On est parti sur une absence d’article

Écoutez, il est 23h49, il faut savoir reconnaître un échec. Ce n’est pas aujourd’hui que vous aurez 500 mots passionnants sur les séries. je suis parti sur un apéro dès 17h, forcément ça n’aide pas. On va s’en remettre n’est-ce pas ?

Qu’est-ce qu’il se passe ce soir dans ma vie pour ne pas faire ce que je fais depuis cinq ans ? Ben je retrouve de vieux amis, rencontrés sur internet il y a bien dix ans. Si ce n’est plus. Eux sont encore en contact avec des nouveaux membres de notre vieux club, et forcément ça a mal tourné.

Pourtant, je devais partir à heure raisonnable. Qu’est-ce-que voulez, on ne se refait pas ? Un peu d’alcool, de vieilles chansons et encore une dose d’alcool suffisent à tout changer. On retombe vite dans son passé, surtout quand on rencontre pour la première fois des gens avec qui on parle depuis 2009.

Comment voulez vous que je résiste ? Le blog mérite bien une pause de temps en temps. Hors de question que j’abandonne à 100% mes bonnes habitudes et mes écritures d’articles pour autant. Du coup, me voilà avec un article qui ne fait pas tout à fait 500 mots et publié juste avant minuit. Normal.

Eh, y a des amitiés qui valent plus qu’un article de blog. Passez tous une bonne soirée, moi, mon vendredi est plus fun que prévu. Ça me rappelle ce qu’il se passait avant le Covid. Et c’est déjà pas mal.

En vrai, je connais deux personnes à cette soirée. Deux et demi. Et c’est suffisant. A deux doigts de repartir dix ans en arrière, c’est terrible. Allez bonne soirée à tous, j’ai assez de mots en avance pour faire genre ça fait 500 mots. On y croit. Le dancefloor m’appelle

Bonne soirée !

EDIT 27/11 : OK, ça valait tout à fait le coup de proposer un article de seulement 300 mots hier, parce qu’effectivement, la soirée était cool – au point d’en oublier la ponctuation quand le dancefloor m’appelait, littéralement. On m’a posé la question hier soir de comment je faisais pour publier un article par jour, il n’aura pas fallu longtemps pour que je sois à ça de me foirer, sincèrement.

On va éviter de se faire avoir aujourd’hui, je vais publier tout bientôt l’article du jour pour ne pas être en panique à 23h49 en me rendant compte qu’il n’y a rien à ligne. C’est juste un peu compliqué de se motiver à écrire quand on s’est couché à près de six heures du matin. Non, vraiment, c’était une soirée tout droit sortie du passé pour moi, avec des personnes à qui je parle depuis plus de dix ans sans jamais les avoir rencontrées pour certaines. Et le tout sur un improvisation totale, parce que bon, il y a une semaine, ce n’était pas spécialement prévu comme ça.

La vie est marrante parfois. Parfois, c’est à nous de la rendre marrante par contre. Voilà, sur ces bons mots, je vous abandonne : l’article fait désormais les 500 mots de rigueur et a sa photo de couverture. Tout va bien, je me déculpabilise de vous avoir abandonnés.

2 commentaires sur « On est parti sur une absence d’article »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.