#AventSéries : Ally McBeal – Boy to the World (S01E10)

24 jours avant Noël, 24 étiquettes, 24 séries & épisodes (et même plus, merci les comédies) : bienvenue dans le calendrier de l’ #AventSéries !

Avant d’avoir une semaine complète de retard dans la publication de mes articles de l’Avent, je me dis qu’il n’est pas mal de m’y remettre. Pour ce huitième jour, j’ai vu l’épisode dans le train, comme quand je rattrapais la série, et c’était parfait ; surtout qu’il faisait froid comme il faut.

08-2

Pourquoi cet épisode ?

Je sais bien que ce n’est pas l’épisode de Noël le plus festif qui soit, surtout dans cette série, mais il s’agit d’un épisode qui m’a énormément marqué lorsque j’ai découvert la série pour la première fois l’an dernier. Oui, mieux vaut tard que jamais, je sais, un peu comme la publication de cet article. En fait, cet épisode m’a marqué parce que je l’ai trouvé vraiment en avance sur son temps, comme l’ensemble de cette saison 1.

Au bout de dix épisodes, j’étais totalement à bord de l’ambiance de la série, mais je ne m’attendais pas à voir les scénaristes pondre un épisode sur la transexualité. Oh, bien sûr, il est rempli de clichés et de maladresses, mais pour l’époque de diffusion, il est sacrément en avance sur son temps, avec réellement un acteur jouant un personnage trans. Là encore, ce n’est un acteur trans, mais la représentation est bonne.

En plus, il y a de belles trouvailles dans l’écriture et la réalisation, et des acteurs que j’aime beaucoup (Stephen/Stéphanie était un infirmier qui me faisait bien rire dans Red Band Society et a même un mini-rôle dans 13 Reasons Why. C’est fou !). Bref, s’il y a bien un épisode d’Ally McBeal qui vaut le coup d’être vu, c’est celui-ci, car il en dit long sur la société de l’époque – et oui, je peux déjà dire « à l’époque », même si c’est tout récent.

08-1

Ambiance de Noël ou pas ?

Oui et non, et c’est toute la difficulté de cet épisode : Ally commence à fond dans l’esprit de Noël, mais tout est fait pour la faire déprimer. Dans l’ensemble, ça reste un joli épisode de Noël je trouve, parce qu’après tout, ces fêtes sont aussi connues pour la déprime et la solitude qu’elles apportent à certains. Et puis, cette scène de préparation du sapin me fera toujours mourir de rire !

Côté Noël, on a comme toujours les décorations un peu partout, y compris dans le tribunal, juste parce que. Vonda Shepard reprend tout un tas de chants de Noël, et la réécriture qu’elle propose est à fond dans l’ambiance calme de l’épisode, et puis il y a un passage obligé par Jingle Bells Rock et autres chants de Noël dans le bar pour un peu plus de mouvements, bref, oui on est dedans comme il faut !

Bon, tout cela nous mène vers la plus grosse dépression possible en conclusion d’épisode, mais même à ce moment-là, ce qui est intéressant, c’est que la magie des fêtes semble encore frapper Ally. L’épisode est marquant, se termine sous la neige et sur un « let it snow » réussissant à mettre dans une ambiance de Noël, malgré la noirceur de la fin.

08-3

Et l’épisode en lui-même ?

Il est excellent : Ally se voit forcée de prendre un client dans une affaire judiciaire, ce qu’elle déteste habituellement. Comme il s’agit d’Ally, elle va évidemment s’attacher à son client : Stephen, qui préfère se faire appeler Stéphanie. C’est donc un jeune garçon qui se sent plus femme qu’homme et qui a du mal à trouver sa place dans la société. Pour payer son loyer, il se voit ainsi forcé de se prostituer dans la rue, et c’est le début de tous ses ennuis.

Forcément, Ally le prend sous son aile et fait tout son possible pour lui éviter la prison. Pendant tout l’épisode, on la voit ainsi s’attacher à lui/elle, acceptant peu à peu sa transition, passant du « he » (il) dans tout l’épisode au « she » (elle) vers la fin. Un épisode que beaucoup n’écrirait toujours pas en 2017. Malheureusement, l’épisode finit bien mal et nous ramène une conclusion digne de l’époque d’écriture, mais bon.

Le reste des intrigues de l’épisode ne m’avait pas marqué lors de mon premier visionnage et ne me marque toujours pas si je suis honnête avec vous. Il y a ainsi l’enterrement d’un personnage qu’on ne connaît pas, mais qui affecte tout le monde : c’était une personne de petite taille, et John est perturbé par ça car il n’est pas grand non plus. Le tout propose quelques bons gags et un bon gros délire lors de l’enterrement. On est loin de l’esprit de Noël, j’avoue.

Dans l’ensemble, c’est donc un gros 17/20 parce que j’adore la série, particulièrement sur sa première saison, parce que les personnages sont géniaux, que l’écriture est bonne et même moderne, parce que j’adore la relation entre Ally et Renee et parce que la fin de cet épisode me traumatise. Il faudrait en retirer les deux dernières scènes, mais les deux dernières scènes permettent aussi de rendre l’épisode marquant.

Pour être honnête, j’ai aussi regardé le suivant qui était tout autant dans l’esprit de Noël et s’appelait « Silver Bells ». Il était un peu plus dans l’ambiance de Noël, mais « Boy to the world » reste mon préféré.

 

 

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.