Ten Days in the Valley – S01E05

Épisode 5 – Back to Ones – 12/20
La série ne sera jamais brillante je pense, mais elle passe pas mal de temps à filmer Emily Kinney, ce qui est amplement suffisant pour que je trouve ça cool. Avec le cliffhanger de l’épisode précédent, j’étais pris à nouveau (ou pour la première fois ?) dans le drama proposé par la série, mais avec cet épisode, je replonge petit à petit dans l’ennui d’une histoire bien tirée par les cheveux et pas forcément habilement menée. La curiosité restera plus forte et m’amènera quand même au bout de la série, je me connais…

> Saison 1


Spoilers

05.jpg

I wanna be you. Or I wanna be like you.

Puisque le Bingo Séries précédent m’a fait reprendre cette série, je me dis qu’autant la continuer avant de tout ré-oublier. En plus, avec les fins de saisons, j’ai un créneau là tout de suite et pas envie de me plonger dans quelque chose de trop compliqué non plus, donc.

Dans la scène d’introduction de cet épisode, Casey est encore en vie et chante dans sa voiture. Quitte à renvoyer l’actrice, autant profiter de sa voix tant qu’on peut. Nous sommes donc dans un flashback qui nous montre Casey postuler pour devenir l’assistante de Jane.

Elle rencontre Pete, qui la drague immédiatement avant son entretien, ce qui est con pour elle qui comprend après coup qu’il est l’ex de sa future boss. Enfin, c’est ce qu’elle espère, mais l’entretien se passe mal, au piont qu’elle finit par aller pleurer dans les toilettes du studio et se faire entendre par Lake qui négocie auprès de sa mère pour qu’elle soit embauchée.

OK, le but est d’humaniser un peu plus Casey et de nous faire comprendre qu’elle ne voulait pas faire de mal à Lake, mais tout ça, on le savait déjà avec les cinq épisodes précédents. Bien sûr, ça suffit à ce que Casey obtienne le job et soit ravie et en parle avec sa sœur qui lui conseille de draguer Pete… Casey est alors toute heureuse du tournant que prend sa vie, et les scénaristes en profitent pour nous rappeler qu’elle est morte et faire un tour dans le présent.

En ce qui concerne cette critique, restons dans les flashbacks avec Casey qui est envoyée par Jane elle-même chez Pete pour déposer un projet scolaire de Lake. Forcément, ça vire à de la drague de bas étage, mais tant que l’épisode prend du temps à nous proposer des scènes avec Emily Kinney, moi, je suis content.

Le flashback suivant nous ramène à une nuit de travail de Jane où Casey la découvre en train de se droguer dans la cabane loin de Lake. Elle se rapproche de Lake, mais est interrompue par Jane qui l’engueule de lui avoir donné des bonbons après 19h. On veut nous faire croire que c’est pour ça, spécifiquement, qu’elle est une mauvaise mère (en plus de la drogue, OK, mais c’est ridicule).

Dégoutée, Casey se rend auprès de Pete pour coucher avec, puis s’en plaint à sa sœur qui pense que Jane est toxique, mauvaise mère et qu’elle devrait être balancée à Pete, au moins.

Dans le présent, Jane est dévastée par la mort de Casey qui signifie qu’elle ne retrouve pas encore Lake et que sa fille est probablement dans une voiture avec la sœur enceinte et psychopathe de Casey. Humph, c’est encore trop simple pour la série.

Pete est en larmes dans sa voiture en pleine nuit et on le retrouve ensuite au commissariat pour le jour 5 sur lequel est censé se centrer l’épisode après tout. Il est dévasté par la situation – tu m’étonnes – mais Jane n’a même pas envie de lui adresse la parole.

L’enquête continue pour John qui est aussi missionné par son chef pour un événement que je n’ai pas spécialement suivi – j’aurais dû faire plus attention au reste de la série j’imagine. Il retrouve rapidement la sœur de Casey et l’arrête, mais celle-ci n’est pas avec Lake. Et quand elle se fait interroger, elle est très claire sur le fait que Jane est une mauvaise mère qui s’occupe uniquement de son travail parce qu’elle est une mauvaise mère qui s’occupe juste de son travail parce qu’elle est une mauvaise mère qui s’occupe… hum, pardon, je me suis perdu en route, un peu comme les scénaristes qui tournent en boucle là-dessus.

En tout cas, Jane comprend que Lake est une fois de plus perdue dans la nature et qu’elle s’occupe trop de son travail qui balance les flics véreux parce que Gus lui a raconté des histoires vraies. Assez clairement, elle se persuade que sa révélation de la vérité est possiblement liée à l’enlèvement de Lake et elle décide immédiatement de changer tout le plan de sa saison télévisée qui tournait autour de ça. Forcément, Matt s’en plaint à un représentant de la chaîne qui prend la décision de virer Jane et de la remplacer par… Matt. Ca tombe bien.

Celui-ci dit s’inquiéter pour Jane, et c’est seulement maintenant qu’il apprend la mort de Casey parce qu’elle avait kidnappée Lake. Oups.

En parallèle, Ali, la sœur de Jane apprend l’avancée de l’enquête et en discute avec son mari, qui la questionne sur sa dernière proposition de job. Ils ont tant d’importance dans la série que je me demande comment ils seront finalement liés à la deuxième disparition de Lake, parce qu’il y aura forcément un lien à un moment ou un autre.

Tom passe donc son entretien avec la pote de sa femme et celle-ci est choquée de découvrir la disparition de Lake, dont personne ne parle dans les médias. Autant dire qu’elle est tout de suite intéressée : ils sont journalistes et ce n’est pas une petite histoire quoi.

Tom a ensuite un appel de Pete qui a besoin d’aide pour ne pas retomber dans son alcoolisme et s’économiser une séance de psy en racontant sa vie à son ex-beau-frère. Malheureusement, celui-ci est incapable d’empêcher Pete de boire son verre de whisky – et c’est encore plus ridicule que ça en a l’air. Du coup, Pete appelle Tom juste pour lui montrer qu’il se remet à boire.

Tom décide donc de prendre le job que Jamie lui propose et de raconter l’enlèvement de sa nièce.

Ali demande à sa sœur de venir la chercher au boulot et de l’emmener s’acheter de l’alcool à la place – elle en a de la chance Lake d’avoir des parents pareil ! Elle lui explique enfin qu’elle s’en veut d’avoir raconté la vérité dans sa série, sans changer le moindre détail, car ce sont probablement des flics véreux qui ont enlevé Lake.

À sa soirée où il doit faire bonne figure, John ne fait pas vraiment bonne figure et ressasse le cas de Lake avec une de ses boss clairement attirée par lui qui finit par lui dire de s’en aller travailler. Au commissariat, il découvre parmi les indices de la scène de crime les restes d’une grenade lumineuse du type que la police utilise habituellement – les mêmes grenades qui avaient été utilisés par les flics véreux que Jane balance dans sa série, dont un certain Red. C’est qu’on avance l’air de rien.

Et sinon ? C’est complétement con: la série s’intitule « Dix jours dans la vallée » car on était censée suivre les dix journées de l’enlèvement de Lake, une par épisode ; et cet épisode brise le concept en trainant longuement en introduction avec son flashback sur Casey et en ayant du mal à gérer sa chronologie de la journée (surtout du côté jour/nuit). Déjà que la série n’avait pas grand-chose pour elle, ce n’était pas une bonne idée de revenir en arrière, même si j’adore Emily Kinney.

Ah et sinon, j’ai beaucoup ri : la série était tellement pas rentable qu’ils s’en sont servis pour faire de la pub pour les autres séries de la chaîne, tant qu’à faire… Je trouve ça brillant.

bonus ABC.jpg

> Saison 1

12 commentaires sur « Ten Days in the Valley – S01E05 »

    1. Oui, promis… Vikings, The Vampire Diaries, Gotham ou Empire sont les premières à me passer par la tête, mais il y en a plus pour lesquelles je n’ai pas le temps 😥

      J’aime

      1. Donc The Originals aussi .
        Vikings vue que le pilote
        Gotham vue 3 épisodes mais j’ai du mal
        Empire idem que le pilote…

        Sinon The Vampires Diaries et The Originals je les suis 🙂 et à jour dans mes épisodes; Là y a Lucifer qui est pas mal.
        J’ai terminé BoJack hier.

        Aimé par 1 personne

      2. J’ai dix épisodes de retard dans Lucifer, il faudra que je m’y remette, je sens qu’on va me spoiler le cliffhanger de fin, qui en plus sera hyper frustrant !

        J’aime

      3. je m’en fous des spols, je fais parti de la génération SERIES MAG où on lisait l’intégralité des résumés des séries 1 ans avant la diffusion en France.

        J’aime

      4. Ahaha je ne lisais que les résumés des frères Scott et des séries que je regardais pas, résistant à la tentation des résumés des séries que je mourrais d’envie parce que déjà à l’époque de séries mag, j’étais anti spoil à fond

        J’aime

      5. ça me manque cette époque… Je n’ai plus la même émotion en achetant un magazine… Il est vrai que j’ai longtemps eu cette émotion jusqu’à l’installation de l’ADSL … puis avec le temps ça cessé. J’ai fini par mater sur CW, Global TV et BBC la télévision…

        Aimé par 1 personne

      6. Imprime tous mes articles et hop, quelques agrafes plus tard le tour est joué mdrr

        Non, je comprends tout à fait, tout à l’heure je faisais un peu de rangement, je suis retombé sur des magazines et autant dire que je n’ai pas rangé grand-chose ! Après, je continue d’acheter SeriesTV et la collection « Tout Savoir Art & Média » quand le sujet m’intéresse, parce que oui, c’est un petit plaisir qu’il faut savoir retrouver !

        J’aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.