Westworld – S02E02

Épisode 2 – Reunion – 19/20
Wow. Ce deuxième épisode prend encore plus de recul que le premier pour révéler l’ampleur du scénario mis en place et c’est à nouveau 58 minutes que je n’ai pas vu passer. Comme il me faut bien critiquer, je retire un point pour chipoter parce que je n’ai pas eu l’occasion de retrouver vraiment l’ensemble de mes personnages préférés, mais quand même. Une réalisation impeccable, un casting irréprochable, une ambiance efficace et une écriture complétement folle – toujours à tendance réflexive et pleine de concepts, il faut vraiment être difficile (ou ne pas aimer la SF, ou ne pas aimer l’ambiance finalement très littéraire, certes) pour ne pas adorer.

> Saison 2


Spoilers

02.jpg

It looks like the stars have been scattered across the ground. Have you ever seen anything so full of splendour?

Le seul avantage de la semaine passant à toute vitesse est que Westworld revient plus vite, et j’étais prêt pour les premières notes du générique quand, comme tout le monde, je me suis fait avoir par cette intro aux notes plus graves nous révélant Dolores réveillée dans notre monde, avec un Bernard qui se pense encore humain. Pour simplifier les choses, je propose dans cet épisode de rétablir autant que possible la chronologie brouillée de la série plutôt que de suivre l’ordre des scènes.

Assez clairement, cet épisode semble en effet confirmer la multi-chronologies des épisodes : ce qu’il s’est passé juste après la saison 1, ce qui se passe une quinzaine de jours plus tard et… ce qui semblait être beaucoup plus tard dans le futur se révélant être un passé où Robert est encore en vie, et jeune, en plus. Et c’est là que nous en sommes, avec Dolores dans notre monde. La série change complétement de perspective : il y aurait donc eu des robots dans notre monde avant la création du parc, et à partir de là, je ne vois pas ce qui empêcherait la création d’une Dollhouse avec des robots à la place des humains rebootés, effectivement.

Bernard emmène Dolores en balade chez lui, ce n’est qu’une maison en construction dans un parc, mais il est intéressant de voir les rêves de Bernard alors qu’il n’est qu’un robot. Il est génial aussi de s’éloigner du parc et d’avoir un aperçu de ce monde futuriste où Bernard et Dolores se baladent dans une mégalopole. Oh, évidemment, on ne comprend pas grand-chose – ou en tout cas pas tout – mais ça permet d’imaginer pourquoi Dolores pète un tel câble dans le parc, si elle a des souvenirs de ces étoiles étalées sur le sol.

Et comme Bernard lui promet de l’y ramener, un monde de questions s’ouvre à nous. Cette heure va encore passer beaucoup trop vite si la série continue de me surprendre comme ça à chaque détour de son intrigue.

Toujours dans le passé, on retrouve enfin Logan et William, très clairement avant leur petit voyage dans le parc en saison 1. Ils sont dans un bar où Logan s’écoute une fois de plus parler et où Dolores se balade tranquillement. Cette intrigue se dévoile peu à peu comme encore plus passionnante que ce que j’espérais : tout cela se produit en fait avant la création du parc. Les robots sont donc dans notre monde et recrute quelques investisseurs…

Dont Logan, puisque sa fortune paternelle intéresse particulièrement les créateurs du parc qui ont besoin d’argent. Il est ainsi contacté par deux robots, sans même le savoir, qui l’emmène à une démonstration privée… pleine de gens. Logan comprend qu’il doit débusquer le robot dans la pièce, loin de se douter que tous sont en fait des robots – contrairement à nous.

Evidemment, il finit par le découvrir et aime beaucoup l’idée, surtout quand ça finit en orgie – une orgie dont la conclusion est observée par Dolores. Cette nouvelle perspective du passé du parc change absolument tout ce que l’on savait sur lui, et je trouve que c’est une excellente idée de nous montrer sa création – quitte à complexifier la construction de la mythologie de la série. Ils vont plus loin cette saison avec une multitude de chronologies.

Plus tard, et cette fois après le voyage de Logan et du jeune William en saison 1, le jeune William revient à Westworld avec son beau-père pour lui faire découvrir le parc, qu’il voit lui aussi comme le futur. À la différence de Logan, ce jeune William a compris tout l’intérêt du parc : il révèle la vraie nature des clients et permet de connaître tous leurs désirs et péchés… autrement dit, il a l’idée de les espionner pour faire de meilleures affaires.

Il a un sacré courage et un affront envers son beau-père qui plaisent au vieil homme qui l’écoute, exactement comme Dolores, elle aussi présente pour écouter tout ça, malgré ses fonctions motrices arrêtées par le parc.

Quelques temps plus tard encore, nous découvrons que William s’est finalement marié et a eu une petite fille, Emily, qui trouve Dolores beaucoup trop jolie. Oui, Dolores est invitée comme pianiste aux fêtes mondaines de William et de son beau-père, mourant.

Dans la nuit, elle rencontre Logan qui se drogue. Il est loin de sa confiance de l’an dernier ou du début de cette saison : après tout, il s’est fait doubler par William et le sait très bien. Il sait aussi que tout cela court à la catastrophe, parce qu’ils sont en train d’allumer l’allumette qui brûlera l’espèce humaine. Ah lala, comme si j’avais besoin de ce genre de scènes pour adorer encore plus Logan. Totalement perdu et cynique, il est encore plus convaincant que dans sa soif de liberté de saison 1. Il est après tout responsable de tout ce qu’il se passe, indirectement, car c’est lui qui a emmené William dans le parc.

William réveille plus tard Dolores pour lui révéler qu’elle n’est qu’une chose et qu’il n’aurait jamais dû tomber amoureux d’elle : elle n’était que le reflet de lui-même, et comme tout le monde, il aime son reflet. William n’est donc plus si idéaliste et est clairement passé du mauvais côté, se moquant de Dolores et l’emmenant dans le parc pour lui révéler toute la splendeur du parc, une manière ironique de se moquer de son émerveillement à elle face au monde.

bonus Dolores Teddy.jpg

Dans le présent, et au sous-sol du secteur 19 du parc, un invité du parc débarque pour prévenir des techniciens que les hôtes se rebellent. Il arrive un tout petit trop tard cependant, parce que Dolores et ses amis sont déjà là pour prendre le contrôle. Ils tuent l’invité avant de forcer les techniciens à montrer à Teddy son passé de cadavre.

Teddy le vit extrêmement mal et cherche aussitôt des réponses, réponses qui ne lui plaisent pas quand le pauvre technicien qui passait par là lui explique que tout ça n’est qu’un amusement. « ça » étant sa vie de souffrance, et ses plusieurs morts. Hum.

Dolores torture quant à elle le plus haut gradé de l’opération, apprenant le plan des opérations de secours et révélant qu’elle connaît le vrai but du parc Westworld, que nous ne connaissons toujours pas, effectivement, et qui semble être le cœur de cette saison 2. Elle parvient également à obtenir tout ce qu’elle veut des techniciens, exactement comme Maeve l’an dernier. La torture suffit.

Dolores part en guerre et tente de recruter autant de robots que possible car elle sait désormais que les secours seront constitués de 600 à 800 hommes. Elle rencontre alors le trio mené par Maeve dans le parc… et c’est encore mieux que ce que j’espérais. Les deux robots sont loin d’être d’accord sur leur course d’action : Dolores n’est finalement qu’une autre à priver de liberté les robots, en les menant à la baguette. Elle commande tout le monde, en prônant la liberté, et ce n’est pas tout à fait ce que veut Maeve, qu’on ne voit pas assez dans cet épisode.

Au nom de la liberté, elle réussit toutefois à tracer sa route et éviter le groupe de Dolores, qui la laisse passer, comprenant qu’elle ne parviendra pas à la convaincre si facilement que ça… contrairement aux pires bandits du parc qui sont simples à manipuler. Il suffit de les tuer, puis de les ressusciter pour qu’ils fassent tout ce qu’elle veut. Tu m’étonnes.

Le but ultime de Dolores est alors révélé par une de ces conversations avec Teddy : elle veut arriver la première au cœur du parc, dans la « valée de l’au-delà » (ou à « Glory ») pour mettre la main sur une arme capable de détruire les hommes, que William lui a un jour montré. Oups.

En parallèle et toujours dans le parc, Lawrence se fait torturer par trois robots, des frères connus pour torturer tous les visiteurs qui le voulaient bien, avant d’être sauvé in extremis par William. Celui-ci l’emmène ensuite dans un bar où il lui explique les nouvelles règles. William est toujours aussi heureux de voir qu’il peut se faire tuer dans le parc, même s’il vient de risquer d’y passer.

William explique aussi qu’il savait très bien que tous les joueurs du parc étaient filmés et que les péchés des joueurs étaient conservés, ce que le flashback nous révèle être son idée. Son nouveau but est de détruire l’ensemble du parc et il s’associe pour cela avec Lawrence, à la recherche d’une armée. Armée qu’il finit par trouver dans un coin du parc, et qui n’est pas celle de Dolores. Il entre en contact avec « El Lazo » qu’il connaît bien puisqu’il connaît le parc par cœur.

Et il parvient a priori à le manipuler pour récupérer son armée et ses ressources, ce qui serait intéressant parce qu’on se retrouverait avec deux groupes armés aux motivations bien différentes ; et tout cela se fait sans qu’on ne repasse vraiment par le trio de Maeve ou par Charlotte/Bernard. Les épisodes sont tellement longs que c’est un chouilla frustrant de ne pas voir tout le monde, mais en même temps, il se passe tellement de choses et c’est tellement passionnant que je n’arrive pas à en vouloir aux scénaristes, même si on passe trop de temps avec William.

Finalement, William se retrouve bien bête quand toute sa nouvelle armée se suicide : Robert refuse que le jeu soit simple pour William et a tout configuré pour qu’il soit seul à tenter d’aller au cœur du parc pour réparer sa plus grande erreur. Reste à savoir ce que c’est exactement, mais comme il se dirige lui aussi vers « Glory », son but est probablement d’empêcher Dolores d’utiliser l’arme qu’il lui a montré.

> Saison 2

7 commentaires sur « Westworld – S02E02 »

  1. Un excellent épisode. J’ai énormément aimé les différentes époques et été super contente de revoir Jimmi Simpson. Je me demande bien ce qu’est l’endroit qu’il a montré à Dolorès, enfin ce qui a été construit car tout ça est très mystérieux.

    Aimé par 1 personne

    1. J’imagine que « l’arme » dont il est question sera plutôt les données persos des clients, comme ça doit récolter les données des plus riches de la planète, il y aurait de quoi provoquer des guerres civiles avec… En revanche, savoir que les robots finissent tous « noyés », ça me bloque niveau curiosité/inquiétude pour la suite !

      J’aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.