The Walking Dead World Beyond – S01E08

Épisode 8 – The Sky is a Graveyard – 15/20
C’est gênant quand la partie en flashback est la plus intéressante d’un épisode qui traîne volontairement en longueur pour creuser davantage ses personnages, avec plus ou moins de succès. J’aime bien la manière dont la série se donne des airs plus complexes avec cet épisode, mais je reste sceptique sur le temps qu’elle prend à le faire sachant qu’on s’approche déjà de la moitié de celle-ci. Cette saison fait dix épisodes, la saison 2 sera la dernière et il ne s’est toujours pas passé grand-chose finalement.

> Saison 1


Spoilers

Is that so hard for you to believe that you might be innocent?

Pardon ? L’épisode reprend quelques instants après le précédent, et Silas est menotté dans le jardin ou parc de l’endroit où nos héros étaient dans l’épisode de la semaine dernière. Iris prend évidemment sa défense, même si elle était fan de Percy, parce qu’elle ne veut pas que Silas soit un meurtrier. Hope est moins d’accord avec elle, surtout que Huck souligne bien que Silas a déjà passé des câbles.

L’épisode nous révèle que ça ne fait pas que quelques instants, finalement : ils ont passé des heures à chercher Percy apparemment. Euh ? Les gars, il faisait nuit depuis un moment déjà à la fin de l’épisode précédent et il fait toujours nuit au début de celui-ci. Bon, on apprend en tout cas plein de choses d’un coup : Silas n’a aucun souvenir de ce qu’il s’est passé, Huck ne lui fait pas confiance, Percy a laissé une trace de sang disparaissant dans la rivière et Elton a envie de défendre son post lui aussi.

Ce n’est pas si évident, car tout l’accuse, surtout quand Huck révèle qu’il a dans son sac des dessins d’Iris. Sans trop de surprise, la série nous balance ensuite dans un flashback sur le passé de Silas, quand il a possiblement tué son père, comme suggéré dans les épisodes précédents. Comme dans l’épisode d’aujourd’hui, Silas s’est réveillé sans trop se souvenir de ce qu’il s’est passé, avec un coup derrière la tête le faisant saigner.

Cela dit, il lui suffit de parler un peu à son père complètement tabassé pour se rendre compte que c’est lui qui a fait ça, en lui explosant un cadre contre la tronche quand son père commençait à le battre. Il faut dire que les relations familiales entre eux n’étaient pas géniales et viraient toujours à la baston. Il était un ado relou, son père était un violent.

Après avoir tabassé son père, Silas est stressé d’entendre quelqu’un frapper à la porte. La série nous maintient dans le suspense pendant trois plombes là-dessus, avec aussi un couloir interminable, alors qu’il s’agit simplement d’une gentille voisine inquiète (mais un peu concon dans son inaction honnêtement, même si c’est délicat comme situation, je sais). Elle est bien gentille à s’inquiéter, mais elle distrait Silas un peu trop longtemps : son père a disparu quand il se retourne à nouveau.

Dans le présent, Iris est perturbée de découvrir que Silas a fouillé ses poubelles pour retrouver les dessins qu’elle a jetés il y a fort longtemps, avant leur départ, mais Elton rationnalise le tout, comme toujours : Silas avait pour job de vider les poubelles après tout. Et s’il tient à ces dessins, alors tant mieux pour lui.

J’aime beaucoup Elton, qui espionne ensuite les « adultes » l’accompagnant et ne sachant pas trop quoi faire à présent – envisageant de partir sans Silas – et prend la décision d’agir en adulte lui-même. Il se rend donc auprès de Silas pour lui parler, et le rassurer : il le connaît suffisamment pour savoir qu’il ne peut être responsable d’un meurtre sans raison, puisqu’à chaque fois qu’il s’est énervé dans la série jusque-là, c’était pour une bonne raison. Certes.

Il n’en reste pas moins un violent non plus, et ça reste complètement cinglé de le menotter en extérieur en pleine apocalypse zombie, non ? Elton avoue alors à Silas que les adultes envisagent de l’abandonner derrière… mais avant ça, il faut que la nuit continue avec Huck creusant la tombe de Tony. Hope, à la recherche d’Elton, vient l’aider, histoire de se rendre utile… et d’être énervée par les sentiments qu’elle ressent à propos de Tony.

C’était une ordure ayant tenté de voler ses affaires après tout… Mais elle est triste tout de même. J’aime bien Hope, j’aime bien sa relation à Huck, mais c’était un peu lourd tout de même. Une fois Tony enterré, Hope retourne auprès d’Iris pour lui annoncer que sur la tombe, il est écrit aussi le nom de Percy.

L’important n’est pas là : l’important, c’est qu’elle veut retrouver son père au plus vite, et que l’histoire de Silas, ça la blase un peu. Par contre, Iris, elle, elle est vexée de savoir que Silas l’a laissée vivre dans le mensonge pendant si longtemps s’il souhaitait la protéger ; et elle préfère donc imaginer qu’il est innocent. Hope doit ensuite mener le même combat auprès d’Elton, qui est prêt à pardonner à Silas quoiqu’il puisse avoir fait.

Elle en profite pour cerner Elton et pour découvrir qu’il considère que vivre avec ce qu’il a fait serait une punition suffisante pour Silas. AH. S’il savait qu’il était en train de parler à la meurtrière de sa mère, le pauvre !

A la balançoire à laquelle Silas est menotté, Felix nous spoile le flashback en questionnant l’adolescent : il révèle que le meurtre de son père a été classé en légitime défense, donc sans suite. C’est intéressant, mais on aurait pu voir le meurtre avant qu’il nous le dise, tout de même, même si on s’en doutait largement. Felix n’est pas intéressant en plus, parce qu’il ne fait rien de plus dans cette scène et abandonne finalement Elias à ses souvenirs.

On repart dans les flashbacks, où Silas se souvient tout de même de la bonne relation qu’il avait avec son père lorsqu’il était enfant. Ce n’est pas simple du tout d’être victime d’un père violent, et ça ne l’est pas non plus de l’être d’une mère battue. Pour le coup, je trouve que la série met très bien tout ça en scène. C’est trop longuet dans le flashback où Silas va tuer son père, mais pour tout le reste, j’aime bien la manière dont tout ça est écrit et surtout dont c’est joué par les deux acteurs interprétant Silas.

Pour en revenir à son père qui a disparu pendant qu’il parlait à la voisine, on s’en doutait énormément, mais il s’est en fait transformé en zombie. Pourquoi ne pas avoir attaqué directement Silas et la voisine en train de papoter ? Mystère ! On peut imaginer qu’il a voulu monter se soigner avant de se transformer, mais bon…

J’ai bien aimé la scène où Silas découvre que son père est un zombie, mais il était par contre dommage que le suspense tombe totalement à l’eau puisqu’on savait déjà que Silas allait s’en sortir. Cela aurait fait une bonne première scène pour la série, par exemple ! J’adore les débuts de cette épidémie, c’est bien plus prenant que les événements qui se déroulent ensuite. Ce n’est jamais qu’un avis, hein, mais Silas qui déprime en entendant son père zombifié par-dessus sa musique à fond, j’ai trouvé que c’était cool.

En revanche, on comprend bien le problème à venir : sa mère devait rentrer du travail ; elle va clairement se faire bouffer par le zombie qu’est devenu son mari. Quand la musique de Silas s’arrête, il remarque donc que le zombie ne fait plus de bruit, et pour cause : sa mère vient de rentrer. Silas arrive pile à temps pour sauver la vie de sa mère et pour éclater le crâne de son père qui voulait toujours le mordiller. Il finit les mains en sang, après avoir tué son père devant sa mère. Charmant.

Dans le présent, c’est sans la moindre surprise qu’un zombie finit par s’approcher de la balançoire. OK, le parc est un peu entouré par un grillage, mais on voit bien qu’il n’est pas solide du tout et c’est évident que le zombie finit par réussir à ramper dans sa direction. Certes, Silas essaie bien de se libérer de ses menottes, donc l’instinct de survie existe encore, mais à aucun moment il ne tente d’appeler à l’aide qui que ce soit ?? Pire encore, il finit par se laisser mourir.

Heureusement pour lui (malheureusement pour nous ?), Hope passe par là et lui sauve la vie, quand bien même elle est persuadée qu’il est coupable du meurtre, voire même du double meurtre car Percy, d’après Felix, n’a pas pu survivre à la rivière. Pff. Tu parles, il reviendra tout en forme en saison 2 quand on l’aura tous oublié, ouais ! En attendant, la nuit (et l’épisode avec !) n’en finit plus. Il faut dire que personne n’arrive à dormir et qu’Elton et Iris en profitent pour papoter d’étoiles, avant qu’Elton n’annonce qu’Iris est plus proche d’un leader que les adultes.

Il veut également établir une démocratie dans laquelle Iris et lui pourraient être un front uni face aux adultes, ce qui serait suffisant pour faire changer Felix d’avis. Iris passe sa nuit à y réfléchir, mais elle a tout de même besoin de confronter Silas au petit matin. Alléluia, il fait jour, on doit s’approcher de la fin de cet épisode.

Silas révèle alors qu’il ne voulait pas jeter les dessins d’Iris, parce qu’ils étaient trop beaux ; et ensuite qu’il s’est libéré durant la nuit. Malgré tout, il est resté à la balançoire, pour pouvoir parler et faire ses adieux à Iris comme il faut. Il s’excuse donc de l’avoir rencontrée, parce qu’il est bel et bien un meurtrier. Pff. Il n’en a aucun souvenir, mais il affirme avoir tué Percy et Tony ; puis il prend la décision de partir, sans dire au revoir aux autres.

Le fait qu’il parte, ça arrange à peu près tout le monde, même Iris doit être soulagée franchement ! La série trouve toutefois le moyen que ça me fasse chier, parce qu’Elton décide d’annoncer à Hope qu’il a pour but de rejoindre Silas. Selon lui, Silas a de meilleures chances de survie avec lui (et des provisions !) à ses côtés. C’est bien beau tout ça, mais Silas a voulu partir pour éviter de mettre les autres en danger, alors ça ne va pas vraiment l’aider…

Hope décide alors d’enfin annoncer la vérité à Elton, puisqu’il s’en va aussi dans l’espoir de retrouver sa mère et sa sœur : sa mère est morte. Elle lui donne le collier, pour s’assurer qu’il sache qu’elle s’apprête à lui annoncer la vérité, et qu’il n’y a pas de doute possible. J’ai beaucoup aimé la révélation progressive et le récit de la mort de la mère, simple et efficace.

Bon, dire tout ça, par contre, ça ne peut que motiver Elton à partir encore plus vite que prévu. La scène est super triste honnêtement, surtout que les deux acteurs arrivent plutôt bien à la jouer, malgré leur jeune âge. Pauvre Elton. Il enfile donc le collier de sa mère et se barre sans qu’on ne sache trop ce qu’il a pu dire à Hope. Son but est toujours de rejoindre Silas, avec deux ou trois sacs plus lourds que lui.

Silas, lui, n’a pas de sac, mais il se débrouille pour tuer un zombie en route, et abandonner son walkman derrière lui. Soit.

Reste alors à évoquer le cliffhanger qui est mindfuck : lorsqu’elle s’est absentée sans vraie raison valable pour 48h, Huck s’est en fait rendue auprès de sa mère, qui lui a remis une montre appartenant à son père. Sa mère (ou belle-mère, tante, que sais-je après tout ?) ? Oh, juste la nana de la CPR qui a fait buter tout le campus universitaire et qui s’inquiète de savoir comment va l’atout, une fille puisque le féminin est utilisé. Su-per.

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.