Unreal – S03E01

Spoilers

Retrouvez ci-dessous mon avis sur le premier épisode de la saison 3 d’Unreal.

01-2.jpgÉpisode 1 – Oath – 16/20
The most feminist thing you can do, right now, is help me.

Comme toujours, cette saison reprend sur Rachel, perdue au milieu de nulle part. Cela fait six mois qu’elle flotte dans l’eau et s’occupe de chèvres, n’en déplaise à Quinn. Comme d’habitude, Rachel tente de décrocher de son addiction à la manipulation, mais comme d’habitude, Quinn débarque après six mois de pause pour préparer une nouvelle saison d’Everlasting. Elle a besoin d’elle pour s’assurer que l’émission ne soit pas un chaos total. Pas bêtes, les annonceurs refusent les uns après les autres de reprendre l’émission ; ayant bien compris que c’est un cauchemar à gérer. Voir Quinn ramper aux pieds de Rachel, c’est toujours jouissif et ça fonctionne à merveille. Je suis tellement pressé de voir ce duo reprendre du service !

La série enchaîne sur Chet tentant de convaincre que la chaîne que Serena Wolscott est parfaite pour renouveler l’émission et enfin obtenir un Emmy – quant à la chaîne, interprétée par Gary, elle est surtout frileuse de voir quelqu’un d’autre mourir. Bref, l’accord est finalement donné pour une nouvelle saison d’Everlasting, mais au moindre problème, Quinn sera virée… comme d’habitude, avec toujours cette belle petite touche de féminisme – Quinn ayant besoin de Chet pour vendre son programme – et un Gary qui espère voir le retour de Madison. Eh, moi aussi !

Rachel est de retour sur le plateau, avec une grande décision de vie : balancer la vérité à tout le monde, y compris si c’est Chet et qu’elle balance les pires horreurs (véridiques) devant tout le monde. Plutôt cool sa reprise du boulot, ma foi.

Jay revient avec des envies d’émissions, alors que Madison a vendu un pilot, normal, dans l’entre-saison. Avoir Jay et Rachel qui l’insultent de salope rien que pour ça, c’est totalement dans l’esprit de la série, qui n’hésite pas à passer du féminisme au slut-shaming en deux secondes, sans jamais perdre de vue son éthique de fond et sa critique très claire de la télévision. J’adore.

Rachel est terrifiée de voir Jeremy de retour. Il a repris sa vie en main clairement, perdant tous ses kilos. S’il a certes tenté de la violer, il a surtout sauvé les fesses de tout le monde en tuant Yael et Coleman. Chet et Jeremy débarquent alors qu’elle se plaint du retour de ce dernier à Quinn, et forcément, Jeremy a besoin d’être sur le plateau parce qu’il en sait beaucoup trop sur les coulisses de la production. Du coup, Chet force tout le monde à faire un pacte de sang – et il n’y a pas que des problèmes d’hygiène franchement. La scène était un peu tirée par les cheveux, mais comme ça vient de Chet, on a l’habitude.

Très vite, on retrouve les dramas habituels dans les coulisses, avec une Serena vraiment pas fan du tout du look qu’on lui impose : décolleté plongeant, tenue digne d’Ariel. Quinn fait ce qu’elle peut pour la supporter – et Serena n’en fait qu’à sa tête, avec sa propre robe critiquée par Quinn qui voit bien que ce n’est pas de la bonne télévision d’avoir une candidate si coincée.

La série nous propose un nouveau psy, le docteur Simon, mais le fait sans vraiment prendre le temps de l’introduire autrement que « il est plus doué que Weg ». Et juste comme ça, après un quart d’heure d’épisode, nous sommes repartis pour une nouvelle saison d’Everlasting, où Simon refuse de donner des infos sur les candidats, qui sont ses patients. Oula, mais il serait vraiment plus doué que la précédente alors ? C’est Jay qui s’en offusque le plus, alors qu’il est censé être une des rares voix de la raison sur la série. Ça en dit long.

C’est parti pour l’arrivée des candidats, qu’on découvre à toute vitesse comme d’habitude. Pour tenter d’avoir des critiques au point, j’ai essayé de relever le nom de tout le monde, et c’est n’est pas toujours facile.

Team Rachel, nous avons Owen, un pompier qui a le profil habituel de la Wifey, donc de Mary en saison 1, avec une petite fille à la maison. Il y a également August et son chignon, qui permet à Rachel d’avouer qu’elle compte désormais ne plus coucher avec personne. Oui, oui, bien sûr. Oh et Zack et ses trois millions de followers, aussi.

Team Jay, nous retrouvons Jasper (et sa banane dans la bouche sur le tableau), le prince charmant qui est lui aussi wifey, alors que Jasper a le droit à une étiquette MILF (oui, il y a clairement un bout de la prestation de Jay qui est coupée au montage et un faux raccord, mais ça reste drôle). Il a aussi Alexi, qui se pointe torse nu dès le départ et se met à faire de la danse classique. Chet l’étiquette aussitôt gay, mais le cliché est vite enterré, de même que l’évident parallèle avec Faith en saison 1.

Team Madison, nous avons Norman, qui est tout petit et que Quinn veut mettre en duo avec le plus grand des candidats. Bien sûr, la série ne nous présente pas tout le monde, parce qu’il y a quand même 27 candidats masculins, ça fait beaucoup.

Et pendant tout ce temps, docteur Simon les observe… Je sens qu’il y a de quoi faire avec ce personnage, c’est excellent de voir la production se comporter comme des gros cons critiquant tout ce qu’il se passe à l’écran, mais devant lui. Et puis, on sent bien que Rachel se reprend immédiatement au jeu, donc elle ne va pas rester saine d’esprit bien longtemps. Le psy est lui-même assez dérangé avec d’anciens patients qui ont mal tourné, et il semble s’intéresser de près à Rachel.

Sur le plan technique, la série se permet des travellings sur le plateau qui continue de nous rappeler qu’elle déchire sur tous les plans.

On enchaîne sur la première soirée qui est bien trop plate et lente, avec une Serena trop intelligente et sage pour le programme. Elle demande à ce que Norman, le petit qui est également un cavalier, soit renvoyé et remplacé par un candidat de secours, parce qu’il est beaucoup trop méchant de l’avoir là juste pour se foutre de lui. Toute pleine d’honnêteté, Rachel avoue qu’il est là pour divertir l’audience, et je sens que cet aveu va se retourner contre elle. Cela ne tarde pas : deux minutes plus tard, elle avoue à Norman qu’elle le vire, même si la production aimerait le garder. Bam.

Jay réussit à balancer Jasper dans le bain, mais Serena avoue avoir eu le temps d’utiliser Google pour récupérer des infos sur lui. Oh, oh, quelqu’un a brisé le règlement et est déjà viré. Si la blague est amusante, elle ne peut nous dévier du charme qui opère immédiatement entre Jasper et Serena. Malgré tout, c’est avec Owen le pompierqu’elle s’enfuit de la soirée.

Autrement, Chet ramène Crystal, une de ses étudiantes et petite-amie dans les coulisses. Quinn est hyper froide comme toujours, mais aussi hyper jalouse. Elle a de toute façon d’autres chats à fouetter : il faut déjà recadrer Rachel qui veut faire de Serena une icône féministe, ce qui va à l’encontre d’une bonne télé-réalité. Forcément.

Owen et Serena apprennent à se connaître face à la même vue qu’en saison 1, et ils s’embrassent hors caméra. C’est un problème que Rachel sait gérer à merveille et Serena finit par se bourrer la gueule et embrasser Norman.

La soirée se termine avec beaucoup d’alcool, de caméras et de mecs se dénudant. Nous avons rarement eu une ambiance aussi festive sans que ça ne dérape. Sans trop de surprise, ça dérape donc bien vite malgré Simon & Rachel qui arrivent à convaincre Quinn d’arrêter de filmer. En effet, quand Rachel vient chercher Serena, elle est carrément en train de coucher avec Norman. Voilà qui est fait.

Rachel l’aide à vomir toute sa tequila et écoute les sentiments de solitude et dépression de Serena, qui affirme ne jamais faire tout ça dès le premier soir – elle attend même le troisième rencard pour embrasser quelqu’un. Cette crise est merveilleuse, mais elle le serait encore plus face caméra, Rachel a perdu la main. Malheureusement, c’est en off que ça se passe, et Rachel n’avertit personne de ce qu’il s’est passé entre Norman et Serena.

On peut alors passer à la cérémonie d’adieu, sponsorisée par des montres, ce qui est marrant à voir et est une bonne critique des placements de produit que l’on retrouve de plus en plus souvent dans les émissions. On découvre au passage d’autres candidats, comme Warren ou Preston (si j’ai bien entendu) et Serena décide finalement de… virer Norman du programme. Faudrait savoir. Norman est ma Britney 2.0, Serena n’en voulait pas car ce n’est pas son futur mari.

Quinn, qui se bourre la gueule tout l’épisode comme d’habitude, confronte finalement Chet qu’elle aimerait voir moins souvent sur le plateau, mais ça ne fonctionne pas comme ça. Elle drague August, mais est interrompue par Jeremy qui jure avoir tué Yael et Coleman pour elle, et parce qu’elle lui a demandé, et parce qu’elle l’a manipulé. Oups.

Ils sont interrompus par Simon qui débarque au moment où Jeremy se met à avouer qu’il l’aime… et le psy finit lui par reconnaître qu’il est en fait là pour Rachel. Aïe. Dans l’ombre de tout l’épisode où elle était drôlement silencieuse, Madison reprend du service et demande le respect de Quinn, parce qu’elle est plus qu’une promotion canapé… mais elle finit malgré tout par coucher avec Gary et critiquer le travail de Quinn, qui a perdu son talent. Pourtant, en salle de montage, elle décide très clairement de faire de Serena la garce de service que tout le monde déteste, même si c’est pour l’instant assez subtil et malgré les avertissements de Rachel en cours de route…

En bref, c’était un premier épisode de saison tout à fait classique pour Unreal. L’effet de surprise des deux premières saisons s’est évanoui, mais ça n’empêche pas de savourer ce début de saison qui promet déjà quelques bonnes pistes à explorer par la suite et une critique toujours aussi au point. Si j’aime beaucoup Serena, je ne suis pas trop convaincu pour l’instant par les candidats… j’en attends un peu plus, mais c’est d’avoir trop attendu cette saison, ça.

Retour à la liste des épisodes

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.