière de masse, et ce n’est pas une bonne chose. Diyoza a eu sa rédemption il y a un moment en ce qui concerne les attentats, mais j’aime beaucoup ce parallèle qui est fait avec Hope depuis l’épisode précédent. Cela aurait mérité d’être développé un peu plus longuement à l’échelle de la saison, mais là-dessus, comme toujours cette année : les scénaristes veulent caser toutes leurs idées sur une saison de 16 épisodes, et finalement, il aurait mieux valu faire des choix.

Bon, de toute manière, on sait déjà que toute la troupe ne retournera pas à Sanctum : le décalage temporel est trop important, ils seraient déjà tous de retour à Sanctum si ça devait être le cas. Tout notre petit monde arrive donc à temps pour stopper Echo dans son plan de revanche, après un rapide détour par Levitt. En effet, Octavia sait que le seul allié potentiel pour Echo qui a besoin de lui afin de mettre à exécution son plan. Plutôt que de profiter de son allié, Echo a plutôt décidé de torturer Levitt, parce que c’est fun, non ?

Sympa. Et même s’il a été torturé, mais Clarke reste sans cœur : elle veut connaître le plan d’Echo elle aussi, plan qu’on a tous deviné. Elle veut utiliser la bactérie cheloue en forme de cristaux (on croirait les Shrikes, pour ceux qui voient de quoi je parle) pour détruire la planète avec un petit génocide. Pour ça, elle a torturé Levitt de manière à avoir tous les accès. Sympa.

Tout aussi sympathique est Octavia qui décide d’abandonner son plan cul du moment à son bâillon de manière à suivre Clarke et compagnie dans la mission « stopper Echo ». Et désolé de dire qu’il n’est qu’un plan cul, parce que le monsieur semblait vouloir plus, mais cette saison est par écrite avec les pieds en ce qui concerne les évolutions de personnages. Octavia n’a pas tellement eu le temps de s’investir dans la relation, ni d’avoir vraiment envie d’en avoir une… Et à vrai dire, nous non plus on ne nous laisse pas le temps de les shipper ou d’apprendre à connaître mieux Levitt. Il est juste là quand les scénaristes ont besoin de faire avancer la saison. Ca me rend vraiment triste de voir que chaque épisode et la saison dans son ensemble sont hyper minutieux et bourrés d’informations, mais que ça s’est fait en sacrifiant les personnages, là où la série faisait l’inverse habituellement. Spoiler alert : une série est toujours meilleure quand on laisse les personnages s’exprimer plutôt que l’intrigue. Bref.

Face à Echo, stoppée évidemment à temps comme je le disais plus haut, Octavia a les premiers mots, puisqu’elle a perdu les mêmes choses qu’elle, mais Clarke prend ensuite le relai.

Finalement, la plus grosse surprise de l’épisode vient du fait que c’est Raven qui a les meilleurs mots pour convaincre Echo. Ben oui, elles ont passé six ans ensemble dans l’espace et ça compte plus que tout le reste bizarrement, même si nous, on n’a jamais trop eu l’occasion de les voir être vraiment proche. Raven va jusqu’à dire qu’elles sont sœurs… alors euh, alliée, OK, très amies, je veux bien avec la saison 5… Mais sœurs ? On n’a jamais eu l’occasion de le voir, contrairement à Raven/Emori, par exemple. Après, c’est cohérent avec l’idée que dans l’espace, ils ont formé une famille.

C’est juste que dans le même genre, Hope et ses cinq ans avec Echo, ça aurait pu le faire aussi dans ce cas-là… En tout cas, le génocide d’Echo est stoppée juste à temps par Raven. Le problème, c’est qu’Anders vient stopper la joie de ce moment, cependant. Avec trois disciples tués, il est légèrement énervé et il décide de condamner Echo à 20 ans sur Skyring, où elle pourra même être tuée si Clarke ne coopère pas pour lui donner la clé tant attendue (et détenue par Madi ou Sheidheda, grosso modo, puisque Clarke semble dire qu’elle ne l’a pas – mais attendons de la voir confrontée au message codé, peut-être).

Loin d’approuver le petit délire d’Anders et malgré la présence de quelques soldats de Bardo, Hope prend alors la décision de tuer Anders pour sauver tout le monde. Cette cinglée n’hésite pas à nous égorger Anders, puis à arracher l’arme du génocide des mains de sa mère pour tenter de détruire tout Bardo. Cette fois, la série a réussi à me prendre par surprise : Diyoza refuse que sa fille commette un génocide et elle l’empêche de commettre son attentat. Malheureusement, c’est Diyoza elle-même qui reçoit l’une des gouttes du produit toxique (et biologique).

Aussitôt, elle est attaquée par les cristaux qui envahissent son corps, la pièce et le cadavre d’Anders. Les adieux ont le temps d’être déchirants malgré tout, même si on n’a pas eu le temps, je trouve, de voir venir le coup de la goutte développant autant de cristaux d’un coup tellement ça a été introduit rapidement dans la saison. Ce n’est pas la goutte de trop pour la saison, je vous rassure, mais c’est bien triste tout de même.

J’espérais une meilleure fin pour Diyoza, même si sa rédemption s’achève ainsi sur l’espoir qu’Hope (trololol) fera mieux qu’elle et la vision de sa fille déchirée à l’idée de sa mort. Honnêtement ? Ce n’est pas Diyoza que je voulais voir mourir dans le trop large casting de cette saison… mais il était aussi temps de commencer à tuer des personnages s’ils veulent avoir le temps de développer tout le monde.

710-2
On se croirait un peu trop dans Agents of S.H.I.E.L.D… mais je suis triste quand même pour Diyoza !

> Saison 7

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.