Once Upon a Time (S07)

Synopsis : Les années ont passé depuis la fin de saison 6 et c’est loin de Storybrooke que cette saison reprend… Henri vit désormais à Seattle et est sous l’influence d’un sort, jusqu’au jour où sa fille dont il ignore l’existence débarque pour l’en réveiller.

Saison 6 | Saison 7

000.jpg

Pour commencer et contre toute attente, cette saison 7 fait partie des saisons que j’attendais le plus en cette rentrée. La série n’est pourtant vraiment pas un gros coup de cœur et cela fait quelques années que je considère qu’elle devrait s’arrêter. Comme je ne l’ai commencée qu’en 2015 et qu’on est en 2017, ça en dit long, je crois. Pour moi, Once Upon a Time aurait dû s’arrêter en saison 4 grand max avec son intrigue sur l’auteur.

Depuis, nous errons, et les filtres orange dégueulasses sont un traumatisme pour la vie. Pourtant, j’ai continué envers et contre tout, parce que j’ai pris l’habitude de faire la poussière devant cette série. Ouais, c’est dire à quel point je la considérais bien l’an dernier. Les trois derniers épisodes de la saison 6 m’ont en revanche beaucoup plu.

Il ne faut pas que je les survende, mais l’épisode musical était assez bien réussi et la fin de série proposée était agréable. C’était toujours niais et avec des trous béants dans le scénario, mais ça tenait la route, avec une vraie fin en plus. Une vraie fin, mais aussi un vrai renouveau : cette scène où Henri a subi un nouveau sort et se retrouve dans la position d’Emma en saison 1 m’a tout de suite énormément plu et motivé à reprendre la série.

S07E01 : Hyperion Heights – 18/20
Ce reboot fait énormément de bien à la série et je suis totalement sous le charme de cette nouvelle mouture qui n’a malheureusement pas les audiences espérées (à peine 3 millions). J’ai quelques peurs pour la suite, mais le début de cette aventure est un plaisir total.
S07E02 : A Pirate’s Life – 17/20
Pour un épisode que je regardais en mode « ça passe ou ça casse », on peut dire que la réussite est totale. Les scénaristes justifient leur reboot de manière plutôt naturelle. Bien sûr, ça reste OUAT et il ne faut pas s’attarder trop longuement sur les détails, mais c’est un épisode qui parvient à saisir la magie des débuts, après sept ans.
S07E03 : The Garden of Forking Paths – 15/20
Je reste bienveillant envers ce reboot qui propose des épisodes très classiques pour cette série, avec leur part d’incohérences et de facilités scénaristiques. Oui, mais j’accroche aux nouveaux personnages et enjeux. Ce renouvellement me donne moins l’impression de tourner en rond indéfiniment avec les mêmes intrigues et couples devenus insupportables en saison 4.
S07E04 : Beauty – 12/20
La série repart dans ses défauts les plus habituels en concentrant cet épisode sur un personnage qui me sort par les yeux. S’il y a de bonnes trouvailles et une résolution naturelle de l’intrigue de ce personnage, cela ne suffit pas par rapport à l’excellence de ce début de saison et du nouveau casting. La série a vraiment besoin de renouveau, pas de s’enfermer dans ce qu’elle a déjà trop exploitée.
S07E05 : Greenbacks – 15/20
La réécriture des grands classiques Disney a toujours fonctionné dans cette série et cette saison semble motivée à s’y remettre. Du coup, il faudrait que je me mette à jour dans les films car je suis passé à côté des références multiples de cet épisode. N’empêche que ça ne l’a pas empêché d’être grandement apprécié. Et puis, on n’a pas vu un personnage qui me soule, et c’est tant mieux.
S07E06 : Wake Up Call – 17/20
L’intrigue s’emballe beaucoup plus vite que ce que je ne le pensais, et ça débouche sur de très bonnes choses, particulièrement en fin d’épisode. On retrouve le divertissement du début avec cet épisode : ce n’est pas une série grandiose c’est sûr, mais on passe un bon moment sans prise de tête et avec des facilités qui rappellent les films pour enfants. La magie est de retour, donc, sans être dans la niaiserie la plus totale.
S07E07 : Eloïse Gardener – 17/20
Deuxième épisode de suite que les scénaristes me baladent totalement et que les révélations me surprennent comme un bleu. Pourtant, j’étais rôdé avec leurs sept saisons. Ce qui aurait paru trop poussif l’an dernier passe bien : le renouvellement de casting, et surtout de personnages, était carrément nécessaire pour donner un nouveau souffle à la série. Ce reboot est une franche réussite.
S07E08 : Pretty in Blue – 17/20
Les épisodes se suivent et se ressemblent : j’ai retrouvé la magie qui m’avait plu dans la série et j’aime vraiment énormément les nouveaux personnages. Cette semaine intègre encore un nouvel acteur, d’ailleurs, mais ça promet déjà d’être intéressant à suivre. Le cliffhanger me fait moins d’effet que le précédent, c’est vrai, mais j’ai quand même envie de revenir la semaine prochaine. Cette fois, je vais tenter de rester à jour !
S07E09 : One Little Tear – 18/20
La série poursuit de dévoiler les différentes pièces de son puzzle et de la nouvelle généalogie tordue existant entre tous les personnages. Je vais de surprise en surprise, je me laisse totalement manipuler par des scénaristes à qui l’arrivée de nouveaux personnages fait décidément beaucoup de bien. Cela fait plaisir de voir la série profiter pleinement de son nouveau souffle !
S07E10 : The Eighth Witch – 20/20
Je surnote volontairement cet épisode car il apporte toutes les réponses que j’attendais concernant une bonne moitié de l’intrigue et propose des cliffhangers de mi-saison efficace. S’il manque peut-être d’un effet « wouah » à un moment, il n’empêche que les différentes pièces du puzzle se sont enfin emboîtées et que tout est très cohérent. J’attends impatiemment la suite – le 3 mars pour nous – et persiste à dire que ce reboot est une vraie réussite car je ne me suis (presque) pas ennuyé pendant dix épisodes. Inespéré il y a un an !
S07E11 – Secret Garden – 15/20
Bon, l’épisode tournait un peu en rond pendant une grosse partie des trois premiers actes, mais le dernier se termine avec de vraies avancées dans l’intrigue générale. Je continue de penser que cette saison est bien plus solide que les précédentes et c’est dommage que les audiences ne suivent pas, même si cet épisode était de moins bonne facture que les derniers. De toute manière, le sort de la série est scellé désormais, nous sommes face aux dix derniers épisodes, donc je vais les savourer comme tels et puis c’est tout.
S07E12 – A Taste of the Heights – 15/20
Cet épisode relance la série dans de nouvelles directions maintenant que la première partie de saison et ses conséquences sont résolues. Malgré ce changement de perspective, la série continue d’être sacrément divertissante et tous les moments qui m’auraient fait lever les yeux au ciel l’an dernier me font désormais rire car ils ont l’air bien plus pris au second degré par tout le monde. Bref, c’est un épisode efficace qui ouvre le chemin vers ce qui sera la fin de la série
S07E13 – Knightfall – 13/20
Cet épisode n’était pas une franche réussite : en se concentrant sur des personnages que je n’aime pas, il m’a rapidement ennuyé, mais au-delà de ça, il reprenait des schémas beaucoup trop usés dans la série. Je me suis arrêté sans regret au bout de trente minutes, pour le terminer une bonne heure plus tard, mais franchement, si j’avais su, j’aurais peut-être privilégié le visionnage d’une autre série.
S07E14 – The Girl in the Tower – 14/20
Si c’est mieux que la semaine dernière, on se concentre toujours sur un personnage avec lequel j’ai du mal, et la série n’est pas aidée cette semaine par l’absence d’une partie de son casting. Outre ces quelques problèmes, il faut ajouter des incohérences scénaristiques de plus en plus énormes et des pistes d’intrigues à venir qui ne me plaisent pas pour comprendre comment un épisode pas si mauvais se retrouve avec une note moyenne.
S07E15 – Sisterhood – 16/20
La saison avance rapidement, une fois de plus, avec un épisode qui paraît plutôt banal jusqu’aux dernières scènes qui redéfinissent quelques storylines et me laissent triste. Du coup, c’est un épisode que j’ai trouvé meilleur que les précédents, parce qu’il se concentrait sur un personnage que j’adore et parce que même s’il semble tourner en rond pendant un bon moment, il promet des changements dans les épisodes à venir en apportant lui-même du changement. Une bonne surprise, donc.
S07E16 – Breadcrumbs – 15/20
La série continue de remonter la pente cette semaine avec une intrigue à Seattle qui oscille entre le niais et le très intéressant. Bref, l’équilibre habituel de la série qui s’en sort toutefois bien avec une intrigue qui tient vraiment la route. J’aimerais en dire autant des flashbacks qui ne sont là que pour combler une grosse partie de l’épisode et me rappeler pourquoi j’ai tant détesté la série pendant trop longtemps. En plus, les deux histoires n’étaient pas trop connectées, et c’est vraiment dommage !
S07E17 – Chosen – 17/20
Eh bien, la série continue de se séparer de personnages que j’aime bien à un rythme qui fait qu’il n’y aura bientôt plus personne, mais je continue de trouver cette saison carrément mieux écrite que les précédentes. Je suis frustré de l’annulation du coup, parce que cette deuxième moulure tient beaucoup plus la route que la première et aurait pu tenir deux ou trois ans. Au moins, nous n’aurons pas à voir la qualité décliner de nouveau désormais et la fin se rapproche.
S07E18 – The Guardian – 16/20
Comme quoi, même en se centrant sur des personnages que je n’aime pas, la série peut encore proposer des épisodes sympas. C’est donc bien que ceux du début de saison n’étaient pas géniaux, voilà tout. Ceci dit, si je mets ma mauvaise foi de côté (quelle mauvaise foi ?), cet épisode m’a éclairé quelques aspects de l’intrigue que je n’avais pas suivi avec attention jusque-là, et ça a eu tendance à clarifier tellement de choses que je l’ai trouvé encore plus cool que ce qu’il n’était réellement.
S07E19 – Flower Child – 15/20
La fin de la série approche et on peut désormais en être certain : il est même question de mener une guerre, comme dans les ¾ de fins de séries. Au-delà de ça, c’est autrement un bon épisode qui nous approche peu à peu des réponses en en laissant suffisamment éloignées histoire de conserver un peu de suspens pour les derniers épisodes.
S07E20 – Is This Henry Mills? – 20/20
Je dirais simplement que je ne m’attendais pas à ça en lançant l’épisode, mais la série a retrouvé tout ce qui en faisait son charme en saison 1. Il était temps, si proche de la fin. Si elle s’est souvent perdu en route, elle prouve avec cet épisode (et cette saison) qu’elle était toujours là, bien planquée derrière la médiocrité. Alors bien sûr, ce 20 ne vaut pas un 20 de Westworld, mais pour moi, la série a su livrer ce qu’elle avait de meilleur durant ces 40 minutes. Et maintenant, je suis presque pressé de la voir se conclure, parce que si elle continue sur les mêmes notes et la même ambiance, ce sera très chouette !
S07E21 – Homecoming – 18/20
Malgré de bien mauvais effets spéciaux (toujours) et des jeux d’acteurs qui laissent parfois à désirer, cet avant-dernier épisode de la série réussit à proposer une intrigue très sympa et cohérente avec le reste de l’univers. D’anciens personnages reviennent pour cette grande fin, même si ce n’est parfois que pour un clin d’œil, et la fin d’épisode réussit à redonner quelques frissons car on sent bien que nous arrivons enfin à la fin du voyage, et que celle-ci fonctionne à merveille.
S07E22 – Leaving Storybrooke – 18/20
Difficile de metre un terme à sept ans d’histoires en tous genre, mais cet épisode réussit à le faire plutôt convenablement. J’ai trouvé qu’il manquait de l’émotion que j’en attendais – peut-être que j’étais trop psychologiquement prêt à dire adieu à tous les personnages. Sans surprise, les scénaristes parviennent à écrire un happy ending satisfaisant, même si niveau cohérence et chronologie, il faudra repasser. On oublie vite les quelques défauts pour terminer avec le sourire de voir une série qui aura longtemps erré enfin se terminer sur une bonne note – ce qui paraissait improbable il y a encore un an et demi. Adieu Storybrooke.

Saison 6 | Saison 7

13 commentaires sur « Once Upon a Time (S07) »

    1. Je suis vraiment très motivé par cette nouvelle saison, en espérant qu’elle continue sur cette bonne lancée. Pour la partie « sans spoiler », tu devrais aimer la nouvelle version de la rubrique « Vus cette semaine » dans la colonne de gauche, j’étais justement en train de la travailler 😉

      Aimé par 1 personne

  1. J’ai aussi beaucoup aimé ce premier épisode, plus que je ne le pensais ! J’aime le Henry plus âgé, je suis ravie de revoir les 3 anciens et les nouveaux me plaisent pas mal. Il n’y a que Gabrielle Anwar qui me laisse de marbre dans le rôle de la marâtre. Après l’Evil Queen, elle fait très pâle figure. En tout cas, je suis curieuse de voir la suite.

    J'aime

    1. Tout pareil, y compris pour Gabrielle Anwar dont le jeu manquait un peu de profondeur, mais qui a bien la gueule de l’emploi en revanche. Je n’aurais pas cru pouvoir ré-accrocher autant à la série, j’espère qu’ils vont savoir tenir la saison !

      J'aime

  2. Coucou, je n’avais pas vu que l’épisode était sorti alors merci d’avoir fait cet article. J’ai bien aimé ce premier épisode qui m’a un peu déconcerté au début mais je m’y suis faite !

    Aimé par 1 personne

  3. Toujours assez conquise par ce nouveau OUAT et je suis ravie du twist de Hook. Ça permet de savoir que Hook 1 et Emma poursuivent leur happy ending. En revanche, il faut m’expliquer pourquoi Emma n’a pas vieilli, alors qu’Henry si… Et j’ai bien aimé la réflexion sur sa coiffure, c’était effectivement échevelé ! 😀 Pour le Hook de Seattle (j’avais même pas capté qu’il s’appelait Roger !), je pense qu’il est plus proche de celui que nous connaissons car comme tu le dis il a vécu quelques années au contact d’ Henry et Regina,. Bon maintenant, il nous reste à savoir comment Rumple est arrivé là.

    Aimé par 1 personne

    1. Content de ne pas être le seul emballé par cette saison, merci 🙂
      Je trouve au contraire qu’Emma a pris un coup de vieux, contrairement à Regina et Hook. Je sais pas. On peut dire que le temps passait différemment dans le royaume ? Parce qu’Hook y est plus vieux aussi avant le coup de baguette magique.
      Après réflexion, je pense que Roger, c’est finalement son nom de famille, mais bon, ça ne change rien à la critique ehe
      Pas du tout emballé par la perspective de flashbacks sur Rumple, je dois dire. À tous les coups, il sera à la recherche de Belle XD

      J'aime

      1. Hook bis était déjà vieux dans le wish realm. Bon je pense qu’effectivement le temps passe différemment entre notre monde et le monde où est Henry. Emma et Hook n’aurait pas attendu 10 ans pour avoir un bébé.

        Aimé par 1 personne

      2. En même temps, personne n’a l’air surpris de voir Henry si vieux. Peut-être qu’il n’est censé n’avoir pris que 4 ou 5 ans… Ce qui reste long pour Emma et Hook 😂

        J'aime

      3. Tu as raison, les mamans font remarquer qu’il a grandi mais effectivement personne ne semble penser qu’il aurait dû être plus jeune. Donc effectivement il a sans doute juste 20 ans quand il rencontre Cinderella. Car ensuite, il ne semble pas avoir plus de 30 ans à Seattle et sa fille a déjà 9-10 ans.

        Aimé par 1 personne

      4. Et puis, faut pas qu’on se prenne trop la tête non plus, c’est Once Upon a Time, la chronologie n’a jamais été leur point fort :’)

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.