The Walking Dead – S08E13

Épisode 13 – Do Not Send Us Astray – 16/20
Eh ben voilà, quand ils veulent, ils nous écrivent des épisodes avec de l’action. La prochaine fois, il restera à espérer moins d’incohérences et de comportement complétement stupide de la part de certains personnages et on aura un vrai bon épisode. En attendant, on nous laisse sur notre faim et avec l’envie de revenir vite, ce qui est loin d’être toujours le cas. C’était mieux que d’habitude, mais loin d’être parfait.

> Saison 8


Spoilers

13.jpg

I wanted them dead. All of them. Negan must of all.

Encore un lundi, un lundi pour rien. Pardon. The Walking Dead, donc, qui commence par un Morgan hanté par le passé. Allons bon, des hallucinations débiles, il ne manquait plus que ça, nous revoilà en saison 4 donc. Qu’importe pour l’instant, l’essentiel est que l’alarme est lancée : les Saviors arrivent. J’avais déjà oublié qu’ils avaient pour ambition de tuer tout le monde. Rien de bien nouveau, mais on d’une certaine manière on avance.

D’une autre, on fait du surplace, avec Henry qui veut combattre mais en est empêché par Carol et Ezekiel, puis avec Siddiq qui nous fait découvrir l’infirmerie de la Coline. Ce n’est pas très passionnant, on dirait du Grey’s Anatomy en moins bon avec une docteure qui fait exprès de le rabaisser pour qu’il s’affirme.

Les Saviors arrivent évidemment une fois la nuit tombée, histoire de s’assurer qu’on ne voit pas grand-chose, pour changer. Simon engage les discussions avec Maggie, qui essaye de lui rappeler qu’elle a des otages qu’elle n’hésitera pas à tuer, mais il en faudrait plus pour tuer la folie meurtrière de Simon.

Heureusement, la Coline sait se défendre et le prouve grâce à ce bon vieux Daryl qui rentre en moto pour faire diversion et leur permettre de faire croire aux Saviors qu’ils prennent l’avantage alors que non. Très rapidement, on se retrouve avec des victimes des deux côtés et des coups de feu dans tous les sens. Cependant, les premières victimes ne sont pas d’un grand intérêt. Oh, ça touche Carol, mais c’est surtout l’occasion de voir Siddiq dans le feu de l’action.

Sinon, Simon prend pour cible Tara, mais Dwight la sauve en lui envoyant une flèche dans l’épaule pour éviter qu’elle ne se fasse tuer. Mouais. Il aurait mieux fait de tuer Simon, ça aurait arrangé tout le monde, y compris Daryl qui se sent impuissant à assister à la scène.

Et puis d’un coup, le silence : la Coline se replie après avoir éteint toutes les lumières et personne ne sait pourquoi. C’est un nouveau piège, évidemment, mais les Saviors avancent malgré tout, se disant qu’après tout, ils ont déjà fui une fois. Purée, mais moi je me serais déjà tellement barré 15 fois à la place des Saviors. Bon, à la place des gens de la Coline aussi après tout.

Loin d’être bêtes, les gens de la Coline utilisent les phares de leurs voitures pour piéger les Saviors une fois qu’ils sont à découverts, puis pour les prendre à revers quand ils tentent de s’enfuir, avec Rick et Morgan et ses 150 hallucinations.

Finalement, les Saviors battent en retraite, et ça permet une conversation sympathique entre Maggie et Rick, même si j’avais plus peur du fait qu’ils soient totalement à découvert qu’autre chose.

Le lendemain, Maggie est confirmée dans ses choix stratégiques ayant limité la casse… mais elle culpabilise tout de même parce qu’elle voulait que Negan voit la tombe de Glenn avant de le tuer, et c’est exactement pour ça qu’elle lui a envoyé une boîte avec un cadavre pour s’assurer qu’il lui rende visite. Tu parles d’un bon leader ! Elle laisse tout de même à ses otages la liberté d’aller enterrer d’autres Saviors.

Tara papote tranquillement avec Daryl et se souvient finalement qu’elle était pote avec le Gouverneur, ce qui lui fait changer de perspectives sur Dwight. Il était temps. Le problème, c’est que Daryl est sûr qu’il a tenté de tuer Tara la veille, donc en fait, on tourne bien en rond.

À l’infirmerie, Carol papote également, avec le blessé de la veille qui est aussi son ex d’il y a genre deux saisons quand elle faisait semblant d’être une ménagère gentille. Je l’avais totalement oublié et je ne vois pas bien l’intérêt de le ramener si longtemps après, m’enfin bon. L’homme dont je n’ai aucune idée du prénom obtient quelques réponses au moins, et Carol reconnaît que tous ces combats permettent de garder espoir d’un lendemain, d’un futur, d’une vie qui continue quelques heures. Pas plus. Quant à Henry, elle s’en occupe toujours mais aussi mal qu’elle s’occupait de sa fille, ou de Lizzie : il se retrouve face à une arme à feu qu’il n’hésite pas à voler. Enfin, Siddiq essaye de sympathiser avec Rick et de lui soigner ses blessures, mais il se fait rembarrer bien vite.

Durant la nuit, la maison est clairement surpeuplée de gens reconnaissant des décisions prises par Maggie, qui culpabilise d’être traitée en héroïne par tous les survivants, entassés pour dormir tous ensemble dans la maison…

Oui, oui. C’est la pire des idées, comme n’importe qui ayant regardé les sept premières saisons le sait. L’un des blessés entassé avec les autres… meurt dans son sommeil. C’est TOUJOURS pareil, ils ne pourraient pas apprendre à monter la garde correctement ?

Ah la nuit sera longue à l’infirmerie… Et le zombie drôlement efficace à surgir par derrière les deux médecins (mais pas Siddiq, ouf) en attaquant directement le cou, ce qui les empêche d’hurler. Le trio de zombies sera excellent aussi à se diriger tous les trois vers la porte ouverte de la maison. On notera bien sûr que le premier zombie met plus d’une heure à se réveiller, mais que les deux suivants sont drôlement rapidement transformés en zombies. Et aussi : pourquoi se contente-t-il de les mordre et pas de continuer à les manger totalement ? Probablement une histoire de goût de la chair fraîche, mais il n’en mange quand même pas grand-chose. Pardon, je pars dans des considérations dignes de Troy de Fear the Walking Dead, mais je trouve qu’il y a quelques problèmes logiques quand même. Entre ça, et les gens qui continuent de dormir quand Judith pleure ou quand les zombies grognent… Voilà quoi.

En parallèle, Henry s’en va réveiller Gregory avec sa nouvelle arme. Ce dernier fait le gentil avec, mais je crois qu’il ne sait pas bien à qui il a affaire. Henry veut toujours trouver le meurtrier de son frère et il est assez con pour avoir récupéré la clé de la prison (mais où ?) et pour ouvrir la cage qui gardait tous les prisonniers.

Autant sa vendetta perso et tout, je veux bien y croire, autant ça, c’est tiré par les cheveux. Bien sûr, il y a aussi un zombie dans la cage, allez savoir comment et pourquoi, et c’est rapidement le chaos. Henry finit à terre alors que les prisonniers s’évadent rapidement.

La nuit finit plutôt bien avec Carol qui bute son ex de zombie et aucun personnage principal ou important qui ne décède. Carol comprend que les armes des Saviors étaient empoisonnées pour rendre malades certains d’entre eux, ce qui explique que certains zombies semblaient sortir de nulle part. Malin ces Saviors !

Cela laisse un doute sur le sort de Tara, blessée par Dwight, mais il faudra attendre pour être sûr, j’imagine. Le lendemain, Henry a disparu après avoir libéré les prisonniers, mais tous ne sont pas partis, fort heureusement. Il y en a, comme le gentil de d’habitude, qui sont restés pour aider leurs geôliers, parce que de toute manière les Saviors étaient prêts à les tuer et qu’ils n’ont nulle part où aller.

C’est une fin quelque peu frustrante, mais au moins, on a eu un bon épisode d’action – même si c’était par moment écrit avec les pieds pour les motivations de certains…

> Saison 8

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.