Paul Bettany (#129)

Salut les sériephiles,

Vous connaissez la chanson, chaque dimanche soir, je prends le temps de faire le point sur la semaine qui vient de s’écouler et sur les différentes séries vues pour finalement choisir une performance plus marquante que les autres… et force est de constater qu’au risque de me répéter, c’est encore sur Disney + que j’ai eu les plus belles performances cette semaine. Ainsi donc, cet article va se concentrer sur…

On en sait plus sur la mini-série Marvel WandaVision

La performance de la semaine :
Paul Bettany

La série concernée : WandaVision
L’épisode : S01E09 – The Series Finale – 20/20


A magical gal — WandaVision (2020)Pourquoi ? Je crois que c’est le dernier des principaux acteurs de la série qui n’a pas eu son article au cours des deux derniers mois, alors ce ne devrait surprendre personne. Vision est après tout un personnage que j’ai appris à aimer avec le temps : je ne le trouvais pas intéressant du tout lors de sa première apparition, puis son couple avec la sorcière rouge a commencé à m’intéresser davantage. Aujourd’hui, après avoir vu neuf épisodes de cette série, difficile de ne pas être complètement fan du personnage.

La série avait l’avantage de développer les super-héros autrement, en nous les montrant plus humain que jamais. Ainsi, Vision n’est plus qu’une intelligence artificielle, mais aussi un voisin charmant, un mari aimant et un père fantastique pour deux jumeaux. Le tout en neuf épisodes. Wanda Vision GIFs | TenorRien que pour l’évolution dingue que fait prendre la série à son personnage, Paul Bettany méritait un article.

Comme j’ai pu le dire d’Elizabeth Olsen et Kathryn Hahn avant lui, ce qui est surtout marquant est toutefois sa capacité à passer de l’humour de la sitcom qu’était la série au sérieux de certaines situations. Wanda Vision GIFs | TenorDifficile de ne pas commenter son très bon jeu d’acteur lorsque Vision découvre qu’il est mort par exemple. Si le personnage marche autant, c’est grâce à l’acteur, inévitablement. Tout ça pour dire, donc, que cela fait quelques semaines que je le considère comme meilleure performance de la semaine. Ils la méritent tous dans cette série.

Si je me décide cette semaine, c’est parce que la série est terminée, évidemment, mais aussi parce que Paul Bettany s’est retrouvé à jouer face à lui-même, un défi qui est toujours révélateur pour un acteur. Avec l’arrivée à Westview d’un WhiteVision, j’ai trouvé vraiment intéressant de voir que Paul Bettany parvenait à nous montrer plusieurs facettes de Vision : il a réussi à revenir à ce qu’était son personnage lors de son introduction, une intelligence artificielle neutre qui a tout à apprendre et obéit aux ordres ; tout en restant le Vision de la mémoire de Wanda.

Tập 8 WandaVision: Sát thủ White Vision lộ diện, là Ultron tái sinh?Le combat entre les deux Vision qui tourne à une séance de papotage entre les deux versions de lui-même est également très bon pour voir les subtilités et nuances dans son jeu, particulièrement quand WhiteVision récupère ses données. C’était impeccablement joué, mais je n’attendais pas autre chose de cet acteur.


Vu aussi dans : L’évidence veut que je vous parle des autres films Marvel, évidemment, mais je ne vois pas bien l’intérêt de les mentionner plus longuement quand il est évident qu’il s’agit du même personnage. C’est toujours bien de voir un même acteur incarner un personnage sur autant d’années, cela dit, car ça lui permet d’évoluer – surtout dans des films inspirés de comics. Tout en étant pas mal sous-exploité, Vision a connu une jolie évolution.

And Wat in A Knight's Tale. | A knight's tale, A knights tale quotes, Good moviesOutre Vision, cependant, je n’ai jamais eu l’occasion de vraiment suivre l’acteur ailleurs. Il est pourtant à surveiller avec un profil polymorphe vraiment chouette et quelques films cultes – notamment Chevalier en 2001, qui est un film qui semble avoir marqué un certain nombre d’américains. Il y jouait d’ailleurs au côté de ma performance de la semaine dernière, Alan Tudyk.


L’info en + : Paul Bettany semble avoir un bon humour de papa aussi dans la vraie vie, à l’instar de Vision avec ses jumeaux. Il a ainsi trollé l’ensemble des fans en assurant qu’il y avait dans le dernier épisode l’arrivée d’un acteur avec qui il avait toujours rêvé de travailler et avec qui il avait une alchimie de dingue. MCU/DCEU: Vision and WV vs Nam-ek and Faora - Battles - Comic VineIl s’agissait donc de lui-même, quand toutes les théories s’affairaient ailleurs. Joli level de troll qui me conforte vraiment dans l’idée de rester aussi loin que possible des articles et théories.

En tout cas, s’il a attendu toute sa vie de jouer face à lui-même, Paul Bettany semble également l’avoir regretté ensuite : il a eu ainsi énormément de mal à apprendre son texte, parce qu’apparemment pour lui, la technique de mémorisation passe par la compréhension du personnage. Ainsi, devoir comprendre deux points de vue – pour ne pas dire deux Visions – aussi radicalement différents, c’était compliqué. Marrant, je n’ai jamais vu ça comme ça quand je faisais du théâtre. Peut-être que c’est ce qu’il m’a manqué pour être un célèbre acteur. On ne saura jamais !


Voir aussi : Les performances des semaines précédentes

Resident Alien nous envahit ce soir sur Syfy France

Salut les sériephiles,

Cela faisait un moment que je n’avais plus proposé un article sur une diffusion de série à la télévision française, mais c’était sans compter sur l’équipe de Syfy France qui a eu l’excellente idée de mener une promotion Twitter agressive ces derniers jours concernant l’arrivée de leur nouvelle série : Resident Alien. Et ils ont bien raison de mener cette promotion avec force.

Déjà, parce que la série débarque sur la chaîne avec à peine un mois d’écart par rapport à la diffusion américaine. C’est rare, ça se souligne et c’est hyper agréable. Ensuite, parce que la série vaut vraiment le détour : je n’en vois que des retours positifs sur les réseaux sociaux depuis le début de sa diffusion outre-atlantique. Et puis, une série qui a pour acteur principal Alan Tudyk, ça attire nécessairement mon attention. Ainsi, quand Syfy m’a contacté plus tôt dans la journée pour me donner un accès en avant-première au premier épisode de la série, je n’ai plus eu d’excuse pour ne pas le regarder – et pour ne pas vous en faire à mon tour la promo. Regardez la série, ce premier épisode est vraiment très cool.

De quoi ça parle ? Sans vouloir spoiler, vous suivrez la vie d’un extra-terrestre très sympathique qui a atterri bien malgré lui et en catastrophe sur notre planète. Par chance pour lui, il s’est retrouvé dans le Colorado, dans un endroit isolé du reste du monde. Par malchance pour lui, il est encore trop près d’un village où un médecin meurt de manière mystérieuse. Comme notre alien a eu la bonne idée de prendre l’identité d’un autre médecin, il se retrouve lié à l’enquête sur cette mort. Et à nouveau, c’est bien malgré lui !

Concrètement, après ce premier épisode, ce qui rend la série vraiment intéressante, c’est son humour, qui était déjà bien visible dans les promotions. Il y a un décalage permanent entre le sujet sérieux et son traitement par l’humour, mais c’est bien logique : ce que l’humain considère grave et sérieux, l’extra-terrestre le découvre avec un regard désintéressé et plutôt blasé. Et ça fonctionne bien, avec de nombreux quiproquos et des répliques savoureuses. Sans parler des moments d’humour, fréquents dans l’épisode :

Concrètement, après ce premier épisode, ce qui rend la série vraiment intéressante, c’est son humour, qui était déjà bien visible dans les promotions. Il y a un décalage permanent entre le sujet sérieux et son traitement par l’humour, mais c’est bien logique : ce que l’humain considère grave et sérieux, l’extra-terrestre le découvre avec un regard désintéressé et plutôt blasé. Et ça fonctionne bien, avec de nombreux quiproquos et des répliques savoureuses.

Je n’en dis pas plus pour ne spoiler personne, mais sachez que le premier épisode sera diffusé à 21h ce soir sur Syfy – oui, bon, en même temps que le prochain podcast 42 minutes, mais dans un cas comme dans l’autre, le replay existe, donc tout va bien. Si vous n’avez pas encore Syfy, il n’est pas trop tard pour se renseigner et voir comment faire pour vous y abonner. C’est une chaîne vraiment très cool, comme je vous l’avais déjà dit quand il était question de The Magicians.

Je ne dis pas ça uniquement parce que j’ai eu la chance d’interviewer deux acteurs de cette dernière série grâce à eux ou d’avoir accès en HD à des épisodes, y compris premier Resident Alien, mais parce que je le pense vraiment : c’est une chaîne pour les sériephiles qui aiment la science-fiction et les séries fantastiques. Ils ont diffusé Future Man et Channel Zero, et ils passent en ce moment les journées à nous rediffuser la saison 2 du reboot de Charmed, qui s’est achevée en mai dernier aux États-Unis, et des épisodes de The Outpost. Bref, c’est une chaîne qui diffuse des séries sympas.

En plus, dans les conventions et salons, ils ont toujours des stands super-originaux et des goodies géniaux. Ils m’ont manqué en octobre quand on n’a pas eu de Comic-Con, parce que ça fait quelques années que je m’approvisionne chez eux de sacs en toile, gobelets en plastique (mon dernier s’est troué suite à un choc, c’était le drame de mon déménagement) et tours de cou. Je vous aime, Syfy.

Bref, regardez Resident Alien, regardez les programmes Syfy ! Et rendez-vous dans la soirée pour la critique complète du premier épisode, évidemment !