The Walking Dead – S08E14

Épisode 14 – Still Gotta Mean Something – 15/20
De nouveaux mystères, de nouveaux soupirs de désespoir et quelques bonnes scènes, on était sur du Walking Dead assez classique, avec peu de suspense, quelques surprises venant dégommer de vains espoirs et des pistes s’ouvrant pour donner envie de revenir malgré tout. Divertissant, donc, mais rapidement oublié je pense.

> Saison 8


Spoilers

14.jpg

You can’t save the dead, Carol!

Oh, la flemme. Quand j’ai vu le début de cet épisode, j’ai fait pause et je suis allé faire le ménage. Pourtant, ce n’était pas si mal de voir Jadis faire la morte ; mais en même temps, je préférais ce que j’en avais compris où Simon l’avait laissée en vie. Et puis, cet épisode qui permettait de se concentrer sur elle, ce n’était pas mon délire.

Bref, elle a réussi à s’en sortir par ruse et je ne vois pas bien comment elle est la seule à y avoir pensé. On la retrouve par la suite dans sa chambre où elle a la batte de Negan de nouveau toute propre et où elle est toute triste. Je ne vois comme bien souvent pas l’intérêt d’une telle scène, mais bon, admettons.

Finalement, il est révélé qu’elle a toujours Negan prisonnier, un Negan au t-shirt blanc taché de sang de manière hyper esthétique quand même. Je m’égare, mais bon, Negan tente simplement de sauver sa peau en lui disant que ce n’est pas sa faute si Simon n’a pas suivi le protocole. Pour toute réponse, elle le menace avec Lucille, mais n’est même pas foutu de le frapper pour de vrai, puisqu’elle veut juste le brûler vif. Pourquoi hésite-t-elle tant ? On ne le saura jamais.

Cela nous change toutefois de voir Negan si mal en point. Finalement, il se débrouille pour récupérer un pistolet que Jadis a laissé traîner par là… Logique. Il est fort le Negan quand même, parce que même ligoté comme un saucisson, il arrive à viser à peu près sur Jadis qui revient avec un zombie ; mais aussi a allumé une fusée de secours.

Plutôt que de nous offrir une scène d’action, cela permet aux deux personnages de confronter leur misère humaine, avec Jadis qui n’a plus personne et Negan qui a nommé Lucille comme sa défunte épouse. Pourquoi pas.

Finalement, elle passe à l’action, il tente de lui tirer dessus mais ne parvient qu’à viser le ventre du zombie sur un chariot de Jadis (juste pourquoi ?), puis elle tente de récupérer sa torche de secours en se jetant sur lui. Si Negan a donc largement de quoi lui tirer dessus avec un champ libre énorme, il attend passivement qu’elle lui fasse lâcher la fusée qui finit dans une flaque.

Cela paraissait être à peu près ce qu’elle tentait de faire, mais en fait non ! La fusée devait lui permettre de contacter un hélicoptère passant par là. WTF ? (ah non, pardon, what the shit, comme dit Negan).

Comme elle n’est pas assez reactive à en allumer une autre et qu’elle préfère aller en chercher une autre plutôt que de faire de grands signes désespérés, elle se retrouve abandonnée aussi de ce mystérieux hélicoptère et hésite à brûler Lucille… mais finalement non, parce que Negan n’a pas brûlé ses photos (qui trainaient elles aussi par terre à côté du flingue, ça n’a aucun sens, mais faisons comme si).

Tant qu’on est dans l’absence de sens totale : la scène suivante voit Jadis libérer Negan et ne pas lui expliquer ce qu’il s’est passé avec l’hélicoptère. Les deux finissent en très bons termes, Negan lui proposant même de rejoindre les Saviors – mais elle ne l’entend pas comme ça.

À la Colline, Carol continue de culpabiliser de la disparition du gamin qu’elle imagine mort, mais qui en a franchement quelque chose à faire d’Henry ? Ce n’est pas le premier gamin à y passer, en plus. Qu’importe Morgan est à fond aussi et tous les deux partent à sa recherche.

Il se met à avoir des visions d’Henry devant Carol qui comprend bien qu’il a pété un câble total dans sa tête. Bon, tout ceci ne me fait toujours pas accrocher à son personnage quand même. Ils finissent par trouver un zombie avec le bâton d’Henry planté en lui, ce qui suffit à comprendre qu’il est mort. Carol souhaite donc poursuivre cette nouvelle piste pour obtenir la vérité, mais Morgan ne se sent pas prêt. Ben qu’est-ce tu fous là alors ? Finalement, Morgan fait sa quête de son côté pour tuer les anciens prisonniers de la Colline, abandonnant Carol au passage.

Cette dernière met un peu de temps à retrouver Henry, mais elle y parvient juste à temps pour le sauver des griffes de trois vilains zombies. Henry s’effondre en larmes dans ses bras pour s’excuser. Franchement, il fait nuit et vous avez les pieds dans l’eau avec trois zombies morts, certes, MAIS BOUGEZ VOUS.

Bon, il est trop tôt après Carl pour tuer Carol, et les deux rentrent tranquillement auprès d’Ezekiel, mais il aurait été normal de tuer Carol à ce moment-là ; surtout après toutes ses intrigues de gamins morts. Pour cette fois, ce sera donc un happy end, ce qui ne l’empêche pas de se mettre à pleurer en parlant de Sophia à Ezekiel.

En parallèle, Tara est toute heureuse de voir qu’elle n’est pas malade, et que Dwight l’a blessée sans poison. Ah, j’en étais (presque) sûr et c’est tant mieux ! Daryl est plus long à convaincre que moi, mais c’était juste sûr que Dwight n’était pas si méchant. Du côté stratégique, Tara, Dary, Maggie et la générale supposent que les Saviors n’ont plus de munitions pour les tuer.

Rick surprend Michonne en larmes à la lecture de la lettre de Carl, mais il n’a pas l’intention de se morfondre des masses. Heureusement, Michonne sait que le deuil est nécessaire et serait bénéfique : elle empêche Rick de partir tant qu’il n’aura pas lu la lettre, de la même manière qu’Andrea l’avait forcée à faire son deuil il y a quelques années… Qui se souvient encore de la saison 3 en même temps ? On sent qu’on est parti sur un épisode plus lent que les précédents quand même.

À défaut de lire la lettre de Carl, Rick s’occupe donc de Judith pendant un temps (miracle)… puis part interroger le prisonnier sur la fuite des autres prisonniers. Il part à leur recherche, mais tombe sur Morgan, puis se fait capturer bêtement par les prisonniers qui sont eux-mêmes en plein dilemme : l’un d’eux s’est fait mordre puis amputer d’une main et d’un pied. Bon appétit.

Rick propose évidemment de s’occuper du blessé en le ramenant à la Colline, et il offre au passage à tout le monde la possibilité de rentrer là-bas et d’obtenir sa liberté, comme lui a proposé l’autre prisonnier quelques scènes plus tôt. Bon, les prisonniers sont évidemment dirigés par le gros con aux cheveux longs. Celui-ci refuse le marché, menace Morgan de son arme et essaye de convaincre tout le monde qu’il a raison. Le vrai problème, c’est que pour se faire entendre, Morgan a décidé d’hurler un coup.

Après avoir créé de la dissension dans les rangs, Morgan s’arrange donc pour ramener une horde de zombies dans le hangar où les prisonniers avaient trouvé refuge. Cela tourne mal bien sûr : quelques anciens prisonniers se font mangés, dont l’amputé qui n’a vraiment pas eu de bol, mais meurt sans hurler.

Quant aux cheveux longs, il se fait désarmer par un de ses hommes qui meurt au passage. Le reste des anciens prisonniers décident d’être sympathiques avec Rick et Morgan. Ils les libèrent, les arment, leur sauvent la vie et pour les remercier, Rick et Morgan les… massacrent. Oh, ce soupir de désespoir. C’étaient de nouveaux alliés, pour de vrai. Aucune raison de les achever, franchement. Il n’y a que cheveux longs qui s’en tire, mais qui est pourchassé par Morgan.

Il se fait donc tuer de manière sympathique en étant bouffé par des zombies, rien que ça. Morgan lui laisse bien le temps de souffrir, et si c’était mérité, c’était vraiment cruel de la part de Morgan. Une fois de plus, la série (et donc Rick) prend le choix d’être volontairement sanglante sans véritable raison – et ce n’est pas les huit saisons précédentes qui suffisent à me convaincre qu’ils font les bons choix aujourd’hui.

Rick apprend en tout cas de Morgan que ce dernier l’a sauvé en saison 1 juste parce que son fils était là, et ça fait un déclic dans la tête de notre barbu qui n’aurait peut-être pas tué tout ce monde-là si Carlito avait eu son mot à dire.

Les deux rentrent à la Colline et Morgan est heureux de retrouver Henry en vie, pour lui annoncer qu’il a tué les hommes qui ont buté son frère. C’était dans une autre vie les gars. Le prisonnier gentil voit mal le retour de Rick plein du sang de ses amis et Morgan se retrouve avec les excuses d’Henry, triste  de voir qu’il est une fois de plus un meurtrier. EUKE.

Jadis finit l’épisode en allant se coucher dans sa chambre, comme si de rien n’était, alors que Negan a récupéré une voiture, allez savoir comment. Il récupère en route quelqu’un dont on ne connaît pas l’identité (mon pari va à la nana qui a vu Dwight tuer tout le monde) et arrive finalement à son QG où il demande aux hommes le croisant de ne surtout pas annoncer qu’il est en vie et revient tel le Messie le jour de Pâques (pardon, c’était tellement simple). Je suis pressé de voir sa vengeance, avec Dwight et Simon (lequel fait le meilleur Judas ?) qui risquent de passer un sale quart d’heure.

Au loin, Daryl et Rosita espionnent les Saviors et comprennent que Rosita avait vu juste en remarquant qu’ils avaient toujours Eugène pour leur produire des munitions. Elle prend donc la décision de tuer son ex-ami, parce que c’est la solution logique : ça ne sert à rien de détruire les machines créant des munitions, alors que tuer le créateur, c’est s’assurer qu’ils restent en dèche de balle.

La fin d’épisode, la vraie, voit Rick faire une petite déclaration d’amour à Michonne et se décider enfin à lire la lettre de son fils. Ce qu’il lui dit ? On ne le saura pas, car c’est bien plus stylé de faire un zoom tueur sur le visage de l’acteur, t’as vu ? #paressedescénaristes #paressedefinirlacritiqueducoup

> Saison 8

2 commentaires sur « The Walking Dead – S08E14 »

  1. Mon dieu que cet épisode était nul… Pourtant, au milieu de cette océan de nullité qu’est cette huitième saison, je me dis à chaque fois qu’on peut pas faire plus bidon et la semaine suivante me démontre par A + B que, heu… Si. Quand on veut, on peut. Mais rien que parce que j’ai ri en lisant « Rick s’occupe donc de Judith pendant un temps (miracle)…« , ça valait le coup : je me suis dit EXACTEMENT la même chose, ahah 😀
    Par contre, ça m’ennuie mais Dwight m’est devenu un peu plus sympathique qu’avant. En même temps, tout est tellement nul cette année que je me raccroche aux miettes dignes d’intérêt qu’on daigne laisser ici ou là. Pour l’instant, le retournage de veste de Face~de~pizza reste ce qui s’en rapproche le plus (c’est dire si ça vole haut…). Et ptêtre un peu le massacre des Éboueurs par Lord Simon~la~Moustache. J’attends de voir aussi qui va se faire aplatir le faciès la semaine prochaine. Quoique je me demande si ça va pas terminer en mode « Un contre Un », genre combat à mort débile, toussa toussa.
    On n’est à l’abri de rien.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh purée je le vois bien le un contre un effectivement 🙈😂 j’aime bien Dwight aussi, à force de forcer sur sa présence ça a fini par prendre. Et sinon, je trouve quand même qu’on a connu pire dans la série, parce que là il y avait des intrigues intéressantes en creux (l’hélicoptère, le deuil, le retour de Negan, Tara qui défend Dwight, Rosita qui veut buter Eugène…), c’est juste que c’était étiré à l’infini pour pas grand chose.

      Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.