Semaine 1 : du 4 au 10 janvier

En cette semaine de reprise peu chargée, j’ai vu les épisodes inédits de :
Supergirl (1×09), 13/20
Grandfathered (1×10), 15/20
Grinder (1×10), 15/20
Man seeking woman (2×01), 18/20
Heroes Reborn (1×11), 11/20
Life in Pieces (1×12), 15/20
Ulysse (2×02), 18/20

1734

                La semaine série n’a débuté que mardi pour moi, avec un épisode de Supergirl, de retour de sa pause de Noël. Verdict ? Un bon épisode, sans plus. Je suis depuis le départ assez mitigé sur cette série, qui propose une vision pseudo-féministe souvent datée et qui se repose sur des acquis peu solides. À ce propos, on avait cette semaine un retour assez bien fait sur Cat soupçonnant Kara d’être Supergirl. Effet pétard mouillé avec la conclusion plutôt bien trouvée, certes, mais bon, ça ne fait pas vraiment avancer le schmilblick… L’épisode ne m’a pas transcendé, et le seul vrai point positif de cette série reste pour moi son casting, et notamment le surjeu de Calista Flockhart, juste parfaite.

7

Mercredi, ce sont deux petites nouvelles sitcom qui ont attiré mon attention, elles aussi de retour après une pause. Alors, commençons par parler de Grandfathered : la série a peiné à trouver son ton en première partie de saison, mais s’est ensuite bien rattrapée en développant un peu ses personnages secondaires. Plutôt un bon point, surtout que Paget Brewster s’est vraiment trouvée dans la comédie : elle est juste brillantissime dans Community et dans Another Period, dans des rôles très différents. Là encore, un rôle différent, qui colle peut-être mieux à son âge et c’est tant mieux ! Mention spéciale au personnage d’Annelise, développé avec soin cette semaine, avec ce petit duo d’employés très appréciable. Un épisode de retour loin d’être inoubliable, mais plutôt drôle. Ça fait plaisir de retrouver toute la petite famille !

14.jpg

Une autre famille que j’ai aimé retrouvé : celle de Grinder. Ce n’était pas gagné du tout : j’ai laissé tomber en cours de diffusion la série avant de la reprendre en binge-watching pendant la pause. Pour être honnête, je ne suis vraiment pas convaincu par le ton des six ou sept premiers épisodes, et je me suis fait violence pour en arriver à cet épisode dix… Mais heureusement, je ne le regrette pas. En effet, l’intrigue se renouvelle agréablement autour de l’épisode huit, et l’on cerne un peu mieux le personnage de Rob Lowe. Et là, pour le coup, point négatif : la série reste beaucoup trop centré sur son lead. Il y a pourtant matière à travailler sur les personnages secondaires… Affaire à suivre, j’espère.

160

Jeudi, c’était ENFIN le retour de Man seeking woman, un de mes grands coups de cœur de l’an dernier. Et je n’ai pas été déçu : tout y était rondement bien mené, c’est pour moi le retour gagnant de la semaine. Les métaphores développées dans cet épisode étaient certes assez prévisibles et attendues, mais tellement bien amenées que c’en était drôle juste comme il faut. Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette sitcom, c’est une petite pépite de geekitude, suivant Josh qui se fait larguer par sa copine de longue date dans le pilote. Josh se lance donc dans LA quête qui fait toute bonne sitcom, celle de l’amour. Pour cela, il est aidé par son meilleur ami Mike et sa sœur Liz (qui, elle, a au moins réussi sa vie professionnelle). Tout cela est plutôt banal et convenu : l’originalité vient des métaphores totalement loufoques proposées par les scénaristes, qui font évoluer Josh dans un monde où toutes les comparaisons de la « vie réelle » sont prises au pied de la lettre : on le voit avoir un rencard avec un troll ou répondre à des journalistes sur la manière dont il a réussi à aborder une fille, parce que c’est un grand succès qui mérite d’être en Une ! Bref, je ne saurais que trop la recommander, ne serait-ce que pour son originalité.

485

Vendredi a vu le retour de Life in pieces. Là encore, un peu comme pour Grinder et Grandfathered, force est de constater que les scénaristes ont enfin compris et trouvé le rythme de la série. Ce n’était pas chose aisée : chaque arc d’un épisode de 20 min propose une mini-histoire indépendante sur les membres d’une seule et même famille, avec souvent des interactions différentes entre les membres de la famille. Maintenant que nous commençons à connaître un peu mieux les différents personnages, des scènes vraiment drôles voient le jour – notamment cette intrigue dans l’avion, banale mais tordante. Ce n’est pas la série de l’année, c’est sûr, mais ça se regarde et c’est définitivement sympa.

214

Et puisqu’on parle de série qui n’est pas celle de l’année, vendredi était aussi l’occasion de voir reprendre Heroes Reborn. Un retour très lent et difficile pour moi. Comme la série-mère, ce spin-off (qui n’en est pas vraiment un vu que tout le cast revient, à l’exception des grosses stars…) souffre d’une intrigue beaucoup trop tordue avec des mystères et retournement de situation tellement inexplicables qu’ils en sont lassants. Alors, je me sens un peu trop critique tout de même : il y a eu de bonnes surprises dans cet épisode, mais une fois de plus tout se repose beaucoup sur la série-mère dont j’ai totalement oublié la fin. Et peu de rappels sont vraiment faits. On avance, mais on ne sait pas où on va ! Et on a souvent l’impression que les scénaristes non plus ne le savent pas…

ulysse2

Nous voilà donc à dimanche, 18h, et la diffusion sur Youtube de l’épisode 2 d’Ulysse. Rien de nouveau pour moi, puisque j’étais présent à l’avant-première des deux premiers épisodes à la Cité des Sciences en décembre dernier. Rien de nouveau (ou presque), certes, mais toujours autant de brio dans les dialogues, dans le choix de la B.O, dans la réalisation, le jeu des acteurs, bref, partout. La qualité n’a cessé de s’améliorer, les épisodes de s’allonger, et nous sommes désormais vraiment pris dans l’intrigue. Là aussi, je ne saurais que trop vous conseiller de vous mettre à cette série, en s’accrochant un peu sur les premiers épisodes peut-être. La saison 1 dure 3h environ, c’est en français, c’est sur Youtube, c’est gratuit, c’est génial et plein de références. Mélange parfait de comédie et de science-fiction, à voir absolument, en commençant par le début juste ici. Et pour en revenir à cet épisode 2, il propose un double cliff-hanger extrêmement frustrant – mais moins que celui non résolu de l’épisode 1 – qui ne me donne qu’une envie : être déjà le 24 janvier pour l’épisode 3 !

Et c’est tout pour cette semaine !

 

Un commentaire sur « Semaine 1 : du 4 au 10 janvier »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.