The Walking Dead – S08E16

Épisode 16 – Wrath – 14/20
Gros soupir. Je ne sais même plus quoi dire : l’épisode mériterait 8 ou 9 pour la cohérence globale et pour l’ensemble de la saison qu’il ruine en un claquement de doigts, l’ensemble des avancées faites étant balayées sans raison. Toutefois, il mérite presque un 16 pour sa fin et pour les ouvertures apportées concernant la future saison 9. C’est bien sans l’être tout à fait, mauvais sans l’être tout du long, il y avait de bonnes choses et de moins bonnes ; je ne sais vraiment plus quoi en penser à force. Le plus frustrant est définitivement l’envie de voir la saison suivante alors qu’ils ont prouvé à maintes reprises qu’il n’arrivait plus à proposer quelque chose de cohérent ; surtout par rapport aux comics.

> Saison 8


Spoilers

16.jpg

We are cleaning the house today, Rick.

Fin de saison, ENFIN ! Toute la semaine, les producteurs ont vendu leur soirée comme comme un crossover avec Fear qui marquerait les esprits et donnerait l’impression de voir la fin de la série. C’est un pari risqué qui donnerait envie, avant même de commencer l’épisode, de ne pas regarder la suite. Je ne regarde cet épisode que pour arriver plus vite sur le spin-off, mais faisons les choses dans l’ordre… contrairement à cet épisode.

Oui, cet épisode part volontairement dans tous les sens comme toujours avec cette série. Pêle-mêle, l’intro nous montre Rick se souvenant son passé avec Carl, des zombies poursuivant les (anciens ?) prisonniers de la Colline et Rick interrogeant Siddiq sur la mort de Carl au-dessus du berceau de Judith (pour une fois qu’elle sert à quelque chose). La scène est sympathique et lance un épisode qui, pour une fois, ne dure pas plus d’une heure même si c’est une fin de saison. La conclusion est toujours la même : les gens meurent, leurs idées et les souvenirs d’eux restent.

On enchaîne ensuite sur la préparation du combat du jour : Carol est motivée à tous les buter, Ezekiel est pessimiste malgré ce que qu’il dit, Rick et Maggie s’accordent à faire confiance à Gregory (ils ne devraient pas) et Morgan pète un câble de plus. Je ne supporte plus ce personnage… et ça me gave d’avance de savoir qu’il est le cœur de ce crossover.

Morgan est à deux doigts de tuer Henry sur un malentendu et il est révélé que les prisonniers de la Colline étaient juste en train d’éloigner les zombies pour pouvoir s’en aller en guerre tranquillement. Nos héros prennent donc une énième fois le chemin menant aux Saviors pour en finir une fois de plus avec. La tension pourrait être là, mais ça fait trois saisons qu’ils font ça tous les quatre ou cinq épisodes, donc bon.

Du côté des Saviors, Dwightest donc un prisonnier de Negan, mais il a le droit d’être habillé juste parce que ce serait compliqué à gérer dans une scène avec 150 figurants. Parmi ceux-ci, on retrouve Eugène & Gabriel qui ont fini par créer assez de balles pour que Negan en gaspillent quatre sur un tas de paille, histoire de tester tout ça.

Negan met en place son faux blocus avec des vrais gens qui se font massacrés par Rick et compagnie (ça nous donne le droit à une scène supplémentaire de Morgan qui hallucine, mais franchement tuez-le). Oh, bien évidemment, cela est accompagné d’une confession de Negan auprès de Gabriel, notre méchant expliquant tout son plan à notre presque-aveugle. Rick est dans la merde, mais on le sait déjà, Gabriel tente de s’enfuir, manque de mourir, mais c’est sans suspense (ou s’il y en a, je n’en ai rien à faire).

On nous révèle toutefois qu’une masse de zombies est à l’approche, la Colline est attaquée par un groupe de Saviors alors que Rick, Michonne, Maggie, Ezekiel, Morgan, Carol, Rosita et tout un tas d’autres tombent dans l’embuscade de Negan. Oh, ne vous attendez pas à trop d’action, on commence par un tas de bavardages de Negan puis un décompte vers le massacre de Rick. Sans la moindre logique, ce sont finalement les Saviors qui se font avoir : ils tirent tous avec leur nouveau flingue qui leur explose dans les mains. Oh oh, c’est con. Eugene semble tout aussi surpris que les autres, ce qui rend sa tête de débile niais encore plus drôle que d’habitude !

Comme les Saviors s’en prennent à lui, Rosita accepte de le sauver, alors que Negan passe un sale moment : non seulement il a la main ensanglantée, mais en plus Dwight et Gabriel s’en prennent à lui, sans oublier que tout le groupe de Rick est là pour le tuer. Et pour tuer tout le monde… Sauf que tout le monde se rend, ce qui permet à Jesus d’apprendre à Morgan comment ne pas tuer les gens.

À la Colline, nos héros évacuent tant bien que mal en laissant Gregory derrière. Tara décide de rester également en arrière pour ralentir les Saviors qui peuvent entendre Judith pleurer. OK. Elle est aidée par nos prisonniers sympathiques, mais également par Aaron et le groupe des femmes qui débarquent au bon moment armé de cocktails Molotov.

Même s’il a clairement perdu, Negan n’a pas encore jeté les armes, ou plutôt Lucille. Il se planque derrière un arbre avec des vitraux (allez savoir pourquoi) que l’on a vu plusieurs fois déjà dans les flashforwards/rêves sur Rick, blessé, adossé à lui. Un combat s’engage contre Rick à court de munitions, et bien sûr, Negan a le dessus parce que lui est armé.

Rick parvient à convaincre Negan qu’ils n’ont pas besoin de se battre et pourraient respecter les dernières volontés de Carl, ce qui est évidemment un bon plan pour… égorger Negan. Est-ce qu’il meurt pour autant ? NON.

Rick demande à Siddiq de le sauver, et qu’importe si Maggie s’effondre de ne pas avoir sa revanche de Glenn (tué par choix pour ne pas tuer Rick car Negan ne voulait pas tuer un père devant son enfant). Oui, absolument sans raison et sans vrai travail scénaristique, Rick change complétement d’avis par rapport aux deux épisodes précédents. Cela permet un joli rebondissement où tout le monde décide de collaborer et vivre en paix, comme dans le rêve de Carl qui n’en était peut-être pas un finalement.

Loin d’être un final sanglant, c’est donc un final qui se fait sans la moindre mort et où tout le monde décide de faire la paix et d’oublier les revanches passées. Cela n’a aucun sens. Autant individuellement tout au long de la saison, ça aurait pu passer (et ça passait), mais alors tous ensemble en même temps parce que Rick qui vient d’égorger Negan sans pour autant le tuer le demande, où est la logique ?

Nulle part, tout à fait, bienvenue dans le monde merveilleux de The Walking Dead où avec une demi-saison pour introduire l’idée, ils ne font rien et choisissent que cinq minutes du final pour le faire. Et le pire, c’est qu’on veut nous faire croire que ça fonctionne sans mal. Bon, après, je peux comprendre pourquoi ils veulent garder Jeffrey Dean Morgan dans la série quoi.

Daryl prend à part Dwight, probablement pour se venger et le tuer. Diwght fond en larmes et s’excuse, mais Daryl se montre lui aussi plein de merci : il offre l’exil à Dwight, tout simplement, pour qu’il retrouve enfin sa femme, une intrigue que j’avais totalement zappé.

À la décharge, Jadis reçoit la visite de Gabriel qui a décidé de vivre sa vie de son côté. Il promet à Jadis une vie meilleure auprès de Rick si elle accepte de s’y rendre, et parce que tout dans la vie est à propos des gens en vie. On découvre ainsi que Jadis s’appelle en fait Anne et qu’elle est prête à vivre en communauté, quand Morgan ne l’est pas.

À la Colline, la vie reprend son cours, et Carol est même surprise en train de sourire. Bien sûr, Maggie a encore une dent contre Negan, mais celle-ci s’étend désormais à Rick et Michonne. Avec l’aide de Jesus et Daryl (!), elle commence déjà à comploter contre eux, parce que la vengeance est un plat qui se mange froid. OK, bien sûr Maggie, tu n’es pas du tout en train de péter un câble là.

Rick et Michonne ? Ils ne se doutent de rien et décident de mettre Negan en prison. C’est une idée comme une autre.

Cette fin d’épisode n’en finit plus : on retrouve ensuite Gabriel dans les cendres de l’Église d’Alexandria où il remercie le Seigneur de lui avoir rendu la vue en le rendant aveugle, grosso modo. C’était prévisible comme évolution, mais j’aurais préféré le voir mourir.

Enfin, Rick écrit une lettre à son fils pour le remercier du lui avoir fait voir un nouveau monde meilleur, qui correspond à celui d’avant. Fin.

16-2

EN BREF – Ca y est ! Cette saison tourne enfin le chapitre (ou plutôt le roman !) Negan/Saviors. S’il était temps d’y arriver et que ça s’est fait au détriment de Carl, c’est malgré tout et après trois saisons complètes bâclé en cinq minutes de l’épisode final. Toute la saison était un long (et surtout lent) mouvement pour arriver à une décision finale qui va à l’encontre de tout ce qui a été fait dans la construction des personnages pendant les trois dernières saisons. Et on est censé gober ça et accepter le retournement de veste précipité de Rick qui en un épisode passe d’une alliance avec Maggie pour tuer Negan à un pardon improbable. Difficile de ne pas être d’accord avec Maggie qui veut prendre sa revanche, même si elle est immédiatement présentée comme la nouvelle méchante en puissance.

Comme il y a également une grosse horde de zombies en approche, j’ai espoir que la prochaine saison saura se rappeler qu’il y a aussi une menace zombie à la base de la série. Certes, le titre de la série peut s’interpréter aussi bien en référence aux zombies qu’à l’humanité encore en vie et en marche (lol) dans un exil forcé, mais à un moment, il faut savoir se rappeler ce qui fait l’intérêt de la série à l’origine ; et ce n’est pas cette géopolitique douteuse.

Après trois saisons à se tourner autour pour mieux se taper dessus à chaque fois, les différents groupes décident donc de s’associer sans la moindre logique pour expliquer le passage de la haine à l’alliance (les Saviors devraient surtout continuer d’en vouloir à Eugène, en fait, surtout qu’il confirme à Rosita que c’était volontaire de bousiller les flingues), le tout quasiment sans perte.

La saison 9 promet donc un renouvellement maintenant que l’intrigue Negan est terminée, que Maggie commence à virer du mauvais (ou du bon) côté et qu’une horde de zombies approche. C’est suffisant pour piquer ma curiosité malgré tout le mal que je pense de la série, alors rendez-vous dans cinq mois !

16-3.jpg

> Saison 8

2 commentaires sur « The Walking Dead – S08E16 »

  1. Il va falloir s’arrêter un jour quand même ! Rien d’exceptionnel pour ce final..Maggie ouai pourquoi pas..mais pourquoi lui préssentir autant d’importance quand on sait les rumeurs sur son sujet ?! par rapport à son contrat et rémunération.. Enfin bref ! J’suis dégoutée pour Negan, j’sais pas je m’attendais à autre chose en fait, Negan c’est devenu presque un bisounours, son côté badass me manque tellement !

    Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.